Archive de la catégorie ‘* Mental’

Lettre ouverte à mes jeunes voisins consommateurs de drogue, en prenant pour responsables les États dans l’expectative

Jeudi 27 décembre 2012

Lettre ouverte à mes jeunes voisins consommateurs de drogue, en prenant pour responsables les États dans l'expectative dans * Drogue nidish-plume-ecriture1
J’ai écrit le courrier ci-dessous à des voisins qui ne sont plus actuellement mes voisins.

Dans ma commune, certains jours, c’est tous les 50 mètres que l’on absorbe des doses de cannabis par le simple fait de respirer.

Aujourd’hui, dans une rue proche de chez moi, c’est sur 50 mètres qu’une forte densité du produit se faisait sentir. Alors que je la remontais dans le « nuage », une maman descendait la rue en poussant un landau ; dans le landau, il y avait un jeune enfant.

Le problème est très grave, c’est un problème majeur de société. Les gouvernements qui se sont succédé sont très largement responsables de cette situation. Ils n’avaient pas le droit de jouer à l’autruche, ils n’ont pas le droit de s’irresponsabiliser.

Notre Président de la République actuel a à faire quelque chose à tous les niveaux pour changer la donne ; la France semble être une véritable passoire.


Jeunes hommes,

Vous allez quitter votre appartement dans quelques jours.

Je vous avais dit que fuir un problème, ne le résolvais pas.

Là où vous allez aller, vous allez avoir des voisins. Peut-être des enfants. Qu’est-ce que vous allez leur montrer, qu’est-ce que vous allez, malgré eux, leur faire respirer par votre voisinage ?

Ce jeudi 13 décembre 2012, une jeune dame, blonde (25ans environ), au pied de notre immeuble poussait à fumer une jeune fille colorée (17ans environs). Celle-là, emportée par la ou les premières tafs qu’elle avait fumés, quand l’autre lui tendit à nouveau le joint, s’étonna de cette transmission supplémentaire. L’ainée lui dit «Oui… on peut…» Quand j’ai croisé ces deux personnes, à l’entrée de l’immeuble, le regard de la plus âgée était empreint de dangerosité, tandis que l’adolescente portait douceur, candeur, et gentillesse. (suite…)

L’âme, son incarnation, aujourd’hui et dans plusieurs millénaires. Propos de Sri Chinmoy Maître spirituel contemporain

Lundi 10 octobre 2011

Question : Un jour les âmes s’incarneront-elles différemment ?

srichinmoynidishunblogfr.jpgSri Chinmoy : Certains maîtres spirituels disent que dans le processus de l’évolution -cela peut prendre des milliers d’années voire encore plus longtemps, Dieu seul sait- les âmes descendront directement sur terre par le physique subtil, elles prendront forme humaine sans passer par le processus de la naissance. Nietzsche utilisait le mot « Surhomme » dans un sens vital, tandis que Sri Aurobindo l’utilisait dans un sens divin.

Aujourd’hui, nous sommes à la merci de la mort. La mort peut nous enlever à n’importe quel moment ; en buvant un verre d’eau ou en lisant le journal, nous pouvons mourir. Seuls les maîtres spirituels et les âmes très évoluées peuvent utiliser leur volonté consciente afin de déterminer le moment de leur mort. Mais dans le futur, lorsque les âmes descendront sur terre directement dans leur corps physique tout en restant pleinement conscientes, elles ne seront plus à la merci de la mort. Les âmes pourront rester sur terre afin de travailler et de manifester la Volonté de Dieu aussi longtemps qu’elles le souhaiteront. Elles auront de plus amples opportunités pour manifester Dieu car la mort ne pourra pas les enlever prématurément.

(suite…)

Suspendre le voyage de son mental aux Pieds de Pardon de Dieu – Un texte de Sri Chinmoy

Mercredi 20 juillet 2011


me769ditationsilencenidishunblogfr.jpg

Vous ne connaîtrez une paix parfaite que lorsque vous pourrez suspendre le voyage de votre mental aux Pieds de Pardon de Dieu.

Lorsque vous posséderez la paix divine, la réalisation ne pourra s’empêcher de frapper à la porte de votre cœur. C’est alors que le lotus de la réalisation commencera à s’épanouir en votre cœur, pétale après pétale. Pour réaliser Dieu, les temples, les synagogues et les églises ne sont pas obligatoires. Pas plus que n’est exigé tout un enchevêtrement d’écritures et de sermons. Ce qui est impératif est la méditation. La méditation vous fera réaliser Dieu l’Infini en votre âme, en votre cœur, en votre esprit et en votre corps.

La méditation, tel un ange,
Vint illuminer son mental,
Libérer son cœur,
Immortaliser sa vie.

© Texte extrait du livre “Le Voyage de l’Âme” paru aux Editions Sri Chinmoy diffusé par les “Editions de La Flûte d’Or”

 

Sport et concentration, les réponses de Sri Chinmoy

Lundi 25 janvier 2010

srichinmoy256lbwr1161kgdepuisle30janvier2006270livressoit1227kgjpeg.jpeg
Sri Chinmoy soulève ici,
seulement avec la force du poignet
256 livres soit 116,1 Kg.
Depuis, le 30 janvier 2006, il a soulevé
270 livres, soit 122,7 Kg.

Question : Est-ce que la concentration d’un athlète peut l’aider spirituellement ?

Sri Chinmoy : Bien que la concentration de l’athlète se situe sur le plan physique et sur le plan vital, et non pas sur le plan psychique, elle apporte cependant un soutien. Elle est un pouvoir, comme le pouvoir de l’argent, qui peut être utilisé pour n’importe quoi. Mais si l’on veut acheter quelque chose sur le plan subtil, le pouvoir de l’argent ne pourra l’acquérir. Pour les choses subtiles, il faut une différente forme de concentration. Il y a une grande différence entre la concentration psychique et la concentration physique ou vitale. La concentration psychique est vraiment difficile, bien plus difficile que la concentration physique ou vitale. C’est comme son grand frère. Mais le petit frère peut tout de même aider le grand frère. Le pouvoir de concentration que l’on apprend en athlétisme apporte certainement quelque chose à la concentration psychique. Et lorsque quelqu’un a une bonne force de concentration, à la fois sur le plan psychique et sur les plans physique, vital et mental, alors cette personne peut facilement devenir un grand champion dans le monde de l’athlétisme autant que dans le monde spirituel.

Question : Diriez-vous qu’aujourd’hui les gens se mettent à courir pour apporter quelque chose de plus à leur vie spirituelle ?

Sri Chinmoy : Vous utilisez le terme « spiritualité ». Mais dans ce cas, utilisons le terme « bonheur ». Beaucoup de gens ont découvert que la course était un moyen très efficace pour trouver le bonheur. La course ne requiert pas que la bonne forme du corps mais également la bonne forme du vital, du mental, et du cœur. Il arrive que le corps soit en bonne forme, mais que le mental ne soit pas prêt. Parfois, le mental vent courir, mais c’est le corps qui ne veut pas coopérer. Lorsqu’il s’agit de courir, tous les « membres de la famille » — le corps, le vital, le mental et le cœur — doivent coopérer. A travers la course, l’âme veut offrir un festin à tous ses enfants. Sa joie ne sera pas complète tant que tous les membres — le corps, le vital le mental et le cœur — ne participent pas tous. Ce que la course fait, c’est garder le corps, le vital le mental et le cœur en forme afin que l’âme puisse être pleinement heureuse.

LE PSYCHISME HUMAIN SON FONCTIONNEMENT INTERNE : 6 Le cœur spirituel (Que le Christ montre au mileu de sa poitrine sur certaines effigies)

Mercredi 16 décembre 2009

Vous retrouverez l’ensemble des huit articles qui concernent : le corps, le vital, le mental et l’âme Ici ; il est préférable de commencer la lecture méthodiquement, en commençant par le texte présentant le corps. Chaque article est court, dense et complémentaire aux autres. Le premier article est le plus ancien, il est en premier, en partant du bas. L’ensemble forme le texte intégral.

earlycentresmiling150k2.jpeg

 

6 ème extrait : Le cœur spirituel

Bien supérieur au mental est le cœur. Alors que celui-ci sait comment se fondre à la dimension la plus haute, la plus lointaine, la plus profonde, le mental ne s’identifie qu’à un domaine limité, et encore cette assimilation n’est pas totale. Là où le mental observe avec hésitation, voire avec suspicion, le cœur s’identifie grâce à son amour et à son unité. Là où le mental complique, le cœur unifie. Là où il tire un plaisir inconscient de ce qui est complexe et confus, le cœur n’aime que ce qui est simple.

S’il est vrai que la lumière et la conscience de l’âme imprègnent le corps tout entier, il n’en existe pas moins un emplacement spécifique où elle demeure la plupart du temps : le cœur. Je ne me réfère évidemment pas ici au cœur émotionnel -en réalité le vital-, mais au véritable cœur spirituel.

Le cœur est supérieur au mental dans la mesure où il s’identifie à la lumière de l’âme, tâche extrêmement ardue pour le mental. Toutefois, le mental est lui-même supérieur au vital, en cela qu’il cherche, consciemment on non, la vérité et la lumière. Le vital, lui, n’a que faire de ces vertus suprêmes. Il ne s’en accommode que dans la mesure où elles peuvent le satisfaire à sa manière impure.

Mais tandis que le vital supporte encore une petite quantité de lumière, le physique ordinaire la refuse tout à fait. Il ne demande qu’une chose : demeurer durant des millénaires à un stade absolu d’imperfection et d’incomplétude.
Le mental, le cœur et l’âme peuvent être comparés à trois chambre. La chambre du mental n’a que l’obscurité à proposer. Tout y est malsain, sombre et impur. Ici loge le mental sans aspiration, qui doute, suspecte, le mental sophistiqué.

Celui qui entre dans la chambre du cœur éprouve une sensation apaisante. Tout y est empli d’espoir, de joie et d’énergie. Où que l’on regarde, on ne voit que bonheur. On y est encouragé, séduit et inspiré.

Prochain extrait et suite de celui-ci : L’Âme

Vous pouvez vous procurer le livre
“La Lumière de L’au-delà”
Paru aux Editions Sri Chinmoy
Diffusé par les Editions de La Flûte d’Or.

 

Les pensées positives, comment les trouver ? Comment arrêter le flux de pensées négatives ? Témoignage de Nidish

Samedi 12 décembre 2009

lafortdumentalwwwnidishunblogfr.jpg
La forêt du mental

Il y a environ 25 ans, j’ai pris conscience du harcèlement intérieur qu’exerçaient sur moi mes pensées. J’en était accablé, je ne savais comment endiguer leur flot. Leur négativité me brulait le cerveau, me le faisait éclater. Je voulais que cela change. Voir clair, voir positivement. J’en étais au point d’interroger d’autres personnes pour savoir comment cela se passait pour eux, comment ils géraient leurs pensées, leur monde intérieur. Mais, je crois que je n’ai jamais abordé le sujet car je me disais : « Qui peut avoir à ce point du recul sur lui-même et avoir suffisamment de connaissance des mécanismes intérieurs pour pouvoir les changer ? » J’étais démunis et souffrais ainsi depuis quelque semaines, mois peut-être.
Je m’occupais alors d’une Bibliothèque spécialisée dans les Médecines douces et la Spiritualité. Dans ce cadre je recevais des informations diverses. J’ai ainsi eu connaissance, par une plaquette, de sessions de « Pensées positives » organisées par la méthode Sylva. C’était un peu cher, mais je voulais que cela change. J’ai pris une inscription pour une formation qui se déroulait sur deux ou trois journées espacées dans le temps. Je suis allé à ces formations qui se déroulaient à Paris. Mais j’en suis ressorti déçu. Le contenu ne portaient pas du tout sur des techniques de pensées positives, mais sur des techniques de visualisation médiumnique, même si le mot n’a jamais été prononcé. Cela ne m’a pas intéressé, c’était à mille lieux de mes attentes. J’en restait là.
Avec le recul, maintenant je sais que c’était l’amorce de mon changement intérieur qui s’opérait. Si j’ai toujours voulu progresser, m’améliorer, je ne savais pas pour autant comment le changement d’une personne se réalisait. Maintenant je sais que c’est par un nettoyage, une purification. Et que lorsque l’on nettoie, toutes les cochonneries montent à la surface et nous apparaissent. Il en est ainsi pour les individus, il en est ainsi aussi pour le monde.

Cliquer pour

(suite…)

LE PSYCHISME HUMAIN SON FONCTIONNEMENT INTERNE : 5 Le mental (suite)

Vendredi 11 décembre 2009

Vous retrouverez l’ensemble des huit articles qui concernent : le corps, le vital, le mental et l’âme Ici ; il est préférable de commencer la lecture méthodiquement, en commençant par le texte présentant le corps. Chaque article est court, dense et complémentaire aux autres. Le premier article est le plus ancien, il est en premier, en partant du bas. L’ensemble forme le texte intégral.

earlycentresmiling150k1.jpeg

5 ème extrait : Le mental (2/2 parties)

Celui qui souhaite réellement trouver la vérité et s’épanouir en elle doit voyager bien au-delà des frontières du mental cartésien, intellectuel et sceptique. Ce mental est doté d’une très petite quantité de lumière, tandis que ce que l’aspirant cherche n’est autre que l’illumination divine. D’ailleurs, il suffit qu’apparaisse la lumière infinie pour que la ratio soit brisée en mille morceaux.

Attention, loin de moi l’idée de nier ici l’importance primordiale qu’a eu jusqu’à nos jours le mental humain. C’est lui qui tout au long du processus de l’évolution cosmique nous a démarqués du royaume animal. Si le mental ne s’était pas éveillé, la vie humaine consciente ne serait pas née. Toutefois l’animal en nous a maintenant joué son rôle. Quant à l’humain dépourvu d’aspiration, il aura lui aussi bientôt rempli son contrat. Le divin peut donc faire son entrée en notre existence.

Avant d’entrée dans la vie spirituelle, vous considériez le mental comme supérieur à tout. Une personne dotée d’un esprit brillant n’avait pas sa pareille à nos yeux. Mais vous avez maintenant pris conscience des limites et des imperfections du mental et allez tenter de l’illuminer et de le parfaire. Dans l’intensité de la méditation, sentez que vous n’êtes rien d’autre et que vous ne possédez rien que le cœur et l’âme. Accompagné de ceux-ci, affrontez ensuite le mental. Où cela ? Simplement là où prennent place contradictions, contraintes et doutes. Le mental, prédateur sans pitié, ne manquera pas dès lors de les agresser. Mais en combattant ces deux entités divines surchargées de lumière, il épuisera ses forces, semblable en cela à celui qui cogne ses poings si violemment contre un mur qu’il y laisse toute son énergie. Il devra se soumettre à l’éclat de l’âme. Ce faisant, il s’assimilera à l’immensité elle-même.

Prochain extrait et suite de celui-ci : Le cœur (entendons, le cœur spirituel, montré sur les effigies du Christ, au milieu de la poitrine)

Une fois dans le sommeil, d’où viennent les rêves ? Réponse de Sri Chinmoy

Vendredi 11 décembre 2009

rvewwwnidishunblogfr.jpg
Rêve

Il est un grand nombre de mondes, invisibles aux yeux humains, et c’est de ces mondes que viennent les rêves.
Certains rêves ont lieu dans le domaine vital : ils sont souvent très confus, car il y a peu de lumière sur ce plan qui est celui de la jouissance, et du plaisir. Beaucoup de sensations, d’excitation s’y manifestent, contrairement à des rêves de plans plus élevés, qui sont lumineux mais dépourvus de sensations. Dans un rêve du monde sensuel, vital, il y a un mouvement incessant. C’est comme un champ de bataille où tout se brise, s’écrase, où des êtres sont tués. Il ne faut accorder aucune valeur aux rêves issus des mondes inférieurs, subconscients ou si vous préférez, inconscients. Ils ne peuvent pas changer notre nature. Ils ne peuvent être ni une source d’inspiration, ni un espoir d’accomplissement futur. Le mieux que nous puissions faire est de les oublier.
Un rêve provenant du monde mental possède déjà un certain équilibre, qui s’il n’est pas parfait, amène un peu de calme et de sérénité. S’il émane du plan psychique, il nous fait ressentir de l’affection, de la douceur, de la sollicitude, de la compassion envers les êtres ou les choses que nous y voyons. Et s’il émane de la région de l’âme, il sera empli de pures lumière, félicité et paix
Nous ne devons pas nous identifier à un rêve des mondes inférieurs, car il peut nous effrayer sérieusement. Il vient à nous comme une menace. Par contre, un songe venant de mondes plus élevés apparaît comme une invitation. Ce rêve-là est un précurseur de la réalité. Nous y trouvons joie et satisfaction intérieures et immédiatement nous nous y sentons nous-mêmes. Il nous faut entrer dans cette réalité et y croître.
Par la méditation, il est possible de pénétrer consciemment dans les mondes du rêve. Pour le moment, ils nous semblent vagues, incertains et obscurs, mais en les étudiant, nous pouvons apprendre beaucoup de choses.

 

© Textes extraits du livre “Sur les Ailes des Rêves” de Sri Chinmoy, édité par les Editions “La Flûte d’Or”
Copyright © 1999 Sri Chinmoy Tous droits réservés

http://www.laflutedor.com/

© Photo nidish « Rêve »

LE PSYCHISME HUMAIN SON FONCTIONNEMENT INTERNE : 4 Le mental

Mardi 1 décembre 2009

Vous retrouverez l’ensemble des huit articles qui concernent : le corps, le vital, le mental et l’âme Ici ; il est préférable de commencer la lecture méthodiquement, en commençant par le texte présentant le corps. Chaque article est court, dense et complémentaire aux autres. Le premier article est le plus ancien, il est en premier, en partant du bas. L’ensemble forme le texte intégral.

earlycentresmiling150k.jpeg

 4 ème extrait : Le mental (1/2 parties)

Passons maintenant au mental. On compte de nombreux types de mentals. Néanmoins, deux seulement sont employés sur terre : le mental physique et le mental intellectuel, d’ailleurs aussi restreints l’un que l’autre ! Le premier est égaré dans la conscience physique grossière, où cohabitent obscurité, impureté, ignorance, contraintes et imperfections. La nourriture que vous absorbe, les vêtements que vous portez, voilà tout ce qui le préoccupe. Seules les activités les plus quotidiennes, les plus banales, les plus limitées aussi, dépendent de sa juridiction.

Quant au second, le mental intellectuel, il est légèrement plus évolué. Son domaine inclut les pensées plus abstraites et plus sophistiquées. C’est lui qui s’intéresse à la lecture, s’enquiert des problèmes politiques, s’adonne au calcul mathématique et à d’autres activités similaires. Ici règnent le doute, la confusion et la contradiction. Le mental peut bien entendu exister à des niveaux supérieurs, mais la plupart des êtres humains n’y ont pas accès.

La nature même du mental est de douter des qualités d’autrui où de minimiser la portée. Il est convaincu d’être le plus élevé, le plus grand, et tire une satisfaction énorme -consciente ou non- de cet individualisme. En outre, il aime considérer chaque chose une à une.

Si l’infini lui apparaissait en personne, il n’en saisirait qu’une portion infime et ne manquerait pas de déclarer : « Voilà la Vérité ! ». Il n’est pas dépourvu du désir de chercher la vérité la plus haute, mais malheureusement, à sa manière restreinte, ce qui l’empêche de goûter à une satisfaction totale.

Prochaine partie :  Le mental illuminé

Le mantra Aum ou Ôm, sa prononciation, la manière de le réciter, par Sri Chinmoy

Mercredi 18 novembre 2009

55plw5.jpg
Shiva

Mantra est un mot sanscrit. Dans la philosophie de l’Inde, dans la spiritualité et dans la vie intérieure, les mantras jouent un rôle considérable. Un mantra est une syllabe divinement emplie de puissance.
Si l’agitation de votre mental vous empêche d’entrer dans votre méditation la plus profonde, vous pouvez utiliser un mantra ; répétez « Suprême », Aum », ou bien « Dieu » pendant quelques instants.
Le plus puissant de tous les mantras est AUM. C’est la mère de tous les mantras. Aum est un son unique et indivisible. C’est la vibration du Suprême, le son-semence qui est à l’origine de l’univers. C’est à partir de c son que Dieu anima Sa Création. En AUM, à chaque instant, Dieu Se crée Lui-même à nouveau.
AUM ne connaît ni naissance ni mort. Dans le passé, le présent et le futur, rien d’autre n’existe que AUM.
Il est préférable de chanter AUM à voix haute afin que la sonorité puisse vibrer jusque dans vos oreilles et emplir votre corps tout entier. Cela convaincra votre mental et vous fera éprouver un sentiment plus profond de joie et d’accomplissement. Lorsque vous chantez AUM à haute voix, le son « M » doit durer au moins trois fois plus longtemps que le son « AU ». Aum peut se chanter de diverses manières. Si vous le chantez fort, vous ressentirez la Toute-Puissance du Suprême. Si vous le chantez doucement, vous ressentirez la Félicité du Suprême. Et si vous le chantez en silence, vous éprouverez la Paix du Suprême.


Voir aussi sur ce blog (Cliquer sur le lien) :

- Aum – Ôm, le son inaudible de l’Univers, par Sri Chinmoy

- La répétition d’un mantra, par Sri Chinmoy

 

© Extrait de « L’Enseignement du Silence » un livre de Sri Chinmoy paru aux Editions Sri Chinmoy, diffusé par les Editions La Flûte d’Or

12