Archive de la catégorie ‘= Mission’

L’âme, son incarnation, aujourd’hui et dans plusieurs millénaires. Propos de Sri Chinmoy Maître spirituel contemporain

Lundi 10 octobre 2011

Question : Un jour les âmes s’incarneront-elles différemment ?

srichinmoynidishunblogfr.jpgSri Chinmoy : Certains maîtres spirituels disent que dans le processus de l’évolution -cela peut prendre des milliers d’années voire encore plus longtemps, Dieu seul sait- les âmes descendront directement sur terre par le physique subtil, elles prendront forme humaine sans passer par le processus de la naissance. Nietzsche utilisait le mot « Surhomme » dans un sens vital, tandis que Sri Aurobindo l’utilisait dans un sens divin.

Aujourd’hui, nous sommes à la merci de la mort. La mort peut nous enlever à n’importe quel moment ; en buvant un verre d’eau ou en lisant le journal, nous pouvons mourir. Seuls les maîtres spirituels et les âmes très évoluées peuvent utiliser leur volonté consciente afin de déterminer le moment de leur mort. Mais dans le futur, lorsque les âmes descendront sur terre directement dans leur corps physique tout en restant pleinement conscientes, elles ne seront plus à la merci de la mort. Les âmes pourront rester sur terre afin de travailler et de manifester la Volonté de Dieu aussi longtemps qu’elles le souhaiteront. Elles auront de plus amples opportunités pour manifester Dieu car la mort ne pourra pas les enlever prématurément.

(suite…)

LE PSYCHISME HUMAIN SON FONCTIONNEMENT INTERNE : 7 L’Âme, celle dont on parle mais que peu connaissent

Dimanche 27 décembre 2009

Vous retrouverez l’ensemble des huit articles qui concernent : le corps, le vital, le mental et l’âme Ici ; il est préférable de commencer la lecture méthodiquement, en commençant par le texte présentant le corps. Chaque article est court, dense et complémentaire aux autres. Le premier article est le plus ancien, il est en premier, en partant du bas. L’ensemble forme le texte intégral.

earlycentresmiling150k3.jpeg

7 ème extrait : L’Âme (1/2 parties)

Quand à celle de l’âme, tout y est parfait, lumineux, suprêmement délectable. Tout ce qui n’est pas encore manifesté au niveau de l’être extérieur y est accumulé ; la chambre n’en est pas moins absolument parfaite en soi. Tout semble y avoir déjà été accompli. Si au début on la considère comme sienne, on réalise après un certain temps que l’on s’est complètement uni à elle.

L’âme n’est autre que cette lumière que l’on nomme Conscience. Elle est une partie intégrante de Dieu. Elle provient de Dieu et retourne à Lui. Elle est son message resplendissant en nous. elle ne connaît ni naissance ni mort. Elle est immortelle et éternelle.

Elle s’incarne sur terre pour les besoins de l’expérience et de l’évolution. Dans ce cas précis, évolution signifie manifestation de la Divinité. C’est pourquoi sa mission ne pourra être accomplie que lorsqu’elle aura fait descendre la Perfection Divine au cœur de la matière.

 

Prochain et dernier extrait, et suite de celui-ci : L’Âme (2/2 parties)

Vous pouvez vous procurer le livre
“La Lumière de L’au-delà”
Paru aux Editions Sri Chinmoy
Diffusé par les Editions de La Flûte d’Or.

 

Un Exemple pour le monde : Mère Teresa

Samedi 12 septembre 2009

Image de prévisualisation YouTube
9’50Mn

Un très beau témoignage à partir d’images de films d’archives, un texte en voix off à partir de paroles de Mère Teresa d’une grande justesse et d’une haute teneur. Un court film pour entendre et voir des images inspirantes, utiles, nourrissantes. Pour ne pas perdre ou retrouver ce que Sri Chinmoy appelait « Le don de soi ».

L’Homme qui plantait des arbres : une nouvelle de Jean Giono

Jeudi 3 septembre 2009

http://www.dailymotion.com/video/x7xxud
[/gvhttp://www.dailymotion.com/video/x3e5ki
Durée totale des deux vidéos : 23mn


Philippe Noiret nous narre ce merveilleux conte philosophique de Jean Giono
les peintures sont de Frédéric Back

L’Homme qui plantait des arbres


« Quand on se souvenait que tout était sorti des mains et de l’âme de cet homme – sans moyens techniques – on comprenait que les hommes pourraient être aussi efficaces que Dieu dans d’autres domaines que la destruction. »

Le film, « L’homme qui plantait des arbres » est tiré d’une nouvelle de Jean Giono  écrite en 1953 ; elle a été adapté en film d’animation par Frédéric Back. Le texte a été narré par Philippe Noiret, tout d’abord pour Radio-Canada.
L’histoire raconte la vie d’un berger Provençal qui redonne vie à une terre aride en y semant des glands de chêne. « Elzéard Bouffier est un personnage inventé. Le but était de faire aimer l’arbre ou plus exactement faire aimer à planter des arbres (ce qui est depuis toujours une de mes idées les plus chères). Or si j’en juge par le résultat, le but a été atteint par ce personnage imaginaire. Le texte que vous avez lu dans Trees and Life a été traduit en Danois, Finlandais, Suédois, Norvégien, Anglais, Allemand, Russe, Tchécoslovaque, Hongrois, Espagnol, Italien, Yddisch, Polonais. J’ai donné mes droits gratuitement pour toutes les reproductions. Un américain est venu me voir dernièrement pour me demander l’autorisation de faire tirer ce texte à 100 000 exemplaires pour les répandre gratuitement en Amérique (ce que j’ai bien entendu accepté). L’Université de Zagreb en fait une traduction en yougoslave. C’est un de mes textes dont je suis le plus fier. Il ne me rapporte pas un centime et c’est pourquoi il accomplit ce pour quoi il a été écrit. » écrit Jean Giono.
Le film a été primé dans plus de 40 festivals dans le monde, dont celui de Cannes où il a reçu l’Oscar du meilleur film d’animation  en 1987 ; le film a inspiré la replantation de forêts, notamment en Provence. Frédéric Back qui a réalisé les peintures a, lui aussi, replanté une forêt au Canada  qu’il a dédié à Jean Giono et a continué à planter des arbres par la suite.
Jean Giono, écrivain et cinéaste, a grandi en Provence, on y retrouve dans le film certaines facettes dont la population, les paysages et la vie. Son rapport avec l’environnement, son passé, sa participation en tant qu’appellé durant la Première Guerre mondiale, ainsi que l’exode rural dont il a été témoin dans la Provence, l’on conduit à cette œuvre, et à d’autres œuvres humanistes et écologistes.

Vous retrouverez le texte intégral de Jean Giono, « L’homme qui plantait des arbres », sur :

http://home.infomaniak.ch/arboretum/pla.htm

HOME, LE FILM DE YANN ARTHUS-BERTRAND

Jeudi 27 août 2009

Si vous ne l’avez pas vu, accordez-vous le temps de le découvrir ; tout le monde est concerné ; c’est un film réaliste ; cette réalité nous la portons ; ce n’est pas un film fataliste ; la fatalité n’est pas notre droit de naissance ; c’est un film qui peut nous inspirer à être un peu plus conscient et nous sensibiliser à être acteur du changement difficile mais crucial qui s’amorce, dont tout le monde est témoin.

Image de prévisualisation YouTube

54 pays filmés en hélicoptère
217 jours de tournage sur dix-huit mois

Un film de Yann Arthus-Bertrand
Jacques Gamblin est la voix française.

733 cassettes ont été enregistrées ; 150 pays ont projeté le documentaire ; 284 salles de cinéma françaises ont diffusé le film, le plus souvent gratuitement ; la diffusion a été simultanée sur 80 chaines de télé du monde entier ; le film a été projeté sur grands écrans en plein air dans plus de 40 grandes villes (Champ de Mars à Paris, Ciné Lumière de Londres, Golden Hall de Marousi à Athènes, Central Parc à New York…) ; il a été traduit en 39 langues.

Yann Arthus-Bertrand souligne : « Nous sommes en train d’épuiser toutes les ressources de notre Terre, Home est un film militant et citoyen sur son état préoccupant ».  Auteur du livre « La Terre vue du ciel » (best-seller vendu à ce jour à plus de 3,5 millions d’exemplaires), il se veut positif : « Ce qui est important, ce ne sont pas les 50 % de forêts qui ont disparu, mais les 50 % qui restent ; nous sommes 6 milliards d’intelligences pour agir ».

Yann Arthus-Bertrand s’est vu récompensé pour son travail par le Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE) le 22 avril ; avec six autres lauréats il a reçu la haute récompense de « Champions de la Terre » par Achim Steiner, Secrétaire général adjoint des Nations Unies et Directeur exécutif du Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE) qui a dit : « …La passion, la créativité, l’intelligence, la vision et le dynamisme unissent chacun de nos lauréats 2009 – des qualités clés urgemment nécessaires à moins de 230 jours de la réunion cruciale de la convention sur le climat des Nations Unies en Décembre. Des qualités aussi indispensables pour transformer la crise actuelle et future en une opportunité pour réaliser une économie verte durable pour le 21e siècle »

 

Pour donner de la force à  la
Conférence sur les changements climatiques de Copenhague
de décembre 2009,
le Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE)
lance une campagne sur internet
afin d’obtenir des millions de signatures de soutient.
La pétition peut être signée sur le site :
www.sealthedeal2009.org.

Question, Réponse de Sri Chinmoy : Les besoins de l’âme

Mercredi 11 juin 2008

Question : L’âme est-elle toujours assurée de déceler sa véritable mission sur terre ?
ckg208n13.jpgRéponse de Sri Chinmoy : Avant de prendre incarnation humaine, l’âme reçoit un message intérieur concernant sa mission terrestre. Elle ne descend donc que pleinement consciente et munie de l’approbation directe du Suprême. Hélas, une fois parmi nous, l’océan de l’ignorance tente de l’encercler. Le corps, le vital, le mental et le cœur prennent alors plaisir, consciemment ou non, à s’y identifier. La mission de l’âme ne peut donc plus s’extérioriser. Par conséquent, ce n’est que si le corps, le vital, le mental, le cœur et l’âme aspirent de concert que le sens véritable du séjour terrestre nous sera révélé.
Une lutte permanente prend place en chaque individu. L’ignorance du monde essaie de dévorer l’aspiration humaine. Aujourd’hui, la plupart des êtres vivent dans le vital, où ne règnent que désir, angoisse et colère. Dans de telles conditions, comment peuvent-ils prendre conscience des besoins de l’âme ?

 

© Textes extraits du livre “La lumière de l’Au-Delà » de Sri Chinmoy, édité par les Editions “La Flûte d’Or”

Sri Chinmoy évoque constamment les différentes parties de notre être : corps, le vital, le mental, le cœur, l’âme ; vous pouvez découvrir sur ce blog ce qu’il entend par cela dans cet extrait du livre “La Lumière de L’au-delà” intitulé : LE PSYCHISME HUMAIN SON FONCTIONNEMENT INTERNE

Citations de Mère Teresa

Mardi 27 mai 2008

madreteresacalcutta.jpg

« Aimez-vous les unes les autres, supplie la Mère. Il nous a donné sa vie, rien de moins. Ainsi, vous devez donner ce qui vous est le plus cher »

0 0 0

« Il existe une faim tellement profonde : celle de l’amour. Quoi de plus terrible que la solitude, le fait de ne pas être désiré et l’abandon de tous ? »

0 0 0

« Le pauvre n’a pas faim seulement de pain, il est aussi terriblement avide de dignité. L’amour, le fait d’exister aux yeux d’un autre, nous est d’une absolue nécessite. »

0 0 0

«Si jamais je deviens sainte – je serai certainement une sainte des « ténèbres ». Je serai continuellement absente du Ciel – pour allumer la lumière de ceux qui sont dans les ténèbres sur terre.»

0 0 0

Hymne à la joie

La joie est prière, force et amour.
Dieu aime celui qui donne avec joie.
La meilleure manière de montrer notre gratitude envers Dieu et les gens
c’est d’accepter tout avec joie.
Être heureux avec lui, maintenant, cela veut dire:
aimer comme il aime,
aider comme il aide,
donner comme il donne,
servir comme il sert,
sauver comme il sauve,
être avec lui 24 heures par jour,
le toucher avec Son déguisement de misère dans les pauvres et dans ceux qui souffrent.
Un cœur joyeux est le résultat normal d’un cœur brûlant d’amour.
C’est le don de l’Esprit, une participation à la joie de Jésus
vivant dans l’âme.
Gardons dans nos cœurs la joie de l’amour de Dieu
et partageons cette joie de nous aimer les uns les autres
comme Il aime chacun de nous.
Que Dieu nous bénisse.
Amen.

200 ème Article : Dédication à Sri Chinmoy et aux Nations Unies : Le rôle intérieur des Nations Unies

Mardi 13 mai 2008

Tous comme le 100 ème article paru le 8 avril, ce 200ème article est lui aussi dédié aux Nations Unies (ONU) par Sri Chinmoy qui y a donné des cours de méditation d’une manière bi-hebdomadaire de 1970 à son départ de ce monde en octobre 2007.

Cet article est extrait d’un livre intitulé « L’Eveil spirituel du Monde » qui est un recueil de toutes les conférences données par Sri Chinmoy aux Nations Unies entre 1970 et la parution du livre, aux Etats Unis, en 1995, sous le titre « The Garland of Nation-Souls ».

onu4.jpg

Le Rôle intérieur des Nations Unies
Conférence donnée par Sri Chinmoy
Bureau des Nations Unies, Genève, le 16 juin 1980

Le rôle intérieur des Nations Unies est un rêve sans ombre.Le rôle intérieur des Nations Unies est une détermination inexorable. Le rôle intérieur des Nations Unies est une promesse haletante. Le rôle intérieur des Nations Unies est un combat sans répit. Le rôle intérieur des Nations Unies est un progrès sans faute. Le rôle intérieur des Nations Unies est satisfaction immortelle. La prière et la méditation sont d’une importance capitale si nous sommes amenés à manifester le rôle intérieur des Nations Unies.
Le rôle intérieur des Nations Unies est un fait de larmes et de sourires – de larmes intérieures et de sourires extérieurs – et tous deux doivent devenir parfaits. Les larmes intérieures doivent être authentiques et les sourires extérieurs doivent être fervents. Les larmes intérieures doivent s’élever afin d’atteindre les cimes les plus hautes. Les sourires extérieurs doivent être à la fois illuminés et comblés, et ils doivent gagner les quatre coins du monde.
Le rôle intérieur des Nations Unies est le lien avec la puissance immortelle de la paix infinie qui s’étend sur l’univers. C’est la puissance qui construit et qui ne détruit pas. C’est la puissance de la paix qui inonde notre être intérieur et en même temps notre vie extérieure. Cette paix est également félicité. Elle évolue lentement, surement et infailliblement vers sa grande et ultime destination. Le rôle intérieur des Nations Unies nous dit que le devoir et la responsabilité doivent être vus sous une lumière différente. Chaque membre des Nations Unies a un devoir et une responsabilité importants. En vertu de notre prière et de notre méditation, nous avons pu réaliser que le devoir n’est autre qu’une opportunité, et que la responsabilité n’est autre qu’un privilège. C’est pourquoi le fait de servir le potentiel unique des Nations Unies est une grâce ; celle d’une opportunité dorée et d’un privilège fécond. Le rôle intérieur des Nations Unies nous dit que le succès est éphémère, tandis que le progrès est éternel. Il nous dit que le succès sur le plan physique, vital ou mental ne peut nous conduire au But final : seul le progrès nous conduit lentement et surement vers notre But ultime. Par ailleurs, lorsque nous atteignons le But ultime, nous recevons un message qui nous dit de continuer et d’aller plus loin, parce que le but n’est pas fixé à un endroit, il transcende sans cesse sa propre réalité. Le rôle intérieur des Nations Unies nous aide à découvrir une prière unique, la prière des prières. A chaque instant, nous devons prier, non pour conquérir mais pour servir et, tandis que nous servons, pour libérer la réalité de l’unité dans le monde et tout autour du monde. Nous devons prier pour ne pas diriger ni pour contenter de suivre, mais pour devenir inséparablement un avec le comité des nations. Ensemble, toutes les nations plongeront au plus profond, marcheront au plus loin, et voleront au plus haut.

© Textes extraits du livre “L’Eveil spirituel du Monde” de Sri Chinmoy, Editions de “La Flûte d’Or”

http://www.laflutedor.com/Copyright

© 1999 Sri Chinmoy Tous droits réservés

Attends-toi seulement au meilleur, par Eileen Caddy

Vendredi 25 avril 2008

592.jpg Le merveilleux livre d’Eileen Caddy, paru aux éditions du « Souffle d’Or », est composé de courts textes inspirés ; en voici un :

Vois toujours le bon côté de la vie ! Attends-toi seulement au meilleur, et vois-le advenir ! Ne t’en prends jamais à quelqu’un d’autre pour l’état négatif dans lequel tu te trouves. Tu es ton propre maître ; il ne dépend que de toi de retourner le tableau et de voir ce qu’il y a de l’autre côté. Si tu choisis de voir le côté sombre de la vie, ne t’attends pas à attirer à toi les âmes qui connaissent la joie de la vrai liberté, car qui se ressemble s’assemble. Tu n’attireras à toi que les âmes qui sont dans le même état. Lorsque tu seras en pleine forme et que l’amour coulera de toi librement, tu attireras tout à toi, car tout le monde apprécie une âme joyeuse.
Apprends à élever une personne ou une situation, et ne te laisses jamais engloutir dans les profondeurs du désespoir par l’attitude de quelqu’un d’autre. Tu es ici pour créer la paix, l’harmonie, la beauté et la perfection, et le meilleur de la vie, alors vas-y et fais quelque chose dans ce sens !

© « La Petite voix » un livre d’Eileen Caddy paru aux Editions du Souffle d’Or.

Tous les articles concernant Eileen Caddy Ici

Question – Réponse de Sri Chinmoy : La puissance insoupçonnée de notre propre âme

Jeudi 24 avril 2008

Question : Que se passe-t-il lorsque l’âme est vraiment très bonne, très spirituelle et que le reste de l’être crée des problèmes pour l’âme ?
ckg208n12.jpgSri Chinmoy : A ce moment l’âme essaye de manifester le Suprême à chaque seconde, mais si le reste de l’être ne veut pas l’écouter, elle ne manque pas de réagir. L’âme n’a peut-être pas la puissance du Suprême, mais elle a infiniment plus de puissance que le cœur, le vital, le mental et le corps. Aussi, lorsque ces éléments font obstacle à son progrès, l’âme les punit avant que la situation devienne désespérée. L’âme punit sans merci le corps, le vital, le mental et même le cœur… Elle leur donne une punition absolument inimaginable pour les forcer à se soumettre à l’âme. Cela se passe ainsi. Le père implore son fils de rentrer à la maison, mais le fils ne cesse de repousser le moment de rentrer. Peut-être son cœur veut-il rentrer, mais son vital ou son mental veulent jouer au football ou autre chose. Après avoir longtemps attendu, le père finit par donner une correction à son fils. A ce moment-là, le fils écoute enfin son père et rentre à la maison. Ainsi une âme très développée utilisera sa force divine lorsque le corps, le vital et le mental se mettent en travers de son chemin alors qu’elle essaye désespérément de satisfaire le Suprême. L’âme ne veut pas accepter la défaite. Elle s’incarne avec ce corps, ce vital et ce mental afin de réaliser quelque chose pour le Suprême. Si elle ne peut accomplir sa mission, elle est très déçue. Mais tout dépend de la relation de l’âme avec le Plus haut. Toutes les âmes n’ont pas la même relation. Je connais un cas particulier où l’âme a puni un individu en l’empêchant de parler pendant quinze ans. Juste avant que cela n’arrive, cet individu parlait encore avec son Maître et le Maître pleurait intérieurement car il voyait que cette punition était sur le point de tomber. Bienheureux les ignorants, parfois. Sans aucune connaissance de l’âme, vous pouvez penser que la punition était le résultat d’un accident ou bien vous pouvez attribuer la faute à des causes naturelles ou à des raisons karmiques. Mais la véritable responsable d’un problème ou bien d’une grave maladie peut être l’âme. L’âme est tellement minuscule – plus petite que tout. Mais elle est aussi plus puissante que tout. Un de nos plus célèbres mantra indiens dit : « Plus petite que tout et cependant plus grande que tout, l’âme réside dans le cœur secret de l’homme. » Telle une magicienne, dans le cœur, elle est plus petite que tout. mais lorsqu’elle devient absolument gigantesque, comme vingt lions en face de vous, comment pouvez-vous encore l’ignorer ?

 

© Textes extraits du livre “Conversations avec Sri Chinmoy” Volume 3 paru aux Editions de “La Flûte d’Or” : http://www.laflutedor.com/
Copyright © 2007 Sri Chinmoy Tous droits réservés