Archive de la catégorie ‘= Musique’

« Tous les hommes sont des frères », une expérience extraordinaire répétée chaque années par plus de 10 000 personnes à Osaka, et plus encore au Japon et dans le monde

Mercredi 14 mars 2012

 

Panorama de la ville de Ōsaka effectué en 2006

Panorama de la ville de Ōsaka au Japon en 2006

« Que la joie qui nous appelle nous accueille en sa clarté Que s’éveille sous son aile l’allégresse et la beauté ; plus de haine sur la terre, que renaisse le bonheur ! Tous les hommes sont des frères quand la joie unit les cœurs. » texte de F. Schiller, mis en musique par Ludwig Van Beethoven, base de l’hymne européen, est chanté depuis trente ans par dix mille chanteurs amateurs à Osaka, la troisième ville du Japon. Les Japonais nomment cette expérience musicale collective la Daiku. Les répétitions débutent l’été et aboutissent en fin d’année par un prodigieux concert qui réunit dix milles chanteurs d’origines très diverses.

(suite…)

Des Chants spirituels de Sri Chinmoy que tout le monde peut apprendre

Mardi 2 août 2011


Sri Chinmoy a composé plus de 22 000 chansons

dont les paroles et les mélodies permettent à l’aspirant spirituel d’avancer dans sa quête,
en les chantant, ou simplement en les écoutant avec la réceptivité de son cœur
.

main2.jpeg

Chantez un chant avec ferveur,
Immédiatement, de la tête aux pieds,
Vous serez inondé
D’un immense bonheur intérieur,
Et ce bonheur est un progrès véritable.

Sri Chinmoy

Vidéos avec de très belles images de nature sur des chants de Sri Chinmoy faciles à apprendre ; cliquer sur le lien ci-dessous :

http://nidish.unblog.fr/tag/chants-a-apprendre/

 

 

La Conque symbolise la victoire de la Vérité sur l’obscurité

Vendredi 11 mars 2011

« La conque est un coquillage utilisé comme instrument de musique à vent. L’instrumentiste souffle dans celle-ci pour produire le son selon le même principe que la trompe ou la corne. Il est possible d’obtenir plusieurs tons en bouchant plus ou moins l’obturation. »
Encyclopédie libre Wikipédia

krishnasouffledanslaconque.jpeg

« De tous les instruments de musique, la conque est le plus sacré et le plus spirituel. Les Dieux cosmiques et les Déesses détiennent une conque, Sri Krishna, Arjuna, et tous les héros de l’ordre le plus élevé ont utilisé la conque. Elle est le symbole de la victoire. La conque est trouvé dans les fonds marins. L’eau symbolise la conscience, et symbolise l’immensité de l’océan. Dans notre vie spirituelle, rien n’est plus important que l’expansion de notre conscience. Un instrument sacré, sacré, sacré telle est notre Conque Indienne. » Sri Chinmoy

MOUNTAIN-SILENCE, le groupe interprète les chants de Sri Chinmoy célébrant le Christ

Vendredi 25 décembre 2009

Je vous invite à découvrir et à écouter de très beaux chants en Bengali en l’honneur du Christ, écrits par Sri Chinmoy, arrangés par un groupe de jeunes femmes européennes, d’un haut niveau instrumental et vocal, disciples de Sri Chinmoy de longue date.

2411.jpg
Christ songs

Le CD « Harmonia Coeli » inclu 16 mélodies composées par Sri Chinmoy à partir de paroles de Jésus Christ ; ce sont de très beaux chants élevés. Vous y trouverez aussi en musique deux pensées du Pape Jean Paul II et un chant à partir de mots de Mère Teresa qu’il a de même rencontré plusieurs fois. Vous pouvez écouter ces chants sur les sites suivants et aussi vous y procurer le CD. Ces chants d’une grande douceur vous apporteront paix, tranquillité et satisferont votre âme :

http://www.radiosrichinmoy.org/radio/63

Le groupe Mountain-Silence fait aussi parti de la tournée du festival mobile « Song of the Soul »
« Song of the Soul » sur ce blog, Ici Voir aussi l’interview en anglais de Gunthita Corda, responsable du groupe, qui parle du « Bonheur ».

L’inspiration et l’aspiration dans la vie spirituelle et celui des artistes

Lundi 30 novembre 2009

flute.jpg
Sri Chinmoy joue sur une flûte d’or

Sans aspiration, rien ne peut être accompli. L’inspiration nous est nécessaire pour écrire un poème, pour composer de la musique, pour réaliser quoi que ce soit.
En ce qui concerne la vie spirituelle, c’est dans les écrits sacrés des maîtres authentiques que nous pouvons la puiser.
Lorsque l’inspiration a joué son rôle, c’est dans le monde de l’aspiration que nous devons entrer. Nous devons alors essayer de vivre la sagesse trouvée dans les livres.
Comment trouver cette aspiration ? En pleurant au plus profond de notre être avec le sentiment d’avoir désespérément besoin de lumière et de paix.
Dès lors que nous aspirons de façon consciente, nous pouvons recevoir les conseils d’un ami plus avancé que nous sur la voie spirituelle. Mais il nous faudra aussi apprendre les secrets de la concentration, de la méditation et de la contemplation. Si notre vie d’aspiration est d’une sincérité absolue, nous rencontrerons immanquablement un authentique maître spirituel qui pourra nous aider véritablement et nous guider sur le chemin de la réalisation.Lorsqu’un enfant pleure, sa mère accourt, où qu’elle soit ; elle sait qu’il a faim, qu’il a besoin de lait. Il en est de même dans la vie spirituelle : si nous avons faim de paix, de lumière et de félicité, un maître spirituel viendra immédiatement à nous, tel une mère. On dit en Inde : « Lorsque le disciple est prêt, le maître vient immanquablement ». Ainsi, lorsque le moment est venu, Dieu vient forcément à nous, sous la forme du maître qui nous est destiné.

 

© « L’Aspiration » un livre de Sri Chinmoy paru aux Editions La Flûte d’Or
© Photo « Sri Chinmoy joue sur uneflûte d’orée » – Centre Sri Chinmoy

« Song of The Soul », le concert itinérant qui célèbre la musique de Sri Chinmoy

Vendredi 27 novembre 2009


glo.jpg

Ghandarava Loka Orchestra à Seattle (USA),
au Benaroya Hall, le 20 Avril 2009

En allant sur le lien ci dessous, vous pourrez voir et écouter
le groupe international « Gandharva Loka »

http://www.songsofthesoul.com/en/songs-soul

 

 

Mandu et Visuddhi sur Harpe et Erhu lors d’un Concert Song of the Soul à Zurick

Vendredi 27 novembre 2009

Image de prévisualisation YouTube

Vous allez pouvoir apprécier deux pièces musicales l’une interprété par Mandu à la harpe en solo,
puis ce sera Visuddhi qui prendra l’instrument, Mandu sera alors sur un instrument chinois appelé Erhu.
L’ensemble est très doux et profond.
Les musiques sont de Sri Chinmoy.
Ces interprétations ont eu lieu lors du
Concert Song of the soul,
en tournée à Zurick (Suisse).

Ce concert hors du commun est composé par de nombreux artistes,
metteur en scène, décorateurs, éclairagistes
aux services d’excellents musiciens,
solistes, en groupe ou en choeurs,
poètes et chanteurs
tous à leurs manières interprètent
les chants sacrés écrits par Sri Chinmoy.
Le tout est très varié, de qualité professionnelle,
quoique l’ensemble des participants soient bénévoles.
Ces concerts, tant ceux de la tournée européenne que ceux de la tournée américaine,
sont entièrement gratuits.
Qui paie, vous allez demander
tous ceux qui offrent les concerts.

Ainsi, si vous venez, vous serez nos grands invités.
Un concert est prévu à Paris la première semaine de novembre.
La date exacte sera affichée ici, dès que nous en saurons plus.
Et aussi sur le site de
« Song of the Soul »
où vous pourrez voir et écouter
d’autres prestations.

http://www.songsofthesoul.com/en/songs-soul

 

Sur ce blog,
vous pouvez aussi cliquer sur le lien
pour écouter d’autres groupes participants à la tournée

http://nidish.unblog.fr/tag/musique-song-of-the-soul/

 


Les images de la vidéo sont de Kedar Vidéo.

Japaka Orchestra, à New York, chante en Live

Lundi 23 novembre 2009


Image de prévisualisation YouTube
Japaka Orchestra en concert live au café spirituel Panorama, à New York.
Ils interprètent deux chants de Sri Chinmoy
Ci-dessus : « No More My Mind »
Ci-dessous : « Swarge Martye »

Image de prévisualisation YouTube

De l’enfance à la vie adulte : Vivre et grandir avec confiance dans la Lumière, préambule de Nidish

Vendredi 16 octobre 2009


2hearts.jpg
Relation Adultes Enfants

« Profites-en tant que tu es jeune ! » telle est l’affirmation du commun des adultes que, dans un car, reprenait une jeune fille de 20 ans pour faire taire ses propres interrogations. Cette jeune personne, étudiante en médecine, se rappelait à haute voix, auprès d’une copine du même âge, ce que le commun des mortels recommande. Hors, personne ne précise où cela mène. Lâchement, les adultes, la rue, poussent dans le trou les jeunes qui cherchent leur chemin, en connaissance de cause, ne sachant eux-mêmes où est le chemin par méconnaissance de l’existence du But.

La jeunesse se construit et construit son lendemain dans le présent. Ce présent peut être élevé, clair et pur.
Notre devoir d’adulte est, faute de montrer le but lumineux que l’on n’a pas trouvé, d’indiquer qu’il existe et que nos propres expériences nous y conduisent ; ces expériences sont plus ou moins difficiles, mais sont toujours les barreaux de notre échelle qui nous élèvent et nous dégagent du passé. Il faut seulement avancer tant que possible avec assurance et droiture sur ce qui est notre chemin, étroit si l’on est en dehors de toute voie spirituelle.
Il y a des expériences qui nous tirent vers le bas, celles de la sexualité, des drogues, de l’alcool, celles-là nous dévient, voir nous perdent ; le but cependant est toujours là et nous pouvons toujours y tendre.
Il y a aussi des expériences enchanteresses qui nous emplissent de joie, celles là sont dans le service à autrui, la pratique d’un sport, d’un art, de la méditation, de la prière, elles sont comblantes et enrichissantes.
Il y a de même l’expérience sublimante d’appartenir à une voie spirituelle authentique où l’on pratique prière, méditation, chant sacré, lecture de textes spirituels, mais aussi où l’on joue comme des enfants, où l’on s’occupe de la vie…. Avec notre pratique fervente, le chemin se dessine largement devant nous, lumineux, jusqu’au But qui est Lumière comblante.
La force intérieure, la vigilance et l’aspiration à atteindre le But claire et lumineux de la vie, qui se trouve au fond de notre propre cœur, dans celui de Dieu et celui de ses Envoyés, évite de faire bien des détours éprouvants.


© Texte de Nidish

© Photo et œuvre de Ed Silverton – Centre Sri Chinmoy GB

http://uk.srichinmoycentre.org/lifestyle/profiles/ed

Question – Réponse de Sri Chinmoy : La musique affecte-t-elle notre conscience ?

Vendredi 25 septembre 2009


Question :
En quoi la musique affecte-t-elle notre conscience ?
ckg208n16.jpgSri Chinmoy : On pourrait comparer notre conscience à un livre. Ecouter une musique de caractère divin nous permet d’écrire dans notre livre quelque chose de hautement significatif ? Mais si la musique que nous écoutons est non-divine, ce que nous écrirons le sera tout autant. La qualité de notre livre en souffrira. Tandis que si nos écrits sont divins, le livre sera d’une grande qualité.
Lorsqu’on écoute de la musique non-divine, c’est comme si, ayant devant soi une feuille de papier, on y faisait une tache d’encre qui gâche irrémédiablement sa blancheur. La bonne musique, en revanche, nous permet d’écrire quelque chose de divin et d’immortel sur notre feuille de papier.
L’eau est le symbole de la conscience. Tout comme l’eau, la conscience est neutre de nature. Ce qui importe, c’est ce que l’on met dans l’eau. S’il s’agit d’une substance inoffensive, douce, divine, on en ressentira une grande joie. Mais si l’on y verse une substance non divine, quelque poison destructeur, et qu’on la boit, on pourra en mourir.
A nous de décider ce que nous allons mettre dans notre eau avant de la boire.


© Sri Chinmoy – Centre Sri Chinmoy

12