Archive de la catégorie ‘= Musique’

Anjana, petite indienne de 9 ans, joue de la Vînâ

Vendredi 18 septembre 2009

309pxsaraswatiwood.jpg
Sculpture en bois de la Déesse Sarasvatî
Source Wikipédia

Image de prévisualisation YouTube

Après 1’47 de présentation des trois enfants musiciens, vous pourrez écouter Anjana jouer du Vînâ, un instrument indien mentionné dans les écrits védiques depuis 3000 ans avant J.C., mais dont on trouve des représentations sculptées seulement deux siècles avant Jésus Christ. Instrument de prédilection de la Déesse Sarasvatî ; vous pouvez en apercevoir une représentation derrière la jeune instrumentiste, dans la décoration de la scène. La petite fille n’a seulement que 9 ans. Anjana avec les deux autres musiciens, seulement un peu plus âgés qu’elle, donnent ce court concert, en 2006, en public, pour une émission de Télévision indienne. La prestation dure 3 minutes.

Un petit mot sur la Déesse Sarasvatî :
La Déesse Sarasvatî fut initialement une déification de la Rivière du même nom, les évolutions ultérieures lui accordèrent une personnalité indépendante et différente. Mais originellement « Déesse rivière », elle garde son association avec tout ce qui coule : l’eau, la parole, la musique.
Sarasvatî, Déesse de la connaissance, de l’éloquence, de la sagesse, Maitresse des arts, Mère de la poésie, révéla à l’homme le langage et l’écriture. Compagne (Shakti) de Brahmâ, le Dieu Créateur et sortie de son front, elle en est le pouvoir créatif ; leur union souligne la notion que la connaissance est une condition sine qua non de la création.
La vînâ tenue dans la main droite de la Déesse exprime l’idée que le chercheur doit accorder son intellect à son cœur.

Article extrait du site : http://ganapati.club.fr/dieux/shakti/sarasvati.html

o o o

Vous trouverez sur notre blog un écrit de Sri Chinmoy qui présente : LA DEESSE SARASVATI, déesse des arts
Cet écrit est classé dans :  # LIVRES de SRI CHINMOY

o o o

COULEUR ET CONSCIENCE, par Sri Chinmoy

Dimanche 1 juin 2008

 

ckgpainting2.jpeg

 

Tout à une couleur, que ce soit un objet physique l’énergie de vie, une émotion vitale, une idée ou un sentiment. Chaque élément de la création de Dieu comporte une couleur. l’être humain, également, en a une. En fait, il en possède plus d’une, car ses êtres intérieurs, ses entités intérieurs, sont eux aussi dotés de couleurs.

La couleur est une expression de la conscience, ou, si l’on veut, elle est ce qui la recouvre, comme un vêtement ou une décoration. La conscience représente le monde intérieur, et la couleur est une expression de sa beauté. Elle accroît et souligne la beauté et l’expression extérieure de la conscience.

Si l’on veut établir une distinction entre la couleur et la conscience, on peut dire que cette dernière est infiniment plus importante. Car s’il est impossible de manifester quoi que ce soit sans la conscience, l’absence de couleur n’empêche pas la réalisation et la manifestation. Bien entendu, la conscience elle-même a une couleur ; on ne saurait donc séparer la conscience et la couleur.

ckgpainting.jpeg

Lorsqu’on parle de couleurs, on distingue entre le blanc, le bleu, le vert, etc. Or chaque nuance est bien différente. On compte sept notes en musique, mais il existe bien plus que sept couleurs. Certes, l’arc-en-ciel en comporte sept, mais si vous regardez bien, vous verrez que chaque couleur est composée de nuances bien distinctes. Un bleu peut être si pâle qu’il se fond presque dans le blanc, ou qu’il peut être très intense et foncé, bleu marine. Lorsque le violet est très profond, il est tout à fait différent de sa teinte plus claire; c’est le jour et la nuit. D’aucuns diront que dans les deux cas il s’agit de violet, mais ces couleurs sont en réalités très dissemblables.

Il existe une grande différence entre les couleurs vives et les couleurs subtiles. Une couleur subtile procurera aux êtres intérieurs une joie et un ravissement plus grands. Face à une couleur vive, ce sont les sens et l’êtree extérieur qui seront davantage transportés. Plus la couleur est subtile, plus grande est la joie de l’existence intérieure. Plus la couleur est vive, plus grande est la joie de l’existence extérieure.

ckgesraj1.jpg

Les gens veulent parfois savoir quel est le lien entre la musique et la couleur. Il existe en effet une corrélation entre les notes de musique et les couleurs. Chaque note possède une couleur. Toutes fois la couleur la couleur d’une note donnée sera fonction du développement intérieur de chaque chercheur. En entendant une note, un être hautement évolué spirituellement verra une certaine couleur, tandis qu’un être moins évolué en verra une toute autre. De même, un chercheur verra des couleurs très différentes à l’audition d’une note, selon qu’il se trouve à un niveau de conscience inférieur ou dans sa conscience la plus haute. Tout dépend donc de l’élévation du chercheur au moment où il crée sa musique.

Bien des couleurs se situent hors de la portée de notre perception humaine. Et il en existe beaucoup qui n’ont même pas de nom parce qu’elles ne peuvent être perçues humainement; On ne peut les voir que par la vision intérieure, le troisième œil.

Cet extrait est tiré du livre “Color Kingdom”, de Sri Chinmoy, réalisé sur une idée de Ranjana Ghose,
en quatre langues dans le même livre.

© Copyright “Color Kindom” 1974 par Sri Chinmoy
© Copyright Jharna Kala 1980 par Sri Chinmoy

Vous pouvez aussi retrouver une palette de couleurs avec la qualité spirituelle associée et un aphorisme de Sri Chinmoy, repris par des vidéos de 1’30 environ chacune – comme un exemple, en français, vous est montré sur le lien Couleurssur le site suivant, qui est en anglais :

http://www.srichinmoy.tv/colour-kingdom

La musique de Sri Chinmoy, une divine musique !

Vendredi 28 mars 2008

gourd.jpg

Sri Chinmoy considère la musique comme le langage universel du cœur, capable de dissoudre toutes les barrières raciales, linguistiques et culturelles, il assure : « C’est à travers la musique que le sentiment universel d’unité peut être découvert en un clin d’œil. »

Sri Chinmoy est un compositeur prolifique qui compte, à ce jour, l’écriture de 21 000 chants dont 13 623 en bengalis, sa langue natale, approximativement 7 300 en anglais (nous n’avons pas encore fini de les répertorier), 180 en sanscrits et quelques uns en français, 22 (à confirmer). Il joue de nombreux instruments, du monde entier, parmi lesquels un bon nombre de flûtes diverses, l’esraj indien, le violoncelle, l’harmonium, le piano, l’orgue… Il a donné 800 concerts ou prestations qu’il appelait « performances » (Upasana), toujours gratuitement, plus exactement 777 concerts pour l’harmonie extérieure et la paix intérieure, entre 1984 et 2007, en de nombreuses parties du monde.

Ses disciples, à leur tour, reprennent ses chants, en font des arrangement où les interprètent à l’unisson et les proposent dans leurs citées ou de part le monde. Nous vous avons propsé une vidéo du groupe tchèque « Japaka orchestra » sur ce blog, le dimanche 16 mars.

Désormais ce sont des chefs d’orchestre, des compositeurs de tous styles musical qui interprètent les musiques de Sri Chinmoy. Citons, en exemple, le « Spiritual Renaissance Choir Of Moscow » dirigé par Lev Kontorovich, aussi, en France, le merveilleux compositeur Haridas Olivier Greif, divers Groupes de Gospel aux Etats Unis…

Sri Chinmoy pense que la musique fervente est un langage universel, le langage du cœur, qu’elle peut nous emporter au-delà des limites du mental, dans la beauté sereine de notre être intérieur. Composée dans un état de méditation, la musique du Maître est empreinte d’un esprit méditatif profond : « Un calme inhérent, pure révélation de sa source, y règne jusque dans ses éclats les plus puissants. » dira une auditrice.

« En tant que relaxologue j’ai largement utilisé la musique de Sri Chinmoy, mais aussi la flûte d’Alap, la musique soufi… A la fin des séances j’ai toujours eu des commentaires positifs sur la musique de Sri Chinmoy. Les personnes exprimant à chaque fois un état de mieux être, de détente profonde… L’une des patiente évoqua, avec contentement, l’impression que c’était « toutes ses cellules qui étaient entrain de bouger »

La musique ne connait aucune frontière.
Elle est libre partout.
Sa contribution à l’intégration des émotions,
Tant humaines que divines,
Restera toujours insondable.
Sri Chinmoy

© Photo Centre Sri Chinmoy 

12