Archive de la catégorie ‘* Négativité’

« Milarépa » un film tibétain qui raconte un parcours sans issus sur les voies de la magie noire qui trouve son débouché dans la voie du Bouddha

Jeudi 6 octobre 2011

bouddha.jpg
milarepafilmtibe769tain.jpg

Milarépa est un film tibétain, de Neten Chokling, il évoque en une heure vingt le Tibet du Xième siècle, le bouddhisme tibétain, et surtout le parcours d’un jeune homme nommé Thöpaga, qui voit, étant enfant, sa mère se faire dépourvoir de ses biens acquis par le mariage, par les membres de sa belle famille. Dès ce moment, dans ce petit village de l’Himalaya, le dur labeur de la pauvreté les touche et les éprouve. Sa maman ne pense qu’à se venger et pousse son fils sur ce sentier perdu.

Les bases du film posé, nous avons comme sentiment, à regarder ces images sans paroles inutiles, d’une pression. En effet, rares sont les plans où l’on voit un Ciel au tiers de l’image, nous avons souvent des images sans horizons, sans profondeur sur l’infini ; c’est seulement à la fin du film, quand le jeune homme a trouvé la voie du Bouddha, quand il s’engage vers ce devenir, que nous apercevons un beau ciel bleu réconfortant.

Ainsi l’esprit du film est là, dans ces images de pleine nature, sans profondeur de champ ; il présente le parcours de celui que tout le Tibet, pendant des centaines d’années, vénèrera sous le nom de Milarépa. Mais avant d’être vénéré, le film nous montre un jeune homme qui acquière de puissants pouvoirs occultes de magiciens, qui répondent à sa demande de formation en vue d’assouvir sa vengeance. Or, nous le savons à lire les pages de notre blog, que les pensées négatives, l’esprit de vengeance, les pouvoirs occultes usés de la sorte sont sans issues.  Thöpaga le découvrira après en avoir usé ; il rencontre dès lors isolement, esprit de vengeance de la part de ceux qu’il a voulu détruire, et une souffrance intérieure sans débouchés d’avoir fait le mal.

Le film débute avec ce texte : « Le Tibet du XIe siècle était un pays de bouddhistes et de mystiques, parcouru des lamas et des sorciers, un pays ou les yogis volaient à travers le ciel.
L’année du dragon d’eau, sur le plateau désolé à l’ombre du grand mont Tisé, un enfant est né. »

Le film raconte tout le préambule qui a amené Milarépa sur la voie du Bouddha après qu’il ait essayé le mal et la destruction et sa rencontre décisive d’un moine bouddhiste.

© Présentation de Nidish

La depression. Solution sans auto complaisance. Réponse de Sri Chinmoy à la question

Jeudi 28 juillet 2011


Question :
Qu’est-ce qui provoque la dépression ?

srichinmoynidishunblogfr.jpgSri Chinmoy : La dépression survient lorsque nous ne voulons pas vivre dans la vérité ; nous voulons consciemment ou inconsciemment vivre dans l’ignorance, ou disons, dans le plaisir, et ce soit disant plaisir conduit inévitablement à la dépression. Qu’est-ce qui entraine la dépression ? Le fait que nous acceptions l’ignorance comme notre bien le plus précieux. Lorsque nous sommes pris dans le petit monde de l’ignorance et que nous ne pouvons pas aller au-delà, nous déprimons. Mais si, au lieu de représenter l’ignorance -de provenir de l’ignorance ou de vivre pour l’ignorance- nous vivons plutôt dans la lumière de l’âme et nous grandissons dans une lumière encore plus profonde, la plus profonde, une lumière comblante, alors nous ne pourrons pas rencontrer la dépression. Notre aspiration sincère pour la lumière réduira immédiatement notre dépression en cendres ou transformera notre dépression en aspiration constante.

(suite…)

La Philosophie du Nouveau Millénaire, Anniversaire de la première décennie

Mercredi 30 décembre 2009

 

Si nous avons un souffle d’unité
Avec la Volonté de Dieu,

Il n’y a rien
Que nous ne puissions accomplir
Pour l’amélioration de l’humanité.
o o o
Dieu ne veut pas
Que je me souvienne
De ma vie d’échec.
o o o
Mon Seigneur, efface
Les pensées négatives
Et
Les actions négatives
Du livre de mon cœur.
o o o
Dieu me dit que
Chacune de mes pensées
De don de soi
Peut facilement surpasser en éclat
Chaque étoile dans le Ciel de Son Cœur.
o o o
Je ne permettrai plus
D’être asphyxié
Par la poussière et le sable

 Du passé.
o o o
Lorsque le doute, la méfiance
Et la négativité du mental
Prennent le dessus,
Notre vie intérieure
S’effondre complètement.
o o o
Ne vous moquez d’aucun amoureux de Dieu
Et d’aucun serviteur de Dieu,
Car à un moment donné chacun
Doit jouer le rôle
D’un débutant.
o o o
Sri Chinmoy

© Aphorismes extraits du recueil « Philosophy for the New Millenium » – Centre Sri Chinmoy

Méditation : S’identifier aux valeurs positives de la vie, laisser entrer ses seuls amis : Amour, Paix, Joie, Félicité…

Jeudi 17 décembre 2009

Préambule de Nidish :

Bien souvent les adolescents sont perdus entre deux statuts, celui d’enfant et celui d’adulte. Les adultes qui franchissent le passage d’une nouvelle dizaine d’années vivent aussi des troubles. Il en est de même des personnes âgées qui voient leur corps se flétrir, s’alourdir, se raidir et malgré tout continuent à ressentir en elles la jeunesse de leur vingt ans. Pour tous ceux-là dont nous sommes, l’article suivant de Sri Chinmoy peut aider à retrouver et à comprendre que nous sommes l’âme au plus profond de nous et que c’est en nous accordant avec elle que la joie, la paix et l’éternelle jeunesse peuvent s’incarner et se révéler dans notre vie.

Question : Comment un débutant médite-t-il sur le cœur ?

srichinmoynidishunblogfr.jpgSri Chinmoy : Un débutant doit sentir qu’il est un enfant, quelque soit son âge réel. Le mental d’un enfant n’est pas développé. Lorsqu’il a 12 ou 13 ans, son mental commence à fonctionner à un niveau intellectuel, mais avant cela, il est tout dans le cœur. Tout ce qu’il voit, il le prend pour sien. Il s’identifie spontanément. C’est ainsi que le cœur agit.
Lorsque vous sentez que vous êtes un enfant, sentez immédiatement que vous vous trouvez dans un jardin de fleurs. Ce jardin de fleurs est votre cour. Un enfant peut jouer dans un jardin pendant des heures. Il ira d’une fleur à l’autre, mais il ne quittera jamais le jardin, parce qu’il trouvera de la joie dans la beauté et dans le parfum de chaque fleur. a l’intérieur de vous, il y a un jardin et vous pouvez y rester aussi longtemps que vous le voulez. De cette façon, vous pouvez méditer sur le cœur.
Essayez de sentir que toute votre force, toute votre détermination et votre volonté se trouvent dans un endroit particulier, ici, à l’intérieur de votre cœur. Sentez que vous n’existez nulle part ailleurs que dans ce petit endroit. Vous n’avez ni yeux, ni nez, ni rien du tout. L’intensité ne viendra que lorsque vous sentirez que toute votre existence est concentrée en un seul point et non dispersée.
Cliquer
ici
pour

(suite…)

Les pensées positives, comment les trouver ? Comment arrêter le flux de pensées négatives ? Témoignage de Nidish

Samedi 12 décembre 2009

lafortdumentalwwwnidishunblogfr.jpg
La forêt du mental

Il y a environ 25 ans, j’ai pris conscience du harcèlement intérieur qu’exerçaient sur moi mes pensées. J’en était accablé, je ne savais comment endiguer leur flot. Leur négativité me brulait le cerveau, me le faisait éclater. Je voulais que cela change. Voir clair, voir positivement. J’en étais au point d’interroger d’autres personnes pour savoir comment cela se passait pour eux, comment ils géraient leurs pensées, leur monde intérieur. Mais, je crois que je n’ai jamais abordé le sujet car je me disais : « Qui peut avoir à ce point du recul sur lui-même et avoir suffisamment de connaissance des mécanismes intérieurs pour pouvoir les changer ? » J’étais démunis et souffrais ainsi depuis quelque semaines, mois peut-être.
Je m’occupais alors d’une Bibliothèque spécialisée dans les Médecines douces et la Spiritualité. Dans ce cadre je recevais des informations diverses. J’ai ainsi eu connaissance, par une plaquette, de sessions de « Pensées positives » organisées par la méthode Sylva. C’était un peu cher, mais je voulais que cela change. J’ai pris une inscription pour une formation qui se déroulait sur deux ou trois journées espacées dans le temps. Je suis allé à ces formations qui se déroulaient à Paris. Mais j’en suis ressorti déçu. Le contenu ne portaient pas du tout sur des techniques de pensées positives, mais sur des techniques de visualisation médiumnique, même si le mot n’a jamais été prononcé. Cela ne m’a pas intéressé, c’était à mille lieux de mes attentes. J’en restait là.
Avec le recul, maintenant je sais que c’était l’amorce de mon changement intérieur qui s’opérait. Si j’ai toujours voulu progresser, m’améliorer, je ne savais pas pour autant comment le changement d’une personne se réalisait. Maintenant je sais que c’est par un nettoyage, une purification. Et que lorsque l’on nettoie, toutes les cochonneries montent à la surface et nous apparaissent. Il en est ainsi pour les individus, il en est ainsi aussi pour le monde.

Cliquer pour

(suite…)

Vaincre les négations, les forces négatives avec la force de nos qualités positives

Samedi 12 décembre 2009

Question : Comment vaincre les forces négatives ?

ckg208n14.jpgSri Chinmoy : On peut vaincre les forces négatives en devenant tout simplement plus conscient des forces positives. Si vous voulez vaincre l’obscurité, utilisez votre force-lumière.
Dans la vie, il y a deux pièces. L’une est pleine de lumière et l’autre d’obscurité. Si vous voulez vaincre tout ce qui est négatif ou destructeur, vous n’irez pas dans la pièce obscure ; vous choisirez la pièce qui renferme les aspects positifs de la vie, la pièce qui possède de la Lumière, de la Paix et de la Béatitude. Vous irez d’abord dans la pièce qui possède des qualités positives et vous essayerez de les assimiler. Une fois que vous serez empli de qualités positives, vous pourrez alors vous rendre sans crainte dans la pièce où se trouve les forces négatives.
N’accordez aucune attention aux forces négatives. Ne faites attention qu’aux forces positives. Développez la puissance des forces positives dans votre vie ; vous pourrez ainsi venir à bout des forces négatives. Mais si, dès le début, vous accordes de l’attention aux forces négatives, vous serez perdu.

 Voir tous les articles sur ce sujet en cliquant Ici

© Extrait du livre “La pensée positive” de Sri Chinmoy paru aux Editions de “La Flûte d’Or”
Copyright© 2007 Sri Chinmoy Tous droits réservés
Copyright© Oiseaux Centre Sri Chinmoy

http://www.laflutedor.com/

Prière pour la Paix et poème pour la vie, de Mère Teresa

Vendredi 23 octobre 2009

 

mreteresa.jpg

Conduis-moi de la mort à la vie, du mensonge à la vérité.
Conduis-moi du désespoir à l’espoir, de la peur à la confiance.
Conduis-moi de la haine à l’amour, de la guerre à la paix,
Que la paix emplisse notre cœur, notre monde, notre univers !
Paix ! Paix ! Paix !

o o o

LA  VIE

La vie est une chance, saisis-la.
La vie est beauté, admire-la.
La vie est béatitude, savoure-la.
La vie est un rêve, fais-en une réalité.
La vie est un défi, fais-lui face.
La vie est un devoir, accomplis-le.
La vie est un jeu, joue-le.
La vie est précieuse, prends-en soin.
La vie est richesse, conserve-la.
La vie est amour, jouis-en.
La vie est un mystère, perce-le.
La vie est promesse, remplis-la.
La vie est tristesse, surmonte-la.
La vie est un hymne, chante-le.
La vie est un combat, accepte-le.
La vie est une tragédie, prends-la à bras-le-corps.
La vie est une aventure, ose-la.
La vie est bonheur, mérite-le.
La vie est la vie, défends-la.


Tous les articles sur Mère Teresa

 

Photo de FRANCO DANIEL

Question – Réponse de Sri Chinmoy à propos du paradis, de l’enfer, du suicide

Samedi 14 juin 2008

Question : L’enfer est-il un lieu précis dans les mondes vitaux, ou bien est-ce un état de conscience ?
ckg208n14.jpgSri Chinmoy : Au niveau du mental physique, l’enfer est effectivement un lieu. Il existe pour l’expérience de l’âme. Si vous menez une vie corrompue, il vous faudra y aller. C’est une véritable torture, une torture inimaginable. Celle-ci est d’une sévérité particulière pour ceux qui attentent à leur vie. Les souffrances qu’endurent les suicidés au niveau du physique subtil et du vital subtil sont inconcevables et intolérables. Ils n’auront pas avant longtemps l’occasion de s’incarner à nouveau. Et lorsqu’après avoir souffert de nombreuses années dans le monde vital ils obtiendront enfin une incarnation, celle-ci sera défectueuse. Et cette situation se prolongera au-delà d’une incarnation, à moins qu’ils ne reçoivent le pardon d’un maître spirituel ou que la Grâce de Dieu n’intervienne. Pis encore, ils créeront d’emblée une perturbation au sein de la famille où ils renaîtront. Si un suicidé s’incarne et souffre de trouble mentaux, par exemple, cela occasionnera de graves problèmes pour sa famille. En outre, ce type d’âme aggrave fréquemment son mauvais karma en persistant dans l’erreur et en ne modifiant pas son attitude. mais il suffit de la Grâce de Dieu ou de l’intercession d’un maître spirituel pour que l’âme reçoivent de l’aide.
Ainsi, pour celui qui vit dans la conscience physique grossière ou dans la conscience du corps, l’enfer est-il réellement un lieu. Mais sachez qu’au plus haut-niveau spirituel, l’enfer, tout comme le paradis, est un plan de conscience. Le paradis et l’enfer commencent dans le mental. Dès l’instant où nous avons de bonnes pensées, où nous prions, méditons et nous efforçons d’offrir la lumière intérieure acquise lors de nos méditations et de nos prières, nous commençons à vivre au paradis. Dès l’instant où nous pensons du mal des autres, les critiquons, et entretenons de mauvaises pensées à leur sujet, nous pénétrons en enfer. Nous créons le paradis, nous créons l’enfer. Nous créons le paradis par nos pensées divines, et nous créons l’enfer en nous-même par nos pensées négatives. Le paradis et l’enfer sont tous deux des états de conscience profondément en nous-mêmes, nous découvrons que nous contenons l’univers entier. A l’intérieur de ce corps physique se trouve le corps subtil ; et dans le corps subtil, dans le cœur, nous découvrons l’existence de l’âme. De là, en plongeant encore plus profond, nous apercevons l’univers entier.

© Textes extrait du livre “Mort et réincarnation » de Sri Chinmoy, édité par les Editions “La Flûte d’Or”
Copyright © 1991 Sri Chinmoy Tous droits réservés
http://www.laflutedor.com/

Aphorisme – Pensée du jour, de Sri Chinmoy

Mercredi 11 juin 2008

album141.jpg

Lorsque nous avons libre accès aux réalités intérieures,
nous remarquons qu’à chaque aspect négatif
correspond vraiment un aspect positif.

 


© Centre Sri Chinmoy Aphorisme et dess
in d’oiseau sur coquillage

Blague aimante de Nidish : Le soleil dans la maison

Mercredi 11 juin 2008

rzfleur014.jpg

Le soleil dans la maison.

 

Zéphyr se lève tôt pour méditer. Quand son rituel matinal est terminé, le soleil éclaire sa demeure.
Dans la matinée de ce beau début de semaine, sa compagne qui vient d’écouter la radio lui clame : « ça ne va pas durer, ils annoncent du mauvais temps pour la fin de la semaine ! » Zéphyr fronce les sourcils, mais se reprend ; une douce lumière baigne son logis.
Plus tard, dans l’après-midi, le dévot téléphone à un ami, religieux comme lui ; dans l’échange celui-ci lui dit : « Jeudi, la température va descendre de 10 degré ». Zéphyr, prend la chose au sérieux, il fronce les sourcils. Plus tard, il se rend à l’hypermarché pour faire ses courses. Après quelques achats il passe pour payer. La caissière à moitié en colère lui dit : « Profitez bien du soleil, demain c’est fini. »  Zéphyr sort du magasin et presse le pas pour rentrer ; il finit par courir les derniers cent mètres qui le sépare de chez lui. Essouflé à son troisième étage, il pousse la porte et s’écrie : « Une catastrophe, une véritable catastrophe ! » Sa femme affolée accourt. Il continue : « Le mauvais temps arrive plus vite que prévu ! »

©Photo : trouvée sur le site : http://www.photo-libre.fr
© Impératif, si vous souhaitez utiliser ce texte :
- Paternité : Vous devez citer le nom de l’auteur : Nidish et son blog : http://nidish.unblog.fr , mais pas d’une manière qui suggérerait qu’il vous soutienne ou approuve votre utilisation de l’œ
uvre.
- Pas d’utilisation Commerciale : Vous n’avez pas le droit d’utiliser ces textes et photos à des fins commerciales.

12