Archive de la catégorie ‘Nidish : Photos’

« Que puis-je donner, que puis-je recevoir ? »

Jeudi 27 décembre 2012



© Photo de Nidish

Lettre ouverte à mes jeunes voisins consommateurs de drogue, en prenant pour responsables les États dans l’expectative

Jeudi 27 décembre 2012

Lettre ouverte à mes jeunes voisins consommateurs de drogue, en prenant pour responsables les États dans l'expectative dans * Drogue nidish-plume-ecriture1
J’ai écrit le courrier ci-dessous à des voisins qui ne sont plus actuellement mes voisins.

Dans ma commune, certains jours, c’est tous les 50 mètres que l’on absorbe des doses de cannabis par le simple fait de respirer.

Aujourd’hui, dans une rue proche de chez moi, c’est sur 50 mètres qu’une forte densité du produit se faisait sentir. Alors que je la remontais dans le « nuage », une maman descendait la rue en poussant un landau ; dans le landau, il y avait un jeune enfant.

Le problème est très grave, c’est un problème majeur de société. Les gouvernements qui se sont succédé sont très largement responsables de cette situation. Ils n’avaient pas le droit de jouer à l’autruche, ils n’ont pas le droit de s’irresponsabiliser.

Notre Président de la République actuel a à faire quelque chose à tous les niveaux pour changer la donne ; la France semble être une véritable passoire.


Jeunes hommes,

Vous allez quitter votre appartement dans quelques jours.

Je vous avais dit que fuir un problème, ne le résolvais pas.

Là où vous allez aller, vous allez avoir des voisins. Peut-être des enfants. Qu’est-ce que vous allez leur montrer, qu’est-ce que vous allez, malgré eux, leur faire respirer par votre voisinage ?

Ce jeudi 13 décembre 2012, une jeune dame, blonde (25ans environ), au pied de notre immeuble poussait à fumer une jeune fille colorée (17ans environs). Celle-là, emportée par la ou les premières tafs qu’elle avait fumés, quand l’autre lui tendit à nouveau le joint, s’étonna de cette transmission supplémentaire. L’ainée lui dit «Oui… on peut…» Quand j’ai croisé ces deux personnes, à l’entrée de l’immeuble, le regard de la plus âgée était empreint de dangerosité, tandis que l’adolescente portait douceur, candeur, et gentillesse. (suite…)

Trois aphorismes de Sri Chinmoy sur la vie intérieure

Lundi 3 octobre 2011


concertsongofthesoul.jpg

Un musicien médite avant son entrée dans l’orchestration,
lors d’un concert Song of the Soul

o o o

Vivre une vie intérieure,
C’est devenir pleinement conscient de Dieu.
Devenir pleinement conscient de l’existence de Dieu,
C’est aimer d’un cœur illimité le souffle de l’humanité.

o o o

 Il est impossible de se transcender
Au moyen d’études livresques.
Mais il est indéniablement possible
De se transcender
En écoutant avec attention
Les ordres intérieurs de son âme.

o o o

Un cœur d’aspiration
De deuxième catégorie
N’est pas pour moi.
Je demeurerai toujours le possesseur
D’un cœur d’aspiration
Du plus haut niveau.

 

© Aphorisme de Sri Chinmoy
Extrait du livre « Le voyage de l’Âme » Editions « La Flûte d’Or »
© Photo Nidish « Tabla – Song of theSoul à Lisbonne »

 

 

Une histoire vraie de l’enfance de Gandhi, racontée par Sri Chinmoy.

Samedi 1 octobre 2011

 


nidishcrokusnidishunblogfrjpg.jpg

A l’occasion de la Journée mondiale de la non-violence décrétée par les Nations Unies qui a lieu demain :

o o o

Si tu as le courage et la sincérité
de déclarer ta faiblesse,
Dieu aura
la compassion nécessaire
pour te rendre fort.

o o o

La sincérité insurpassable de Gandhi

Un ami de Gandhi avait besoin d’argent et demanda au garçon s’il pouvait l’aider.
- Je n’ai pas d’argent, répondit d’abord Gandhi.
- Puis il céda.
- D’accord, je vais voir ce que je peux faire.
Gandhi vola une pièce d’or à son frère, la vendit puis donna l’argent à son ami. Mais ensuite, il se sentit malheureux d’avoir chapardé.
Le père de Gandhi était le confident du garçon. Il connaissait tous les secrets de son fils. Bien que son père fut très malade et alité, Gandhi lui écrivit un mot qui disait : « J’ai volé une pièce d’or et je suis triste et malheureux. Je t’en prie, pardonne-moi. »
Lorsque le père lut le mot, il se leva de son lit, les larmes aux yeux. Gandhi avait d’abord crut qu’il allait le frapper. « Mon père est déçu que j’aie volé son propre frère », pensa le garçon, ce qui l’accabla encore plus. Finalement, son père déchira le mot et ses yeux se remplirent de larmes.
- Père, je ne volerai plus jamais, ainsi Gandhi voulu rassurer son père, c’était la première et dernière fois. Je t’en prie, ne pleure pas.
- Si je pleure, mon fils, expliqua le père, très ému, ce n’est pas parce que tu as volé, c’est à cause de ta sincérité. Tu es toujours tellement vrai. Je n’ai jamais connu personne d’aussi honnête que toi. Je suis fier de toi.


Voir d’autres histoires vraies en cliquant Ici


© Texte et aphorisme extraits du livre “L’Âme est un jardin” de Sri Chinmoy, édité par les Editions “AdA Inc.” CanadaCopyright© 1994 Sri Chinmoy Tous droits réservésCopyright© 2006 Editions “AdA Inc.” pour la traduction française

© Photo Nidish

Le Festival Song of the Soul au Jeronimos Monastery, une magnifique expérience spirituelle

Mardi 27 septembre 2011


anandagroupsongofthesoulportugalnidishunblogfr.jpg

Le concert-festival Song of the Soul qui a eu lieu à Lisbonne ce 23 septembre, a été magnifique. Il est difficile de décrire ce qui est d’abord un climat spirituel, de joie et de bonheur. Ce moment passe par la musique de Sri Chinmoy qu’interprètent à leur manière les disciples du maître indien, en groupes variés, composés de deux à plusieurs musiciens de très bons niveaux. Chaque groupe respecte cependant la mélodie du Maître et aussi les paroles des chansons, écrite en bengali, ou anglais principalement, mais aussi en sanscrit et aussi en français. Ainsi, c’est très impressionnant, une multitude de compositions se réalisent de par le monde. Sri Chinmoy, lui-même, a écrit plus de 20 000 chants. Ce qui donne sur notre bonne planète-terre un jeu de lumières colorées qui enchante de ses feux flamboyants le cœur réceptif de milliers d’auditeurs prêts à recevoir cette élevée musique sacrée. En ce début de nouveau millénaire, nous pouvons percevoir les prémices de l’éclat qu’aura ce bouquet musical.

alapnidishunblogfr.jpg

Donc, ce soir-là, nous avons pu apprécier les groupes d’Ananda (sur la photo), voix et instruments, de Mandu et Visuddhi à la harpe et à l’erhu, Alap à la flûte -celui-ci est fabricant de flûtes, il en joue sur un très grand nombre ; il a réalisé de nombreux CD ; et en a offert à Sri Chinmoy qu’il utilisait en concert-. Ce soir-là Alap s’accompagnait de sons enregistrés composés à partir d’un bol tibétain. Kanala que l’on voit sur la photo à droite jouant du sitar, avec son groupe composé d’un tabla et d’un autre instrument indien a interprété plusieurs mélodies. L’ensemble français Ishwara, composé d’Ashcharjya à la flûte traversière et Prabala au clavier, donne, comme tous les autres, des concerts de par le monde.

groupeunissonportugalnidishunblogfr.jpg

Un groupe unisson de jeunes filles ont chanté, et les nouvelles disciples du Portugal ont récité ou lu des poèmes spirituels de Sri Chinmoy.

Pour conclure ce festival honorant l’œuvre de Sri Chinmoy, le groupe Ananda a revenu sur scène et a invité les spectateurs à chanter avec eux un mantra joyeux « Aum Aparajitaya Nama ». Le public enchanté après ce moment, s’est levé et à applaudi ; le groupe n’a pas résisté à cet appel et a interprété un autre chant de Sri Chinmoy, en bengali, pour le Christ : « Jishu Kristo »

Le tout se déroulait dans la magnifique cour du monastère Géronimos, au cœur de Lisbonne, au Portugal. Tous les concerts que nous proposons sont offerts.

Song of the Soul est un festival mobile, il est composé de groupes qui varient selon les dates et lieux, ces groupes sont eux-mêmes composés de chanteurs et musiciens mouvants. Cela résulte en des spectacles spirituels toujours différents, et toujours d’un haut niveau musical et spirituel. Chaque année le festival entame une tournée en différents pays du monde.

© Article et photo de Nidish

Cliquer sur les photos pour les agrandir

« La vie est belle » Pensée de Nidish

Mardi 27 septembre 2011

 

nidishunblogfr.jpg

 

La vie est belle, il n’y a pas de doute !
Mais qu’est-ce que l’on en fait ?
Demain, peut-être même aujourd’hui,
Nous la rendrons à sa juste mesure,
Magnifique !

 

© Texte, et photo du Portugal 25/11/2011 « Fleur au soleil », de Nidish

Journée internationale de la paix, le 21 septembre : Message du Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon

Mercredi 21 septembre 2011


photonidishdrapeauemble768medesnationsuniesnidishunblogfr.jpg

JOURNÉE INTERNATIONALE DE LA PAIX: M. BAN KI-MOON INSISTE SUR LA NÉCESSITÉ
DE NOURRIR ET DE DÉFENDRE LA DÉMOCRATIE


On trouvera, ci-après, le message du Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon, publié à l’occasion de la Journée internationale de la paix, le 21 septembre:

Chaque année, lors de la Journée internationale de la paix, des gens du monde entier embrassent la non-violence et l’harmonie entre les peuples et les nations.

La paix est notre mission, notre quête quotidienne.  Cette année, la Journée internationale de la paix est centrée sur la démocratie, question ô combien actuelle.  La démocratie est une des valeurs fondamentales de l’Organisation des Nations Unies.  Elle est déterminante pour les droits de l’homme.  Elle offre des moyens de régler les différends.  Elle apporte l’espoir à ceux qui sont marginalisés, et place le pouvoir entre les mains du peuple.

Mais la démocratie n’arrive pas toute seule; il faut la nourrir et la défendre.  Chacun doit se faire entendre.  En faveur de la justice sociale et de la liberté de la presse.  De la protection de l’environnement et de l’autonomisation de la femme.  De la légalité et du droit qu’a chacun d’être associé aux décisions qui concernent son avenir.

Cette année, les jeunes ont été aux premières lignes du combat pour la liberté.

Je salue les militants et les gens ordinaires qui, par leur courage et leur détermination, ont participé à l’édification d’un avenir meilleur.

L’ONU continuera d’œuvrer avec d’autres pour répondre à cette aspiration partagée qu’est la recherche de la dignité, de la sécurité et de perspectives nouvelles.

À tous ceux qui veulent la paix, nous disons : cette journée est la vôtre, et nous sommes avec vous

Source : Nations Unies . Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York – SG/SM/13770 -OBV/1025 – 2/9/2011

© Photo Nidish « Drapeau Emblème des Nations Unies »

Transformer sa nature. Progresser. Changer de vie. Être sa nature véritable. Propos de Sri Chinmoy

Jeudi 15 septembre 2011


nuagescieltransformersanaturenidishunblogfr.jpg

Il n’est jamais trop tard pour transformer sa nature.

Une manière de transformer la nature humaine consiste à faire descendre la lumière divine, tout-illuminante, du Suprême en agrandissant le réceptacle de sa réceptivité.

Avant que la nature humaine ne soit transformée, elle est emplie de ténèbres. Ces ténèbres ne peuvent disparaître que si elles sont remplacées par la lumière. Aussi devons-nous faire descendre consciemment la lumière d’en-haut*, consciemment et de façon continue, puis élargir notre réceptivité. Plus celle-ci grandira, plus nous pourrons contenir de lumière.

Une autre manière de transformer la nature humaine consiste à voir la lumière divine en chaque être humain, et rien d’autre que cela.

Le simple fait de voir des aspects non-divins en nous et chez autrui nous empêche de transformer notre nature ou la nature humaine au sens large.

Mais si nous nous efforçons consciemment et constamment de voir uniquement la lumière divine – celle que nous faisons descendre d’en haut – chez les autres, indépendamment de leur manière d’être, de parler ou d’agir, la nature humaine se trouvera automatiquement transformée. Cette transformation sera rendue non seulement possible mais inévitable par le fait que nous voyons la lumière en chaque être et en notre propre nature.

Affrontez avec courage
Votre nature inférieure.
Votre nature supérieure
Est sur le point de vous rejoindre
Avec bonheur
Et, de plus, avec fierté.

© Extrait du livre de Sri Chinmoy “Le Voyage de l’Âme” paru aux Editions de la Flûte d’Or
© Photo Nidish

* Sri Chinmoy évoque ici la méditation

Prière – Aphorisme : « Le Cheminement Immortel »

Samedi 10 septembre 2011

cheminementimmortelphotonidishnidishgoldenboatnet.jpg

« Mon Seigneur et Maître Suprême,
Je T’aime, Toi seul,
Parce que Tu m’as donné
Deux choses
Absolument sans pareilles :
La carte
Pour le voyage éternel
Et le courage
Pour le cheminement immortel.
 »

Sri Chinmoy

© Prière aphorisme de Sri Chinmoy de la série des « Ten Thousand Flower-Flames »
© Photo Nidish

Jeu d’écriture de Nidish : « Rencontre de trois disciplines artistiques »

Vendredi 5 août 2011

letriomphedelare769publiquea768nationporteurflambeaunidishunblogfr.jpg

Ce personnage est une partie d’une fonte en bronze de 35 tonnes qui se trouve place de la Nation à Paris. Une œuvre inaugurée en 1889, à l’occasion du centenaire de la Révolution française, elle était alors en plâtre.

Notre petit jeu d’écriture consiste à transcrire l’émotion du personnage qui semble en communication avec quelque chose de plus haut que lui. 

Pour nous, peu importe le contexte qu’a créé le sculpteur, ce qui nous intéresse, c’est la prise de vue qui suggère un état d’âme nouveau.

EXEMPLE  de légende possible sous la photo :

« Ô Céleste, Tu as allumé la Flamme de mon cœur, je m’empresse de la transporter au monde. »

A vous, s’il vous plaît, quelle légende mettriez-vous ?

© Photo et jeu littéraire de Nidish

1234