Archive de la catégorie ‘Nouvelle année’

« Dialogue entre le Seigneur Jésus Christ et Dieu » Essai de Nidish

Samedi 24 décembre 2011

 

« Ô, Jésus, c’est l’anniversaire de Ta naissance sur terre ce soir !
- Oui mon Père, je suis heureux que Tu penses à moi, chaque année !
- Ton sacrifice a été grand. Je ne peux rester à dormir. Je veux voir si les hommes Te fêtent comme il se doit !
- Père, ils ne savaient pas ce qu’ils faisaient il y a deux mille ans. Aujourd’hui, le nombre de mes fidèles a bien grandi, mais même parmi eux, je cherche les cœurs vraiment fervents.
- Je sais mon fils, je sais… Après toi, j’ai encore envoyé Mon fils Chinmoy, qui vient juste de revenir à Nous, Ma fille Ananda MoyÎ, Aurobindo Mon bien Aimé, et d’autres, et d’autres… qui Me connaissent comme toi Tu Me connais. Mais le monde dort, et dort, et dort… que puis-Je faire pour le réveiller ? Les hommes souffrent, mais persistent à M’ignorer, à ne pas écouter Ma parole en eux. Vous avez été une centaine à descendre sur terre pour Me révéler, sans compter les prophètes, les sages, les Maitres spirituels qui ne M’ont pas encore totalement réalisés, mais ont diffusé Mon Message autant qu’ils ont put… mais les hommes continuent à dormir, à dormir ; sans compter ceux qui, en plus, ronflent… Et après l’on dira de Moi que je sommeille, que je ne m’occupe de rien… Mais que puis-Je faire si ces individus ne Me trouvent pas, ne trouvent pas la Joie, la Paix, le Bonheur que j’émane, par manque de Me chercher ? »

« Bonne et Heureuse année », chanté par des enfants

Samedi 1 janvier 2011

Image de prévisualisation YouTube

Les Enfantastiques, c’est le nom de la chorale et Monsieur Nô, c’est le nom du directeur musical de la chorale, vous souhaitent en chantant à toutes et à tous une BONNE ET HEUREUSE ANNEE, pleine d’espoir, d’enthousiasme, d’humanité, de solidarité, d’utopies et de rêves à réaliser.

Oiseaux porteurs de bonnes nouvelles pour la nouvelle décennie, une pensée d’espoir

Mercredi 30 décembre 2009

oiseauxvolenttttttttttttttttttttttttttttttttttttt.gif
Oiseaux aux bonnes nouvelles,
Vous portez l’espoir du cœur des enfants du monde
et le clamez dans le Ciel.
Puisse-t-il s’épanouir en une myriade
réalité bienfaisante
en tous points de la terre.
Nidish

600ème article, dédié aux Nations Unies : conférence sur « Le Nouvel An et sa signification » de Sri Chinmoy, à l’ONU

Mardi 22 décembre 2009

unlogobluesmlfr40fb57.jpg

600 ème article du blog de Nidish

Comme tous les 100 articles précédents, je dédie à l’occasion de la nouvelle année qui arrive,  ce 600ème article aux Nations  Unies et à l’unité des nations en les quels je crois, par un écrit de Sri Chinmoy, qui est la retranscription d’une  conférence tenue au siège des Nations Unies à New York à l’occasion de la nouvelle année ; ce texte est extrait du livre “L’Eveil spirituel du monde” qui est paru aux Editions de la Flûte d’Or.

 

Le nouvel An

Le nouvel an signifie une nouvelle expérience. Le nouvel an connaît une nouvelle aspiration des hommes. L’aspiration est une imploration ascendante qui se transforme en un sourire illuminant.
Les êtres humains attendent une nouvelle satisfaction du nouvel an. La satisfaction est l’incarnation et la manifestation du bonheur. Lorsque nous incarnons le bonheur, chacun de nos petits mondes devient un monde grand et vaste. Lorsque nous manifestons notre bonheur, le mortel en nous devient immortel.
Qu’est-ce que le bonheur ? Le bonheur est ce que Dieu est éternellement. Le bonheur n’est pas quelque chose qui se trouve au cœur du don de soi. Non ! C’est notre don de soi inconditionnel. Se donner, c’est devenir Dieu, lentement dans la réalité, sûrement dans la divinité et infailliblement dans l’immortalité.
Chaque nouvel an nous rappelle notre idéal et notre réalité. Notre idéal consiste à voir la Vérité. Notre réalité consiste à devenir la Vérité. La Vérité est l’œil de Dieu au ciel ; la Vérité est le cœur de Dieu sur terre. L’œil de Dieu nous guide et nous conduit. Le cœur de Dieu nous nourrit et nous immortalise.
Chaque nouvel an apporte une nouvelle responsabilité. Une nouvelle responsabilité est une nouvelle opportunité. Quel est le message de l’opportunité ? L’opportunité nous dit que notre but ultime ne doit pas rester un rêve lointain. Le but peut être atteint en transformant la faim animale en faim divine. Le but peut être atteint en transformant la soif animale en soif divine. La faim animale dévore la vision divine en nous. La faim divine est une faim de transcendance de soi. La soif divine est une soif de perfection de soi.
Le nouvel an offre le message, soit de la destruction, soit de la satisfaction. Si nous nous satisfaisons à notre manière humaine, nous rencontrerons sans aucun doute la destruction. En revanche, si nous satisfaisons sans aucun doute la satisfaction. En revanche, si nous satisfaisons Dieu à Sa propre manière, nous rencontrerons immanquablement la satisfaction. Douter du divin en nous et céder à l’humain en nous est une manière de nous satisfaire à notre propre manière. Mais parfaire l’humain en nous et combler le divin en nous est la manière de satisfaire Dieu à Sa propre manière.