Archive de la catégorie ‘- Parole Mot’

Méthodes pratiques pour atteindre la PURETÉ ; transformer ses désirs sexuels

Dimanche 17 juillet 2011


album1.jpg

Question : Comment transformer les désirs sexuels ?

Sri Chinmoy : Lorsque vous avez reçu une certaine lumière de votre méditation, concentrez-vous sur votre cœur et sentez qu’il s’y trouve un aimant, un aimant spirituel. Utilisez-le pour faire remonter toutes les forces sexuelles du vital inférieur jusque dans votre cœur. Puis sentez la présence d’un autre aimant dans votre cœur orienté dans la direction opposée. Avec cet aimant-là, vous attirerez tout ce qui se trouve dans votre mental, et le ferez descendre dans votre cœur. Ensuite, sentez un troisième aimant dans votre centre de la couronne, qui sans cesse transporte ce qui est en vous loin au-delà de votre conscience physique. Ce troisième aimant libèrera votre cœur de toutes les forces non-divines qui s’y trouvent. Lorsque votre vital sera purifié, les forces sexuelles seront transformées en une énergie dynamique, une force éternelle et comblante, et vous acquerrez toutes sortes de capacités divines.

aum.jpg
Des méthodes pratiques pour atteindre la pureté.

Si vous souhaitez acquérir davantage de pureté, vous pouvez faire cet exercice spirituel, qui est d’une grande efficacité. Vous connaissez tous la signification de AUM, le nom de Dieu. Pour commencer, le dimanche, par exemple, vous répèterez ce nom sacré du Suprême cent fois ; lundi, deux cents fois; mardi, trois cents fois; mercredi, quatre cents fois; jeudi, cinq cents fois ; vendredi, six cents fois ; samedi, sept cents fois. Et le dimanche suivant vous redescendrez à six cent fois ; puis lundi, cinq cents fois ; et ainsi de suite, jusqu’à quatre cents, trois cents, deux cents, cent. Si vous souhaitez établir la pureté autour de vous, sur le plan intérieur comme extérieur, cet exercice spirituel est des plus efficace.

Le simple fait de prononcer pureté peut contribuer à transformer la vie extérieure d’un aspirant aussi bien que sa vie intérieure.

Répétez le mot “pureté” cent huit fois chaque jour, en plaçant votre main droite sur votre nombril. Vous verrez alors qu’une pureté abondante entrera en vous et s’écoulera à travers vous. Lorsque vous serez pur, vous verrez le monde d’un œil différent. Vous verrez la pureté poindre à grande vitesse dans le monde. Vous verrez la beauté éclore rapidement dans le monde. Vous verrez la perfection se développer très vite dans le monde.


©  “Divinity’s Little Sister et de Purity” Extrait du livre de Sri Chinmoy – Centre Sri Chinmoy à paraître en français aux Editions de la Flûte d’Or

Ils sont si bons les fruits de la nature ! : Une recette : Le pain de légumes

Samedi 7 novembre 2009


centresrichinmoybulgarie.jpg
« Hum, les bons légumes ! » Sourit la marchande bulgare

« N’est-il pas étrange d’entendre des hommes et des femmes parler humanitarisme, pacifisme, protection des animaux, et se réclamer de l’amour de Dieu et cependant, favoriser l’abattage des animaux, uniquement dans le but de satisfaire leur gourmandise ? » dit Frieda Mangold dans son livre de cuisine végétarienne “Epicure”, en 1950.

o o o

Recette de Frieda Mangold

Le pain de Légumes

Une tasse de panure, trois tasses de légumes cuits à l’étouffée, hachés, une tasse d’amandes ou d’arachides moulues, un cuillerée d’herbettes hachées, deux œufs battus, une à deux tasses de liquide, une pincée de sel, épices au choix. Mélangez bien, remplissez une timbale ou un moule à pâté huilé. Faites cuire une heure au four.

Bon appétit !

Recettes végétariennes sur ce blog 

Sri Chinmoy : La Paix intérieure et la Paix extérieure

Lundi 21 septembre 2009

ckgarthand.jpg

Il est rien d’aussi essentiel que la quête de la paix dans le monde extérieur. Sans la paix, non seulement le monde est d’un e méchanceté effarante, mais il est aussi d’une faiblesse désespérante. La paix est en soi une force. Celui qui possède la paix intérieure peut entrer dans le monde extérieur avec joie et bonheur. Celui qui a si peu que ce soit l’esprit en paix est à même de contrôler le monde extérieur. Où qu’il aille, il crée la paix. Tandis que celui qui n’a pas de paix intérieur à offrir ne dégage qu’agitation et agressivité.

ckgarthand.jpg

 

Le monde est une réalité immense, mais chaque être en est une représentation. Vous et moi créons le monde par les vibrations que nous lui offrons. La pièce où nous nous trouvons, si petite soit-elle, est un monde miniature. Si nous pouvons invoquer la paix et l’offrir à autrui, nous verrons comment, se communiquant d’une personne à une autre, elle finira par s’étendre au monde entier.

ckgarthand.jpg

 

Ce monde qui est nôtre possède tout, sauf une chose : la paix. Chacun la recherche, chacun en a besoin, l’enfant comme l’octogénaire. Seulement, la conception de la paix n’est pas toujours la même. Elle diffère, hélas, selon les individus. Le général Eisenhower parlait de la paix en ces thermes : « Nous aurons la paix, dussions-nous nous battre pour l’obtenir. » L’indomptable Napoléon s’écriait : « Nous voilà dans de beau draps : la paix est déclarée ! » Le fils de Dieu, quant à lui, nous enseigna ceci : « Heureux les artisans de paix, car ils seront appelés fils de Dieu. » Et quelqu’un a dit, fort justement : « Plus nous nous efforçons d’établir la paix sur la terre, plus la colombe de la paix semble être un oiseau de paradis. »

ckgarthand.jpg

 

Chacun a sa propre définition de la paix. Pour un enfant, la paix consiste à courir dehors ; sa paix est dans le plaisir que cela lui procure. L’adulte trouve sa paix ailleurs : il lui suffit de s’imaginer qu’il est capable de dominer le monde. Quand au vieillard parvenu au soir de sa vie, l se dit qu’il trouvera la paix si le monde reconnait ses mérites ou si la mère Terre lui offre sa gratitude. Il lui semble qu’il a beaucoup fait pour l’humanité et pour la Mère Terre, et il s’attend donc à recevoir quelque chose en retour. Il ne connaitra la paix que si son attente est exaucée.

ckgarthand.jpg

 

Mais la paix ne saurait échoir à celui qui ne l’a pas correctement cherchée. L’enfant ne peut trouver de paix véritable en courant de-ci, de-là dans la rue. Sa prétendue satisfaction tournera bientôt en frustration. Enfin, un beau jour, il priera Dieu de lui accorder une vie calme et tranquille. Il connaitra alors la paix. Si un adulte veut la paix : il ne pourra l’obtenir en possédant le monde ou en le gouvernant. Ce n’est qu’en offrant au monde, consciemment et sans réserve, ce qu’il a et ce qu’il est, qu’il connaitra la paix. Le vieil homme qui bientôt passera de l’autre côté du rideau de l’éternité ne peut avoir la paix que s’il nourrit l’idée qu’il est non pas un mendiant mais un roi. Il a été un roiet il est toujours un roi. Il a offert sa richesse intérieure et extérieur à l’humanité et à la Terre Mère. Si au soir de sa vie il n’attend rien du monde, sa conscience intérieure et son être intérieur seront inondés de paix.

ckgarthand.jpg

 

Si, lorsque vous vous tenez devant un miroir, celui-ci vous renvoie l’image d’un visage non-divin, vous pouvez être sûr que le monde entier sera non-divin. Mais si vous recevez de votre visage de la joie, s’il est pure et divin. Le monde vous apparaitra en fonction du regard que vous portez sur vous-même. Si vous voyez de l’aspiration sur votre visage, je vous assure que vous pourrez également remarquer cette même aspiration dans le monde entier. Si vous voyez en vous-même des forces agressives, semblables à un tigre dévorant, alors, au moment où vous sortirez de chez vous, un tigre viendra vous dévorer. Nous sommes l’exact prototype du monde. Nous sommes comme un microcosme. Un saint verra toujours chacun -fût-il le pire des brigands- comme un saint. De même, le brigand verra le plus divin des saints comme un autre brigand. Nous jugeons les autres selon notre propre réalisation.

ckgarthand.jpg

 

Nous voulons satisfaire le monde, mais comment espérer y parvenir si nous ne sommes pas satisfaits de notre propre vie ? S’imaginer que l’on peut contenter les autres est une vue de l’esprit si l’on n’est pas soi-même heureux dans son existence intérieure et extérieure. Nous nous efforçons de faire plaisir aux autres par nos belles paroles, mais dans notre cœur se trouve un désert aride. Si nous n’avons pas d’aspiration, comment offrirons-nous au monde paix, joie et amour ? Comment offrir quoi que ce soit de divin si l’on ne pratique pas ce que l’on prêche ? Or cela, c’est la spiritualité qui nous donne la capacité de le faire. Si nous ne suivons pas la voie de la spiritualité, nous ne faisons que prêcher. C’est un jeu à sens unique. Tandis qu’une véritable pratique spirituelle nous fera vivre la Vérité. Ce que nous prêchons ne portera ses fruits que lorsque nous pratiquerons.

 

La spiritualité est la source de la paix mondiale.



Extrait du premier chapitre du livre « La Paix intérieur et extérieur » paru aux Editions Sri Chinmoy Distribué par les Editions de La Flûte d’Or
© Editions La Flûte d’Or
© Phot Centre Sri Chinmoy : » CKG art-hand »

Vidéo pour sourire : un petit diable veut entrer au Paradis

Dimanche 30 août 2009

 

Image de prévisualisation YouTube

PARADIS ET ENFER
Par Sri Chinmoy

Au plus haut niveau spirituel, l’enfer et le paradis sont un seul même plan de conscience. Le paradis et l’enfer commencent dans le mental. Dès l’instant où nous prions, méditons et nous efforçons d’offrir la lumière intérieure acquise lors de nos méditations et de nos prières, nous commençons à entrer au paradis. Dès l’instant où nous pensons du mal des autres, les critiquons et entretenons de mauvaises pensées à leur sujet, nous pénétrons en enfer. Nous créons le paradis, nous créons l’enfer. Nous créons le paradis avec nos pensées divines, et nous créons l’enfer en nous même, par nos pensées négatives. Le paradis et l’enfer sont tous deux des états de conscience profondément ancrés en nous. Plongeons profondément en nous même, nous découvrons que nous possédons l’univers entier. A l’intérieur de ce corps physique se trouve le corps subtil ; et dans le corps subtil, dans le cœur, nous découvrons l’existence de l’âme. De là , en plongeant encore plus profond, nous apercevons l’univers entier.

© Sri Chinmoy
« Mort et Réincarnation »
Ed. La Flûte d’Or

LA PENSÉE POSITIVE : un livre de Sri Chinmoy, notre force de volonté

Vendredi 28 août 2009

meditationkedar.jpg

Question : Comment augmenter notre force de volonté ?

Sri Chinmoy :  La manière la plus facile d’utiliser notre force de volonté est d’avoir une approche positive. Utilisez notre force de volonté pour agir positivement et non pas pour vous empêcher d’agir négativement. Lorsque nous disons : « Je ne vais pas mentir », c’est bien. Mais si nous disons : « Je vais dire la vérité », cette force de volonté est plus efficace. Lorsque nous disons : « Je n’agirai plus ainsi » le négatif a déjà acquis la moitié de sa force du seul fait que nous ayons pensé à lui. Si nous répétons dans notre mental : « Je ne vais pas être jaloux », le mot « jaloux » et la qualité qu’il contient dérangent notre esprit et nous devenons jaloux. De même, si nous disons : « Je ne vais pas douter », le mot « doute » entre dans notre esprit et automatiquement, le doute s’installe.

Mais si nous disons : « A partir de maintenant, je vais être totalement dévoué à Dieu. Je serai loyal. Je serais pleinement soumis. » Ces paroles sont excellentes. La soumission, la foi et la dévotion sont de très bonnes qualités. Notre force de volonté augmentera automatiquement dès que nous aurons constamment des sentiments positifs et des affirmations positives.

© Photo Kedar

Pensées de Rumi, Maître Soufi

Mardi 17 juin 2008

muhammedrumi.png


L’amour de l’éphémère n’est pas l’Amour.

Pour vous, chaque mot est une source de querelle.
Mais pour moi, chaque mot est un guide vers l’union.

N’écoute pas un plaignant si son ennemi n’est pas là.

C’est l’excés de nourriture qui alimente le désir.
Sois sobre ou marie-toi si tu veux être raisonnable.

Il y a un présent dans toute épreuve.
L’agate est toujours cachée dans la boue.

Ne sème pas de mauvaises graines car un jour elles germeront et paraitront au grand jour.

© Citations de Rumi, poète Persan et grand Mystique Soufi