Archive de la catégorie ‘- Perfection’

LE PSYCHISME HUMAIN SON FONCTIONNEMENT INTERNE : 7 L’Âme, celle dont on parle mais que peu connaissent

Dimanche 27 décembre 2009

Vous retrouverez l’ensemble des huit articles qui concernent : le corps, le vital, le mental et l’âme Ici ; il est préférable de commencer la lecture méthodiquement, en commençant par le texte présentant le corps. Chaque article est court, dense et complémentaire aux autres. Le premier article est le plus ancien, il est en premier, en partant du bas. L’ensemble forme le texte intégral.

earlycentresmiling150k3.jpeg

7 ème extrait : L’Âme (1/2 parties)

Quand à celle de l’âme, tout y est parfait, lumineux, suprêmement délectable. Tout ce qui n’est pas encore manifesté au niveau de l’être extérieur y est accumulé ; la chambre n’en est pas moins absolument parfaite en soi. Tout semble y avoir déjà été accompli. Si au début on la considère comme sienne, on réalise après un certain temps que l’on s’est complètement uni à elle.

L’âme n’est autre que cette lumière que l’on nomme Conscience. Elle est une partie intégrante de Dieu. Elle provient de Dieu et retourne à Lui. Elle est son message resplendissant en nous. elle ne connaît ni naissance ni mort. Elle est immortelle et éternelle.

Elle s’incarne sur terre pour les besoins de l’expérience et de l’évolution. Dans ce cas précis, évolution signifie manifestation de la Divinité. C’est pourquoi sa mission ne pourra être accomplie que lorsqu’elle aura fait descendre la Perfection Divine au cœur de la matière.

 

Prochain et dernier extrait, et suite de celui-ci : L’Âme (2/2 parties)

Vous pouvez vous procurer le livre
“La Lumière de L’au-delà”
Paru aux Editions Sri Chinmoy
Diffusé par les Editions de La Flûte d’Or.

 

Les pensées positives, comment les trouver ? Comment arrêter le flux de pensées négatives ? Témoignage de Nidish

Samedi 12 décembre 2009

lafortdumentalwwwnidishunblogfr.jpg
La forêt du mental

Il y a environ 25 ans, j’ai pris conscience du harcèlement intérieur qu’exerçaient sur moi mes pensées. J’en était accablé, je ne savais comment endiguer leur flot. Leur négativité me brulait le cerveau, me le faisait éclater. Je voulais que cela change. Voir clair, voir positivement. J’en étais au point d’interroger d’autres personnes pour savoir comment cela se passait pour eux, comment ils géraient leurs pensées, leur monde intérieur. Mais, je crois que je n’ai jamais abordé le sujet car je me disais : « Qui peut avoir à ce point du recul sur lui-même et avoir suffisamment de connaissance des mécanismes intérieurs pour pouvoir les changer ? » J’étais démunis et souffrais ainsi depuis quelque semaines, mois peut-être.
Je m’occupais alors d’une Bibliothèque spécialisée dans les Médecines douces et la Spiritualité. Dans ce cadre je recevais des informations diverses. J’ai ainsi eu connaissance, par une plaquette, de sessions de « Pensées positives » organisées par la méthode Sylva. C’était un peu cher, mais je voulais que cela change. J’ai pris une inscription pour une formation qui se déroulait sur deux ou trois journées espacées dans le temps. Je suis allé à ces formations qui se déroulaient à Paris. Mais j’en suis ressorti déçu. Le contenu ne portaient pas du tout sur des techniques de pensées positives, mais sur des techniques de visualisation médiumnique, même si le mot n’a jamais été prononcé. Cela ne m’a pas intéressé, c’était à mille lieux de mes attentes. J’en restait là.
Avec le recul, maintenant je sais que c’était l’amorce de mon changement intérieur qui s’opérait. Si j’ai toujours voulu progresser, m’améliorer, je ne savais pas pour autant comment le changement d’une personne se réalisait. Maintenant je sais que c’est par un nettoyage, une purification. Et que lorsque l’on nettoie, toutes les cochonneries montent à la surface et nous apparaissent. Il en est ainsi pour les individus, il en est ainsi aussi pour le monde.

Cliquer pour

(suite…)

Le chercheur véritable de la Suprême Vérité, un texte de Sri Chinmoy

Jeudi 29 octobre 2009

curderoserougewwwnidishunblogfr.jpg
« Cœur en fleur »

Le chercheur Véritable

Le chercheur véritable ne se plaint pas, car il sait que ses plaintes sont semblables à des flétrissures, à des taches dans le Cœur de son Bien-Aimé Suprême. Le chercheur véritable est celui qui ne critique pas le monde qui l’entoure, car il sait que ses critiques sont des flétrissures dans le Cœur de son Bien-Aimé Suprême. Le chercheur véritable veut un monde de perfection. Et il ne le trouvera que grâce à son unité, à son unité ultime avec le monde en lui, et avec le monde autour de lui. Chaque fois qu’il se plaint, chaque fois qu’il critique, il faillit à sa mission. N’était-ce pas sa promesse, lorsqu’il se trouvait dans le monde de l’âme, que de servir l’humanité aspirante ? C’était la promesse solennelle qu’il fît au Suprême, au Pilote Absolu. Ce n’est ni par la critique, ni en se plaignant, qu’il parviendra à installer la paix et l’harmonie dans le monde. C’est par l’acceptation de la réalité terrestre en tant que telle. C’est par un don de soi constant, qui s’épanouit ultimement en un devenir Dieu. Le don de soi d’aujourd’hui est le devenir Dieu de demain.


© « Le Chercheur véritable »
2/7/75 NY Centre Sri Chinmoy
© Photo Nidish « Cœur en fleur »

L’attitude juste pour donner, par Eileen Caddy

Mercredi 18 juin 2008

592vignette.jpgIl est d’importance vitale que tu aies l’attitude juste pour donner ! Donne simplement, avec confiance et, par-dessus tout, fais-le avec amour et joie. Toute chose donnée à contrecoeur porte en elle les mauvaises vibrations, et la perfection ne peut donc en sortir. Veille à ce que tout ce que tu fais soit fait avec amour, même si tu ne comprends pas bien pourquoi tu le fais. Lorsqu’il est fait avec amour, le travail le plus ordinaire, le plus routinier peut apporter les résultats les plus merveilleux et les plus étonnants; alors laisse l’amour couler librement dans tout ce que tu entreprends. Rends-toi compte qu’on a besoin de ce que tu fais et qu’aucun travail ou acte n’est trop petit ou insignifiant. Quand toutes les âmes donnent le meilleur d’elles-mêmes, le poids et la responsabilité ne pèsent pas sur les épaules de quelques-uns. Le fardeau est allégé pour l’ensemble, jusqu’à ce qu’il ne soit plus un fardeau mais une joie et un plaisir véritables. Surveille ton attitude, et contribue à la joie et à la bonne marche du tout.

© “La Petite voix” un livre de Eileen Caddy paru aux “Editions du Souffle d’or”

Tous les articles concernant Eileen Caddy Ici

Question – Réponse de Sri Chinmoy : Dieu était-il parfait ?

Mardi 3 juin 2008


Question :
Le Suprême était-Il parfait avant même de créer l’univers ?

ckg208n11.jpgSri Chinmoy : Oui, le Suprême était parfait. Mais de même qu’il n’existe pas de limites à notre perfection, il n’en existe pas davantage à celle du Suprême. J’emploie souvent le terme : « Au-Delà en perpétuelle transcendance ». Il signifie que le Suprême Se transcende Lui-même constamment. Sa perfection équivaut au message de Sa propre transcendance. Du temps où vous ne saviez pas encore jouer du piano, votre but ou votre conception consistait simplement à viser les notes justes. Y parvenir suffisait à vous rendre heureux. Mais les années ont passé et vous avez voulu pouvoir jouer quelques morceaux correctement. Puis vous avez souhaité interpréter les grands chefs-d’œuvre de la littérature pianistique, et ainsi de suite. Le Suprême ne procède pas différemment. Il portait en Lui le plan de Sa Création. Jugez maintenant à quel point Son évolution vers le stade ultime s’effectue lentement et graduellement ! La perfection est ainsi. Quel que soit notre acquis, il constitue au départ notre seule idée de la perfection. C’est lorsqu’on réalise ses insuffisances que l’on poursuit son chemin.
L’enfant est malheureux, qui ne sait point encore ramper sur le sol. Or, il suffit qu’il y parvienne pour que sa mère le croit parfait ! Pourtant, il doit encore apprendre à se tenir debout, à marcher et à courir. Mais c’est ainsi qu’il progresse : par étapes. Et le message du progrès n’est autre que la perfection. La perfection est un progrès constant dans la Lumière du Suprême.
Le Suprême était incontestablement parfait avant la création de l’univers. Mais Il possède maintenant le message de la manifestation. Son sens de la Perfection grandit en conséquence et Il transcende de loin Ses propres critères, Son propre acquis, Sa propre Vision. Parfait il fut, mais Il souhaite désormais l’être de façon plus élevée et plus convaincante. La perfection signifie une progression continue. C’est parce que le Suprême Se transcende constamment que nous appelons Sa Vie : Perfection Absolue.

© Texte extrait du livre “La Lumière de l’Au-Delà » de Sri Chinmoy, édité par les Editions “La Flûte d’Or”

http://www.laflutedor.com/

Copyright © 1989 Sri Chinmoy Tous droits réservés

Aphorisme – Pensée du jour, de Sri Chinmoy

Lundi 2 juin 2008

p10101171.jpg
Cliquez


Soyez heureux,
Demeurez heureux.
La perfection
De votre nature
N’est qu’une question
De temps.


© Centre Sri Chinmoy – ©Aphorismes, dessins de Sri Chinmoy

La Joie est la clé du Paradis, par Sri Chinmoy

Dimanche 1 juin 2008

chariot.jpeg

Chaque jour, à chaque heure, à chaque minute et à chaque seconde, le chercheur spirituel doit savoir ouvrir la Porte du Cœur du Suprême. Pour cela, il lui faut la clé, et celle-ci a pour nom joie. Lorsque le chercheur est heureux, non seulement il a la clé, mais il est la clé. Plus il est heureux, plus il lui est facile d’ouvrir la Porte du Cœur du Suprême. Et la clé est absolument parfaite lorsque le chercheur est le plus heureux des hommes.

Extrait du livre « La spiritualité vécue » paru aux Edition Aum Verlagsges. mbH (Epuisé, voyez « Jour de l’Âme »)
copyright 1974-1993 Sri Chinmoy, New York ©
© Dessin de Sri Chinmoy

Aphorisme – Pensée du jour, de Sri Chinmoy

Vendredi 30 mai 2008


birds6a2.jpg

 

Le pouvoir d’un rêve peut incontestablement
rendre un homme heureux.
Mais seul le pouvoir de la réalité
peut lui donner une perfection sans réserve.

 

 

© Textes extraits du livre “Sur les Ailes des Rêves” de Sri Chinmoy, édité par les Editions “La Flûte d’Or”
Copyright © 1999 Sri Chinmoy Tous droits réservés

http://www.laflutedor.com/

Une vie de beauté, textes de Sri Chinmoy

Vendredi 30 mai 2008

pavitrata0347img.jpg
Une vie de beauté est une vie de paix.

La paix n’est pas simplement l’absence de querelles et de disputes ; elle est la manifestation d’une unité inséparable avec tous les êtres. Il ne s’agit pas là de l’unité du fini avec le fini, mais du fini avec l’Infini. Lorsque le fini s’identifie à l’Infini, la beauté de la terre rejoint la beauté des Cieux. La beauté de la terre est une imploration fervente ; la beauté des Cieux est un sourire fervent. Et lorsque la beauté de la terre et la beauté des Cieux se rencontrent, on voit poindre la perfection de la beauté.

Lorsque mon cœur de paix
Rêve,
Ma vie de béatitude
Chante.

 

© Textes extraits du livre “Le Voyage de l’Âme » de Sri Chinmoy, édité par les Editions “La Flûte d’Or”

http://www.laflutedor.com/

Copyright © 1998 Sri Chinmoy Tous droits réservés
© Photo Pavitrata 347 centre sri Chinmoy

Question – Réponse de Sri Chinmoy : La réincarnation

Mercredi 21 mai 2008

Le 2 avril 1989, Sri Chinmoy fut invité à méditer avec les nonnes et la Mère Supérieure du Monastère bénédictin Heiligenkreuz à Cham, près de Zug, en Suisse. Ensuite, il répondit à certaines questions. Voici la transcription de deux de ces questions-réponses extraites du livre « Conversations avec Sri Chinmoy – Volume 2″ paru aux Editions de « La Flûte d’Or »

Question : Croyez vous en la réincarnation ?

ckg208n11.jpg Sri Chinmoy : Oui, je crois en la réincarnation. Dieu veut que nous Le réalisions et que nous devenions parfaits. Mais nous ne pouvons pas réaliser le plus Haut ou bien devenir parfaits en une seule incarnation. Disons qu’il y a trente ou quarante ans, nous avions de nombreux désirs. Puis nous sommes entrés dans la vie d’aspiration et nous avons commencé à prier et à méditer. Au début, nous avons reçu très peu de paix, de joie et d’amour, et par la suite, nous en avons reçu de plus en plus. En même temps, nos désirs ont commencé à nous abandonner. Nous avons commencé à diminuer nos désirs et à augmenter notre aspiration pour la lumière, la paix et d’autres qualités divines. Mais ce processus ne peut être achevé en une seule incarnation. Afin de réaliser Dieu et de devenir parfaits, nous devons revenir sur terre de nombreuses, très nombreuses fois. C’est pourquoi la réincarnation est nécessaire.

12