Archive de la catégorie ‘Personnalité :’

Rezwana Choudhury Bannya chante Tagore lors d’un concert Song of the Soul à Moscou

Vendredi 11 novembre 2011

Image de prévisualisation YouTube

Rezwana Choudhury Bannya est une spécialiste bengalie des chants de Tagore,
C’est un des chant du poète qu’elle interprète ici,
lors du Concert-Festival Song of the Soul,
donné à Moscou le 24 octobre 2011,
animé par les disciples du
Maître spirituel indien Sri Chinmoy.

Rezwana Choudhury Bannya a fondé il y a 17 ans Shurer Dhara, un model  d’accomplissement du Rabindra Sangeet. Elle est professeur agrégée de la Faculté de musique, et du département d’art dramatique de l’Université de Dacca, elle est aussi une ancienne élève distinguée du Visva-Bharati à Santiniketan, l’université indienne de renom fondée par Rabindranath Tagore. Bannya a été inspirée par son gourou, Sreemati Kanika Bandopadhaye, un disciple direct de Tagore, pour continuer la tradition de Santiniketan au Bangladesh.

L’école est modelée d’après la vision de Tagore sur l’apprentissage et l’éducation des enfants adaptés aux besoins du 21e siècle qui rend impératif de garder les arts dans l’éducation parce qu’ils développent chez les élèves des habitudes d’esprit qui leur profite durant toute la vie. Elle promeut l’idée que la formation musicale au début du développement de l’enfant l’aide à développer ses facultés d’apprentissage des langues et de raisonnement.

Une histoire vraie de l’enfance de Gandhi, racontée par Sri Chinmoy.

Samedi 1 octobre 2011

 


nidishcrokusnidishunblogfrjpg.jpg

A l’occasion de la Journée mondiale de la non-violence décrétée par les Nations Unies qui a lieu demain :

o o o

Si tu as le courage et la sincérité
de déclarer ta faiblesse,
Dieu aura
la compassion nécessaire
pour te rendre fort.

o o o

La sincérité insurpassable de Gandhi

Un ami de Gandhi avait besoin d’argent et demanda au garçon s’il pouvait l’aider.
- Je n’ai pas d’argent, répondit d’abord Gandhi.
- Puis il céda.
- D’accord, je vais voir ce que je peux faire.
Gandhi vola une pièce d’or à son frère, la vendit puis donna l’argent à son ami. Mais ensuite, il se sentit malheureux d’avoir chapardé.
Le père de Gandhi était le confident du garçon. Il connaissait tous les secrets de son fils. Bien que son père fut très malade et alité, Gandhi lui écrivit un mot qui disait : « J’ai volé une pièce d’or et je suis triste et malheureux. Je t’en prie, pardonne-moi. »
Lorsque le père lut le mot, il se leva de son lit, les larmes aux yeux. Gandhi avait d’abord crut qu’il allait le frapper. « Mon père est déçu que j’aie volé son propre frère », pensa le garçon, ce qui l’accabla encore plus. Finalement, son père déchira le mot et ses yeux se remplirent de larmes.
- Père, je ne volerai plus jamais, ainsi Gandhi voulu rassurer son père, c’était la première et dernière fois. Je t’en prie, ne pleure pas.
- Si je pleure, mon fils, expliqua le père, très ému, ce n’est pas parce que tu as volé, c’est à cause de ta sincérité. Tu es toujours tellement vrai. Je n’ai jamais connu personne d’aussi honnête que toi. Je suis fier de toi.


Voir d’autres histoires vraies en cliquant Ici


© Texte et aphorisme extraits du livre “L’Âme est un jardin” de Sri Chinmoy, édité par les Editions “AdA Inc.” CanadaCopyright© 1994 Sri Chinmoy Tous droits réservésCopyright© 2006 Editions “AdA Inc.” pour la traduction française

© Photo Nidish

Albert Einstein, végétarien, à vélo

Vendredi 20 novembre 2009

alberteinstein.jpg

« Rien ne peut être aussi bénéfique à la santé humaine
et augmenter les chances de survie de la vie sur terre
que d’opter pour une diète végétarienne. »

Albert Einstein


Carl Lewis, l’un des plus grands athlètes de tous les temps, sa carrière internationale sportive et humanitaire, sa relation à Dieu

Jeudi 22 octobre 2009

« J’étais son entraîneur en course à pied ; il a été, et sera toujours, mon entraîneur spirituel »
Hommage de Carl Lewis à Sri Chinmoy

Image de prévisualisation YouTube
100m – Carl Lewis – 9.78s en 1988

« Au cours de ma vie, j’ai toujours cru en la notion d’espoir ; il faut savoir rêver car si vous n’avez plus de foi, alors vous éliminez l’espoir. Pour moi, ma relation avec Dieu a toujours compté. »

Né à Birmingham, en Alabama, le 01 juillet 1961, Carl Lewis passe son enfance dans le New Jersey, l’éducation de ses parents ont compté pour lui, il en parle avec reconnaissance : « Mes parents ont joué un rôle important dans ma vie d’athlète ainsi que dans ma vie spirituelle ». Plus tard il rajoute : « J’ai toujours aimé manger des légumes ; j’ai été influencé par ma mère, qui croyait en l’importance d’une alimentation saine,« . Carl commence la compétition dès l’âge de 13 ans avec le saut en longueur tout en participant aux épreuves de sprint. En 1980, il a alors 19 ans, il est sélectionné en équipe nationale pour les Jeux Olympiques de Moscou, mais le boycott américain l’empêche d’y participer. C’est lors des championnats du monde de 1983 à Helsinki que Carl Lewis se fait remarquer tandis que les Jeux Olympiques de 1984 à Los Angeles le place au rang des meilleurs ; il remporte quatre médailles d’or et égale ainsi le record de Jesse Owens (Berlin 1936). Avant les Jeux Olympiques de 1984, à New York Carl Lewis et Sri Chinmoy se sont réunis à plusieurs reprises pour échanger des idées et des méditations. Leurs conversations ont été publiés dans le livre « Sport et méditation ».

carllewis.gif
Carl Lewis

Les J.O. de 1988 à Séoul confirment la lancée de Carl Lewis avec sa victoire au 100 m et au saut en longueur, mais également ternissent sa carrière avec la révélation, plusieurs années plus tard, de son dopage, admise par lui ; à l’époque les contrôles étaient plus aléatoires. Si sa domination dans les épreuves de sprint décroît après 1991 ses performances en saut en longueur ne cessent de progresser. Carl Lewis bat ainsi son record personnel avec un saut de 8,83m aux championnats du monde de Tokyo en 1991. Même si Mike Powell tend à lui disputer la vedette, Carl Lewis conserve la médaille d’or du saut en longueur aux J.O. de Barcelone en 1992 et à ceux d’Atlanta en 1996. Cette dernière date signe son retrait de la compétition. Souvent mal compris, parfois jugé hautain par ses adversaires, il est en compétition toujours concentré, et depuis ses rencontres avec Sri Chinmoy, beaucoup plus paisible ; souvent les commentateurs évoquent sa quiétude dans le stress et l’activité extérieure du stade. Carl n’oublie jamais de dédier chacune de ses victoires à Dieu. Disciple de Sri Chinmoy, mais aussi fervent Chrétien, il entrainera à la course son Maître sur les pistes d’athlétisme.
Cliquer pour :

 

(suite…)

Carl Lewis, coureur émérite, végétalien, Ambassadeur de bonne volonté de l’ONU

Jeudi 22 octobre 2009

http://video.google.com/videoplay?docid=744765316519516434
Carl Lewis parle de l’alimentation végétalienne (En anglais)

En reconnaissance de son engagement sans faille auprès des plus défavorisés et de sa participation active aux efforts mondiaux pour donner l’espoir d’une vie décente aux plus démunis, aux victimes de la faim et à ceux qui souffrent, Carl Lewis a été nommé Ambassadeur de bonne volonté de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture le 16 octobre 2009, à l’occasion de la Journée mondiale de l’alimentation.  À ce titre, Carl a déjà enregistré un message de soutien à la Course contre la faim « Run for food » qui s’est déroulée dans plusieurs villes du monde, notamment Rome et Milan.

Extrait des propos de Carl Lewis en introductions du livre « Very Vegetarian » de Jannequin Bennett (en anglais) :
« Au printemps 1991, huit mois après être devenu végétalien, je sentais que je manquais un peu d’énergie et je pensais qu’il me fallait peut-être ajouter des protéines de viande à mes menus. Mais le Dr McDougall m’expliqua que ce manque d’énergie était dû au fait que j’avais juste besoin de plus de calories, à cause de mes nombreuses heures d’entraînement quotidiennes, et non à un besoin de protéines animales. Après avoir augmenté ma ration calorique, je récupérais toute mon énergie. Je buvais entre 700 et 900 grammes de jus par jour, je ne mangeais aucun produit laitier, et cette année-là fut la meilleure année de ma carrière d’athlète !

Vous contrôlez entièrement ce que vous apportez à votre organisme. Personne ne peut vous forcer à manger ce que vous ne voulez pas manger.

Je sais que pour beaucoup de gens, être végétarien, et plus encore végétalien, signifie faire de grands sacrifices et efforts. Dans son livre, Jannequin Bennett a su montrer qu’une alimentation végétalienne n’est pas nécessairement fade et ennuyeuse. Comme elle le dit elle-même, « le végétalisme est un mode de vie bienfaisant, car les végétaliens jouissent des meilleurs aliments que la nature a à offrir».

Souvenez-vous qu’être végétalien, c’est s’engager à faire du bien à son corps et à agir de manière responsable envers le monde qui nous entoure. Beaucoup d’entre nous ne sont pas conscients du tort qu’ils causent à leur corps et à notre planète par leur simple façon de manger.

Je vous mets au défi d’écrire tout ce que vous mangez et buvez pendant une semaine. Vous serez sans doute stupéfaits par la quantité d’en-cas que vous consommez, les différentes formes sous lesquelles le lait et le fromage font partie de vos repas et, pis encore, de la quantité de nourriture « fast food » que vous mangez.

Les en-cas, tels que les biscuits, chips, bonbons, frites ou boissons sucrées, sont des aliments extrêmement raffinés ayant perdus une grande partie de leurs précieux nutriments. Pire encore, la plupart de ces aliments sont bourrés de graisses, de sel et de substances chimiques. Ainsi, un paquet de 40 grammes de chips contient le même nombre de calories qu’une pomme de terre cuite de taille moyenne, mais contient 70 fois plus de graisses et 20 fois plus de sel.

Le fromage et tous les autres produits laitiers sont bourrés de graisses saturées et de cholestérol, qui obstruent nos artères. Entre 70 et 80 % des calories apportées par la plupart des fromages proviennent des graisses.»
(traduction par Toinette de « Je mange donc je vis »)

Ref :
Texte intégral de l’introduction en anglais :

http://www.earthsave.org/lifestyle/carllewis.htm

Texte intégral de la traduction de Toinette : (Merci !)

http://manger-et-vivre.blogspot.com/2005/08/inauguration-carl-lewis-on-being-vegan.html

5 nouveaux Ambassadeurs de bonne volonté au « Food and Agriculture Organization » de l’ONU

Mercredi 23 septembre 2009


On peut être végétarien, sportif de très haut niveau, pratiquer la méditation dans la voie  spirituelle de Sri Chinmoy et être un fervent acteur de l’aide humanitaire ; c’est le cas de notre ami
Sudhahota Carl Lewis ; nous vous présentons ici la reconnaissance qu’a accordé la FAO à cinq personnalités mondiales :

image.jpg

Cinq personnalités, dont l’athlète américain Carl Lewis, le couturier français Pierre Cardin et la chanteuse indonésienne Anggun, ont accepté de se joindre aux Ambassadeurs de bonne volonté de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), a annoncé jeudi dernier la FAO.

Le coureur américain Carl Lewis, qui a gagné neuf médailles d’or olympiques, a également été nommé « sportif du siècle » par le Comité olympique international. En tant qu’Ambassadeur, il aidera la FAO à sensibiliser le public au problème de la faim dans le monde.

« Atteindre la sécurité alimentaire en temps de crises » est le thème de la JMA cette année. La FAO veut ainsi attirer l’attention du public sur les conditions critiques de 1,02 milliard de sous-alimentés et sur la nécessité de porter secours à ceux qui ont faim en ces temps de crise économique. »

Deux actions de la FAO, pour illustrer :


- Au Zimbabwe
:

faozimbabwe.jpg
Un fermier cultive son champ au Zimbabwe.

14 septembre 2009 – Dans le cadre de ses efforts menés conjointement avec l’Union européenne et visant à combattre la faim, l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture a livré 26.000 tonnes de semences et d’engrais qui seront distribués à 176.000 petits paysans vulnérables du Zimbabwe, soit 10 à 15% des agriculteurs de subsistance du pays. 

Chaque agriculteur recevra suffisamment de graines de maïs ou de sorgho et d’engrais pour semer une parcelle d’un demi-hectare.  Au cours des prochaines semaines, les intrants seront chargés sur des camions et expédiés dans 21 districts du pays. La FAO a chargé 13 ONG d’effectuer les distributions.

- Au Laos :

Une mer de rats
Depuis avril 2008, des villages dans sept provinces des hautes terres du nord de la République démocratique populaire du Lao ont connu les pires invasions de rongeurs depuis plus de 20 ans. Dépeints comme une «mer de rats», ces rongeurs ont été à l’origine de dégâts majeurs sur les productions agricoles destinées aux villages (surtout le riz, mais aussi quelques cultures commerciales), détruisant tout produit comestible sur leur passage, les récoltes, les vêtements, allant même jusqu’aux poussins et canetons.
unfaolao.jpg
La République démocratique populaire du Lao est à l’origine d’une stratégie de lutte biologique à long terme pour aider 48 000 personnes touchées par la situation en développant la population locale de chouettes effraies, un prédateur naturel des rats. «Il s’agit d’une stratégie en trois volets», précise Serge Verniau, le Représentant de la FAO en RDP lao. Le troisième volet étant d’augmenter « de manière significative la population locale de chouettes effraies afin de lutter de manière naturelle et effective contre les populations de rongeurs »
« L’élément crucial de cette stratégie est de s’engager auprès des communautés locales à mener des discussions autour des avantages qu’ils peuvent tirer de la chouette effraie, de la lutte écologique contre les rongeurs et de la protection des cultures. Le principal défi est de savoir comment venir à bout de la superstition locale. » Explique-t-il.
Le représentant de la FAO au Laos pense que le financement du projet de 1,5 million de dollars aura pour effet que plus de 7 680 ménages appliqueront les nouvelles pratiques de lutte contre les rongeurs, réduisant de ce fait l’insécurité alimentaire et améliorant significativement les moyens de subsistance.
Le projet aura aussi pour effet d’améliorer les connaissances relatives au rapport entre les invasions de rongeurs et la floraison du bambou.
Cela permettra aux communautés d’anticiper et de se préparer aux invasions imminentes de rongeurs, fournissant aux agriculteurs les moyens de mettre en œuvre les contre-mesures afin de protéger leurs cultures.

 

Extrait de deux articles parus sur le site du Centre d’actualités de l’ONU :
http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=20050&Cr=Zimbabwe&Cr1=agriculture

http://www.fao.org/news/story/fr/item/29491/icode/
© Photo Sudhahota Carl Lewis – Centre Sri Chinmoy
© Photos ONU

La Cérémonie d’Inauguration de la Statue de Sri Chinmoy sur le Port Honnorbryggen d’Oslo

Mercredi 29 octobre 2008

statuedesrichinmoy.jpg
Inauguration de la Statue de Sri Chinmoy sur le Port d’Oslo

Raconté par Manatita, en anglais, mis en forme en français par Nidish :

Aujourd’hui, 27 octobre 2008, la brise est tout à fait fraîche, le soleil brille par intermittence. Nous sommes sur le port  Honnorbryggen dans le quartier très prisés d’Aker Brygge, à Oslo, capitale de la Norvège. Un groupe de 150 personnes est réuni dans un cœur de patience et enthousiaste en l’attente de la Cérémonie très spéciale du dévoilement de la Statue de Sri Chinmoy qui est placée devant l’ »Eternal Peace Flame », la Flamme Paix Eternelle, à l’endroit même où Sri Chinmoy s’est tenu lorsque la flamme éternelle a été allumée la première fois. La cérémonie va commencer avec la « World Harmony Interfaith Walk », la marche interconfessionnelle pour un Monde Harmonieux.

La marche commence à 12H45, y participent des représentants de différentes confessions, des dignitaires, des ambassadeurs des étudiants de Sri Chinmoy, des bénévoles et des spectateurs. Deux délégués délégués portent le flambeau de la World Harmony Run (WHR), symbole de l’amitié, de l’harmonie et la compréhension mutuelle nécessaire à la paix universelle.

Le World Harmony Interfaith Walk est arrivé à la Flamme de la Paix éternelle et à la statue, à environ 13H00.
Husiar agi comme Maître de Cérémonie et dirige la procédure ; c’est l’un des organisateurs principaux du programme.

srichinmoystatue2.jpg
Le directeur général d’Aker Brygge, M. Paal Moen

Pour accueillir les coureurs de la World Harmony Run, un chœur norvégien d’enfants, connu sous le nom de « Aspirant kortet », et leur sympathique dirigeante, donnent un spectacle enchanteur de la chanson « World Harmony Run », écrite par Sri Chinmoy, qui est l’hymne de la course relais internationale ; à son tour la « Norwegian National Anthem » entonne une chanson douce, enfantine et traditionnelle appelée « Fola, Fola, Blakken ». Les coureurs de la World Harmony Run arrivent alors, tous les participants les accueillent chaleureusement. Les dirigeants des confessions sont invités à diriger une minute de silence pour la paix. Ils nous offrent ensuite une prière. Husiar conclu avec une autre minute de silence.
Cliquer sur :

(suite…)

Ravi Shankar et Sri Chinmoy

Vendredi 30 mai 2008

Image de prévisualisation YouTube
Un exploit de virtuosité du maître incontesté du sitar : Ravi Shankar
Vidéo : 4’46

Deux semaines plus tard, Ravi Shankar et sa famille se rendirent à New York où le Maestro et sa fille donnèrent un concert privé pour Sri Chinmoy et ses étudiants. Il eut lieu sous une grande tente dressée dehors. Une tempête et des pluies torrentielles qui s’abattirent pendant toute la soirée inspirèrent Ravi Shankar par la grandeur et la puissance de la nature. Il joua avec une telle célérité et un tel brio qu’il étonna même les membres de sa famille. Plus tard, Sri Chinmoy commenta : « Au lieu de l’appeler pluie torrentielle, appelons cela les larmes de Mère-Terre suppliant Père-Ciel de descendre. Ravi Shankar représente le Ciel, et Mère-Terre a pleuré et pleuré pour que le Ciel descende. Pour moi, cette expérience restera inoubliable, absolument inoubliable. Elle restera à jamais dans ma mémoire. La performance de Ravi Shankar était absolument unique. Il a joué et joué de tout son cœur. A l’âge de 82 ans, il a joué comme un jeune homme. Ce soir, nous avons vu et ressenti quelque chose de tout à fait extraordinaire. Ravi Shankar était au septième ciel de l’extase. Nous sommes tous transformés. »
Sri Chinmoy et Ravi Shankar sont depuis devenus les amis les plus intimes, aussi bien sur le plan intérieur que sur le plan extérieur. Tous deux ont répandu à leur propre manière le message spirituel le plus élevé de l’âme aux quatre coins du monde. Ils sont tous deux des ponts sublimes entre l’Orient et l’Occident.

Copyright© 2006 Sri Chinmoy Extrait et adapté pour ce blog du livre « Sri Chinmoy : Une vie de Lumière » Une biographie autorisée par Sri Chinmoy. (épuisé) Paru aux Editions « La Flûte d’Or

http://www.laflutedor.com/

Ecouter aussi la fille de Ravi, Anouska Shankar
http://nidish.unblog.fr/tag/musicienne-anoushka-shankar/

La rencontre de trois virtuoses !

Mercredi 30 avril 2008

Image de prévisualisation YouTube

Une envolée de notes ; vidéo : 3’22
Sitar : Anoushka Shankar, Violon : Joshua Bell, Tabla : Tanmoy Bose

La rencontre de trois virtuoses, cela valait la peine d’être remarqué !

Au sitar, Anouska Shankar, la fille de Ravi Shankar, que divers articles ont présenté,
est un grand ami de Sri Chinmoy. Voyez aussi les autres vidéos, sur les liens, dont la leçon de tabla. Quant à Anouska, nous la redécouvrons, aussi plus loin, dans une magnifique prestation, en solo, toujours sur le sitar !

 

http://nidish.unblog.fr/2008/04/10/anoushka-shankar-concert-de-sitar/