Archive de la catégorie ‘* Plainte’

Question – Réponse de Sri Chinmoy : Se plaindre avance-t-il à quelque chose ?

Dimanche 10 juillet 2011

krishnaarjunchariotnidishunblogfr.jpg

Question : Se plaindre avance-t-il à quelque chose ?

Sri Chinmoy :  Non, se plaindre n’avance jamais à rien. Chaque fois que nous émettons une plainte, nous ne faisons que nous limiter et nous enchaîner. Notre vie d’aspiration est une expansion de soi pour la manifestation de Dieu. Nos plaintes agissent contre nous. Chaque plainte est une véritable ennemie ; elle représente une chute de l’arbre de réalité qui aime et qui étreint toute chose, et dont nous sommes les fruits aimants, rayonnants et comblants.

« Que Ta Volonté soit faite sur la terre comme au Ciel. »
Jésus Christ

« Non point ma volonté, mais la Tienne. »
Sri Chinmoy

Le chercheur véritable de la Suprême Vérité, un texte de Sri Chinmoy

Jeudi 29 octobre 2009

curderoserougewwwnidishunblogfr.jpg
« Cœur en fleur »

Le chercheur Véritable

Le chercheur véritable ne se plaint pas, car il sait que ses plaintes sont semblables à des flétrissures, à des taches dans le Cœur de son Bien-Aimé Suprême. Le chercheur véritable est celui qui ne critique pas le monde qui l’entoure, car il sait que ses critiques sont des flétrissures dans le Cœur de son Bien-Aimé Suprême. Le chercheur véritable veut un monde de perfection. Et il ne le trouvera que grâce à son unité, à son unité ultime avec le monde en lui, et avec le monde autour de lui. Chaque fois qu’il se plaint, chaque fois qu’il critique, il faillit à sa mission. N’était-ce pas sa promesse, lorsqu’il se trouvait dans le monde de l’âme, que de servir l’humanité aspirante ? C’était la promesse solennelle qu’il fît au Suprême, au Pilote Absolu. Ce n’est ni par la critique, ni en se plaignant, qu’il parviendra à installer la paix et l’harmonie dans le monde. C’est par l’acceptation de la réalité terrestre en tant que telle. C’est par un don de soi constant, qui s’épanouit ultimement en un devenir Dieu. Le don de soi d’aujourd’hui est le devenir Dieu de demain.


© « Le Chercheur véritable »
2/7/75 NY Centre Sri Chinmoy
© Photo Nidish « Cœur en fleur »

Question – Réponse de Sri Chinmoy : Sourire et pleur du bébé durant le sommeil

Vendredi 4 septembre 2009

 

Question : Lorsqu’un bébé sourit ou bien pleure dans son sommeil, est-ce parce qu’il rêve ?

ckg208n1.jpgSri Chinmoy : lorsqu’un bébé sourit en dormant, c’est son âme qui exprime de façon visible sa joie sur son visage. L’âme éprouve la joie d’avoir une fois encore l’opportunité de tenir sa promesse vis-à-vis du Seigneur Suprême. Alors la félicité psychique se manifeste sur le visage de l’enfant.
Maintenant il y a diverses raisons qui peuvent faire pleurer un enfant dans son sommeil. Ce peut être la faim ou la soif. Ce peut être aussi un rêve. Un enfant âgé de quatre à sept ans rêve presque toutes les nuits. Lorsque nous, adultes, avons des rêves destructeurs, effrayants, harcelants, nous ne pleurons pas, car nous savons que cette inquiétude ne durera que quelques instants. Mais l’enfant, lui, se sent réellement attaqué, et il ne sait pas ce qu’est cette attaque ni combien de temps elle durera. Il sait que s’il crie, quelqu’un viendra le sauver.

© Textes extraits du livre “Sur les Ailes des Rêves” de Sri Chinmoy, édité par les Editions “La Flûte d’Or”
Copyright © 1999 Sri Chinmoy Tous droits réservés

http://www.laflutedor.com/

Je suis heureux, un texte poétique de Sri Chinmoy

Jeudi 27 août 2009

ckgesraj.jpg
Sri Chinmoy à l’esraj

JE SUIS HEUREUX

Je suis heureux parce que je choisis toujours le bon moment.
Je suis heureux parce que je sais écouter.
Je suis heureux parce que je n’élève pas la voix.
Je suis heureux parce que je n’essaie pas de convaincre les autres.
Je suis heureux parce que je je ne me plains pas.
Je suis heureux parce que je ne fais pas deux choses à la fois.
Je suis heureux parce que mes pensées ne portent jamais sur deux choses à la fois.
Je suis heureux parce que j’ai réalisé cette vérité, que ce qui importe le plus dans ma vie est l’amélioration de moi-même.
Je suis heureux parce que j’accentue sans réserve les qualités des autres.
Je suis heureux parce que j’ai considérablement réduit le nombre de mes désirs.
Je suis heureux parce que je pratique chaque jour le contrôle de mes pensées.
Je suis heureux parce que je n’abandonne jamais.
Je suis heureux parce que chaque jour je purifie mon coeur en offrant ma gratitude au Suprême Absolu.
Je suis heureux parce que je sais que mon amour de la pureté fait des merveilles.
Je suis heureux à cause d’une prière fervente que je fais chaque jour :
« ô Bien-Aimé Suprême,
ô Guide Suprême de l’Eternité,
Transforme le monde
A commencer par moi-même,
Ma vie, mon tout. »

Je suis heureux parce que chaque jour j’implore de voir le Réel en moi.
Le Réel en moi est mon unité divine, sans réserve, inconditionnelle, avec la Volonté de mon Bien-Aimé Suprême.
Je suis heureux, non pas parce que je suis pour mon Guide Suprême, ni parce qu’il est pour moi, mais parce que mon guide Suprême existe éternellement. Sa seule existence ici-bas et au Ciel fait mon bonheur.
Lorsque j’essaie de l’avoir pour moi, je ne fais que L’attirer dans ma vie de désirs. Mais lorsque je me dédie à Lui, je transporte ma vie de désirs en Lui.
Je ne veux d’aucune manière enchainer mon Bien-Aimé Suprême.
Dorénavant ma satisfaction, ma suprême satisfaction résidera dans la seule découverte du fait que Lui seul existe éternellement.

 

© Texte extrait du livre “Le cœur parle » de Sri Chinmoy, édité par les Editions “A.L.T.E.S.S.”
Copyright © 1995 Sri Chinmoy Tous droits réservés

http://www.editionsaltess.com/

Aphorisme – Pensée du jour, de Sri Chinmoy

Vendredi 23 mai 2008

birds6a1.jpg

 

Mon cœur je t’aime.
Pourquoi ?

Parce que tu ne te plains pas.

 

Copyright © 1990 Sri Chinmoy, extrait du livre : « God is Kidnapped »(épuisé)