Archive de la catégorie ‘Politique – Gouverner’

La drogue – Dieu – La liberté – Le libre arbitre, essai de Nidish

Vendredi 28 décembre 2012


Un jeune ami, alors consommateur de drogue, me disait sous cette forme d’affirmation interrogative : « Si la drogue, qui est une herbe, pousse… c’est que Dieu l’a bien voulu !? »

Je lui ai répondu : « La liberté n’existe pas, il n’y a que le libre arbitre qui est à notre disposition. Nous avons tous les chemins à notre disposition. Nous faisons les choix de notre vie, à chaque instant. »

J’aimerais préciser, ici, que les drogues naturelles, à l’origine, poussaient comme le romarin, le thym, la lavande poussent dans nos régions… et les peuples qui avaient à leur disposition du cannabis le consommaient de manière tout à fait épisodique comme nous pouvons consommer nos plantes aromatiques, qui poussaient initialement d’une manière naturelle et sauvage.

Les hommes prenant diverses directions ont exploré les possibilités du chanvre ; l’homme en a fait des vêtements, des cordages, de l’huile, des litières, des matériaux de construction… il a aussi utilisé ses propriétés analgésiques, cela est encore bien utile quand on doit se faire opérer, à la suite d’un accident ou d’une maladie…

Le chanvre est largement répandu dans le monde. Les déviances à son usage utilitaire que l’on connait maintenant sont nées, ici et là, tout d’abord localement, puis plus largement. Avec cette généralisation, l’on a constaté qu’une dépendance au cannabis ainsi que d’autres usages nocifs existaient ; les témoignages se sont multipliés sur le sujet.

« Il est parti en recherche, et quand il est revenu, cela se voyait sur son visage qu’il n’en avait pas trouvé… » me rapportait ce jeune homme. Souvent les jeunes évoquent le fait qu’ils ne sont pas dépendants, mais s’ils observaient honnêtement leur réaction dans ces situations, ils pourraient constater que le risque de dépendance est bien là. Si ceux-là sont ouverts à Dieu, nous pouvons leur dire que Dieu ne veut aucune dépendance. L’attachement à quoi que ce soit constitue un boulet que l’on se met aux pieds, qui nous empêche d’avancer sur le plan terrestre, et de nous ouvrir, et de nous élever sur le plan spirituel.

Nous avons le choix économique, social, humanitaire, d’utiliser la plante de manière à aider l’homme dans sa vie quotidienne, nous avons aussi la manière mafieuse de nous servir de la plante, en asservissant l’homme, depuis la production, en passant par sa distribution, en continuant par son usage. Nous sommes dans un choix réel, pratique, responsable, car sur toute la chaîne, des hommes attendent de notre pratique individuelle. En Bolivie, les producteurs de cacao sont tiraillés par les membres du cartel de la drogue. Quand nous faisons les mauvais choix sur un plan terrestre ou spirituel, nous en subissons les dommages, individuellement mais aussi collectivement. C’est comme cela. Nous avons toujours à assumer.

Par ailleurs, je suis surpris par les choix politiques de nos gouvernants qui prônent à tour de rôle la lutte contre le terrorisme, et qui, là, délibérément, laissent ouvertes nos portes à un fluide et vorace danger. Si j’étais terroriste, déterminé, patient et dévoué à une cause que je considérerai comme grande, j’utiliserai ce moyen que dans l’histoire juive l’on a utilisé. Laisser la cible à insurger dans ses vapeurs pour le massacrer comme désiré ; à l’époque c’était celles de l’alcool, aujourd’hui les vapeurs de drogue atteignent un jeune sur quatre. Nous prenons tous les risques, et nos dirigeants, qui veulent que l’on se souvienne d’eux, vont peut-être marquer l’histoire de l’Europe d’une manière indélébile, et peu glorieuse.

Dans la vie spirituelle, tout comme dans la vie commune, on choisit ses pensées et ses amis. La drogue est un dangereux visiteur

Courage, et sens de la responsabilité sont de mesure.

© Nidish

Lettre ouverte à mes jeunes voisins consommateurs de drogue, en prenant pour responsables les États dans l’expectative

Jeudi 27 décembre 2012

Lettre ouverte à mes jeunes voisins consommateurs de drogue, en prenant pour responsables les États dans l'expectative dans * Drogue nidish-plume-ecriture1
J’ai écrit le courrier ci-dessous à des voisins qui ne sont plus actuellement mes voisins.

Dans ma commune, certains jours, c’est tous les 50 mètres que l’on absorbe des doses de cannabis par le simple fait de respirer.

Aujourd’hui, dans une rue proche de chez moi, c’est sur 50 mètres qu’une forte densité du produit se faisait sentir. Alors que je la remontais dans le « nuage », une maman descendait la rue en poussant un landau ; dans le landau, il y avait un jeune enfant.

Le problème est très grave, c’est un problème majeur de société. Les gouvernements qui se sont succédé sont très largement responsables de cette situation. Ils n’avaient pas le droit de jouer à l’autruche, ils n’ont pas le droit de s’irresponsabiliser.

Notre Président de la République actuel a à faire quelque chose à tous les niveaux pour changer la donne ; la France semble être une véritable passoire.


Jeunes hommes,

Vous allez quitter votre appartement dans quelques jours.

Je vous avais dit que fuir un problème, ne le résolvais pas.

Là où vous allez aller, vous allez avoir des voisins. Peut-être des enfants. Qu’est-ce que vous allez leur montrer, qu’est-ce que vous allez, malgré eux, leur faire respirer par votre voisinage ?

Ce jeudi 13 décembre 2012, une jeune dame, blonde (25ans environ), au pied de notre immeuble poussait à fumer une jeune fille colorée (17ans environs). Celle-là, emportée par la ou les premières tafs qu’elle avait fumés, quand l’autre lui tendit à nouveau le joint, s’étonna de cette transmission supplémentaire. L’ainée lui dit «Oui… on peut…» Quand j’ai croisé ces deux personnes, à l’entrée de l’immeuble, le regard de la plus âgée était empreint de dangerosité, tandis que l’adolescente portait douceur, candeur, et gentillesse. (suite…)

Effets de la drogue, les moyens de s’en sortir, une réflexion sur les Etats en expectatives

Mardi 25 décembre 2012

La Mission Interministérielle de Lutte contre la Drogue et la Toxicomanie (MILDT) s’intéresse tant aux drogues illicites qu’au tabac, à l’alcool, aux addictions, ici l’organisme du Ministère évoque les effets du cannabis sur la santé :

Effets immédiats du cannabis :

Les consommateurs recherchent un état de détente, de bien-être et une modification des perceptions (par exemple, sensation de mieux entendre la musique). Mais les effets recherchés ne sont pas toujours obtenus.

Les effets de la consommation de cannabis sont variables : légère euphorie accompagnée d’un sentiment d’apaisement, légère somnolence. Mais elle peut entraîner aussi parfois un malaise, une intoxication aiguë (« bad trip ») qui peut se traduire par des tremblements, des vomissements, une impression de confusion, d’étouffement, une angoisse très forte.

Le cannabis diminue les capacités de mémoire immédiate et de concentration chez les consommateurs, tant qu’ils sont sous l’effet du cannabis. La perception visuelle, la vigilance et les réflexes sont également modifiés. Ces effets sont dangereux dans les gestes de la vie quotidienne tels la conduite une voiture, l’usage de machines, l’ouverture et la fermeture de portes, du gaz de ville…

Selon la personne, la quantité consommée et la composition du produit, le cannabis peut avoir des effets physiques comme :

- Un gonflement des vaisseaux sanguins (yeux rouges) ;
- Une augmentation de l’appétit (fringales) ;
- Une augmentation du rythme du pouls (palpitations) ;
- Une diminution de la sécrétion salivaire (bouche sèche) ;
- Parfois une sensation de nausée ;
- Une crise de paranoïa.

Effets d’une consommation régulière : (suite…)

Snifer, renifler, sentir la drogue… ici, partout, dans la rue, les espaces publics, les escaliers de son immeuble !

Mardi 25 décembre 2012

« Sentir la drogue veut dire,

dans ce cas,

respirer la drogue,

donc,

se droguer en respirant.

Ce n’est pas neutre du tout !

Que fait l’Etat ? »

Nidish

Travailler – Servir – Ne rien faire – Que faire de soi – L’argent, mobile, ou outil ?

Jeudi 20 décembre 2012


« Ce n’est pas gagner peu, qui est grave, c’est de ne pas travailler. L’on peut vivre et être Heureux avec très peu. Quand on a pas de travail, drogue, alcool, vol, mendicité, prostitution et déviances de tous genres piétinent notre vie.

Le travailleur ne devrait pas travailler pour l’argent, mais pour le service que cela représente à lui-même et à l’humanité. Pour y arriver, se dégager de ses peurs du lendemain, et avoir la foi est nécessaire. Prier et méditer procurent la Paix de l’esprit et une Joie radiante.

Les personnes fortunées ne devraient pas tirer profit, ni sentiment de supériorité d’une telle abnégation ; elles devraient partager plus, d’elles-mêmes, et favoriser la création d’une multitude de petits emplois.

Ainsi le monde pourrait vivre plus heureux, car plus solidaire. »

Nidish

Armes légères et illégalité, l’ONU prend position alors que l’on est au lendemain du drame de Toulouse

Samedi 24 mars 2012


Drapeau des Nations Unies flottant à New York au siège des Nations Unies

Drapeau des Nations Unies flottant à New York au siège des Nations Unies

Communiqué de presse : ASSEMBLEE GENERALE CD/3330

Département de l’information • Service des informations et des accréditations
New York

23/03/2012
Comité préparatoire de la Conférence 
des Nations Unies sur les armes légères
9e & 10e séances – matin & après-midi


ARMES LÉGÈRES: LE COMITÉ PRÉPARATOIRE DE LA CONFÉRENCE D’EXAMEN ADOPTE SON RAPPORT FINAL


Après une semaine de débats, le Comité préparatoire de la Conférence des Nations Unies chargée d’examiner les progrès accomplis dans la mise en œuvre du Programme d’action en vue de prévenir, combattre et éliminer le commerce illicite des armes légères sous tous ses aspects a achevé aujourd’hui ses travaux en adoptant son rapport final.  « Malgré des problèmes réels, nous sommes parvenus à réaliser des progrès remarquables », a conclu sa Présidente, Mme Joy Ogwu, du Nigéria.

(suite…)

« En ce bas monde, quand on veut se plaindre », citation de Mahmoud Abbas

Samedi 8 octobre 2011

Je ne fais pas de politique, je voudrais seulement reprendre cette magnifique parole de Mahmoud Abbas que j’avance aussi, et défend comme venant de lui :

photo.nidish.drapeau-embleme.des.nations.unies.nidish.unblog.fr.jpg

« En ce bas monde, quand on veut se plaindre,
il y a deux adresses : Dieu et les Nations Unies »

 

 

Cité par le journaliste Benjamin Barthe dans son article paru  le 08.10.11 à 15h44 dans le journal Le Monde.fr
© Photo Nidish « Drapeaux des Nations Unies, aux Nations Unies, à New York »

12 pensées de Gandhi, quêtes d’harmonie entre les individus et les peuples

Dimanche 2 octobre 2011


gandhiavecunveau.jpg
Gandhi avec un veau

- J’ai pour but l’amitié avec le monde entier. Je peux unir le plus grand amour à la plus ferme opposition au mal.

- Jamais je ne consentirais à sacrifier au corps humain la vie d’un agneau. J’estime que, moins une créature peut se défendre, plus elle a droit à la protection de l’homme contre la cruauté humaine.

- Mon exigence pour la vérité m’a elle-même enseigné la beauté du compromis.

- Les religions sont comme des routes différentes convergeant vers un même point.
Qu’importe que nous empruntions des voies différentes, pourvu que nous arrivions au même but.

- Le ciel et la terre sont en nous.

- Il y a assez de tout dans le monde pour satisfaire aux besoins de l’homme, mais pas assez pour assouvir son avidité.

- Puisque j’ai rejeté l’épée, il n’est plus rien d’autre que la coupe de l’amour que je puisse offrir à ceux qui se dressent contre moi.

- Commencez par changer en vous ce que vous voulez changer autour de vous.

- S’opposer à un système, l’attaquer, c’est bien ; mais s’opposer à son auteur, et l’attaquer, cela revient à s’opposer à soi-même, à devenir son propre assaillant.

- Manquer à un seul être humain, c’est manquer à ces facultés divines, et par là même faire tort non seulement à cet être, mais, avec lui, au monde entier. 

- Quelle différence cela fait-il aux morts, aux orphelins et aux sans-abri, que la destruction aveugle ait été amenée au nom du totalitarisme ou au nom sacré de la liberté et de la démocratie ?

- Œil pour œil et le monde finira aveugle.

 

Nidish, auteur du blog : Citer une personne ne veut pas dire cautionner la vie et les dires de cette personne dans tous les domaines, c’est bien dans cet esprit que j’ai choisi ces quelques citations que je retiens comme fondamentales. Je suis aussi, par exemple, fondamentalement contre l’idée d’eutanasie que Gandhi semblait défendre, car dans la vie d’un corps inerte il y a toujours l’âme qui poursuit son expérience terrestre…

« knotted gun » Révolverts noués symboles de Paix de par le monde

Samedi 3 septembre 2011

La sculpture de Carl Fredrik Reuterswärd

rolandzumbhlausanneskulpturgegengewalt.jpg

 

Suisse : Lausanne

rvolvernoucapetownsouthafrica.jpg
Cape Town : Afrique du Sud

curitibabrsil.jpg
Curitiba : Brésil

- Malmo / Suède : La première sculpture originale inaugurée (Photo)
- Stockholm / Suède (Photo) : Drottninggatan shopping street
- Lund / Suède :
(article)
- Göteborg / Suède
(article) : à Kungsportsavenyn.

- New York : 30 septembre 1988, la deuxième sculpture originale est inaugurée devant le siège des Nations Unies (Article).
- Luxemburg/Luxembourg
, au Kirchberg en face du bâtiment Jean Monnet. C’est la troisième sculpture originale. Des peintures sont sur le site.

- Caen/France :  Dévoilée le 3 juin 2005, au Mémorial de Caen, sur la pelouse et au devant du musée de la 2ème guerre mondiale et du débarquement en Normandie. (Photo et article)
- Los Angeles Miami
- Lausanne / Suisse :
Musée olympique. Plus de 3 000 000 de jeunes des trois continents ont participé aux programmes des écoles sur la non violence - Photo ci-dessus
– Zurich
- Johannesburg

- London / Angleterre
- Curitiba / Brésil :
Photo ci-dessus
- Berlin / Allemagne :
au Parc de la Chancellerie fédérale. Il a été dévoilé en 2005 par le chancelier Gerhard Schroeder, qui l’a reçue de Reuterswärd en reconnaissance de sa politique en Irak (Article et photo à venir).
- Beijing / Chine : (19 décembre 2008) dans le Chao Yang Park (Photo ici), c’est la première sculpture du révolvert noué en Asie. Elle a été offerte à Pékin par l’artiste. L’inauguration a eu lieu en présence de Wu Guiying, du comité permanent du PCC, du district de Chaoyang, et du vice-gouverneur de l’arrondissement ainsi que de Mikael Lindstrom, ambassadeur de Suède à la Chine. L’artiste espère, à travers son œuvre promouvoir et vulgariser l’esprit olympique de «paix et d’amitié » véhiculée dans les Jeux Olympiques qui se déroulent à Pékin en 2008.
- Cape Town / Afrique du Sud :
à l’entrée du Victoria and Alfred Waterfront. Il a été dévoilé en 1999 Photo ci-dessus.

- Liverpool / Royaume-Uni :  Cavern Walks Shopping Centre, dans Mathew Street. L’œuvre a été dévoilée en 2000 par le Dr Michael Nobel, alors chef de la société de la famille Nobel et président de la non-violence, et de la Fondation.

 

Voir d’autres œuvres de Carl Fredrik Reuterswärd

 

Vive la France ! Un chant d’un Maître spirituel en l’honneur de l’Âme de la France

Dimanche 3 juillet 2011

vivelafrancenidishunblogfr.jpg
Aujourd’hui l’on fête l’anniversaire de la France qui est
Sri Chinmoy Peace Blossoms
depuis le
3 juillet 2001

Sri Chinmoy a écrit le chant de nombreuses personnalités
politiques, sportives, culturelles, humanitaires,
il a  aussi écrit le chant de nombreux pays qui l’ont honoré.
Le Chant
« Vive la France »
Sri Chinmoy l’a composé
en 1985 (ou avant date à confirmer)

mariannenidishunblogfr.png

Sri Chinmoy nous a appris que l’Âme de la France est féminine,
tout comme celle de l’Angleterre. 

12345