Archive de la catégorie ‘Politique – Gouverner’

Communiqué des Nations Unies : Désarmement et non-prolifération le 21 septembre

Dimanche 6 septembre 2009

colombevole.gif

unlogobluesmlfr40fb57.jpgLa Journée internationale pour la paix, célébrée chaque année le 21 septembre, est un appel mondial pour un cessez-le-feu et pour la non-violence. Cette année, le Secrétaire général fait appel aux gouvernements et aux citoyens du monde pour se concentrer sur le désarmement et la non-prolifération nucléaire.
La Journée internationale pour la paix a été proclamée en 1981 par l’Assemblée générale des Nations Unies afin de « commémorer et renforcer les idéaux de paix parmi toutes les nations et les peuples ». Vingt ans après, l’Assemblée générale a décidé que le 21 septembre serait observé chaque année en tant que « journée mondiale du cessez-le-feu et de la non-violence » et a invité tous les États Membres, les organisations et les citoyens du monde à commémorer cette journée, y compris par des activités éducatives et de sensibilisation du public, et à coopérer avec les Nations Unies en vue d’établir un cessez-le-feu mondial.
Chacun peut participer à cette campagne en signant une déclaration pour soutenir l’appel du Secrétaire général visant à débarrasser le monde des armes nucléaires et en donnant sa propre raison pour laquelle nous devons désarmer.

http://www.un.org/fr/events/peaceday/2009/index.shtml

L’Homme qui plantait des arbres : une nouvelle de Jean Giono

Jeudi 3 septembre 2009

http://www.dailymotion.com/video/x7xxud
[/gvhttp://www.dailymotion.com/video/x3e5ki
Durée totale des deux vidéos : 23mn


Philippe Noiret nous narre ce merveilleux conte philosophique de Jean Giono
les peintures sont de Frédéric Back

L’Homme qui plantait des arbres


« Quand on se souvenait que tout était sorti des mains et de l’âme de cet homme – sans moyens techniques – on comprenait que les hommes pourraient être aussi efficaces que Dieu dans d’autres domaines que la destruction. »

Le film, « L’homme qui plantait des arbres » est tiré d’une nouvelle de Jean Giono  écrite en 1953 ; elle a été adapté en film d’animation par Frédéric Back. Le texte a été narré par Philippe Noiret, tout d’abord pour Radio-Canada.
L’histoire raconte la vie d’un berger Provençal qui redonne vie à une terre aride en y semant des glands de chêne. « Elzéard Bouffier est un personnage inventé. Le but était de faire aimer l’arbre ou plus exactement faire aimer à planter des arbres (ce qui est depuis toujours une de mes idées les plus chères). Or si j’en juge par le résultat, le but a été atteint par ce personnage imaginaire. Le texte que vous avez lu dans Trees and Life a été traduit en Danois, Finlandais, Suédois, Norvégien, Anglais, Allemand, Russe, Tchécoslovaque, Hongrois, Espagnol, Italien, Yddisch, Polonais. J’ai donné mes droits gratuitement pour toutes les reproductions. Un américain est venu me voir dernièrement pour me demander l’autorisation de faire tirer ce texte à 100 000 exemplaires pour les répandre gratuitement en Amérique (ce que j’ai bien entendu accepté). L’Université de Zagreb en fait une traduction en yougoslave. C’est un de mes textes dont je suis le plus fier. Il ne me rapporte pas un centime et c’est pourquoi il accomplit ce pour quoi il a été écrit. » écrit Jean Giono.
Le film a été primé dans plus de 40 festivals dans le monde, dont celui de Cannes où il a reçu l’Oscar du meilleur film d’animation  en 1987 ; le film a inspiré la replantation de forêts, notamment en Provence. Frédéric Back qui a réalisé les peintures a, lui aussi, replanté une forêt au Canada  qu’il a dédié à Jean Giono et a continué à planter des arbres par la suite.
Jean Giono, écrivain et cinéaste, a grandi en Provence, on y retrouve dans le film certaines facettes dont la population, les paysages et la vie. Son rapport avec l’environnement, son passé, sa participation en tant qu’appellé durant la Première Guerre mondiale, ainsi que l’exode rural dont il a été témoin dans la Provence, l’on conduit à cette œuvre, et à d’autres œuvres humanistes et écologistes.

Vous retrouverez le texte intégral de Jean Giono, « L’homme qui plantait des arbres », sur :

http://home.infomaniak.ch/arboretum/pla.htm

O.N.U. : Conférence mondiale sur le climat

Dimanche 30 août 2009

090825unhomephoto250x168.jpg

La fonte d’un glacier en antartique illustre les effets des changements climatiques.
La troisième Conférence mondiale sur le climat débute le 31 août à Genève.

La troisième Conférence mondiale sur le climat (CMC-3), qui aura lieu du 31 août au 4 septembre 2009 offre à la communauté internationale une occasion sans précédent de se mettre d’accord sur des politiques d’adaptation au climat actuel et futur. Quelque 1500 responsables politiques et décideurs en provenance de plus de 150 pays travailleront de concert avec des scientifiques à l’élaboration de stratégies concrètes d’adaptation à la variabilité du climat et au changement climatique.
L’Organisation météorologique mondiale est l’institution spécialisée des Nations Unies et le porte-parole autorisé du système des Nations Unies pour tout ce qui concerne l’état et le comportement de l’atmosphère terrestre, son interaction avec les océans, le climat qu’elle engendre et la répartition des ressources en eau qui en résulte, elle organise les Conférences Mondiales sur le Climat.
La CMC-3 est censée entre autres d’indiquer la marche à suivre pour faire face aux risques d’origine climatique tels que les sécheresses, les inondations, les vagues de froid ou de chaleur, les famines et certaines épidémies, qui risquent de menacer la vie, la santé et les moyens de subsistance ainsi que l’accès à des biens essentiels – vivres, eau, énergie, etc.

Le climat peut être source de risques mais ouvrir aussi des perspectives.

Pour améliorer la surveillance et la prévision du climat et mettre au point des stratégies adaptées, il est nécessaire que les pays collaborent.  Le système climatique de la planète, qui redistribue la chaleur, l’énergie et les autres constituants atmosphériques et océaniques, est un et indivisible.  Une coopération à l’échelle mondiale est de ce fait indispensable.
Une surveillance adéquate du système climatique permet de détecter à temps les phénomènes dangereux qui se jouent des frontières.  Le monde doit s’unir pour améliorer les services d’information et de prévision climatologiques et faire en sorte qu’ils contribuent de manière significative à la réalisation des objectifs du Millénaire.
En raison des changements climatiques, les statistiques météorologiques passées ne constituent plus un indicateur fiable pour l’avenir et un bon guide pour arrêter des décisions, a déclaré le Secrétaire général de l’Organisation météorologique mondiale (OMM), M. Michel Jarraud. De fait, nous rajoutons, une coopération mondiale instantanée est des plus capitale.

Sources : Sites des Nations Unies

Le film « HOME » de YANN ARTHUS-BERTRAND
et
« L’ULTIMATE CLIMATIQUE » : Appel pour la Conférence de Copenhague

Question – Réponse de Sri Chinmoy : Frontières et évolution du monde

Dimanche 30 août 2009

Question : Ne pensez-vous pas que les identités nationales, les frontières et les dogmes politiques retardent l’évolution spirituelle de l’homme ?

ckg208n11.jpgSri Chinmoy : Je pense très sincèrement que le concept de nationalité et les dogmes politiques retardent la croissance de la conscience humaine. Toutefois, c’est l’élévation de l’esprit au niveau individuel qui doit précéder l’éveil des institutions sociales, qu’elles soient églises ou gouvernements. Ce sont les âmes spirituellement évoluées qui doivent offrir offrir leur lumière à leurs frères et sœurs plus jeunes. Comme vous le savez, la politique des institutions et des gouvernements émane habituellement de la conscience générale d’un peuple. Cette politique peut être considérablement influencée par des êtres illuminés. L’Inde, par exemple, ne manque pas, ni d’ailleurs n’a jamais manqué de telles âmes.
Seul le temps pourra ouvrir une brèche qui permettra à la conscience spirituelle de pénétrer en l’individu et la société. De notre côté, un effort spirituel conscient doit être entrepris afin que les forces supérieures descendent et atteignent le tréfonds de notre cœur aspirant. Le fossé que nous constatons actuellement entre l’aspiration et sa mise en pratique dans la société sera alors comblé.

A propos du suicide et de tout le reste…

Mercredi 26 août 2009

 

Continuer à faire croire

        que la réincarnation          

n’existe pas

    Fait perdre du temps

à tout le monde,

    Et met des vies en extrême danger.

Nidish

 

Articles sur les dangers du suicide

Communiqué des NATIONS UNIES au sujet du Désarmement mondial

Mercredi 26 août 2009

unlogobluesmlfr40fb57.jpg24/08/2009    Communiqué de presse
DCF/456
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

LA VINGT ET UNIÈME CONFÉRENCE DES NATIONS UNIES SUR LES QUESTIONS DE DÉSARMEMENT
SE TIENDRA À NIIGATA, AU JAPON, DU 26 AU 28 AOÛT

La réalisation d’un monde exempt d’armes nucléaires sera au cœur des débats
(Adapté de l’anglais)

NEW YORK, 24 août (Bureau des affaires de désarmement) — La vingt et unième Conférence des Nations Unies sur les questions de désarmement aura lieu à Niigata, au Japon, du 26 au 28 août 2009.  Accueillie par le Gouvernement du Japon et la ville hôte, la Conférence est organisée par le Bureau des affaires de désarmement de l’ONU à travers son Centre régional pour la paix et le désarmement en Asie-Pacifique.Les débats se concentreront sur les moyens à mettre en œuvre pour traduire en actes la vision d’un monde exempt d’armes nucléaires.  Les participants examineront notamment la question du renforcement du régime de non-prolifération, qui sera au centre de la Conférence d’examen de 2010 du Traité de non-prolifération des armes nucléaires (TNP), ainsi que celles portant sur la sécurité régionale.

Outre le désarmement nucléaire, la Conférence sera aussi l’occasion d’évoquer les défis qui se posent dans le domaine des armes classiques, l’éducation en matière de paix et de désarmement, et le rôle de la société civile.

La Directrice et Adjointe du Haut Représentant aux affaires de désarmement, Mme Hannelore Hoppe, et le maire de Niigata, M. Akira Shinoda, procéderont à l’ouverture de la Conférence.  Des hauts fonctionnaires du Gouvernement du Japon, ainsi que le Secrétaire d’État du Kazakhstan, M. Kanat B. Saudabayev, feront des déclarations.  Quelque 60 conférenciers, membres de gouvernements, d’organisations non-gouvernementales (ONG), ainsi que des représentants des médias, des universitaires et des experts sont attendus.

Organisée chaque année, la Conférence a pour but de sensibiliser le public aux enjeux du désarmement et de la non-prolifération.  Elle a lieu depuis 1989 au Japon et est considérée comme un important cadre pour un dialogue franc et des échanges de vues sur les questions les plus urgentes concernant le désarmement et la sécurité internationale.

La Conférence des Nations Unies sur les questions de désarmement, qui est financée sur la base de contributions volontaires faites au Bureau des affaires de désarmement par le Gouvernement du Japon, permet à la communauté internationale de se pencher sur la situation particulière des pays de la région Asie-Pacifique en matière de désarmement et de non-prolifération.

 

Discours à l’ONU sur l’environnement d’une enfant de 14 ans

Dimanche 23 août 2009

Image de prévisualisation YouTube

En 1992,

Une pré adolescente, représentante de l’association canadienne « Organisation des Enfants en défense de l’Environnement » regroupant des enfants de 12 à 13 ans, avec ses amis a fourni tous les efforts pour réunir l’argent et venir, de leur propre initiative, aux Nations Unies, à 5000Km de leur domicile, pour évoquer la nécessité urgente, pour l’humanité et l’environnement, de changer sa façon de vivre.

Une requête d’une actualité torride.

La Flamme éternelle pour la Paix, sur le port de Oslo, et la Statue de Sri Chinmoy

Jeudi 30 octobre 2008

Image de prévisualisation YouTube

« Eternal-Peace Flame », l’Eternelle Flamme de Paix brûle en constance sur le port de la ville d’Oslo, capitale de la Norvège. Elle a été dédiée le 9 juin 2001 par la commune à Sri Chinmoy, fondateur de la World Harmony Run.

Video amateur de Sharani ; voir son blog en anglais :
http://www.sharani.org/

Extrait du communiqué de presse des Nations Unies du 14/05/2008

Mercredi 18 juin 2008

unlogobluesmlfr.jpgConférence de presse (extrait) sur l’urgence de réduire les gaspillages d’eau et de nourriture :

« C’est parce qu’il faudrait doubler nos besoins en eau d’ici à 2015 pour atteindre les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) en matière de lutte contre la faim qu’il est urgent de réfléchir aux moyens d’arrêter le gaspillage de nourriture et d’eau à l’échelle mondiale. »

« Dans les conditions actuelles de production, il nous faut entre 500 et 2 000 litres d’eau pour produire un kilogramme de blé et entre 5 000 et 25 000 litres pour produire un kilogramme de viande de bœuf », a précisé M. Molden, en ajoutant qu’il faudrait plus de 3 000 litres d’eau pour répondre aux besoins alimentaires quotidiens d’un homme. »

Tout en soulignant l’importance de sensibiliser les consommateurs à la question de la quantité d’eau nécessaire à la production de besoins quotidiens de nourriture, M. Berntell a insisté sur l’économie en eau que constituait l’alimentation végétarienne.

Le communiqué intégral de cette conférence de presse sur :
http://www.un.org/News/fr-press/docs/2008/Conf080514-EAU.doc.htm

Voir les articles ci-dessous sur diverses raisons engageantes de manger végétarien (lien en bleu)

Une histoire vrai d’un enfant en rencontre de brigands, de Sri Chinmoy

Jeudi 12 juin 2008

Une citadelle de force

Il fut une époque où les brigands tourmentaient le peuple du Bengale. Ils informaient les habitants de certaines maisons qu’ils allaient les vandaliser, ce qu’ils faisaient effectivement. Ils brutalisaient les femmes, torturaient les servantes, volaient tout l’argent possible et causaient de gros dégâts. En conséquence, bien des gens riches quittaient la ville alors que ceux qui ne le pouvaient pas vivaient dans une angoisse permanente.
Un jour, les brigands informèrent une famille en particulier qu’ils allaient bientôt la vandaliser. Les servantes avaient terriblement peur. certaines d’entre elles décidèrent de quitter la maison tandis que les autres ne savaient que faire. Finalement, elles se mirent d’accord pour partir et laisser les brigands prendre tout ce qu’ils voulaient. Au moment où elles allaient sortir, un jeune garçon de la famille, âgé de seulement douze ans, s’adressa à elles.
- Non ! Je ne partirai pas, leur dit-il. Allez-vous-en si vous voulez. Les brigands ne voleront rien. Je peux vous le garantir.
Son oncle fut profondément surpris d’entendre ces paroles.
- Ah, je vois ! s’exclama-t-il. Tu veux jouer au héros ! Si tu restes, ils te tueront !
- Ils ne le feront pas, de répondre le garçon. Mais partez. J’ai quelques amis spécialistes en arts martiaux qui vont combattre les brigands.
- Ne sois pas stupide, le réprimanda l’homme.
- Mon oncle, implora le neveu. Donnez-moi une chance. Je ne serai pas blessé et je vous assure que rien ne sera volé.
- D’accord, mon enfant. Fais comme tu le souhaites, se résigna à dire l’oncle.
Alors, le garçon alla chercher ses amis qui connaissaient l’art de l’autodéfense ainsi que la façon d’attaquer les gens avec des bâtons.
Lorsque les brigands arrivèrent, ils y eut une grosse bataille. Plusieurs personnes furent gravement blessées, mais aucune ne trouva la mort. A la fin, les malfaiteurs furent défaits, grâce à l’incroyable force intérieure que possédait le jeune garçon.
Plus tard, le courageux petit homme devint l’empereur du Bengale : Bankin Chandra Chatterji. Son remarquable courage, sa ferveur patriotique, son sens visionnaire et l’immense inspiration qu’il suscitait ont éveillé le grand sous-continent indien.

Voir d’autres histoires en cliquant Ici

 

© Textes extraits du livre “L’Âme est un jardin » de Sri Chinmoy, édité par les Editions “AdA Inc.” Canada
Copyright© 1994 Sri Chinmoy Tous droits réservés
Copyright© 2006 Editions “AdA Inc.” pour la traduction française

12345