Archive de la catégorie ‘= Pratique’

Travailler – Servir – Ne rien faire – Que faire de soi – L’argent, mobile, ou outil ?

Jeudi 20 décembre 2012


« Ce n’est pas gagner peu, qui est grave, c’est de ne pas travailler. L’on peut vivre et être Heureux avec très peu. Quand on a pas de travail, drogue, alcool, vol, mendicité, prostitution et déviances de tous genres piétinent notre vie.

Le travailleur ne devrait pas travailler pour l’argent, mais pour le service que cela représente à lui-même et à l’humanité. Pour y arriver, se dégager de ses peurs du lendemain, et avoir la foi est nécessaire. Prier et méditer procurent la Paix de l’esprit et une Joie radiante.

Les personnes fortunées ne devraient pas tirer profit, ni sentiment de supériorité d’une telle abnégation ; elles devraient partager plus, d’elles-mêmes, et favoriser la création d’une multitude de petits emplois.

Ainsi le monde pourrait vivre plus heureux, car plus solidaire. »

Nidish

Qu’est-ce que le Yoga ? Trois formes de Yoga. Propos de Sri Chinmoy, Maître spirituel indien

Lundi 14 novembre 2011


whrpyre769ne769es.jpg

World Harmony Run : Yoga de l’Action

Qu’est-ce que le yoga ? Le yoga est le langage de Dieu. Si nous voulons parler à Dieu, il nous faut apprendre Son langage.

Qu’est-ce que le yoga ? Le yoga est ce qui révèle le secret  de Dieu. Si nous voulons connaître le secret de Dieu, il nous faut nous lancer sur le chemin du Yoga.

Qu’est-ce que le yoga ? Le yoga est le Souffle de Dieu. Si nous voulons voir à travers les Yeux de Dieu et ressentir à travers Son Cœur, si nous voulons posséder le Souffle de Dieu, et enfin si nous voulons devenir Dieu Lui-même, le Yoga nous appellera.

newzealand75concerts.jpg
Chants dévotionnels : Yoga de l’amour et de la dévotion 

Le yoga est union. Il est l’union de l’âme individuelle avec le Soi suprême. Le Yoga est la science spirituelle qui nous enseigne comment la Réalité ultime peut être réalisée au sein même de la vie.

Il nous faut accepter la vie et accomplir le Divin en nous-mêmes sur cette terre. Le Yoga nous affirme que chaque âme humaine est un représentant de Dieu sur la terre.

1411pif1.jpg
La méditation, la prière, les mantras :
Yoga de la connaissance

Portons à présent notre attention sur l’aspect pratique du Yoga.

Il existe plusieurs types de Yogas :
Karma Yoga, la voie de l’action.
Bhakti Yoga, la voie de l’amour et de la dévotion.
Jnana Yoga, la voie de la connaissance.

Ces trois sortes de Yogas sont considérés comme les plus importantes. Il existe d’autres formes significatives de Yogas, mais soit elles sont des branches des trois formes citées, soit elles leur sont étroitement associées.

Ces trois Yogas représentent les trois portails principaux donnant  accès au Palais de Dieu.

Si nous désirons voir Dieu et Le ressentir de la manière la plus intime, nous pratiquerons le Bhakti Yoga.

Si nous désirons réaliser Dieu au sein de l’humanité par notre service désintéressé, nous pratiquerons le Karma Yoga.

Si nous voulons réaliser la sagesse et les gloires du Soi transcendantal de Dieu, nous pratiquerons le Jnana Yoga.

Une chose est certaine. Ces trois voies mènes à la réalisation de Soi dans la réalisation de Dieu, et à la réalisation de Dieu dans la réalisation de Soi.

© Extrait de « Yoga and the spiritual life » de Sri Chinmoy

Prier, c’est tellement simple : Une manière de faire

Lundi 17 octobre 2011

199301srichinmoyphilippinescebupeaceconcertsttheresascollege8x12dnsspotath4x6.jpg

La première chose, sans doute, c’est de sentir que le Ciel est grand ouvert. Qu’il n’a pas de porte, pas de serrure, pas de clés et qu’il est heureux qu’on puisse s’adresser à Lui.

Cela étant posé, il ne reste plus qu’à se poser à son tour, pour s’élever.

Personne ne nous demande de nous mettre à genoux, de faire de la gymnastique ou autres, toutes fois si cela aide à l’expression de votre dévotion, ne vous privez pas.

Il y a seulement à s’asseoir de manière confortable, ou rester debout si l’on préfère, faire un petit moment de silence et ensuite commencer par une formule consacrée contenant le nom de Dieu « Ô mon Dieu » « Mon Cher Dieu », « Dieu ! », « Mon Bien Aimé Seigneur Dieu », ou utiliser un autre nom évoquant la grandeur de Dieu : « Suprême », « Mon Cher Suprême », « Mon très cher Suprême »… choisissez votre manière, qui changera naturellement au fil de vos rendez-vous avec Lui.

 

(suite…)

Aller à la rencontre de Dieu en chantant, en récitant des mantras

Jeudi 13 octobre 2011


naradaavecsavinare769pe768telenomdedieu.jpg

Narada avec sa vina répète inlassablement le nom de Dieu

Mantra veut dire incantation. Dès que vous entrez dans le monde des mantras, vous sentez que vous marchez, chantez, mangez, dansez et jouez avec Dieu. A ce moment là il n’y a pas de troisième personne – il n’y a que vous et Dieu. Entre vous et Dieu il n’y a personne. Quand vous chantez un mantra, vous montrez la puissance de votre aspiration et Dieu montre la hauteur de Sa Compassion, de Son Amour et de Sa Fierté. Ainsi le mantra n’appartient pas seulement à l’âme et à la vision indienne, il appartient au monde entier.

© Sri Chinmoy – Centre Sri Chinmoy – Traduit de l’anglais par Haridas

Vaincre le trac devant un public, propos de Sri Chinmoy

Dimanche 9 octobre 2011


Question :
Comment peut-on vaincre le trac lorsqu’on chante devant un public ?

srichinmoynidishunblogfr.jpgSri Chinmoy : Considérez tous les membres du public comme une seule personne et ressentez qu’il s’agit de vous-même. Le fait de voir beaucoup de gens vous regarder vous rend naturellement nerveux ; vous avez l’impression qu’ils vous jugent ou vous critiquent. Mais si vous les considérez tous comme vous-mêmes, vous ne serez pas nerveux. Lorsque vous chantez seul, même si vous ne chantez pas juste, vous n’êtes pas nerveux parce que personne ne vous écoute. Vous êtes à la fois le chanteur et le public. Ainsi, lorsque vous chantez en public, considérez le public entier comme une seule personne et puis dites-vous que cette personne, c’est vous-mêmes. Votre trac disparaîtra.

La régularité dans la vie spirituelle et la pratique de la méditation, propos de Sri Chinmoy, Maître spirituel

Samedi 8 octobre 2011


Question :
Pourquoi accordez-vous autant d’importance à la régularité dans la vie spirituelle ?

 

srichinmoynidishunblogfr.jpgSri Chinmoy : Nous mangeons régulièrement pour donner des forces à notre corps. Peut-être mangeons-nous presque la même nourriture tous les jours, mais nous devons manger régulièrement.

Dans la vie spirituelle, nous devons méditer régulièrement chaque jour et si nous appartenons à un Centre spirituel, nous devons participer à ses activités régulièrement. Cela renforcera notre être intérieur et assurera notre progrès continu.

 

© Extrait de « Problèms, problèms, are they reallly problèms? » Un livre de Sri Chinmoy à paraître en français

Les maalais ou guirlandes de fleurs pour les célébrations et rituels

Lundi 5 septembre 2011


statuedesrichinmoyfleuriedepe769talesdefleuretdunmalaisa768balienindone769sie.jpg

Statue de Sri Chinmoy à Bali

L’Inde est le pays des couleurs ; les épices, fleurs, guirlandes égayent les rues. Partout dans le grand pays, sur les marchés et dans les petites échoppes l’on découvre des marchands concentrés à enfiler des fleurs destinées aux divinités, aux mariages, anniversaires et fêtes. Contrairement aux habitudes occidentales, en Asie, l’on utilise les « têtes » des fleurs, coupées sous la corolle, on les enfile minutieusement sur une ficelle. L’on réalise ainsi de somptueux « maalais » aux vivantes couleurs.

Les couleurs sont d’autant plus vivantes que les fleurs sont enfilées comme les croyants égrainent les perles de leurs chapelets ou de leurs malas. Des dizaines, des centaines, des milliers de fleurs sont ainsi enfilées dans des pays ou la spiritualité a été grandement présente pendant des millénaires, et où les petites actions portent encore leur plein sens.

Dans un passage du Ramayana, histoire plusieurs fois millénaire, nous trouvons ce passage où Rama demande :  « Tresse-nous, Lakshmana, une guirlande avec une branche de boswellia parée de ses fleurs, et mets-la au cou du magnanime Sougrîva. (365) » Le but de cette guirlande était, dans un contexte de lutte avec des démons, de reconnaître de loin son porteur.

Lors de cérémonies importantes, ce sont aussi les pétales des fleurs que l’es hôtes lancent au pieds ou au devant de la personnalité reçue ou des fastes mariés. Ainsi l’on honore de la plus estimable manière les méritants, tels les dieux et divinités le font. En effet, il est commun en Asie, de représenter les déités faisant tomber une pluie de fleurs sur les élus qui méritent les douces bénédictions.

Par gratitude ou dévotion les amoureux d’un dieu dans leur rituel déposent de la même manière sur la statue de l’Être aimé des pétales ou entourent le cou de la statuette d’un maalai composé de roses, d ‘orchidées, d’œillets d’Inde, de jasmin (au doux parfum)… Et pour honorer les dieux dans sa demeure, les dévots et croyants placent des colliers de fleurs sur leur porte d’entrée, sur le portail de leur maison.

© Article de Nidish

Voir sur ce blog la plus longue guirlande de fleurs au monde

« La diagonale » jeu d’écriture de Nidish

Lundi 1 août 2011

unediagonalejeude769criturenidishunblogfr.jpg

Voici un petit jeu d’écritures, très simple. Oh oui, qu’il est simple : Un trait.
Êtes-vous sûre ? N’est-ce pas le versant d’une montagne ?
C’est au moins une droite ascendante, dans notre symbolique occidentale.

Symboliserait-elle la vie ?
Peu importe. Le jeu est simplement là pour nous amuser à écrire.

Ce trait en pleine page sollicite l’imagination.
Je vous invite à écrire une phrase qu’il vous inspire.

Si vous faites l’exercice chez vous en reproduisant le trait, vous pouvez écrire directement sur la ligne, avec une encre de couleur, cela aura un charme.


Exemple, voilà mes mots :

Du temps vers le temps, je vais.
Du vide je viens.
En le vide je retourne.

A tout jamais, je suis.
A tout jamais, je serais.

o o o

Participer à ces jeux,
C’est écrire avec notre cœur-encrier
Et notre plume dorée.

© Nidish

 

Le parfum de la fleur de pureté : une allégorie de Sri Chinmoy entre les qualités de la fleur et celles intérieures de l’individu

Dimanche 24 juillet 2011

 


nidishroseblanchenidishunblogfr.jpg

Rose Blanche

Lorsque vous méditez, sentez que vous êtes un enfant dans un jardin de fleurs. Ce jardin de fleurs est votre cœur. Un enfant peut jouer dans un jardin pendant des heures. Il ira d’une fleur à l’autre, mais il ne quittera pas le jardin parce qu’il reçoit de la joie de la beauté et du parfum de chaque fleur. Ressentez un jardin en vous dans lequel vous pouvez rester aussi longtemps que vous le souhaitez. De cette manière, vous pourrez facilement méditer dans le cœur.

Vous pouvez purifier votre existence en ressentant profondément en vous une belle rose ou un lotus, ou toute autre fleur que vous aimez. Une fleur est toute pureté. Essayez de vous identifier avec la conscience de la fleur ou avec la pureté de la fleur. Au début, il s’agira d’imagination, mais si vous continuez à imaginer pendant cinq jours, ou dix jours, voire un mois ou deux, alors vous finirez sûrement par voir et ressentir la fleur au-dedans de vous. D’abord, vous pourrez la ressentir, puis vous verrez l’existence de la fleur, et alors automatiquement le parfum et la pureté de la fleur entreront en vous et vous purifieront.

Ce que vous possédez en permanence :
Une fontaine de flammes.
Ce que vous êtes en permanence :
Une fleur de pureté.

© Extrait du livre « Les Ailes de la Joie » de Sri Chinmoy paru aux Editions La Flûte d’Or
© Photo de Nidish  « Rose Blanche »

L’heure de la méditation, les meilleurs moments de la journée

Vendredi 22 juillet 2011

meditmontagne.jpeg

La méditation peut se pratiquer à toutes heures, en tous lieux, dans n’importe quelle position. Une pratique disciplinée personnelle (régularité, ponctualité, posture, attitude intérieure) aide à nos progrès et au développement de notre réceptivité. Il y a aussi des heures propices pour gagner certaines qualités. Sri Chinmoy, Maître spirituel indien, nous les présente en toute connaissance :

Avec la régularité
Dieu chante.
Avec la ponctualité
Dieu danse.

Sri Chinmoy

L’heure de la méditation

Quel est le meilleur moment pour méditer ?

Le meilleur moment pour méditer est 3H du matin. C’est ce que l’on appelle l’Heure de Dieu, Brahma Muhurta. A cette heure précise, les dieux et déesses cosmiques accomplissent leurs devoirs célestes sur l’ordre du Suprême. A cette heure divine, vous pouvez vous aussi commencer votre voyage intérieur.

J’ai besoin de paix.
Dites-moi quel moment est le plus propice pour méditer sur la paix.

Tôt dans la soirée, entre 18h et 19h. La nature offre ses salutations au soleil, vous inspirera, vous réconfortera et vous aidera à être en paix.

J’ai besoin de puissance.
Dites-moi quel moment est le plus propice pour méditer sur la puissance.

A midi. Le soleil éclatant et cette heure très dynamique de la journée vous aideront.

J’ai besoin de joie.
Dites-moi quel moment est le plus propice pour méditer sur la joie.

Tôt le matin, entre 5h et 6h. La Mère Terre vous aidera avec son doux amour.

J’ai besoin de patience.
Dites-moi quel moment est le plus propice pour méditer sur la patience.

Le soir. Asseyez-ous au pied d’un arbre et méditez sur cet arbre. Son esprit de sacrifice vous aidera.

J’ai besoin d’amour.
Dites-moi quel moment est le plus propice pour méditer sur l’amour.

A minuit. Regardez votre image. Votre Pilote Intérieur vous aidera.

J’ai besoin de pureté.
Dites-moi quel moment est le plus propice pour méditer sur la pureté.

Tôt le matin avant que vous ne quittiez votre lit. Méditez sur votre inspiration et expiration. Votre âme vous aidera.


© Textes de Sri Chinmoy, préambule de Nidish – Centre Sri Chinmoy France

123