Archive de la catégorie ‘= Pratique’

Communiqué de Greenpeace pour le climat : un livret pratique à la disposition de chacun

Lundi 21 décembre 2009

Je vous présente ci-dessous une saine proposition de Greenpeace qui permet d’estimer ce que le l’on peut faire à son propre niveau pour le climat, et par voie de conséquence, pour l’environnement, pour l’humanité

danielbeltra.jpg

Communiqué :
Vous souhaitez faire partie de la [R]évolution énergétique ? Greenpeace met à votre disposition un guide pratique. Clair, concret, utile, ce guide est rempli de faits, de graphiques, d’étapes à traverser pour que les gens puissent réduire leur propre émissions de gaz à effet de serre (GES) ou leur pollution.

Nous pouvons – et devons – réduire nos émissions de GES de 50 % sous les niveaux de 1990 d’ici 2050. Les nations industrialisés doivent quant à elles réduire leurs émissions de 60 à 80% pour la même période. Si nous rencontrons ces objectifs, nous pouvons retenir la hausse du mercure mondial sous la barre des 2° Celsius. Les scientifiques du monde entier s’entendent sur ce point : cela est essentiel si nous voulons éviter que le climat se dérègle à un point où il serait hors de tout contrôle.

Les changements climatiques représentent une menace globale qui nécessitent des actions internationales. Ce feuillet d’information est publié dans plusieurs pays du monde. Il explique ce que nous pouvons tous faire pour protéger la planète et notre climat. Nous n’avons plus de temps à perdre. Commençons dès maintenant à vivre nos vies en faisant attention à notre climat !

http://www.greenpeace.org/canada/fr/documents-et-liens/documents/comment-sauver-le-climat

« Je suis admiratif devant l’action continuelle que les acteurs de Greenpeace mènent pour l’humanité et l’environnement. Courageuse elle est, volontaire, continuelle. Ils sont méritant, respectueux et positifs. Ils méritent d’être soutenus. » Nidish Sourire

Méditation sur le cœur, notre nature universelle : Exercice pratique

Dimanche 20 décembre 2009

« Nous sommes comparables à de petites gouttes. La petite goutte pénètre dans l’océan et devient l’étendue infinie, l’océan infini, elle fait partie intégrante de l’océan. De même, nous sommes tous des êtres finis, mais lorsque nous offrons avec amour, dévotion, et sans conditions notre existence limitée à notre Seigneur Suprème, Lui, dans Sa Bonté Infinie, nous unit inséparablement à Son Existence Infinie. » Sri Chinmoy 23/11/1993 Bratislava, en Slovaquie.


mditerwwwnidishunblogfr.jpg

Méditer, c’est se relier à l’Univers en nous

 

Au préalable de cette pratique, si vous n’avez jamais médité, vous pouvez lire l’article « commencer à méditer » Ici

Il y a une autre manière, très efficace, mais peut-être un peu difficile. Au début, sentez que vous n’avez pas de bras, ni d’yeux, ni d’oreilles ; vous n’avez plus rien d’autre que le cœur. Ce cœur n’a pas besoin d’être au milieu de votre poitrine ; il peut être dans votre front, ou n’importe où. Vous devez simplement sentir que vous avez un cœur et que vous êtes le cœur. Puis au début d’un certain temps, localisez le cœur. Comment le localiserez-vous ? Votre conscience vous dira que le cœur se trouve ici plutôt que là. La science médicale dira immédiatement que c’est faux, que le cœur ne peut être qu’à un seul endroit dans la poitrine. Mais pour les personnes spirituelles, le cœur peut être n’importe où, parce que le cœur spirituel signifie l’endroit où se trouve la lumière. Si le Divin en vous, le Suprême en vous désire vous montrer la présence de la lumière à travers le 3ème œil, qui est puissance et lumière infinies, alors Il vous dira que le cœur se trouve à cet endroit. Aussi, pour vous, le troisième œil sera l’endroit où se trouve la lumière. Cela signifie que le Suprême en vous désire aller à cet endroit et y rester.
Lorsque vous commencez votre voyage, vous devez sentit que vous avez le cœur et que vous êtes le cœur. Puis, au bout d’un certain temps, votre conscience vous dira où se trouve le cœur. A ce moment là, vous vous concentrerez sur cet endroit et vous sentirez que c’est le seul endroit possible où vous pourrez sentir ou devenir le cœur. Le cœur signifie la lumière et la lumière signifie la puissance. Plus vous avez de lumière, plus vous avez de puissance. Dieu est Lumière. C’est pourquoi, Il rayonne partout, c’est pourquoi Il est tout-puissant. La lumière et la puissance ne peuvent être séparées. Ici nous voyons une lampe électrique, et l’endroit où elle est branchée. nous pouvons les séparer. Mais dans la vie spirituelle, nous ne pouvons pas séparer la lumière de la puissance. La Lumière même est puissance. Et qu’est ce que la lumière ? L’unité universelle.

© Exercice de Sri Chinmoy – Centre Sri Chinmoy Paris
© Dessin Association Corps en Harmonie – Nidish

Tous les articles sur la méditation sur ce blog : Ici

« Méditez avec le plus grand enthousiasme si vous voulez faire les progrès les plus rapides
dans votre cœur d’aspiration et dans votre vie de consécration. »

Sri Chinmoy

 

Préambule : La méditation sur le cœur spirituel en toute chose ; la lumière, ici, là, partout.

Jeudi 17 décembre 2009

Préambule de Nidish aux articles sur la méditation sur le cœur spirituel :

Pour éviter les faux débats sur l’emplacement du cœur, je me permet une courte explication. Pourquoi des fois situer le cœur spirituel au milieu de la poitrine et d’autres fois en tous lieux ? Nous pouvons nous l’expliquer en imaginant une source dans la montagne. Le cours d’eau, tant que nous le voyons de loin,  il nous apparaît en un endroit donné. Mais après nous en être approché et nous être immergé dedans, l’eau du ruisseau est, pour nous, en tout endroit. Il en est de même pour la méditation sur le cœur. Tant que nous ne pratiquons pas, nous pouvons voir la Lumière en certains endroits. Mais quand on plonge en cette Lumière, nous la voyons partout. Nous baignons et nageons dedans et avec.

Calmer le mental de ses pensées turbulentes et encore négatives

Samedi 12 décembre 2009

sprintckg2.jpg

« Chaque jour est un jour nouveau »

« Le mental est comme un singe. Lorsque vous êtes attaqué par un singe, qui ne cesse de vous mordre et de vous pincer, vous devez le menacer. Puis chaque fois qu’il revient, si vous le tapez avec fermeté, il finira par comprendre qu’il est vain de vous ennuyer.Vous devez toujours rester aussi vigilant que possible. Lorsqu’une pensée non divine entre dans votre mental, chassez-là immédiatement. Si vous restez constamment vigilant, ces pensées finiront par abandonner et ne plus vous déranger.

Le plus important, c’est la pratique. Aujourd’hui votre mental agit comme un singe. Il frappe sans cesse à la porte de votre cœur et dérange la paix de votre cœur. Mais chaque fois que le mental dérange, chassez-le ou bien amenez délibérément votre conscience sur autre chose. Si vous lui permettez de vous distraire, il ne fera que gagner en force. Vous devez savoir que sur cette terre tout le monde a de la fierté, de la vanité et de l’amour propre. C’est pourquoi si  vous ne prêtez aucune attention au mental, alors au bout d’un certain temps, il trouvera indigne de vous ennuyer. » Sri Chinmoy

Voir tous les articles sur ce sujet en cliquant Ici

© Texte de Sri Chinmoy
© Photo Centre Sri Chinmoy :
Sri Chinmoy au départ d’un sprint

Le goût de la méditation, par Mâ Ananda Moyî avec témoignage de Nidish

Lundi 30 novembre 2009


roseorangelamditationwwwnidishunblogfr.jpg
Méditation Rose

Mâ Ananda Moyî :
Pour développer le goût de la méditation, vous devez délibérément fournir un effort soutenu, de même que l’on oblige -par persuasion ou par contrainte- les enfants à s’asseoir pour étudier. Médicaments ou piqûres peuvent soulager un malade ; même si vous ne vous sentez pas portés à méditer, surmontez votre aversion et essayez. L’habitude acquise dans des vies innombrables vous pousse dans la direction opposée et vous rend la méditation difficile. Persévérez malgré tout ! Votre ténacité vous fortifiera et vous forgera, c’est-à-dire qu’elle développera votre aptitude à pratiquer une sâdhanâ. Décidez que cette tâche doit être accomplie qu’elle qu’en soit la difficulté. Réputation et gloire ne durent qu’un temps ; elle ne vous accompagnent pas lorsque vous quittez ce monde. Si votre pensée ne se tourne pas naturellement vers l’Eternel, fixez-là sur Lui par un effort de volonté. Quelques rudes coups du destin vous tourneront vers Dieu et ils ne seront qu’une manifestation de Sa miséricorde ; si douloureux qu’ils soient, c’est grâce à eux que l’homme apprend ce qu’il a à faire.

 

Témoignage de Nidish :
J’ai été à la recherche d’un Maître spirituel après un certain cheminement à travers des lectures spirituelles (Soufies, Zen, Eileen Caddy…) et des stages de méditations (Siddha Yoga,
Zen, Vipassana) qui ont suivi une rupture affective. La souffrance qui a suivi  cette séparation m’a amené à me construire intérieurement et à chercher des objectifs de vie. Mon sentiment après coup était que j’avais été fendu avec un coin et une masse de bûcheron et que, par là, la Lumière s’était infiltrée. De fil en aiguille (diverses formations et expériences dans des techniques psychothérapeutiques, de massages, d’Eutonie, de yoga…) j’ai découvert l’alimentation végétarienne et la méditation. Appellant intérieurement incessamment, mon Maître, Sri Chinmoy, est arrivé par le biais d’une de ses disciples. Ashani faisait la route une fois par semaine de Paris à Amiens, où j’habitais, pour présenter l’Enseignement. Il y a de cela un peu plus de vingt ans. Je pratique toujours. Ma régularité et les expériences font que je sais intérieurement que je ne peux abandonner ; la méditation est une nourriture de l’âme, quand on a reconnu l’existence de l’âme et son appétit, on ne peut plus l’affamer.

Mon temps s’écoule,
Mon temps s’écoule,
Où es-tu
Dernier jeu de ma vie ?

Chant de Sri Chinmoy

© « L’Enseignement de Mâ Ananda Moyî » Editions Albin Michel (Extrait de )
© Centre Sri Chinmoy – Traduction des paroles d’un chant en Bengali de Sri Chinmoy
© Témoignage et Photo de Nidish, conditions  : Ici

Le mantra Aum ou Ôm, sa prononciation, la manière de le réciter, par Sri Chinmoy

Mercredi 18 novembre 2009

55plw5.jpg
Shiva

Mantra est un mot sanscrit. Dans la philosophie de l’Inde, dans la spiritualité et dans la vie intérieure, les mantras jouent un rôle considérable. Un mantra est une syllabe divinement emplie de puissance.
Si l’agitation de votre mental vous empêche d’entrer dans votre méditation la plus profonde, vous pouvez utiliser un mantra ; répétez « Suprême », Aum », ou bien « Dieu » pendant quelques instants.
Le plus puissant de tous les mantras est AUM. C’est la mère de tous les mantras. Aum est un son unique et indivisible. C’est la vibration du Suprême, le son-semence qui est à l’origine de l’univers. C’est à partir de c son que Dieu anima Sa Création. En AUM, à chaque instant, Dieu Se crée Lui-même à nouveau.
AUM ne connaît ni naissance ni mort. Dans le passé, le présent et le futur, rien d’autre n’existe que AUM.
Il est préférable de chanter AUM à voix haute afin que la sonorité puisse vibrer jusque dans vos oreilles et emplir votre corps tout entier. Cela convaincra votre mental et vous fera éprouver un sentiment plus profond de joie et d’accomplissement. Lorsque vous chantez AUM à haute voix, le son « M » doit durer au moins trois fois plus longtemps que le son « AU ». Aum peut se chanter de diverses manières. Si vous le chantez fort, vous ressentirez la Toute-Puissance du Suprême. Si vous le chantez doucement, vous ressentirez la Félicité du Suprême. Et si vous le chantez en silence, vous éprouverez la Paix du Suprême.


Voir aussi sur ce blog (Cliquer sur le lien) :

- Aum – Ôm, le son inaudible de l’Univers, par Sri Chinmoy

- La répétition d’un mantra, par Sri Chinmoy

 

© Extrait de « L’Enseignement du Silence » un livre de Sri Chinmoy paru aux Editions Sri Chinmoy, diffusé par les Editions La Flûte d’Or

Initiation : Méditation pour la paix dans le monde

Vendredi 23 octobre 2009

sunabincentresrichinmoyfleursibrie2.jpg

Je l’avais promis le 21 septembre, jour consacré à la paix dans le monde décrété par l’Organisation des Nations Unies (ONU), dans l’article : Initiation : Méditation pour la paix intérieure, voici une autre proposition, cette fois-ci de « méditation pour la paix extérieure ». A moins d’avoir déjà une expérience en rapport, expérimenter le précédent exercice, en premier, un certain nombre de fois, facilitera votre engagement dans cette nouvelle pratique ; l’on n’offre que mieux aux autres ce que l’on a déjà trouvé en soi.

Visualisation pour la paix dans le monde

Comme la fois précédente, vous êtes assis(e) confortablement, vous fermez les yeux, vous vous tenez le dos droit sans tensions. Vous sentez qu’à l’expire vous faites sortir toutes les pensées, tous les soucis de la journée. Quand vous êtes bien en paix, vous enchainez :

Essayez d’imaginer la planète terre, telle que peuvent la voir les astronautes depuis l’espace : une belle sphère bleue-vert, recouverte par de fines trainées de nuages. Visualisez ainsi la Terre devant vos yeux, pareille à une magnifique balle.
Au bout de quelques minutes, essayez de sentir la Terre s’approche de vous ; elle se rapproche, sans pour autant que son volume grandisse… et elle pénètre dans votre cœur, doucement. Votre cœur s’agrandit, de sorte qu’il peut contenir la planète Terre dans son  entier.

Sentez à présent que votre souffle entre et sort directement de votre cœur. Sentez que vous respirez la paix dans votre cœur, et que la paix entoure la planète, comme une couverture de nuages blancs.
Alors, à chaque expiration, sentez que votre souffle sort directement de votre cœur, et qu’il emporte avec lui toute négativité, tout ce qui cause des dissensions dans l’humanité et provoque des guerres : toute agressivité, toute colère, l’appétit de pouvoir ou de possession, ou tout autre sentiment qui sépare les êtres humains les uns des autres. Imaginez toutes ces pensées négatives, tous ces sentiments négatifs s’écoulant hors de la planète, hors de votre cœur, expulsées à chaque expiration comme de petites particules de poussière noire.Essayez enfin de ressentir que votre méditation possède un pouvoir intérieur particulier et qu’elle représente un pas contribuant à l’avènement de la paix sur la terre.

© Centre Sri Chinmoy
© Photo Sunabin -Centre Sri Chinmoy Sibérie

La paix de l’esprit, par Sri Chinmoy

Vendredi 23 octobre 2009

 

 

 

smilesrichinmoy.jpg

Sri Chinmoy sourit à la Vie

 

Nous avons longtemps lutté, nous avons beaucoup souffert, nous avons cheminé très loin… et pourtant il nous est toujours impossible de discerner le visage de la paix.
La paix est la vie.
La paix est une Béatitude éternelle.
Les soucis existent bel et bien, qu’ils soient d’ordre mental, vital ou physique, mais c’est à nous de les accepter ou de les refuser. Ils ne sont certes pas des évènements inéluctables dans la vie.
Notre Père Tout-Puissant étant la Paix même, notre héritage commun est la paix.
C’est une erreur inconcevable que d’élargir la voie en or qui nous est offertes. Il faut nous décider ici et maintenant, au milieu de nos activités quotidienne, à nous jeter de tout notre cœur et de toute notre âme dans l’océan de la Paix.
Il se leurre, celui qui s’imagine que la paix surviendra d’elle-même au terme du voyage de sa vie.
Espérer trouver la paix sans la méditation ni une discipline spirituelle est comme s’attendre à trouver de l’eau en plein désert.
Pour connaitre la paix de l’esprit, la prière est essentielle.
Mais comment prier ? En un lieu solitaire.
Quand prier ? En un lieu solitaire.
Quand prier ? Aussitôt que la nécessité en surgit dans notre être intérieur.
Et pourquoi prier ? Voilà la question des question.
On doit prier si l’on souhaite voir ses désirs et ses aspirations exaucées par Dieu.
Hormis cela, qu’est-on en droit d’attendre de Dieu ?
On peut s’attendre à recevoir de Lui la compréhension de toute chose ; la Plénitude dans le Vide, et le Vide dans la Plénitude.
Il faut toujours faire preuve de discernement ; sentir que le monde extérieur qui attire tant notre attention est constamment fugace, éphémère. Afin de posséder quelque chose de permanent, afin que notre vie prenne appui sur des fondations solides comme le roc, nous devons nous tourner vers Dieu. Il n’y a pas d’alternative. Et il n’y a pas de moment plus propice pour s’engager dans cette direction que lorsqu’on se sent le plus démuni.

 

© « La Paix intérieure et extérieure » de Sri Chinmoy paru aux Editions Sri Chinmoy repris par les Edition « La Flûte d’Or »
© Photo Sri Chinmoy

« Comment conquérir, l’orgueil ? » Par Sri chinmoy

Samedi 17 octobre 2009

sb31.jpeg

Comment conquérir l’orgueil ?
Tôt le matin pensez quelque temps à ceux qui vous sont infiniment supérieurs en Amour et en Puissance.
Dans la soirée, essayez de sentir que vous dormez sur les genoux de l’Amour Suprême du Suprême.

 

© Pensée et dessins d’Oiseaux de Sri Chinmoy

La purification du mental c’est possible, un texte initiatique de Sri Chinmoy

Vendredi 16 octobre 2009

nidishunblogfrpurification.jpg
PURIFIER

Comment purifier mon mental ?
Je peux purifier mon mental
Simplement en regardant une fleur
Et en priant Dieu
De me rendre aussi pur qu’elle.

Comment purifier mon mental ?
Je peux purifier mon mental
Simplement en regardant le lune
Et en priant Dieu
De rendre mon mental aussi paisible qu’elle.

Comment purifier mon mental ?
Je peux purifier mon mental
Simplement en regardant
La flamme d’une bougie
Et en priant Dieu
De rendre mon mental aussi intense qu’elle.

En regardant une fleur,
En regardant la lune,
Et en regardant la flamme d’une bougie
Je peux purifier mon mental.
Une fois que la purification
Se sera produite dans le mental,
Alors, lentement mais sûrement,
Le corps et le vital deviendront purs.

La pureté mentale est nécessaire
En premier lieu
Pour l’illumination globale
De la conscience du corps.


Sri Chinmoy

 

© Extrait de « A God Lover’s Earth-Heaven Life »(La vie terrestre d’un amoureux de Dieu) de Sri Chinmoy

123