Archive de la catégorie ‘= Prière’

Travailler – Servir – Ne rien faire – Que faire de soi – L’argent, mobile, ou outil ?

Jeudi 20 décembre 2012


« Ce n’est pas gagner peu, qui est grave, c’est de ne pas travailler. L’on peut vivre et être Heureux avec très peu. Quand on a pas de travail, drogue, alcool, vol, mendicité, prostitution et déviances de tous genres piétinent notre vie.

Le travailleur ne devrait pas travailler pour l’argent, mais pour le service que cela représente à lui-même et à l’humanité. Pour y arriver, se dégager de ses peurs du lendemain, et avoir la foi est nécessaire. Prier et méditer procurent la Paix de l’esprit et une Joie radiante.

Les personnes fortunées ne devraient pas tirer profit, ni sentiment de supériorité d’une telle abnégation ; elles devraient partager plus, d’elles-mêmes, et favoriser la création d’une multitude de petits emplois.

Ainsi le monde pourrait vivre plus heureux, car plus solidaire. »

Nidish

Prier, c’est tellement simple : Une manière de faire

Lundi 17 octobre 2011

199301srichinmoyphilippinescebupeaceconcertsttheresascollege8x12dnsspotath4x6.jpg

La première chose, sans doute, c’est de sentir que le Ciel est grand ouvert. Qu’il n’a pas de porte, pas de serrure, pas de clés et qu’il est heureux qu’on puisse s’adresser à Lui.

Cela étant posé, il ne reste plus qu’à se poser à son tour, pour s’élever.

Personne ne nous demande de nous mettre à genoux, de faire de la gymnastique ou autres, toutes fois si cela aide à l’expression de votre dévotion, ne vous privez pas.

Il y a seulement à s’asseoir de manière confortable, ou rester debout si l’on préfère, faire un petit moment de silence et ensuite commencer par une formule consacrée contenant le nom de Dieu « Ô mon Dieu » « Mon Cher Dieu », « Dieu ! », « Mon Bien Aimé Seigneur Dieu », ou utiliser un autre nom évoquant la grandeur de Dieu : « Suprême », « Mon Cher Suprême », « Mon très cher Suprême »… choisissez votre manière, qui changera naturellement au fil de vos rendez-vous avec Lui.

 

(suite…)

Différences entre la prière et la méditation, propos de Sri Chinmoy

Mardi 26 juillet 2011


Question
 :
Quel conseil donneriez-vous à quelqu’un qui commence tout juste à se familiariser avec la méditation pour l’aider à mieux l’intégrer à sa vie ?

srichinmoynidishunblogfr.jpgSri Chinmoy : La prière est un chemin et la méditation est un autre chemin. En Orient, en Inde, la méditation fait partie intégrante de l’existence et de la vie des gens, tandis qu’en Occident, c’est la prière. Lorsqu’on prie, on s’adresse à Dieu et lorsqu’on médite, on écoute Dieu. En Occident, les gens trouvent qu’il est facile de parler à Dieu, alors qu’il est difficile de méditer. Dans la méditation, Dieu entre en nous et nous inonde de Sa Paix, de Sa Lumière, de Sa Béatitude. Mais s’il nous est difficile de ressentir la présence de Dieu, il vaut mieux commencer avec la prière. Si nous trouvons difficile d’écouter Dieu, il vaut mieux commencer par parler à Dieu. Une fois que nous aurons établi la communication, nous pourrons avoir une conversation à double sens.

(suite…)

« Prier, c’est une chose fort simple que je pratique depuis que j’ai accepté d’être simple » Nidish

Mardi 26 juillet 2011


kedarprie768resilencieusedesrichinmoynidishunblogfr.jpg

Prière silencieuse de Sri Chinmoy

Prier est fort simple. C’est s’asseoir, comme vous le faites devant votre ordinateur, mais plutôt, cette fois-ci, devant une image sainte, la photo du Christ, une statuette de Bouddha ou de Krishna, une représentation de Sri Chinmoy, ou d’une divinité, d’une sainte… s’asseoir, sur une chaise, un banc, sur le bord de son lit, ou par terre, sur un coussin… Peu importe, ce qui importe, c’est son désir de faire cette rencontre avec quelque chose d’infiniment grand, immensément grand, qui se trouve en toutes choses, et donc aussi, tout autant, à l’intérieur de son propre cœur. C’est cet Océan de douceur que l’on découvre concrètement dans la prière. La prière sincère et fervente nous amène progressivement à baigner comme une goutte d’eau dans cet Océan.

Pour arriver à cet Océan de Paix et de Joie, il y a à marcher vers. L’acte de s’asseoir et de joindre les mains constitue cette marche en avant. Aussi simple soit cet acte, il est soumis au fait de dépasser certaines épreuves. Ces épreuves sont la léthargie de son corps et les résistances de son mental. Mais quand on doit rejoindre la mer pour se baigner, l’on a aussi ces épreuves, les rochers qu’il faut franchir, le sable dans lequel on s’enfonce. C’est un peu pareil. L’on doit rejoindre l’endroit que l’on a choisi, où l’on sera bien pour prier. Cette distance est en réalité facile à franchir. Les étapes suivantes sont aussi simples et faciles à transcender : Se placer sur le lieu de sa prière, faire un instant de silence-joindre les mains. Regarder l’effigie choisie et parler. Parler avec assurance et douceur. Dieu écoute

(suite…)

Dieu écoute, Poésie et aphorisme de Sri Chinmoy, pour notre douce prière

Jeudi 21 juillet 2011


Dieu a de très grandes oreilles.

angenidishunblogfr.jpg
o o o

dieue769coutenidishunblogfr.png

© Poésie et aphorisme de Sri Chinmoy
Extrait de « La Compassion » livre paru aux
Editions La Flûte d’Or Extrait de « Dieu veut lire ce livre » à Paraître

Corps et âme, mais aussi vital, mental et cœur, physique et subtils : Nous sommes plus complexe qu’il n’y parait

Jeudi 5 novembre 2009

Voici le premier chapitre du livre « La lumière de l’Au-delà » de Sri Chinmoy, intitulé :

earlycentresmiling150k.jpeg

LE PSYCHISME HUMAIN

SON FONCTIONNEMENT INTERNE

1er extrait : Le corps

L’être humain est constitué d’un corps, d’un vital, d’un mental, d’un cœur et d’une âme. Dans la plupart des cas la conscience physique est obscure et non évolutive. La nature même du physique est de rechercher le confort ; il aime à paresser et se complait dans l’oisiveté. L’un des buts de la vie spirituelle est donc de restituer au corps son dynamisme et son goût de l’action. Même si le résultat obtenu n’est pas probant, un semblant de mouvement se sera produit. Et si le corps se trompe de direction, l’être intérieur le lui fera savoir.

Celui qui prie et médite invoque la lumière afin qu’elle tente de pénétrer en la totalité de son existence intérieure. Au début, le corps se dresse contre l’âme. Mais le jour vient où l’âme s’avance au premier plan et exige du corps qu’il devienne son instrument privilégié et fidèle. C’est alors aussi bien la victoire du corps que celle de l’âme. Corps et âme ne vont de pair que lorsque l’âme parvient à dicter sa conduite au corps et que celui-ci est disposé à suivre ses injonctions. La conscience physique s’unit alors à la conscience psychique ; corps  et âme deviennent partie intégrante d’une même vérité : le Dieu infini.

Vous pouvez vous procurer le livre
“La Lumière de L’au-delà”
Paru aux Editions Sri Chinmoy
Diffusé par les Editions de La Flûte d’Or.

La paix de l’esprit, par Sri Chinmoy

Vendredi 23 octobre 2009

 

 

 

smilesrichinmoy.jpg

Sri Chinmoy sourit à la Vie

 

Nous avons longtemps lutté, nous avons beaucoup souffert, nous avons cheminé très loin… et pourtant il nous est toujours impossible de discerner le visage de la paix.
La paix est la vie.
La paix est une Béatitude éternelle.
Les soucis existent bel et bien, qu’ils soient d’ordre mental, vital ou physique, mais c’est à nous de les accepter ou de les refuser. Ils ne sont certes pas des évènements inéluctables dans la vie.
Notre Père Tout-Puissant étant la Paix même, notre héritage commun est la paix.
C’est une erreur inconcevable que d’élargir la voie en or qui nous est offertes. Il faut nous décider ici et maintenant, au milieu de nos activités quotidienne, à nous jeter de tout notre cœur et de toute notre âme dans l’océan de la Paix.
Il se leurre, celui qui s’imagine que la paix surviendra d’elle-même au terme du voyage de sa vie.
Espérer trouver la paix sans la méditation ni une discipline spirituelle est comme s’attendre à trouver de l’eau en plein désert.
Pour connaitre la paix de l’esprit, la prière est essentielle.
Mais comment prier ? En un lieu solitaire.
Quand prier ? En un lieu solitaire.
Quand prier ? Aussitôt que la nécessité en surgit dans notre être intérieur.
Et pourquoi prier ? Voilà la question des question.
On doit prier si l’on souhaite voir ses désirs et ses aspirations exaucées par Dieu.
Hormis cela, qu’est-on en droit d’attendre de Dieu ?
On peut s’attendre à recevoir de Lui la compréhension de toute chose ; la Plénitude dans le Vide, et le Vide dans la Plénitude.
Il faut toujours faire preuve de discernement ; sentir que le monde extérieur qui attire tant notre attention est constamment fugace, éphémère. Afin de posséder quelque chose de permanent, afin que notre vie prenne appui sur des fondations solides comme le roc, nous devons nous tourner vers Dieu. Il n’y a pas d’alternative. Et il n’y a pas de moment plus propice pour s’engager dans cette direction que lorsqu’on se sent le plus démuni.

 

© « La Paix intérieure et extérieure » de Sri Chinmoy paru aux Editions Sri Chinmoy repris par les Edition « La Flûte d’Or »
© Photo Sri Chinmoy

De l’enfance à la vie adulte : Vivre et grandir avec confiance dans la Lumière, préambule de Nidish

Vendredi 16 octobre 2009


2hearts.jpg
Relation Adultes Enfants

« Profites-en tant que tu es jeune ! » telle est l’affirmation du commun des adultes que, dans un car, reprenait une jeune fille de 20 ans pour faire taire ses propres interrogations. Cette jeune personne, étudiante en médecine, se rappelait à haute voix, auprès d’une copine du même âge, ce que le commun des mortels recommande. Hors, personne ne précise où cela mène. Lâchement, les adultes, la rue, poussent dans le trou les jeunes qui cherchent leur chemin, en connaissance de cause, ne sachant eux-mêmes où est le chemin par méconnaissance de l’existence du But.

La jeunesse se construit et construit son lendemain dans le présent. Ce présent peut être élevé, clair et pur.
Notre devoir d’adulte est, faute de montrer le but lumineux que l’on n’a pas trouvé, d’indiquer qu’il existe et que nos propres expériences nous y conduisent ; ces expériences sont plus ou moins difficiles, mais sont toujours les barreaux de notre échelle qui nous élèvent et nous dégagent du passé. Il faut seulement avancer tant que possible avec assurance et droiture sur ce qui est notre chemin, étroit si l’on est en dehors de toute voie spirituelle.
Il y a des expériences qui nous tirent vers le bas, celles de la sexualité, des drogues, de l’alcool, celles-là nous dévient, voir nous perdent ; le but cependant est toujours là et nous pouvons toujours y tendre.
Il y a aussi des expériences enchanteresses qui nous emplissent de joie, celles là sont dans le service à autrui, la pratique d’un sport, d’un art, de la méditation, de la prière, elles sont comblantes et enrichissantes.
Il y a de même l’expérience sublimante d’appartenir à une voie spirituelle authentique où l’on pratique prière, méditation, chant sacré, lecture de textes spirituels, mais aussi où l’on joue comme des enfants, où l’on s’occupe de la vie…. Avec notre pratique fervente, le chemin se dessine largement devant nous, lumineux, jusqu’au But qui est Lumière comblante.
La force intérieure, la vigilance et l’aspiration à atteindre le But claire et lumineux de la vie, qui se trouve au fond de notre propre cœur, dans celui de Dieu et celui de ses Envoyés, évite de faire bien des détours éprouvants.


© Texte de Nidish

© Photo et œuvre de Ed Silverton – Centre Sri Chinmoy GB

http://uk.srichinmoycentre.org/lifestyle/profiles/ed

La purification du mental c’est possible, un texte initiatique de Sri Chinmoy

Vendredi 16 octobre 2009

nidishunblogfrpurification.jpg
PURIFIER

Comment purifier mon mental ?
Je peux purifier mon mental
Simplement en regardant une fleur
Et en priant Dieu
De me rendre aussi pur qu’elle.

Comment purifier mon mental ?
Je peux purifier mon mental
Simplement en regardant le lune
Et en priant Dieu
De rendre mon mental aussi paisible qu’elle.

Comment purifier mon mental ?
Je peux purifier mon mental
Simplement en regardant
La flamme d’une bougie
Et en priant Dieu
De rendre mon mental aussi intense qu’elle.

En regardant une fleur,
En regardant la lune,
Et en regardant la flamme d’une bougie
Je peux purifier mon mental.
Une fois que la purification
Se sera produite dans le mental,
Alors, lentement mais sûrement,
Le corps et le vital deviendront purs.

La pureté mentale est nécessaire
En premier lieu
Pour l’illumination globale
De la conscience du corps.


Sri Chinmoy

 

© Extrait de « A God Lover’s Earth-Heaven Life »(La vie terrestre d’un amoureux de Dieu) de Sri Chinmoy

Préambule de Nidish : Couple ou célibat

Samedi 3 octobre 2009


1 + 1 = Deux chemins propres

ou

1 + 1 = Une quête commune


S’il y a une chose qui est certaine dans la vie sociale, c’est que tout le monde n’est pas fait pour vivre en couple. Sri Chinmoy nous apprend que le couple doit être une relation voulue par Dieu. Par notre propre âme. Si les personnes s’unissent pour combler leurs besoins physiques, ou encore par insécurité, ou par conditionnement social, familial ou médiatique, que cela soit à l’église, à la mairie ou ailleurs, si l’union n’est pas la volonté de Dieu, ces couples vont à la catastrophe. Nous avons tous put constater autour de nous  et en lisant les journaux, les tourments que vivent les familles créées sur des bases incertaines.
« Un(e) de perdu(e), dix de retrouvé(e)s » dit le dicton populaire et certains amis qui prodiguent leurs conseils aux couples infortunés. Nous sommes parfois très longs à comprendre. Ainsi après une expérience douloureuse, l’on continue à chercher et à reproduire des situations nouvelles, avec la volonté, pour que nos besoins mentaux et vitaux soient satisfaits ; l’on fuit ainsi la rencontre du Grand Silence. Dieu.
Si la volonté de notre âme est que l’on soit célibataire et que l’on prie et médite, l’on peut toujours persister à répéter nos expériences de couple, elles seront toujours sans solutions. Et toujours dans les pleurs, l’insatisfaction et la douleur.

© Nidish

123