Archive de la catégorie ‘Prix Nobel’

Pour fêter le 150enaire de la naissance de Rabindranàth Tagore nous citons 7 de ses poèmes

Vendredi 11 novembre 2011

tagore.jpg

Rabindranàth Tagore

Poète, romancier, dramaturge, philosophe,
compositeur, peintre ancré dans la spiritualité.

1er Prix Nobel de Littérature Asiatique

Né à Calcutta le 07 mai 1861
Décédé à Calcutta le 07 août 1941

 

1

Ô mon Nouveau ! Ô chose non mûre !
Toujours vert ! Inconsidéré !
Renvoie d’un coup dans la vie tous ces demi-morts !

2

La foi est un oiseau qui sent la lumière et qui chante quand le jour n’est pas encore levé.

3

Le rôle de la religion n’est pas de détruire notre nature, mais de l’accomplir.

4

La rivière n’atteindrait jamais la mer si les berges ne la contraignaient.

5

Que l’homme possède dans son être une notion de Dieu, voilà le miracle des miracles.
L’imperfection que nous voyons est-elle la vérité finale ?

6

En vérité, la mort n’est pas l’ultime vérité.

7

En fait,
Là où n’existe aucune restriction,
là où règne la folie de la licence,
l’âme cesse d’être libre.
C’est là qu’elle souffre,
c’est là qu’elle est séparée de l’infini
et qu’elle subit l’agonie du péché.

 

1 Cygne – Librairie Stock. Poésie du Temps. 1923
3-6- Poèmes, Sâdhanâ – Editions Albin Michel

Communiqué de Presse d’ONU Femmes : salue le Prix Nobel de la paix – décerné à trois femmes Ellen Johnson-Sirleaf et Leymah Gbowee du Libéria, et Tawakkul Karman du Yemen

Dimanche 9 octobre 2011

oiseau181261.gifoiseau181261.gifoiseau181261.gif
ellenjohnsonsirleaf.jpg
unknown.jpegunknown2.jpeg

Ellen Johnson-Sirleaf, Leymah Gbowee, Tawakkul Karman

La Directrice exécutive d’ONU Femmes*, Michelle Bachelet, a salué ce 7 octobre la décision de décerner le prix Nobel de la paix à trois femmes d’exception, dirigeantes pour la paix : la présidente du Liberia, Ellen Johnson-Sirleaf, sa compatriote Leymah Gbowee et Tawakkul Karman du Yemen.

« Nous sommes absolument ravies de cette nouvelle, et félicitons du fond du cœur et très chaleureusement ces trois femmes extraordinaires qui ont surmonté de grands obstacles dans leur quête pour la paix et la démocratie », a déclaré Madame Bachelet. « Partout dans le monde, des femmes réclament leur droit à une participation égale dans la consolidation de la paix, la démocratie et le développement de leurs nations. »

« Le prix Nobel de cette année constitue une reconnaissance importante de ce que les femmes réclament depuis des années : un engagement égal pour les femmes dans les décisions de paix, de sécurité et de démocratie. L’engagement des femmes est crucial pour atteindre une paix durable et stable, et pourtant, trop souvent, elles sont exclues des tables de négociation. ONU Femmes défend la cause des femmes du monde entier qui réclament que leur voix soit entendue et l’accès à une participation égale dans la prise de décision. » a complété Madame Bachelet.

* ONU Femmes a été créée l’année dernière en qualité de champion pour les femmes à travers le monde, et promeut une participation et un leadership accrus pour les femmes et un engagement égal dans les processus de négociations de paix, de sécurité, de démocratisation et de reconstruction… 

o o o

Le journal « Le Monde » quant à lui écrit : « En distinguant conjointement, Ellen Johnson Sirleaf et Leymah Gbowee (aux côtés de la journaliste yéménite Tawakkol Karman), le comité du prix Nobel de la paix a réuni sous une même bannière deux personnalités pour « leur lutte non violente en faveur de la sécurité des femmes et de leurs droits à participer aux processus de paix ». Deux générations de Libériennes (âgées respectivement de 73 ans et 39 ans) pour un même prix. Un honneur partagé pour une cause commune qu’elles ont défendue avec des armes différentes. L’une sur la scène politique, l’autre dans la rue, dans un pays martyrisé par des années de guerre (1989-2003)… »

o o o

Les trois lauréates recevront leur prix Nobel de la paix à Oslo, le 10 décembre, date anniversaire de la mort du fondateur du Prix Nobel, l’industriel et philanthrope suédois Alfred Nobel.


Sources :

Article : Communiqué ONU (Extrait)
Article Le Monde.fr
(extrait) de Christophe Châtelot
Photo Ellen Johnson-Sirleaf : burkina24.com
Photos Leymah Gbowee et Tawakkul Karman : Unknown

22 Phrases extraites de Savitri par Sri Chinmoy, l’œuvre spirituelle colossale de Sri Aurobindo, prix Nobel de littérature

Jeudi 8 septembre 2011

sriaurobindo.jpg

Sri Aurobindo

1) L’architecte de la destinée n’est pas un Dieu aveugle.

2) Une caverne de ténèbres garde la lumière éternelle.

3) La petitesse des limites de la mort n’est pas ce que nous sommes.

4) Il y a une Lumière qui conduit, une puissance qui facilite.

5) Un instant voit ce que les âges peinent à exprimer.

6) Le mental de l’existence est une marionnette pensante.

7) Un effleurement peut modifier la face figée du destin.

8) Tout de notre terre part de la boue et finit dans le ciel.

9) Toute chose provient du silence, tout s’en retourne au silence.

10) Toute chose est réelle. Ici n’est qu’un rêve.

11) Toute chose ici est suspendue entre le « oui » et le « non » de Dieu.

12) Même en cas de défaites, la vie doit poursuivre sa lutte.

13) Une heure idiote détruit ce que des siècles ont réalisés.

14) L’Amour est l’aspiration de l’un pour l’unique.

15) L’homme est à la fois animal et Dieu.

16) La matière révèlera le visage de l’esprit.

17) Mortality tears ill the eternal’s touch.

18) La perfection d’un seul homme peut encore sauver le monde.

19) L’esprit augmente en puissance par la défaite.

20) L’âme qui peut vivre seule avec elle-même rencontre Dieu.

21) Il y a une utilité à chaque trébuchement et à chaque chute.

22) La vérité née prématurément pourrait briser cette terre imparfaite.

Sri Chinmoy a extrait ces phrases (en anglais) de l’œuvre de Sri Aurobindo pour les mettre en musique et les chanter. Sri Chinmoy a été à l’Ashram de Sri Aurobindo de 1944, à la suite du décès de ses parents, à 1964. Il avait alors 32 ans quand il quitte la communauté spirituelle de Pondichéry ; répondant à un appel intérieur, il est parti aux Etats Unis. Sri Chinmoy est toujours resté en les meilleurs termes avec Mère et l’ashram de Sri Aurobindo.

Sri Aurobindo – La pacification du mental, lecture du texte extrait du livre « La pratique du yoga intégral »

Jeudi 4 août 2011


[GV DATA= »http://www.tagtele.com/v/42574″ type= »application/x-shockwave-flash » wmode= »transparent » width= »425″ height= »350″>« ][/gv]

La pacification du mental
 Lecture du texte de Sri Aurobindo.

Durée : 11’46

Texte extrait du livre « La pratique du yoga intégral » paru aux Editions Albin Michel.
Le texte est lu par johndifool
La musique est de : Ustad Asad Ali Khan – Raga Darbari Kanada

Paroles de Sri Aurobindo relevées par Sri Chinmoy sur le thème de « L’homme et Dieu »

Jeudi 4 août 2011


sriaurobindo.jpg

Sri Aurobindo

Sri Chinmoy a rapporté et mis en musique ces quelques phrases de Sri Aurobindo :

8 Phrases de Sri Aurobindo

- Tout peut-être accompli si le touché de Dieu est là.

- La Lumière de Dieu ne peut demeurer un court instant.

- Tandis que l’on est là, l’on est sa propre infinité.

- Qui n’a pas traversé l’enfer ne peut atteindre le ciel.

- Notre condition humaine berce le Dieu futur.

- Celui par qui vivent toutes les créatures et qui ne vit par aucune.

- S’échapper n’octroie ni la victoire, ni la couronne.

- Dans un silence absolu repose une puissance absolue.

11 Citations de Sri Aurobindo

- L’âme de l’homme est plus grande que son destin.

- La vie que vous menez dissimule la Lumière que vous êtes.

(suite…)

Invictus, poème préféré de Nelson Mandela, film de Clint Eastwood sur le Chef d’Etat de l’Afrique du Sud

Mardi 8 mars 2011


Poème de l’écrivain William Ernest Henley 

Out of the night that covers me,
Black as the pit from pole to pole,
I thank whatever gods may be
For my unconquerable soul.

In the fell clutch of circumstance
I have not winced nor cried aloud.
Under the bludgeonings of chance
My head is bloody, but unbowed.

Beyond this place of wrath and tears
Looms but the Horror of the shade,
And yet the menace of the years
Finds and shall find me unafraid.

It matters not how strait the gate,
How charged with punishments the scroll,
I am the master of my fate:
I am the captain of my soul.

Ce poème inspirera Mandela durant son incarcération à Robben Island ; il donnera le nom du poème au film réalisé par Clint Eastwood, sorti en 2009, disponible en DVD depuis le 5 janvier 2011.

invictus.jpg

 Ce film est une reconstitution convaincante de la première année à la présidence de l’Afrique du Sud de Nelson Mandela, il est alors le premier Président noir sorti des urnes, alors déjà Prix Nobel de la Paix depuis 1993. Cette consécration arrive après un rude parcours de 27 années d’emprisonnement, dont 18 à l’institution pénitentiaire de Robben Island, située dans une petite île où, au XXème siècle, l’on enfermait les opposants à l’apartheid et les contraignait à des travaux forcés. Le poème de William Ernest Henley est pour Nelson Mandela, dans ce contexte, d’un soutient profond ; il le récite et l’enseigne à des codétenus pour maintenir leur moral.

Invictus, un film américain, de Clint Eastwood, présente l‘Afrique du sud en 1995, profondément divisée entre blancs et noirs alors que la Coupe du Monde de rugby allait se dérouler sur le territoire ; Nelson Mandela a le sentiment que le rugby, sport national des blancs, à l’occasion de cette coupe du monde peut abattre les différences raciales entre les individus et faire émerger du fond du cœur de chacun une unité nationale, pour cela il a foi en la force de son aspiration et dépasse tous les préjugés.
Morgan Freeman,  qui joue le rôle de Mandela, a été nominé aux Oscar « Meilleur acteur », tandis que le capitaine de l’équipe national de rugby, joué par Mart Damon,  a été primé meilleur second rôle.
Ce film est une biographie de ce moment où l’homme politique, profondément humanitaire, avance en synergie avec le capitaine de l’équipe de rugby qui doit croire en sa mission pour remonter son équipe, qui perd tous ses match amicaux, au plus haut sommet de la rencontre internationale.  Le défi est à relever, Mandela  transmettra en main propre
au capitaine le poème en même temps que la force de son espérance. Le film replace au premier plan les valeurs élevées d’unité nationale, d’abolition des clichés discriminatoires et révèle les valeurs élevées de Mandela en les hommes et montre son action empli de Paix et de non violence ; le film, distrayant, et sans heurts autres que ceux des chocs des rugbymans sur le terrain, peut être vu par tous les membres de la famille, avec grand bénéfice.  

o o o o o o o

Si le film ne le rapporte pas, nous pouvons tout de même rappeler que cette année là, Mandela a offert à tous les jeunes africains un ballon. L’association humanitaire « The Oneness-Heart-Tears and Smile », créée par Sri Chinmoy, a participé à cette action en faisant parvenir des ballons à l’association de Nelson Mandela.

srichinmoyetmandela.jpg
Sri Chinmoy et Nelson Mandela

Sri Chinmoy lui a écrit ces louanges :

« Nelson Mandela, vous avez souffert la torture suprême.
Vous êtes le sourire du plus-haut des Cieux
et le rêve de consolation de la terre.
Votre cœur a gagné le choix d’admiration du monde.
Au-dedans comme au-dehors, vous êtes la voix parfaite de la justice. »

o o o

« Non seulement l’Afrique du Sud, mais toute l’humanité
était enchaînée par l’apartheid.
Non seulement l’Afrique du Sud, mais toute l’humanité
se réveilla pour lutter pour la liberté.
Non seulement l’Afrique du Sud, mais toute l’humanité
gagna le combat pour la liberté. »

 

Sri Chinmoy en meeting avec le Président Nelson Mandela l’honore avec le « Lifting Up The World With A Oneness-Heart »

Samedi 27 mars 2010

Image de prévisualisation YouTube

En 1999, Sri Chinmoy lors d’un Christmas Treep en Afrique du Sud a rencontré le président Nelson Mandela et dans le cadre de ses actions « Lifting Up The World With a Oneness-Heart » «Soulever le monde avec un Cœur d’Unité ».

Filmé par Mridanga Spencer et Sanjaya Spettigue

Rabîndranâth Tagore, 1er prix nobel de Littérature en Asie, le grand poète du Bengale était végétarien

Mardi 22 décembre 2009

tagore1.jpg
Rabîndranâth Tagore
1861 – 1941
1er Prix Nobel de Littérature en Asie, en 1913

« Nous arrivons à manger de la chair animale,
uniquement parce que nous ne pensons pas
à la cruauté de cet acte. »

 

Pour découvrir Tagore, Cliquer Ici 

« Les chansons de Tagore », une histoire vraie racontée par Sri Chinmoy

Mardi 1 décembre 2009

tagore.jpg
Rabîndranâth Tagore
1861 – 1941
1er Prix Nobel de Littérature en Asie, en 1913

Il était une fois un petit garçon particulièrement doué du nom de Rabindrath Tagore. Le gamin était également très beau et très intelligent. Son père, riche et respecté, possédait de vastes terres et de nombreux domestiques. Rabindrath passait la majeure partie de son temps avec ces derniers. Il était le plus jeune de la famille et les serviteurs l’adoraient.

Un jour, il interpréta une chanson qu’il avait composée. Les paroles exprimaient l’idée suivante : « L’œil ne peut pas Te voir bien que Tu sois à l’intérieur du cœur. » Le garçon chantait avec beaucoup d’émotion et la mélodie était envoûtante.
Son père entendit son fils et en fut très ému. Il pria ses domestiques de lui amener le gamin.
- Peux-tu me chanter ce morceau encore une fois ? demanda-t-il à l’enfant.

Le petit garçon n’avait pas souvent l’occasion de voir son père, car celui-ci était toujours très occupé. Alors, même s’il était très honoré que son paternel l’ait fait venir, il avait peur de lui.
- Je suis ton père, lui dit l’homme. Ne sois pas timide. Chante pour moi, mon enfant. Le garçon s’exécuta. Le père fut si bouleversé qu’il entra en transe. Lorsqu’il en sortit, il se rendit dans son bureau et fit en chèque de cinq cent roupies à l’ordre de son fils. A cette époque, cela représentait une grosse sommes pour un enfant.
- Autrefois, les empereurs mongols rendaient hommage aux gens doués en leur offrant des cadeaux, le père expliqu’a-t-il à son fils en lui remettant le chèque. Les empereurs mongols n’existent plu, mais ton talent est si remarquable que tu mérites le même hommage. Le fils était très heureux et des plus ravis. Il couru montrer son chèque aux domestiques, qui le soulevèrent dans les airs. Ils étaient si fiers que leur petit héros soit devenu un si grand interprète.

Plus tard, Tagore devint le plus grand poète de l’Inde et gagna le prix Nobel. Il composa environ mille huit cents chansons, dont de nombreuses sont interprétées dans tout le pays, notamment l’hymne national indien Jana Gana. Rabindrath Tagor fut véritablement un génie créatif qui excellait dans tous les domaines artistiques. Vers la fin de sa vie, il se mit même à peindre. A titre de poète, de chanteur et de scénariste, il gagna l’amour et le respect de tous non seulement en Inde, mais aussi partout dans le monde.

Il demeure à l’avant-garde des poètes pour ses musiques, ses chansons et ses textes. Tagore restera éternellement unique. En 1961, le jour de son anniversaire, le monde entier a commémoré son centenaire.

Voir d’autres histoires
Extraites de
“L’Âme est un jardin”
Un livre de Sri Chinmoy
Edité par les Editions “AdA Inc.”
Canada

en cliquant Ici

 

© Textes extraits du livre “L’Âme est un jardin” de Sri Chinmoy, édité par les Editions “AdA Inc.” Canada
Copyright© 1994 Sri Chinmoy Tous droits réservés
Copyright© 2006 Editions “AdA Inc.” pour la traduction française

Pour découvrir l’Immense poète Bengali Tagore,
Cliquer Ici

Prix Nobel de la Paix

Samedi 24 octobre 2009

nobelsquare.gif
Prix Nobel de la Paix Sud Africains

La liste complète
des prix Nobel de la Paix
sur Wikipédia

http://fr.wikipedia.org/wiki/Prix_Nobel_de_la_paix

maired.gif

12