• Accueil
  • > Sri Chinmoy : Questions, réponses

Archive de la catégorie ‘Sri Chinmoy : Questions, réponses’

L’heure de la méditation, les meilleurs moments de la journée

Vendredi 22 juillet 2011

meditmontagne.jpeg

La méditation peut se pratiquer à toutes heures, en tous lieux, dans n’importe quelle position. Une pratique disciplinée personnelle (régularité, ponctualité, posture, attitude intérieure) aide à nos progrès et au développement de notre réceptivité. Il y a aussi des heures propices pour gagner certaines qualités. Sri Chinmoy, Maître spirituel indien, nous les présente en toute connaissance :

Avec la régularité
Dieu chante.
Avec la ponctualité
Dieu danse.

Sri Chinmoy

L’heure de la méditation

Quel est le meilleur moment pour méditer ?

Le meilleur moment pour méditer est 3H du matin. C’est ce que l’on appelle l’Heure de Dieu, Brahma Muhurta. A cette heure précise, les dieux et déesses cosmiques accomplissent leurs devoirs célestes sur l’ordre du Suprême. A cette heure divine, vous pouvez vous aussi commencer votre voyage intérieur.

J’ai besoin de paix.
Dites-moi quel moment est le plus propice pour méditer sur la paix.

Tôt dans la soirée, entre 18h et 19h. La nature offre ses salutations au soleil, vous inspirera, vous réconfortera et vous aidera à être en paix.

J’ai besoin de puissance.
Dites-moi quel moment est le plus propice pour méditer sur la puissance.

A midi. Le soleil éclatant et cette heure très dynamique de la journée vous aideront.

J’ai besoin de joie.
Dites-moi quel moment est le plus propice pour méditer sur la joie.

Tôt le matin, entre 5h et 6h. La Mère Terre vous aidera avec son doux amour.

J’ai besoin de patience.
Dites-moi quel moment est le plus propice pour méditer sur la patience.

Le soir. Asseyez-ous au pied d’un arbre et méditez sur cet arbre. Son esprit de sacrifice vous aidera.

J’ai besoin d’amour.
Dites-moi quel moment est le plus propice pour méditer sur l’amour.

A minuit. Regardez votre image. Votre Pilote Intérieur vous aidera.

J’ai besoin de pureté.
Dites-moi quel moment est le plus propice pour méditer sur la pureté.

Tôt le matin avant que vous ne quittiez votre lit. Méditez sur votre inspiration et expiration. Votre âme vous aidera.


© Textes de Sri Chinmoy, préambule de Nidish – Centre Sri Chinmoy France

La compassion envers les animaux du Seigneur Bouddha

Jeudi 21 juillet 2011


photonidishjeunemerlenidishunblogfrjpg.jpg

Question : J’ai entendu dire que certains Maîtres spirituels montraient une immense compassion pour les animaux en détresse.

Sri Chinmoy : C’est vrai. Le cœur de compassion du Seigneur Bouddha saigna même pour un petit oiseau. Son cœur était tellement immense qu’il voulut donner sa vie pour sauver l’oiseau. J’ai écrit ce passage de sa vie dans ma pièce Siddhartha devint le Bouddha.

© Photo Nidish

Question – Réponse de Sri Chinmoy : Atteindre l’illumination avec des désirs, est-ce possible ?

Mercredi 20 juillet 2011

meditationsilencenidishunblogfr.jpg

Question : Est-il essentiel d’être dénué de désirs pour atteindre l’illumination ?

Sri Chinmoy : Oui, l’absence de désirs est essentielle pour l’illumination. Et ce n’est pas l’absence d’un grand nombre de désirs qui est nécessaire, mais l’absence totale de tout désir. L’illumination exige la transformation intégrale du désir.


© Extrait de « A God Lover’s Earth-Heaven Life (La vie terrestre d’un amoureux de Dieu) de Sri Chinmoy

Méthodes pratiques pour atteindre la PURETÉ ; transformer ses désirs sexuels

Dimanche 17 juillet 2011


album1.jpg

Question : Comment transformer les désirs sexuels ?

Sri Chinmoy : Lorsque vous avez reçu une certaine lumière de votre méditation, concentrez-vous sur votre cœur et sentez qu’il s’y trouve un aimant, un aimant spirituel. Utilisez-le pour faire remonter toutes les forces sexuelles du vital inférieur jusque dans votre cœur. Puis sentez la présence d’un autre aimant dans votre cœur orienté dans la direction opposée. Avec cet aimant-là, vous attirerez tout ce qui se trouve dans votre mental, et le ferez descendre dans votre cœur. Ensuite, sentez un troisième aimant dans votre centre de la couronne, qui sans cesse transporte ce qui est en vous loin au-delà de votre conscience physique. Ce troisième aimant libèrera votre cœur de toutes les forces non-divines qui s’y trouvent. Lorsque votre vital sera purifié, les forces sexuelles seront transformées en une énergie dynamique, une force éternelle et comblante, et vous acquerrez toutes sortes de capacités divines.

aum.jpg
Des méthodes pratiques pour atteindre la pureté.

Si vous souhaitez acquérir davantage de pureté, vous pouvez faire cet exercice spirituel, qui est d’une grande efficacité. Vous connaissez tous la signification de AUM, le nom de Dieu. Pour commencer, le dimanche, par exemple, vous répèterez ce nom sacré du Suprême cent fois ; lundi, deux cents fois; mardi, trois cents fois; mercredi, quatre cents fois; jeudi, cinq cents fois ; vendredi, six cents fois ; samedi, sept cents fois. Et le dimanche suivant vous redescendrez à six cent fois ; puis lundi, cinq cents fois ; et ainsi de suite, jusqu’à quatre cents, trois cents, deux cents, cent. Si vous souhaitez établir la pureté autour de vous, sur le plan intérieur comme extérieur, cet exercice spirituel est des plus efficace.

Le simple fait de prononcer pureté peut contribuer à transformer la vie extérieure d’un aspirant aussi bien que sa vie intérieure.

Répétez le mot “pureté” cent huit fois chaque jour, en plaçant votre main droite sur votre nombril. Vous verrez alors qu’une pureté abondante entrera en vous et s’écoulera à travers vous. Lorsque vous serez pur, vous verrez le monde d’un œil différent. Vous verrez la pureté poindre à grande vitesse dans le monde. Vous verrez la beauté éclore rapidement dans le monde. Vous verrez la perfection se développer très vite dans le monde.


©  “Divinity’s Little Sister et de Purity” Extrait du livre de Sri Chinmoy – Centre Sri Chinmoy à paraître en français aux Editions de la Flûte d’Or

Question : Quel est l’intérêt spirituel des sports de compétition ? Réponse de Sri Chinmoy

Lundi 27 juin 2011

ckgrunning.jpg

Question : Quel est l’intérêt spirituel des sports de compétition ?

Sri Chinmoy : Notre but n’est pas de devenir le meilleur athlète du monde. Notre but est de garder la forme, de développer le dynamisme et de donner une joie innocente à notre vital. Notre but ne devrait pas être de vouloir être meilleurs que les autres, mais plutôt de surpasser constamment nos performances précédentes. Nous ne pouvons évaluer correctement notre propre capacité sans un niveau de comparaison. C’est pourquoi nous faisons de la compétition non pas pour battre les autres mais pour faire venir en avant notre propre capacité. Notre meilleure capacité ne vient en avant que lorsqu’il y a d’autres gens autour de nous. Ils nous inspirent à extraire nos meilleures capacités et nous les inspirons à faire venir en avant leurs meilleures capacités. Voilà pourquoi nous avons des compétitions sportives.

Il devrait toujours y avoir un but. Avoir un but ne signifie pas que nous devons essayer de battre les meilleurs coureurs du monde, Non, pas du tout. Dans la vie spirituelle, il n’y a pas de compétition. Mais il y a quelque chose d’essentiel, de nécessaire et d’incontournable, que nous appelons progrès. Notre but devrait être notre propre progrès, et le progrès même est l’expérience la plus illuminante.

Disons que nous voulons faire des progrès ; nous voulons nous transcender. Maintenant, si quelqu’un d’autre est avec nous, son mental ou bien notre mental pensera immédiatement que nous faisons une compétition. Dans la vie ordinaire, nous nous mesurons aux autres pour acquérir la suprématie. Dans la vie spirituelle par contre, nous n’entrons pas en compétition contre les autres. Nous essayons simplement de transcender nos propres capacités.

Nous pouvons dire que nous avons deux moitiés : l’une est l’imperfection, et l’autre est notre imploration sincère pour la perfection. Un coté est la faiblesse, et l’autre est la force. Avec notre imploration intérieure pour la perfection, courons vers notre destination et atteignons le rivage-illumination. Lorsque notre être toute entier sera illuminé, les forces obscures de l’ignorance auront peur de nous approcher. Avant d’atteindre la destination, elles nous défient. Mais une fois que nous aurons atteint la destination-illumination, les forces de l’ignorance n’oseront plus entrer en nous parce qu’elles sentirons qu’elles seront totalement détruites. Elles ne savent pas qu’elles ne feront qu’être transformées et illuminées.

Est-ce que la vie spirituelle modifie la forme physique ? Réponse de Sri Chinmoy

Jeudi 26 mai 2011

mg682112.jpg

Ici Ashrita Furman, à Bali, au début de l’année (janvier 2011), avec un jeune Orang-outan sur le dos, établi un record du monde insolite, mais non moins très sportif qui sera enregistré dans le très officiel livre « Guinness Records ». Ashrita est le détenteur du record du monde des records du monde réalisés par une seule personne.

o o o o o o o

Est-ce que la vie spirituelle modifie vraiment la forme physique ?

Sri Chinmoy : Oui, la vie spirituelle change la forme physique si, en pratiquant la vie spirituelle, on prend soin du physique. Il y a beaucoup de Maîtres spirituels qui pratiquent la spiritualité et qui prennent également soin du physique. Je fais partie de ces Maîtres. Même lorsque j’étais en Inde, je m’entraînais régulièrement parallèlement à la méditation. Mais il y a aussi beaucoup de Maîtres qui ne s’occupent pas du physique.

La vie spirituelle a la capacité de changer le physique, mais si l’on n’utilise pas consciemment la vie spirituelle pour aider le corps, le corps ne sera réceptif que dans une certaine mesure. Cela dépend du chercheur ; soit il souhaite que sa vie spirituelle entre dans sa conscience physique, soit il préfère avoir deux existences séparées. Mon sentiment est que les deux devraient aller ensemble. Mais encore une fois, il est inutile qu’un corps devienne fort si l’on n’aspire pas. Le corps et l’âme doivent aller de pair dans le voyage spirituel.

Sport et concentration, les réponses de Sri Chinmoy

Lundi 25 janvier 2010

srichinmoy256lbwr1161kgdepuisle30janvier2006270livressoit1227kgjpeg.jpeg
Sri Chinmoy soulève ici,
seulement avec la force du poignet
256 livres soit 116,1 Kg.
Depuis, le 30 janvier 2006, il a soulevé
270 livres, soit 122,7 Kg.

Question : Est-ce que la concentration d’un athlète peut l’aider spirituellement ?

Sri Chinmoy : Bien que la concentration de l’athlète se situe sur le plan physique et sur le plan vital, et non pas sur le plan psychique, elle apporte cependant un soutien. Elle est un pouvoir, comme le pouvoir de l’argent, qui peut être utilisé pour n’importe quoi. Mais si l’on veut acheter quelque chose sur le plan subtil, le pouvoir de l’argent ne pourra l’acquérir. Pour les choses subtiles, il faut une différente forme de concentration. Il y a une grande différence entre la concentration psychique et la concentration physique ou vitale. La concentration psychique est vraiment difficile, bien plus difficile que la concentration physique ou vitale. C’est comme son grand frère. Mais le petit frère peut tout de même aider le grand frère. Le pouvoir de concentration que l’on apprend en athlétisme apporte certainement quelque chose à la concentration psychique. Et lorsque quelqu’un a une bonne force de concentration, à la fois sur le plan psychique et sur les plans physique, vital et mental, alors cette personne peut facilement devenir un grand champion dans le monde de l’athlétisme autant que dans le monde spirituel.

Question : Diriez-vous qu’aujourd’hui les gens se mettent à courir pour apporter quelque chose de plus à leur vie spirituelle ?

Sri Chinmoy : Vous utilisez le terme « spiritualité ». Mais dans ce cas, utilisons le terme « bonheur ». Beaucoup de gens ont découvert que la course était un moyen très efficace pour trouver le bonheur. La course ne requiert pas que la bonne forme du corps mais également la bonne forme du vital, du mental, et du cœur. Il arrive que le corps soit en bonne forme, mais que le mental ne soit pas prêt. Parfois, le mental vent courir, mais c’est le corps qui ne veut pas coopérer. Lorsqu’il s’agit de courir, tous les « membres de la famille » — le corps, le vital, le mental et le cœur — doivent coopérer. A travers la course, l’âme veut offrir un festin à tous ses enfants. Sa joie ne sera pas complète tant que tous les membres — le corps, le vital le mental et le cœur — ne participent pas tous. Ce que la course fait, c’est garder le corps, le vital le mental et le cœur en forme afin que l’âme puisse être pleinement heureuse.

Que pouvons nous apprendre de nos rêves ? Réponse de Sri Chinmoy

Samedi 26 décembre 2009

Question : Que pouvons nous apprendre de nos rêves ?

ckg208n14.jpgSri Chinmoy : Nous pouvons beaucoup en apprendre, à condition de savoir de quel plan de conscience ils proviennent. Un rêve provenant du monde vital inférieur doit être rejeté. Il est absurde d’accorder de l’importance à un rêve où l’on tue ou bien où l’on est tué. Les rêves du plan vital inférieur sont inutiles et sans importance. Il n’y a aucun enseignement à en tirer.
Par contre il faut accorder toute son attention au rêve qui vient du plan intuitif, du plan psychique, du mental supérieur, du sur-mental, du mental illuminé ; par exemple un rêve où l’on se voit capable d’aider quelqu’un dans sa méditation ou d’élever sa conscience.
Des rêves provenant de plans élevés, des rêves bons ou divins, doivent être gardés précieusement. Lorsque nous avons ce genre de rêves, il nous faut hâter leur transformation en réalité : en tant que chercheurs spirituels, cela devrait être notre rêve le plus cher que de créer la paix, de l’invoquer d’en haut pour l’offrir à l’humanité. C’est pourquoi de tels rêves sont les bienvenus, tandis que les rêves destructeurs et vitaux doivent être éliminés.

© Textes extraits du livre “Sur les Ailes des Rêves” de Sri Chinmoy, édité par les Editions “La Flûte d’Or”
Copyright © 1999 Sri Chinmoy Tous droits réservés

http://www.laflutedor.com/

Le Christ et le Christianisme, propos élevés de Sri Chinmoy

Vendredi 25 décembre 2009

Voici un extrait d’un livre fruit d’une interview, véritable collaboration entre le Révérend Don Antonio Tarzia, Directeur Général de la Maison d’Edition Italienne Edizione Paoline ; de l’écrivain et journaliste Venanzio Ciampa de la RAI, la télévision nationale italienne ; et du Maître spirituel indien Sri Chinmoy.

jesuschrist.jpg

Chapitre IV
Le Christ et le Christianisme
(Extrait)

« L’Enseignement du Sauveur Christ a guidé, élevé et illuminé l’humanité pendant deux mille ans,
et il continuera à le faire pendant les siècles à venir »

Sri Chinmoy

Question : Reconnaissez-vous Jésus Christ comme un prophète, comme le Fils de Dieu ou bien comme un ami de l’humanité qui s’engagea historiquement à élever le niveau social et spirituel de celle-ci ?

ckg208n12.jpg Sri Chinmoy : Je reconnais Jésus-Christ non seulement comme un prophète et comme le Fils bien-aimé de Dieu, mais aussi comme un suprême « ami d’unité » de l’humanité. Ce qu’il a accompli, ce qu’il accomplit et ce qu’il accomplira encore et encore dépasse largement les domaines historiques et social, ainsi que certains degrés de la spiritualité.
En tant que fils bien-aimé de Dieu, Jésus-Christ vint en ce monde afin de devenir partie intégrante de l’existence de la terre et de faire évoluer sa conscience humaine en divine. certes, ses années mortelles furent limitées à trente-trois, mais sans commencement et sans fin est son sacrifice immortel pour le Ciel et la terre.
En tant que prophète sans pareil, il délivra le message de l’amour divin et de la soumission divine envers la Volonté de Dieu. « Que Ta Volonté soit faite ! » Quelle prière est plus grande que celle-là ? L’échos de ces mots du Sauveur résonnera à jamais dans les profondeurs de nos cœurs. Offrir une soumission inconditionnelle à notre Seigneur Suprême est le but même de notre existence ; c’est la mission ultime de tout âme ici-bas.
En tant que véritable « ami d’unité » de l’humanité, Jésus-Christ a inondé de Compassion et de Pardon la conscience terrestre. Sa prière immortelle, « Père, pardonne-leur, car ils ne savent pas ce qu’ils font », fera descendre à tout jamais la Compassion de Dieu et Son Pardon pour apaiser la faim et la soif intérieure des chercheurs de vérité et des amoureux de Dieu. Assurément, la vie de don de soi de Jésus et son lumineux message au monde resplendiront de toute Eternité dans le cœur aspirant de l’humanité et dans sa vie éprise de Dieu.

 

© Extrait de « World-destruction : never, impossible ! »
989 et 989 èmes livres de Sri Chinmoy – Centre Sri Chinmoy

 

La Béatitude peut être ressentie par l’homme ici sur terre

Samedi 19 décembre 2009

Question : La Béatitude peut-elle être ressentie par l’homme ici-bas ?

ckg208n16.jpgSri Chinmoy : Elle peut l’être sans aucun doute. Mais cette expérience n’est pas à la portée de l’homme ordinaire. Seuls les êtres spirituels, qui savent que Dieu est l’unique Réalité et qui s’efforcent de ressentir Dieu à travers toute chose, peuvent connaître l’expérience de la Béatitude. Le chercheur de la plus haute Vérité absolue est nécessairement amené à goûter à la Béatitude en temps voulu, lorsque sonne l’Heure de Dieu. La Béatitude peut aisément être ressentie, mais pour que l’expérience soit possible, une réelle préparation est nécessaire. Sinon, il arrive fréquemment que l’on confonde plaisir et Béatitude. Lorsque l’on éprouve la vraie Béatitude, on ressent intérieurement, dans le cœur, une sorte de culmination extatique.

 

© Centre Sri Chinmoy

12345...8