• Accueil
  • > Sri Chinmoy : Questions, réponses

Archive de la catégorie ‘Sri Chinmoy : Questions, réponses’

Le plus grand trésor de l’homme

Samedi 19 décembre 2009

Question : Quel est le plus grand trésor de l’homme ?

ckg208n16.jpgSri Chinmoy : Le plus grand trésor de l’homme ordinaire réside dans l’appréciation que le monde lui porte et dans sa possession de celui-ci. Le plus grand trésor de l’homme spirituel est son abandon conscient, constant, joyeux et inconditionnel à la Volonté du Suprême. On peut dire également qu’avant qu’il ne réalise Dieu, son plus grand trésor est l’imploration qui s’élève de son cœur. Et qu’après avoir réalisé Dieu, c’est le sourire qui descend de son âme.

Méditation : S’identifier aux valeurs positives de la vie, laisser entrer ses seuls amis : Amour, Paix, Joie, Félicité…

Jeudi 17 décembre 2009

Préambule de Nidish :

Bien souvent les adolescents sont perdus entre deux statuts, celui d’enfant et celui d’adulte. Les adultes qui franchissent le passage d’une nouvelle dizaine d’années vivent aussi des troubles. Il en est de même des personnes âgées qui voient leur corps se flétrir, s’alourdir, se raidir et malgré tout continuent à ressentir en elles la jeunesse de leur vingt ans. Pour tous ceux-là dont nous sommes, l’article suivant de Sri Chinmoy peut aider à retrouver et à comprendre que nous sommes l’âme au plus profond de nous et que c’est en nous accordant avec elle que la joie, la paix et l’éternelle jeunesse peuvent s’incarner et se révéler dans notre vie.

Question : Comment un débutant médite-t-il sur le cœur ?

srichinmoynidishunblogfr.jpgSri Chinmoy : Un débutant doit sentir qu’il est un enfant, quelque soit son âge réel. Le mental d’un enfant n’est pas développé. Lorsqu’il a 12 ou 13 ans, son mental commence à fonctionner à un niveau intellectuel, mais avant cela, il est tout dans le cœur. Tout ce qu’il voit, il le prend pour sien. Il s’identifie spontanément. C’est ainsi que le cœur agit.
Lorsque vous sentez que vous êtes un enfant, sentez immédiatement que vous vous trouvez dans un jardin de fleurs. Ce jardin de fleurs est votre cour. Un enfant peut jouer dans un jardin pendant des heures. Il ira d’une fleur à l’autre, mais il ne quittera jamais le jardin, parce qu’il trouvera de la joie dans la beauté et dans le parfum de chaque fleur. a l’intérieur de vous, il y a un jardin et vous pouvez y rester aussi longtemps que vous le voulez. De cette façon, vous pouvez méditer sur le cœur.
Essayez de sentir que toute votre force, toute votre détermination et votre volonté se trouvent dans un endroit particulier, ici, à l’intérieur de votre cœur. Sentez que vous n’existez nulle part ailleurs que dans ce petit endroit. Vous n’avez ni yeux, ni nez, ni rien du tout. L’intensité ne viendra que lorsque vous sentirez que toute votre existence est concentrée en un seul point et non dispersée.
Cliquer
ici
pour

(suite…)

Vaincre les négations, les forces négatives avec la force de nos qualités positives

Samedi 12 décembre 2009

Question : Comment vaincre les forces négatives ?

ckg208n14.jpgSri Chinmoy : On peut vaincre les forces négatives en devenant tout simplement plus conscient des forces positives. Si vous voulez vaincre l’obscurité, utilisez votre force-lumière.
Dans la vie, il y a deux pièces. L’une est pleine de lumière et l’autre d’obscurité. Si vous voulez vaincre tout ce qui est négatif ou destructeur, vous n’irez pas dans la pièce obscure ; vous choisirez la pièce qui renferme les aspects positifs de la vie, la pièce qui possède de la Lumière, de la Paix et de la Béatitude. Vous irez d’abord dans la pièce qui possède des qualités positives et vous essayerez de les assimiler. Une fois que vous serez empli de qualités positives, vous pourrez alors vous rendre sans crainte dans la pièce où se trouve les forces négatives.
N’accordez aucune attention aux forces négatives. Ne faites attention qu’aux forces positives. Développez la puissance des forces positives dans votre vie ; vous pourrez ainsi venir à bout des forces négatives. Mais si, dès le début, vous accordes de l’attention aux forces négatives, vous serez perdu.

 Voir tous les articles sur ce sujet en cliquant Ici

© Extrait du livre “La pensée positive” de Sri Chinmoy paru aux Editions de “La Flûte d’Or”
Copyright© 2007 Sri Chinmoy Tous droits réservés
Copyright© Oiseaux Centre Sri Chinmoy

http://www.laflutedor.com/

Une fois dans le sommeil, d’où viennent les rêves ? Réponse de Sri Chinmoy

Vendredi 11 décembre 2009

rvewwwnidishunblogfr.jpg
Rêve

Il est un grand nombre de mondes, invisibles aux yeux humains, et c’est de ces mondes que viennent les rêves.
Certains rêves ont lieu dans le domaine vital : ils sont souvent très confus, car il y a peu de lumière sur ce plan qui est celui de la jouissance, et du plaisir. Beaucoup de sensations, d’excitation s’y manifestent, contrairement à des rêves de plans plus élevés, qui sont lumineux mais dépourvus de sensations. Dans un rêve du monde sensuel, vital, il y a un mouvement incessant. C’est comme un champ de bataille où tout se brise, s’écrase, où des êtres sont tués. Il ne faut accorder aucune valeur aux rêves issus des mondes inférieurs, subconscients ou si vous préférez, inconscients. Ils ne peuvent pas changer notre nature. Ils ne peuvent être ni une source d’inspiration, ni un espoir d’accomplissement futur. Le mieux que nous puissions faire est de les oublier.
Un rêve provenant du monde mental possède déjà un certain équilibre, qui s’il n’est pas parfait, amène un peu de calme et de sérénité. S’il émane du plan psychique, il nous fait ressentir de l’affection, de la douceur, de la sollicitude, de la compassion envers les êtres ou les choses que nous y voyons. Et s’il émane de la région de l’âme, il sera empli de pures lumière, félicité et paix
Nous ne devons pas nous identifier à un rêve des mondes inférieurs, car il peut nous effrayer sérieusement. Il vient à nous comme une menace. Par contre, un songe venant de mondes plus élevés apparaît comme une invitation. Ce rêve-là est un précurseur de la réalité. Nous y trouvons joie et satisfaction intérieures et immédiatement nous nous y sentons nous-mêmes. Il nous faut entrer dans cette réalité et y croître.
Par la méditation, il est possible de pénétrer consciemment dans les mondes du rêve. Pour le moment, ils nous semblent vagues, incertains et obscurs, mais en les étudiant, nous pouvons apprendre beaucoup de choses.

 

© Textes extraits du livre “Sur les Ailes des Rêves” de Sri Chinmoy, édité par les Editions “La Flûte d’Or”
Copyright © 1999 Sri Chinmoy Tous droits réservés

http://www.laflutedor.com/

© Photo nidish « Rêve »

D’une vie à l’autre retrouve-t-on la même aspiration ?

Mardi 1 décembre 2009

Question : Lorsqu’on meurt, retrouve-t-on, le même niveau d’aspiration dans sa prochaine incarnation ?

ckg208n11.jpgSri Chinmoy : Absolument ! On retrouve le même niveau d’aspiration dans sa prochaine incarnation, dans un nouveau corps et un nouvelle conscience. Mais l’obscurité et l’ignorance de la conscience terrestre l’empêche habituellement de faire surface, et il faut dans la plupart des cas plusieurs années de lutte pour retrouver cette aspiration. Cependant, si l’âme est très forte et que l’aspirant possède également une force intérieure exceptionnelle, il peut retrouver son ancienne aspiration dès le début de sa vie ou au bout de quelques années et continuer de courir vers son But destiné.

 

© “L’Aspiration” un livre de Sri Chinmoy paru aux Editions La Flûte d’Or
© Photo “Sri Chinmoy joue sur uneflûte d’orée” – Centre Sri Chinmoy

De la vie animale à la vie humaine, par Sri Chinmoy

Dimanche 1 novembre 2009

Question : Les animaux aspirent-ils et est-ce ainsi qu’ils sortent du royaume animal ?

ckg208n1.jpgSri Chinmoy : Les animaux aspirent, mais inconsciemment. c’est la combinaison de leur aspiration inconsciente et de la Compassion infinie de Dieu qui accorde à certains animaux la possibilité de sortir du monde animal pour entrer dans la vie humaine.

 

© “L’Aspiration” un livre de Sri Chinmoy paru aux Editions La Flûte d’Or
© Photo “Sri Chinmoy joue sur uneflûte d’orée” – Centre Sri Chinmoy

Question – Réponse de Sri Chinmoy : La pureté qualité essentielle.

Vendredi 16 octobre 2009

Question : Laquelle de ces qualités est la plus grande : la pureté, l’amour ou l’unité ?

ckg208n14.jpgSri Chinmoy : La pureté est essentielle pour l’être tout entier. Si l’amour est impur, il n’est que destruction. L’amour vital humain est totalement destructeur. La pureté est donc nécessaire. Mais l’amour est essentiel pour parvenir au sentiment d’unité.Un saint est pur, mais il a souvent peur du contact avec le monde, qui risquerait de le rendre impur. Mais s’il aime vraiment le monde, aussi impur soit-il, il ira le toucher afin de l’aider à devenir pur. Lorsque la sagesse suprême voit le jour, nous nous apercevons que là où est l’unité, il ne peut y avoir d’impureté. La réelle unité divine est une perpétuelle expansion ; elle est la conscience permanente de la réalité universelle qui est en nous et autour de nous. L’impureté ne se rencontre que dans la limitation. L’unité est donc indiscutablement la plus grande de ces trois qualités divines ; mais elle est inacceptable à qui ne possède pas à la fois amour et pureté. On voit dans l’unité la perfection de l’amour et de la pureté.

Question : Qu’elle est la clé pour accéder à la pureté ?

ckg208n14.jpgSri Chinmoy : De nombreuses clés ouvrent la porte de la pureté, mais il en est une particulièrement efficace : c’est l’absence de vagues de pensées dans le mental physique. lorsque le mental est calme et tranquile, la pureté voit automatiquement le jour dans l’être tout entier. 

Ses réactions lorsque l’on voit une femme selon son évolution spirituelle, par Sri Chinmoy

Vendredi 16 octobre 2009


Question :
Chaque fois que je vois une belle femme, des pensées sexuelles envahissent mon esprit. Je m’efforce de les détruire, mais elles persistent.

ckg208n15.jpgSri Chinmoy : Il existe deux méthodes pour résoudre ce problème. Dès que vous voyez une belle femme, essayez simplement de projeter tout son corps dans le ciel, par l’effet de votre volonté. Regardez-là, concentrez-vous, et faites-là monter afin qu’elle vole comme un cerf-volant. L’autre manière, qui est plus facile, consiste, lorsque vous voyez une femme, à ne regarder que ses pieds. Les sadhus indiens disent de ne regarder ni les yeux, ni le visage, mais seulement les pieds. Si vous voulez être immédiatement soulagé de la tentation, regardez les pieds. Puis essayez de plonger en vous-même, avec toute votre conscience. Cela ne prend qu’une seconde. Donc, soit vous projetez cette femme vers le ciel, soit vous regardez ses pieds. Cela doit avoir pour effet le contrôle des pensées du vital inférieur. Bien des hommes ont fait cela avec succès. Il y avait un grand Avatar indien qui s’appelait Sri Chaitanya. Il disait à ses disciples : « Même s’il s’agit de votre propre mère, ne regardez pas ses yeux ; regardez ses pieds. »
Mais de telles méthodes ne sont destinées qu’à des débutants. Un jour viendra où il vous faudra regarder les femmes les yeux grands ouverts et, grâce à vos expériences intérieures, grâce à votre propre réalisation intérieure, dépasser le sentiment du masculin et du féminin. Il n’est qu’une seule Conscience universelle ; elle n’est ni masculine ni féminine. Il n’est qu’une seule Conscience, qui se déploie sous deux formes différentes. On ne peut acquérir ce sentiment que par son propre développement intérieur personnel. Il s’agit d’un état très avancé. Peut-être ne ressentons-nous même pas pour l’instant d’unité avec nos propres membres. Si je suis capable de lancer le poids plus loin de la main droite, j’accorderai plus d’importance à ma main droite et ignorerait ma main gauche. J’ai vu bien des athlètes qui maudissaient leur main gauche car, bien qu’elle ne soit pas aussi puissante que la droite, ils en ont quand même besoin. Si nous ne sommes pas capables de ressentir une unité ne serait-ce qu’avec nos deux mains, comment nous sentirons-nous un avec autrui ? Par notre aspiration et notre développement spirituel intérieur, la création tout entière devient nôtre, et toute difficulté disparaît alors.


©  « Divinity’s Little Sister et de Purity » Extrait du livre de Sri Chinmoy – Centre Sri Chinmoy

Question – Réponse de Sri Chinmoy : La répétion d’un mantra pour obtenir la Pureté

Vendredi 9 octobre 2009


Question :
J’ai pratiqué le japa (répétition d’un mantra) « Suprême » pour obtenir la pureté, est-ce le meilleur moyen ?

srichinmoynidishunblogfr.jpgSri Chinmoy : Le japa fera forcément venir de la pureté en vous. Mais chaque fois que vous pratiquez le japa, faites-le en ressentant la signification du mot que vous répétez. sinon, cela deviendra machinal, et cela perdra son sens. Lorsqu’on veut trouver de l’eau dans le sol, il faut creuser pendant des jours. Et si, à chaque fois que l’on creuse, on est conscient de son but, on atteindra l’eau plus vite. Chaque fois que vous pratiquez le japa, sentez que la pureté entre en vous, ou que vous entrez vous-même dans un océan de pureté. Mais si vous vous imaginez que la pureté viendra s’établir en vous de façon permanente lorsque vous aurez accompli quelques centaines de répétitions, vous serez déçu. A chaque répétition, vous devez frapper consciemment en un point particulier. En fin de compte, une pureté abondante entrera dans votre vie.Sinon, si vous répétez un mantra inconsciemment, de façon automatique, vous n’en tirerez pas de résultat satisfaisant.

 !  !  !  !  !  !  !

Question : Avec le japa, obtient-on un effet différent selon que l’on répète le mot vite ou lentement ?

srichinmoynidishunblogfr.jpgSri Chinmoy : Si vous recherchez la paix de l’esprit ou une pureté durable, il est préférable de répéter le mot très lentement, avec ferveur. Mais, pour chasser des pensées impures, non-divines, il est préférable de répéter le mot très vite. Si vous voulez purifier votre mental rapidement et de manière passagère, faites le japa le plus vite possible.

 

 © Extrait de « Purity » un livre de Sri Chinmoy

La mort, pour l’être commun et pour le guerrier divin, par Sri Chinmoy

Jeudi 8 octobre 2009

Question : En quoi la mort est-elle nécessaire ?  Pourquoi l’âme ne peut-elle continuer à progresser et à évoluer dans un même corps ?

ckg208n12.jpgSri Chinmoy : Pour l’instant la  mort est requise ; la mort nous est nécessaire. Nous ne pouvons rien accomplir pendant une période prolongée sans devoir prendre du repos. Nous jouons trois-quarts d’heure ou une heure, et cela nous fatigue ; il nous faut alors marquer une pause. le même phénomène se produit avec notre aspiration. Admettons que nous vivions sur terre soixante ou soixante dix an. Sur ces soissante ou soixante dix aannées, nous ne méditerons peut-être que vingt ou trente jours, et ce quelques heures à peine. Un être ordinaire ne peut, lors de sa méditation, aspirer quatre heures, deux heures, voire une heure d’affilée. Comment pourrait-il posséder l’aspiration, la réalité ou la conscience qui l’ammèneront d’un seul trait vers la Vérité éternelle ou vers la Conscience immortelle ?
Pour l’instant la mort nous aide, en un sens ; elle nous permet de goûter au repos. Lorsque nous reviendrons, nous serons porteurs d’un nouvel espoir, d’une nouvelle lumière, d’une nouvelle aspiration. Mais si nous possédions une aspiration consciente, une flamme ascendante brûlant constamment en nous, nous constaterions que la mort physique peut être aisément être vaincue. Le jour viendra où la mort n’aura plus de raison d’être. Mais pour l’instant, nous ne sommes pas dotés de cette capacité ; nous sommes faibles. Les maîtres qpirituels, les âmes libérées, ont acquis la maîtrise sur la mort ; cependant ils n’abandonnent leur corps que lorsqu’ils en reçoivent l’ordre du Divin.
« Je suis las ; j’ai besoin de repos. » Ainsi s’exprime l’homme ordinaire qui a supporté le poids d’une famille pendant vingt, trente ou quarante ans. Pour lui, la mort a un sens véritable ; l’âme retourne dans la région de l’âme où elle jouira d’un bref repos. Mais pour le guerrier divin, le chercheur de la Vérité ultime, la mort n’a aucun sens. il souhaite que ses progrès soient continus, incessants. Il s’efforce donc de vivre une aspiration constante, une aspiration éternelle. Et à l’aide de cette aspiration éternelle, il tente de triompher de la mort, afin de devenir une manifestation extérieure éternelle du Divin qui réside en lui.

 

© « Mort et réincarnation »(Extrait du livre) Editions Sri Chinmoy ; distribution par les Editions de la Flûte d’Or
 

12345...8