• Accueil
  • > Sri Chinmoy : Questions, réponses

Archive de la catégorie ‘Sri Chinmoy : Questions, réponses’

Question – Réponse de Sri Chinmoy : L’amour humain et l’Amour divin

Lundi 31 août 2009

Question : Quelle est la différence entre l’amour humain et l’amour divin ?

ckg208n1.jpgSri Chinmoy : L’amour est un oiseau. Mettez-le en cage, il s’appelle amour humain. permettez-lui de voler au cœur de la conscience Omniprésente, il s’appelle amour divin.
L’amour humain tire ses racines du vital ; l’amour divin a les siennes dans l’âme. L’amour humain entonne le chant de la possession ; l’amour divin celui de l’offrande de soi. L’amour humain ne désire que posséder et être possédé ; on y trouve toujours un besoin au niveau vital, au mieux une attente subtile. Si une vérité supérieure s’y fait jour, le besoin pourra s’atténuer, mais l’attente subtile persistera malgré tout.
Dans l’amour divin, il n’est rien de tel. On ne fait qu’offrir sans compter ce que l’on est et ce que l’on a.
Dans l’amour humain subsistent encore les sentiments de supériorité et d’infériorité. Le supérieur aime l’inférieur parce que dans une certaine mesure il se complait dans sa supériorité. Quant à l’intérêt de l’inférieur pour le supérieur, il émane souvent d’un sentiment d’insécurité. Ainsi, l’amour les enchaine l’un à l’autre en leur apportant une satisfaction réciproque. Mais dans l’amour divin, supériorité et infériorité sont vides de sens, car l’amour divin tire sa joie que de l’offrande de soi aussi totale qu’inconditionnelle. Si dans l’amour humain le mental sceptique et suspicieux intervient fréquemment -accompagné de sa cohorte d’accusations, de méprises et autres querelles-, l’amour divin n’a comme maitre que le cœur, le cœur qui aime et où voisinent désintéressement, esprit de sacrifice et joie. Si dans l’amour humain amant et bien-aimé sont deux personnes distinctes, l’amour divin les voit inséparablement unis par un Suprême immanent à l’intérieur de toute chose.

© Texte extrait du livre “La Lumière de l’Au-Delà” de Sri Chinmoy, édité par les Editions “La Flûte d’Or”

http://www.laflutedor.com/

Copyright © 1989 Sri Chinmoy Tous droits réservés

 

Question – Réponse de Sri Chinmoy : Frontières et évolution du monde

Dimanche 30 août 2009

Question : Ne pensez-vous pas que les identités nationales, les frontières et les dogmes politiques retardent l’évolution spirituelle de l’homme ?

ckg208n11.jpgSri Chinmoy : Je pense très sincèrement que le concept de nationalité et les dogmes politiques retardent la croissance de la conscience humaine. Toutefois, c’est l’élévation de l’esprit au niveau individuel qui doit précéder l’éveil des institutions sociales, qu’elles soient églises ou gouvernements. Ce sont les âmes spirituellement évoluées qui doivent offrir offrir leur lumière à leurs frères et sœurs plus jeunes. Comme vous le savez, la politique des institutions et des gouvernements émane habituellement de la conscience générale d’un peuple. Cette politique peut être considérablement influencée par des êtres illuminés. L’Inde, par exemple, ne manque pas, ni d’ailleurs n’a jamais manqué de telles âmes.
Seul le temps pourra ouvrir une brèche qui permettra à la conscience spirituelle de pénétrer en l’individu et la société. De notre côté, un effort spirituel conscient doit être entrepris afin que les forces supérieures descendent et atteignent le tréfonds de notre cœur aspirant. Le fossé que nous constatons actuellement entre l’aspiration et sa mise en pratique dans la société sera alors comblé.

LA PENSÉE POSITIVE : un livre de Sri Chinmoy, notre force de volonté

Vendredi 28 août 2009

meditationkedar.jpg

Question : Comment augmenter notre force de volonté ?

Sri Chinmoy :  La manière la plus facile d’utiliser notre force de volonté est d’avoir une approche positive. Utilisez notre force de volonté pour agir positivement et non pas pour vous empêcher d’agir négativement. Lorsque nous disons : « Je ne vais pas mentir », c’est bien. Mais si nous disons : « Je vais dire la vérité », cette force de volonté est plus efficace. Lorsque nous disons : « Je n’agirai plus ainsi » le négatif a déjà acquis la moitié de sa force du seul fait que nous ayons pensé à lui. Si nous répétons dans notre mental : « Je ne vais pas être jaloux », le mot « jaloux » et la qualité qu’il contient dérangent notre esprit et nous devenons jaloux. De même, si nous disons : « Je ne vais pas douter », le mot « doute » entre dans notre esprit et automatiquement, le doute s’installe.

Mais si nous disons : « A partir de maintenant, je vais être totalement dévoué à Dieu. Je serai loyal. Je serais pleinement soumis. » Ces paroles sont excellentes. La soumission, la foi et la dévotion sont de très bonnes qualités. Notre force de volonté augmentera automatiquement dès que nous aurons constamment des sentiments positifs et des affirmations positives.

© Photo Kedar

Question – Réponse de Sri Chinmoy : TOUTES LES PARTIES DE L’ÊTRE peuvent-elles créer de l’art ?

Lundi 30 juin 2008

 

2.jpeg

Question : Est-ce que toutes les parties de l’être peuvent créer de l’art ?

Sri Chinmoy : Oui, toutes les parties de l’être peuvent créer de l’art par le simple fait d’apprécier quelque chose. Dès que nous apprécions quelqu’un ou quelque chose, nous créons de l’art. Notre appréciation seule est une forme de beauté, une capacité créative ou une forme d’art. Notre appréciation devient un acte d’offrande. L’offrande est une création et la création est de l’art. Même lorsque nous mangeons, lorsque nous apprécions la nourriture, notre appréciation est une forme d’art parce qu’elle donne vie à ce que nous mangeons. Sinon, tout serait inanimé. Lorsque nous voyons une fleur, que nous l’admirons, nous ajoutons instantanément de la beauté à la fleur. En utilisant notre troisième œil, nous voyons que la fleur est déjà belle ; mais dès l’instant où nous l’admirons, notre appréciation devient une vie supplémentaire qui s’ajoute à la beauté de la fleur. Ainsi chacune des parties de notre être peut, si nous l’utilisons correctement, créer une forme d’art.

 

Les cinq oiseaux, ici représentés, sont extraits de l’œuvre colossale de Sri Chinmoy qui en a réalisé 16 millions.

Voir aussi, sur ce blog, les articles dans la “catégorie” : l’œuvre picturale de Sri Chinmoy et aussi à pensées dujour, souvent illustrées par des oiseaux.
Extrait du livre “L’art et la spiritualité” de Sri Chinmoy, récemment édité, en France, par les “Editions de La Flûte d’Or”.
Copyright © 2007 Sri Chinmoy Tous droits réservés

Pour tous renseignements complémentaires, un site : srichinmoy.fr

Résonance entre deux Auteurs, Sainte Thérèse – Sri Chinmoy : DEVOIR SUPRÊME DE L’ARTISTE SPIRITUEL

Lundi 30 juin 2008

 

fotoforum4new.jpg

Question : Quel est le devoir suprême d’un artiste ?

Sri Chinmoy : Le devoir suprême de l’artiste est de méditer avant de créer quelque chose, et pendant qu’il crée, d’être dans un état très contemplatif, divin. Ensuite, lorsque la création est achevée, il placera immédiatement sa création aux Pieds du Seigneur Suprême. Quoi qu’en disent les autres, quels que soient ses sentiments sur ce qu’il vient d’achever, il placera son œuvre aux Pieds du Suprême afin qu’Il l’utilise à Sa propre manière. Tel est le devoir suprême de l’artiste spirituel.

o o o

Récits autobiographiques de Sainte Thérèse” (extrait) :

“Avant de prendre la plume, je me suis agenouillée devant la statue de Marie (elle qui nous a donné tant de preuves des maternelles préférences de la Reine du Ciel pour notre famille), je l’ai suppliée de guider ma main afin que je ne trace pas une seule ligne qui ne lui soit agréable.”


Vous pouvez aussi vous procurer le Livre de Sainte Thérèse aux Editions du Cerf  :
http://bibliotheque.editionsducerf.fr/par%20page/2653/TM.htm#

o o o
De nombreux articles passionnants en cliquant sur les liens en bleu ci-dessous :

Question – réponse par Sri Chinmoy : LA DEESSE SARASVATI, déesse des arts

Lundi 30 juin 2008

 

300pxsarasvati2.jpg

Photo extraite du site : http://members.tripod.com/Hindu_web_graphics/saraswati.htm

 

Question : Lorsque l’on entend les poètes parler des muses, s’agit-il simplement d’une métaphore ou bien sont-elles vraiment des êtres des mondes supérieurs qui président certains arts ?

 

Sri Chinmoy : A chaque art correspond une certaine déité. Mais il y a également la déesse Saraswati, qui est la principale déesse des arts. Elle donne la connaissance et la sagesse, le plus grand des arts. parmi tous les arts, la Lumière-Sagesse est la meilleur. Il y a également d’autres déités qui préside l’art en général. Un chercheur spirituel qui ne souhaite pas considérer sa vie entière comme un art, s’il souhaite simplement être un peintre, un musicien ou un chanteur, ne s’adressera pas à quelqu’un qui incarne tout.
Si je souhaite devenir un peintre, j’invoquerai la déité qui préside la peinture. Mais si je veux devenir l’artiste de Dieu, si je veux que ma vie devienne une oeuvre d’art suprême, ma prière devra s’adresser au plus-haut., à celui qui incarne toutes les aptitudes de la vie. Cela ne sera pas nécessairement le Suprême, quelqu’un qui incarne toutes les capacités artistiques qui représentent la vie en tant que telle. J’essaierai d’atteindre le dieu ou la déesse cosmique qui incarne toutes les qualités de la vie considérées comme un art.

Question : Comment la déesse cosmique Saraswati nous aide-t-elle dans l’art ?

Sri Chinmoy : Saraswati, selon notre philosophie indienne, est la mère de l’art, la mère de la musique, la mère de toute connaissance. Lorsqu’elle joue de la vina, elle illumine la conscience aspirante de l’humanité. Elle est l’artiste suprême et si on est capable de recevoir la Lumière-Compassion dont elle nous inonde, on peut devenir un artiste suprême.
Lorsque j’avais quatorze ou quinze ans, Saraswati est venue un jour à moi en jouant de sa vina avec beaucoup de ferveur. Puis elle a brisé sa vina en morceaux et m’a donné les morceaux. Elle dit qu’elle avait jeté toute sa connaissance, ses capacités musicales ainsi que toutes ses autres capacités en moi, mais seulement dans la mesure de ce que j’étais capable de recevoir. Peut-être ai-je reçu un peu de sagesse ?

Extrait du livre “L’art et la spiritualité” de Sri Chinmoy, récemment édité, en France, par les “Editions de La Flûte d’Or”.
Copyright © 2007 Sri Chinmoy Tous droits réservés

Pour tous renseignements complémentaires, un site : srichinmoy.fr

Question – Réponse de Sri Chinmoy : DIFFÉRENCE ENTRE UN POÈME ET UN AUTRE ?

Lundi 30 juin 2008

Question : Quelle est la différence entre un poème qui vient du vital supérieur et un poème qui vient du mental illuminé ?

kedardiary.jpg

Sri Chinmoy : Un poème qui vient du vital supérieur vous donne le sentiment d’une déferlante. C’est comme une très grosse vague, une immense vague qui déferle sur le rivage. Elle couvre tout de long en large et balaye toutes les impuretés et tout ce qu’elle touche. Un poème qui vient du mental illuminé, même s’il ne fait que vous effleurer, vous donne immédiatement un sentiment d’illumination dans tout votre être. Le premier est comme une immense vague qui couvre tout et inonde tout, emportant avec elle toutes les impuretés. L’autre illumine votre être tout entier. Avant de composer ce poème, vous avez l’impression d’être dans l’obscurité, d’être la personne la plus laide, complètement impure. Mais lorsque l’éclair vient du mental illuminé, tout ce qui était obscur devient complètement lumineux. Votre existence toute entière pouvait être dans l’obscurité, mais dès que vous composez un poème avec votre mental illuminé, votre être extérieur devient aussitôt rayonnant, illuminé et complètement transformé.

 

Extrait du livre “L’art et la spiritualité” de Sri Chinmoy, récemment édité, en France, par les “Editions de La Flûte d’Or”.
Copyright © 2007 Sri Chinmoy Tous droits réservés
Copyright ©Photo : Kedar

Pour tous renseignements complémentaires, un site : srichinmoy.fr

VOIR SUR CE THÈME : POÈMES DE SRI CHINMOY

Question – Réponse de Sri Chinmoy : L’Art, une forme de méditation ?

Lundi 30 juin 2008


Question :
Est-ce que l’art est une forme de méditation ?

ckg208n13.jpgSri Chinmoy : Cela dépend de la forme d’art. S’il s’agit d’art spirituel, c’est bien sûr une forme de méditation. Mais si vous jouez de la musique non divine ou que vous écrivez des livres détestables ou que votre mental se traine dans la fange pendant que vous peignez, on ne pourra pas parler de méditation. Lorsque vous créez, si votre conscience se trouve dans le monde du vital inférieur, ce ne sera pas une forme de méditation. Mais par contre, si vous chantez quelque chose de fervent ou bien si vous entrez dans une conscience très élevée pendant que vous créez et si vous vous donnez de manière divine à l’objet ou au sujet dans lequel vous vous impliquez, vous êtes alors certainement dans la méditation. C’est à vous de déterminer ce que vous voulez créer et où vous amenez votre conscience pendant que vous créez.

Extrait du livre “L’art et la spiritualité” de Sri Chinmoy, récemment édité, en France, par les “Editions de La Flûte d’Or”.
Copyright © 2007 Sri Chinmoy Tous droits réservés

Question – Réponse de Sri Chinmoy : Points communs entre l’art et la spiritualité

Lundi 30 juin 2008

ckg1990b.jpg

Question : Qu’est-ce que la spiritualité et l’art ont en commun ?

Sri Chinmoy : La spiritualité et l’art avancent toujours ensemble vers le même But. Vous pouvez dire que la spiritualité est la route qui mène à la destination et que l’art est le voyageur qui marche le long de la route. Si la route atteint le But sans voyageur, elle ne sera pas satisfaite, parce qu’elle n’aura transporté personne, personne n’aura marché le long d’elle et elle se sentira inutile. Par ailleurs, s’il n’y a pas de route, comment le voyageur atteindra-t-il sa destination ?
L’art est le voyageur terrestre, le pèlerin, et la spiritualité est la route. Lorsque tous les deux atteignent leur destination commune, ils sont tous les deux satisfaits. L’art comme la spiritualité ont un But et ce But est la Joie suprême, la Félicité suprême.

Extrait du livre « L’art et la spiritualité » de Sri Chinmoy, récemment édité, en France, par les « Editions de La Flûte d’Or ».
Copyright © 2007 Sri Chinmoy Tous droits réservés

Pour tous renseignements complémentaires, un site : srichinmoy.fr

Question – Réponse de Sri Chinmoy : ART, ARGENT ET ASPIRATION

Lundi 30 juin 2008

ckg208n.jpg

Question : Quelle est la forme la plus élevée de l’art ?

Sri Chinmoy : La forme la plus élevée de l’art, l’art le plus élevé, l’art suprême pour un chercheur est l’art de la réalisation de Dieu. La réalisation de Dieu doit être accomplie par le biais de l’aspiration et de la consécration. L’aspiration et la consécration vont ensemble. Si vous devez être un musicien toute votre vie, vous devez ressentir que votre travail n’est pas un travail, mais un service consacré au Suprême. Si vous considérez votre activité comme un travail, un moyen de faire de l’argent ce n’est plus de l’art. Lorsque vous jouez, vous devez aspirer à atteindre le Plus Haut, et vous devez avoir le sentiment de consacrer toute votre capacité, votre volonté et vos accomplissements au Suprême en vous. Si vous avez cette attitude, ce sera la meilleure forme d’art sur terre, l’art suprême le plus élevé de votre vie d’aspiration.

 

Question : Comment peut-on rendre son art spirituellement vivant ?

Sri Chinmoy : Vous pouvez le faire à travers l’aspiration. Même si vous faites deux cents mauvaises peintures, vous avez toujours l’aspiration de faire quelque chose de bon. Vous ne peignez pas pour de l’argent ou pour tout autre motif terrestre. Lorsqu’on est un vrai chercheur sincère, l’aspiration donne vie à son art. Mais combien d’artistes allez-vous trouver qui sont des chercheurs sincères ? L’aspiration de la plupart des artistes est complètement extérieure à leur art. Ceux-là ne pourront évidemment pas produire un art spirituel.

Extrait du livre “L’art et la spiritualité” de Sri Chinmoy, récemment édité, en France, par les “Editions de La Flûte d’Or”. Copyright © 2007 Sri Chinmoy Tous droits réservés

1...345678