• Accueil
  • > Sri Chinmoy : Questions, réponses

Archive de la catégorie ‘Sri Chinmoy : Questions, réponses’

La famille, par Sri Chinmoy

Mardi 15 avril 2008

Question : Pensez-vous que la forme de famille élargie que l’on trouve en Inde, où les pères, les mères, les oncles et les tantes vivent tous ensemble, créerait une société plus stable en occident ?

Sri Chinmoy : Cela dépend entièrement de la conscience de chacun des membres de la famille. Maintenant, une chose peut être applicable dans une partie du monde et ne pas l’être du tout ailleurs. Vu la manière dont la société occidentale s’est formée, je ne pense pas que la famille élargie soit nécessaire en Amérique. L’Amérique doit se développer à sa propre manière en cultivant plus d’amour. Dans la société indienne, les membres de la famille vivent ensemble et grandissent ensemble. Il y a un sentiment de vie commune. Mais en Amérique, le sentiment de liberté sépare toujours les membres de la famille. Au début, il y a quatre membres dans la famille, et puis ils sont trois, et puis deux, au fur et à mesure que les enfants quittent la maison. Parfois même, les deux membres restants trouvent le moyen de divorcer. Ils ne sont pas satisfaits de ce qu’ils ont et de ce qu’ils sont. Ils essaient de trouver de la joie dans la séparation, mais la joie ne se trouve que dans l’unité. L’un après l’autre, chaque membre de la famille dit : « Je ne l’aime pas. » Finalement, ils en viennent au point où il n’y a plus personne dans leur vie.
Je ne dis pas que les Indiens sont satisfaits de leurs familles étendues, loin de là. Mais les qualités de cœur sont en général plus prédominantes en Inde qu’en Occident. Les Indiens font beaucoup d’erreurs, mais en même temps ils essaient de ressentir qu’ils appartiennent à une famille. En Amérique, lorsque le père a quatre-vingt ou quatre-vingt-dix ans, son fils n’a plus rien à faire avec lui. Un fils devrait rendre visite à son père disons une fois par semaine, mais ce jour-là, il préfèrera aller au cinéma ou faire un pique-nique. En Inde, que le père soit bon ou mauvais, son fils pensera toujours qu’il doit s’occuper de lui. Même quand les enfants sont absolument sans le sou, ils s’occupent toujours de leurs parents comme ils le peuvent.
Les parents donnent tout à leurs enfants pendant tant d’années. Ils inondent leurs enfants d’affection et les aident à faire des études supérieures. Si les enfants réussissent, c’est parce que leurs parents les ont aidés à réussir. Mais en retour, les enfants leur offrent leur indifférence. Les parents sont envoyés dans une maison de retraite et les enfants vivent leur vie.
Nous avons un corps, un vital, un mental, un cœur et une âme. Si aujourd’hui je renonce à mon corps, demain à mon vital et après-demain à mon mental, que me restera-t-il ? Si j’ai mal à un bras, vais-je me faire amputer ? Ensuite, il ne me restera rien ! Voilà ce que fait le monde occidental : couper, couper, couper. Mais l’approche positive consiste à dire que si quelque chose est déficient, j’essaie de le soigner et de le rendre parfait. Si mon mental et mon vital sont mauvais, je vais les transformer et les illuminer.

 

Le Pardon de Dieu, par Sri Chinmoy

Lundi 14 avril 2008

Question : Comment le Suprême illumine-t-Il le passé ?

Sri Chinmoy : Le Suprême illumine le passé par le pardon. Le véritable pardon signifie l’oubli, l’oubli conscient. Le véritable pardon ne se souvient pas du passé. Lorsque quelqu’un vous pardonne vraiment quelque chose, il n’en garde aucun souvenir, pas même au niveau de sa vision intérieure. L’illumination est nécessaire à cause de l’obscurité. Les erreurs sont l’obscurité. Le Suprême illumine nos erreurs en les pardonnant.

Question : Si Dieu nous pardonne, est-ce que cela veut dire qu’Il ne nous punira pas pour nos fautes ?

Sri Chinmoy : La conception occidentale du pardon est en général associée au sentiment de culpabilité et de châtiment. Vous donnez une giffle à quelqu’un et vous vous sentez ensuite coupable et triste. Puis l’autre vous maudit et vous assure que Dieu vous punira. Ou bien Il vous menace de vous frapper en guise de vengeance. Il y a toujours l’idée que lorsque vous faites quelque chose de mal, cela vous sera rendu, à moins que vous ne soyez pardonné. Il y a une autre manière de voir le pardon. Dieu veut que nous arrivions à un certain niveau afin de pouvoir recevoir Son Affection, Son Amour, Sa Compassion et Ses Bénédictions, mais pour l’instant, nous n’avons pas encore atteint ce niveau. Alors Dieu nous supplie : « Elevez un tout petit peu votre conscience et hissez-vous à ce niveau. Je serai alors en mesure de vous offrir Mon Amour, Ma Compassion et Mes Bénédictions. » Notre mental humain pourra appeler cela le pardon, mais Dieu ne pense pas à nos erreurs intérieures et extérieures. Il veut simplement élever notre conscience afin que nous accroissions notre réceptivité et notre unité avec Lui. Il sera ensuite en mesure de nous donner plus de Compassion, plus de Lumière et plus d’Amour.

© Aphorismes extraits du livre “Pardon” paru aux Editions de “La Flûte d’Or” : http://www.laflutedor.com/
Copyright © 2007 Sri Chinmoy Tous droits réservés

D’autres textes sur le sujet, cliquer sur le mot clé « Pardon » ci dessous, en bleu.

 

Question – Réponse de Sri Chinmoy : La Paix commence en nous

Samedi 12 avril 2008

Question : Lorsque vous parlez de paix, vous pensez à l’absence de guerre ou à la paix individuelle ?

ckg208n1.jpgSri Chinmoy : La paix individuelle doit venir en premier. Si j’ai l’esprit en paix et que vous avez l’esprit en paix, il ne peut y avoir de guerre. Mais si je n’ai pas l’esprit en paix, je suis constamment dans l’insécurité et dans la jalousie, et j’ai peur de vous. Je pense que vous allez m’attaquer à tout moment, alors je vous attaque en premier. Ou bien je me sens supérieur à vous et je veux vous prouver ma suprématie ; je veux prouver que je suis plus grand et plus fort que vous, alors je vous déclare la guerre. Tout cela vient du mental. La guerre commence toujours dans le mental. Mais si je vis dans le cœur et que je ressens mon unité, je ne suis pas empoisonné par l’insécurité et la jalousie. Il n’y a plus que l’unité-paix. Je dis donc au monde : « Vivons dans le cœur, et non pas dans le mental. La guerre est dans le mental, mais l’amour et la paix sont dans le cœur. »
Malheureusement, le monde vit encore dans le mental. Chaque pays tente de montrer sa supériorité aux autres pays ou bien a peur d’eux et c’est pourquoi le monde manque tant de paix. Comment le monde peut-il trouver la paix ? Dans la prière et la méditation. Si je trouve la paix dans ma prière et ma méditation, je ne vous attaquerai pas, ni vous, ni personne. Et la paix de mon esprit vous inspirera aussi à prier et à méditer pour acquérir cette paix de l’esprit. On peut donc trouver la paix collective à partir de la paix individuelle.
Mon message fervent au monde est le suivant : trouvons d’abord la paix individuelle et de là, allons vers la paix collective. S’il y a une belle plante dans un jardin, d’autres belles plantes poussent autour d’elle. Mais on ne peut faire pousser d’un seul coup des centaines de milliers de belles plantes à partir d’une seule belle plante. Une personne qui a de la paix dans son esprit inspirera une autre personne à trouver la paix de l’esprit. De même, lorsqu’un pays vit dans la paix, il inspire un autre pays à trouver la paix.

© Conversations avec Sri Chinmoy – Volume 1 (Extrait) paru aux “Editions de La Flûte d’Or”
Copyright © 2007 Sri Chinmoy – Tous droits réservés

http://www.laflutedor.com/

Question – Réponse de Sri Chinmoy : Développer son aptitude à Aimer l’art, par Sri Chinmoy

Mardi 8 avril 2008

titlephoto1.jpg

Question : Que faut-il faire pour apprécier le grand art ?

Sri Chinmoy : La meilleure chose à faire est de devenir vous-même un artiste. Si vous ne pouvez pas devenir un artiste, appréciez l’artiste. Je commence par essayer de devenir quelque chose ; si je n’y arrive pas, je m’identifie avec une personne qui est devenue ce que je voulais devenir. Lorsque j’entre dans son âme, je m’unis entièrement à cette personne et je peux progressivement développer la même capacité qu’elle.
Il y a des gens qui ne s’intéressent pas à l’art, comme la musique, la peinture ou la danse : ils ne s’intéressent qu’à leur réalisation spirituelle. Il y a eu de nombreux Maîtres spirituels qui ne se sont intéressés à aucune forme d’art autre que l’art suprême, qui est la réalisation de Dieu et la découverte de Dieu. Mais si vous voulez être un arbre avec de nombreuses branches et des millions de fleurs et de feuilles, il est absolument nécessaire que vous appréciiez ceux qui ont la capacité artistique que vous désirez. En les appréciant, vous développerez lentement et sûrement la capacité d’apprécier leur art et c’est là une des manières de développer une aptitude artistique.

Extrait du livre “L’art et la spiritualité” de Sri Chinmoy, récemment édité, en France, par les “Editions de La Flûte d’Or”, dont vous trouverez de nombreux autres extraits dans les “Pages” répertoriées en bleu, en Haut, à droite du blog.
Copyright © 2007 Sri Chinmoy Tous droits réservés
©
Copyright Photo Centre Sri Chinmoy

Vous pouvez aussi vous procurer le livre auprès des
“Editions de La Flûte d’Or” au site suivant :

http://www.laflutedor.com/

Question – Réponse de Sri Chinmoy : Art, joie, transcendance et sport

Mercredi 2 avril 2008

weightlifting.jpg

Question : Y a-t-il une relation entre l’art et le sport ?

Sri Chinmoy : Le sport signifie joie. Le sport signifie félicité, félicité intérieure. Vous savez que nous provenons de la félicité, nous grandissons dans la félicité et qu’à la fin de notre voyage, nous retournons à la félicité. La joie est le plus grand don de l’art comme elle est la révélation du sport. Ils vont ensemble, avec toutefois une différence dans la joie qui vient de l’art ; cette joie provient du plan mental et du plan vital, alors que celle que l’on trouve à travers le sport vient du plan physique et du plan vital. L’art comme le sport incarnent pourtant tous les deux le même but ultime et ils ont le même but. La plus grande joie se trouve dans l’art comme dans le sport.

ckgnews.jpg

La transcendance de soi procure une joie sans bornes. Lorsqu’on se transcende, on ne se mesure pas aux autres. On ne fait que rivaliser avec ses propres accomplissements passés. Et dépasser ses accomplissement est toujours une source de joie.

Extrait du livre “L’art et la spiritualité” de Sri Chinmoy, récemment édité, en France, par les “Editions de La Flûte d’Or”, dont vous trouverez de nombreux autres extraits dans les “Pages” répertoriées en bleu, en Haut, à droite du blog.
Copyright © 2007 Sri Chinmoy Tous droits réservés
©
Copyright Photo Centre Sri Chinmoy

Vous pouvez aussi vous procurer le livre auprès des
“Editions de La Flûte d’Or” au site suivant :

http://www.laflutedor.com/

Question – Réponse apportée par Sri Chinmoy

Vendredi 28 mars 2008

jkeger3.jpg
Peinture de Sri Chinmoy

Question : Est-ce que le but de l’art est d’ajouter quelque chose à la réalité ?

Sri Chinmoy : Lorsque vous créez une œuvre d’art, cela ajoute aussitôt quelque chose à la réalité en terme d’inspiration, de capacité, de beauté. Chaque fois qu’un artiste sincère et dévoué crée, il offre une nouvelle vie, une vie qui ne cesse d’avancer et de se transcender et qui entre dans l’Immortalité. Un chercheur a affaire à la Vie éternelle, la Vie infinie. Si l’artiste est un aspirant, il crée constamment une vie nouvelle qui devient l’Infini et l’Eternité. S’il est un chercheur, il crée de manière illimitée, ou bien il entre dans quelque chose d’infini et d’éternel. Par contre, un artiste non concerné par la spiritualité n’apportera qu’une toute petite goutte aux capacités actuelles de l’humanité. S’il n’aspire pas, il est comme un enfant qui ajoute un dollar au million de dollars de son père. Sa contribution est infinitésimale, mais il apporte tout de même quelque chose.

Question-réponse extraite du livre “L’art et la spiritualité” de Sri Chinmoy, récemment édité, en France, par les “Editions de La Flûte d’Or”.
Copyright textes et photos © Centre sri Chinmoy 2007 Sri Chinmoy Tous droits réservés

Vous pouvez trouver d’autres articles sur l’art sur ce blog en cliquant sur les liens en bleu ci-dessous  :

Pour aller sur le site de Sri Chinmoy : http://www.srichinmoy.fr/

Question – Réponse de Sri Chinmoy : le « PARDON ! »

Mardi 25 mars 2008

Question : Si Dieu nous pardonne, est-ce que cela veut dire qu’Il ne nous punira pas pour nos fautes ?

Sri Chinmoy : La conception occidentale du pardon est en général associée au sentiment de culpabilité et de châtiment. Vous donnez une giffle à quelqu’un et vous vous sentez ensuite coupable et triste. Puis l’autre vous maudit et vous assure que Dieu vous punira. Ou bien Il vous menace de vous frapper en guise de vengeance. Il y a toujours l’idée que lorsque vous faites quelque chose de mal, cela vous sera rendu, à moins que vous ne soyez pardonné.
Il y a une autre manière de voir le pardon. Dieu veut que nous arrivions à un certain niveau afin de pouvoir recevoir Son Affection, Son Amour, Sa Compassion et Ses Bénédictions, mais pour l’instant, nous n’avons pas encore atteint ce niveau. Alors Dieu nous supplie : « Elevez un tout petit peu votre conscience et hissez-vous à ce niveau. Je serai alors en mesure de vous offrir Mon Amour, Ma Compassion et Mes Bénédictions. » Notre mental humain pourra appeler cela le pardon, mais Dieu ne pense pas à nos erreurs intérieures et extérieures. Il veut simplement élever notre conscience afin que nous accroissions notre réceptivité et notre unité avec Lui. Il sera ensuite en mesure de nous donner plus de Compassion, plus de Lumière et plus d’Amour.

Deux seuls miracles
méritent d’être vus :
Le miracle de l’amour
Et le miracle du pardon.

 

© Extraits du livre « Pardon » de Sri Chinmoy, paru aux Editions de « La Flûte d’Or »

Cliquer sur les liens en bleu,
peut permettre d’aller plus loin.

© Une interview de Sri Chinmoy portant sur le rôle et l’action de Jésus-Christ

Lundi 24 mars 2008

 

 

© Cet article est extrait d’un livre intitulé “World-destruction : never, impossible !” qui est une remarquable collaboration entre le Révérend Don Antonio Tarzia, Directeur Général de la Maison d’Edition italienne Editione Paoline ; de l’écrivain et journaliste Venanzio Ciampa de la RAI, la télévision nationale italienne ; et de Sri Chinmoy, Maître spirituel indien.

235.jpg

Question : Reconnaissez-vous Jésus-Christ comme un prophète, comme le Fils de Dieu ou bien comme un ami de l’humanité qui s’engagea historiquement à élever le niveau social et spirituel de celle-ci ?

 

Sri Chinmoy : Je reconnais Jésus-Christ non seulement comme un prophète sans pareil et comme le Fils bien-aimé de Dieu, mais aussi comme un suprême “ami d’unité” de l’humanité. Ce qu’il a accompli, ce qu’il accomplit et ce qu’il accomplira encore dépasse largement les domaines historiques et social, ainsi que certains degrés de la spiritualité.

 

En tant que fils bien-aimé de Dieu, Jésus-Christ vint en ce monde afin de devenir partie intégrante de l’existence de la terre et de faire évoluer sa conscience d’humaine en divine. Certes, ses années mortelles furent limitées à trente-trois, mais sans commencement ni fin est son sacrifice immortel pour le Ciel et la terre.

 

En tant que prophète sans pareil, il délivra le message de l’amour divin et de la soumission divine envers la Volonté de Dieu. “Que Ta Volonté soit faite !” Quelle prière est plus grande que celle-là ? L’écho de ces mots du Sauveur résonnera à jamais dans les profondeurs de nos cœurs. Offrir une soumission inconditionnelle à notre Seigneur Suprême est le but même de notre existence ; c’est la mission ultime de toute âme ici-bas.

 

En tant que véritable “ami d’unité” de l’humanité, Jésus-Christ a inondé de Compassion et de Pardon la conscience terrestre. Sa prière immortelle, “Père, pardonne-leur, car ils ne savent pas ce qu’ils font”, fera descendre à tout jamais la Compassion de Dieu et Son Pardon pour apaiser la faim et la soif intérieure des chercheurs de vérité et des amoureux de Dieu. Assurément, la vie de don de soi de Jésus et son lumineux message au monde resplendiront de toute eternité dans le cœur aspirant de l’humanité et dans sa vie éprise de Dieu.

Photo © Phoolanjaya

 

1...45678