• Accueil
  • > Citations en résonnances

Archive de la catégorie ‘Citations en résonnances’

Résonance entre deux Auteurs, sur le thème de la « Vanité » : Mâ Ananda Moyî – Sri Chinmoy

Lundi 31 août 2009

kedarrouesdechariot.jpg

Nous ne nous connaissons guère les uns les autres, mais Dieu nous connait tous. Observez le flanc d’une montagne, vous verrez que les blocs de pierre, les mottes de terre, les lianes et les racines sont enchevêtrées de telle façon que si l’un d’eux cède, il semble que tout le reste doit s’écrouler. Est-ce possible ? Non. La montagne les tient tous serrés sur son sein. Mais s’il se produit un tremblement de terre, tout s’éboule. Si vous imaginez que la religion, la société, la civilisation, etc., ne peuvent se passer de vous, vous faites une lourde erreur. C’est Dieu qui est à l’origine de tout, c’est Lui qui tisse la toile de la vie, c’est sous Sa direction que tout prospère. Connaissez-Le d’abord. Le connaitre, c’est tout connaitre. Et c’est la seule façon de s’élever au-dessus des doutes et des difficultés.
Mâ Ananda Moyî

Extrait du livre « Aux sources de la Joie » de Mâ Ananda Moyî paru aux Editions Albin Michel (Voir le lien bleu, ci-dessous)
© 1943 Jean Herbert © Ed. Albin Michel,S.A. 1996

o o o

Je souhaite avoir l’esprit en paix, ne serait-ce qu’aujourd’hui. Pour cela il me faut ressentir que je ne suis pas du tout indispensable. Je dois faire taire le chant de ma vanité, et me rendre compte que le monde n’a pas besoin de moi. En effet, il existait avant que je naisse, et il existera longtemps après que je serai passé de l’autre côté du rideau de l’Eternité. Qui est nécessaire ? Seul le Guide Suprême qui est en moi. Lorsque je ressens ainsi que je ne suis nullement indispensable, je reçois un iota de lumière et j’acquiers la paix de l’esprit.
Sri Chinmoy

Extrait du livre « La spiritualité vécue » de Sri Chinmoy, paru aux Editions Aum Verlagsges. mbH (Epuisé, voyez « Jour de l’Âme »)
© copyright 1974-1993 Sri Chinmoy, New York

© Photo Kedar

 

Résonance entre deux Auteurs, sur le thème du « Livre et de la spiritualité » : Sri Ramana Maharshi – Sri Chinmoy

Vendredi 28 août 2009

booksgold.jpg

La lecture et la pratique

 

- Le doute et l’erreur ne sont tous les deux dissipés que par l’expérience et non par des centaines d’Ecritures.
- L’écriture dissipe le doute et l’erreur de celui qui a la foi. Dès que la foi faiblit un peu, les deux réapparaissent.

Sri Ramana Maharshi
« Sri Ramana Gita »
Ed. Dervy-Livres

Pour méditer, vous avez besoin d’inspiration. Vous la puiserez dans la lecture de textes. Il ne faut que quelques secondes pour acheter un livre spirituel ; il faut quelques heures pour le lire et quelques années pour l’assimiler. Mais pour vivre les vérités qu’il contient, il faut une vie entière, voire plusieurs incarnations.

Sri Chinmoy
« L’Enseignement du Silence »
Ed. La Flûte d’Or


Nota Bene :
Sri Chinmoy n’a pas peur de se faire de l’anti pub ; il est l’auteur de 1500 livres, mais il considère que  la lecture de livres sur la spiritualité ne peut remplacer la pratique de la méditation.

Un blog où vous pouvez rencontrer l’enseignement de Sri Ramana Maharshi : http://sililia.over-blog.com/article-34836347-6.html

Résonance Nashrudin – Sri Chinmoy : le mental source d’incertitude

Mardi 10 juin 2008

?

 

Quelle est la bonne longueur ?

Un paysan qui s’apprête à tailler la queue d’un cheval interpelle Nasrudin pour savoir à quelle hauteur il doit la couper.
Le Mulla hausse les épaules :
« Peu importe ! Quoi que tu fasses, elle sera trop longue selon les uns, trop courte selon les autres. Toi-même, tu ne seras pas toujours du même avis : « Trop longue… Non, trop courte… »
© Histoire extraite du livre « Les plaisanteries de l’incroyable Mulla Nasrudin » paru aux Editions Le Courrier du Livre dans la Collection soufisme vivant

Nidish : Ainsi, il ne faut suivre les commentaires ni de son mental, ni de celui des autres, mais seulement les messages de son cœur.

Ne pensez pas,
Ne discutez pas,
Faites.
Sri Chinmoy

© Aphorismes de Sri Chinmoy Centre Sri Chinmoy
© Nidish

Résonnance entre trois Auteurs, Bouddha, Sri Chinmoy, Hazrat Inayat Khan : Contrôle de soi

Jeudi 15 mai 2008

nikkonoevil4902.jpg
Culture : Japonaise

Il faut contenir une mauvaise impulsion : l’impulsion de rendre la pareille à une personne qui nous insulte, l’impulsion de piquer quelqu’un par un mot, de blesser avec des paroles tranchantes, l’impulsion de chercher à savoir le secret des autres, l’impulsion de critiquer. Toutes ces impulsions indésirables peuvent être maitrisées. Ce qui importe n’est pas de les avoir maitrisées, mais d’avoir gagné du pouvoir sur soi-même.
Hazrat Inayat Khan

Responsable d’un ordre Soufi

 

Celui qui cherche à triompher de lui-même est non seulement le plus sage des hommes, il est aussi le plus grand des héros.
Sri Chinmoy
Maître Spirituel Indien

Il est bon de contrôler l’œil.
Il est bon de contrôler l’oreille.
Il est bon de contrôler le nez.
Il est bon de contrôler la langue.
Dhammapada XXV.360
La Voie du Bouddha
© Editions Le Point

Copyright © Tous droits réservés

Résonance entre plusieurs Auteurs : CRITIQUER !? NON MERCI !

Jeudi 3 avril 2008

- Pourquoi voyez-vous une paille dans l’oeil de votre frère, tandis que vous ne voyez pas une poutre dans la vôtre ?
Evangile de Saint Matthieu

- Nous ne connaitrons la paix que lorsque nous aurons totalement cessé de critiquer autrui.
Sri Chinmoy

- Si tu juges les gens tu n’as pas le temps de les aimer.
Mère Teresa

- Ne vous occupez pas des imperfections des autres, mais essayez de découvrir leurs qualités positives en vous rappelant que c’est votre façon de voir les choses, quand vous critiquez autrui, qui vous fait souffrir.
Mâ Ananda Moyî

- Critiquer les autres crée des obstacles pour tout le monde : pour celui qui le fait et pour celui qui est blâmé ainsi que pour ceux qui écoutent les critiques. Tandis que ce qui est dit dans un esprit positif est fructueux pour tous.
Mâ Ananda Moyî

- En fait de goût, chacun doit être le maître chez soi.
Voltaire

- On doit se regarder soi-même un fort longtemps, avant de condamner les gens.
Molière

- Ceux qui veulent gloser, doivent bien regarder chez eux s’il n’y a rien qui cloche.
Molière

- Le corbeau critique la noirceur
William Shakespeare

12