Archive de la catégorie ‘- Rêve de Dieu’

Qu’est-ce que le Yoga ? Trois formes de Yoga. Propos de Sri Chinmoy, Maître spirituel indien

Lundi 14 novembre 2011


whrpyre769ne769es.jpg

World Harmony Run : Yoga de l’Action

Qu’est-ce que le yoga ? Le yoga est le langage de Dieu. Si nous voulons parler à Dieu, il nous faut apprendre Son langage.

Qu’est-ce que le yoga ? Le yoga est ce qui révèle le secret  de Dieu. Si nous voulons connaître le secret de Dieu, il nous faut nous lancer sur le chemin du Yoga.

Qu’est-ce que le yoga ? Le yoga est le Souffle de Dieu. Si nous voulons voir à travers les Yeux de Dieu et ressentir à travers Son Cœur, si nous voulons posséder le Souffle de Dieu, et enfin si nous voulons devenir Dieu Lui-même, le Yoga nous appellera.

newzealand75concerts.jpg
Chants dévotionnels : Yoga de l’amour et de la dévotion 

Le yoga est union. Il est l’union de l’âme individuelle avec le Soi suprême. Le Yoga est la science spirituelle qui nous enseigne comment la Réalité ultime peut être réalisée au sein même de la vie.

Il nous faut accepter la vie et accomplir le Divin en nous-mêmes sur cette terre. Le Yoga nous affirme que chaque âme humaine est un représentant de Dieu sur la terre.

1411pif1.jpg
La méditation, la prière, les mantras :
Yoga de la connaissance

Portons à présent notre attention sur l’aspect pratique du Yoga.

Il existe plusieurs types de Yogas :
Karma Yoga, la voie de l’action.
Bhakti Yoga, la voie de l’amour et de la dévotion.
Jnana Yoga, la voie de la connaissance.

Ces trois sortes de Yogas sont considérés comme les plus importantes. Il existe d’autres formes significatives de Yogas, mais soit elles sont des branches des trois formes citées, soit elles leur sont étroitement associées.

Ces trois Yogas représentent les trois portails principaux donnant  accès au Palais de Dieu.

Si nous désirons voir Dieu et Le ressentir de la manière la plus intime, nous pratiquerons le Bhakti Yoga.

Si nous désirons réaliser Dieu au sein de l’humanité par notre service désintéressé, nous pratiquerons le Karma Yoga.

Si nous voulons réaliser la sagesse et les gloires du Soi transcendantal de Dieu, nous pratiquerons le Jnana Yoga.

Une chose est certaine. Ces trois voies mènes à la réalisation de Soi dans la réalisation de Dieu, et à la réalisation de Dieu dans la réalisation de Soi.

© Extrait de « Yoga and the spiritual life » de Sri Chinmoy

Poème d’Amour vishnouïste, étudié par Tagore, Prix Nobel de Littérature, en résonance avec l’analyse de Nidish

Vendredi 11 novembre 2011

tagore1934.jpg
Tagore en 1934

Tagore, dans son livre « Sadhanâ », évoque cette lourde et difficile dualité entre les désirs limités du corps, et les besoins éternels de l’âme d’être comblés par l’Absolu. Il écrit :

Dans l’un de nos poèmes lyriques vishnouïstes, l’amant dit à sa bien-aimée :

« Je sens que je contemple depuis ma naissance la beauté de ta face,
Et pourtant mes yeux ont encore faim.
Je sens que je te presse sur mon cœur depuis des millions d’années,
Et pourtant mon cœur n’est pas repu. »

Il est donc clair que c’est véritablement l’infini que nous recherchons dans nos plaisirs.

Cela  prouve que le vrai désir de notre âme est de passer au-delà de toutes les possessions. Entourée de choses qu’elle peut toucher et sentir, elle s’écrie : « Je suis lasse de toujours prendre ; ou donc est Celui qu’on ne peut jamais prendre ? »

Nous continuons après Tagore, en rajoutant que c’est sans doute ce qui anime nombreux dans le Zapping des chaînes de télé et sur internet, quelle est l’image recherchée dans cette quête folle, si ce n’est celle de l’Infini grandeur de l’Indicible. N’est-ce pas cette quête d’Amour infinie que d’autres recherchent par la prise de drogues ? D’alcool en prenant le risque de perdre le complet contrôle de soi et même de se détruire ? N’est-ce pas cette fuite en avant qui est pratiquée quand on craque une allumette pour allumer une cigarette qui nous tue ? N’est-il pas dit à ce moment-là : « Je ne sais où Tu es. Je me détruirai, jusqu’à te trouver dans la mort. » ?

Joindre les mains. Aligner son axe à la perpendiculaire du monde pour rejoindre le Ciel, tels sont les solutions simples, inévitables, à la portée de tous ceux qui recherchent, la Vérité, un mieux vivre, une relation entière et profonde à l’Amour qui nous entoure et pour lequel nous accordons qu’un intérêt minimum ne répondant pas assez aux besoins de notre âme.

Par la prière, par la méditation nous répondons aux besoins de notre âme affamée, et retrouvons Joie, Gaieté, raison de vivre et satisfaction intérieure. Ce que nous cherchions dans le petit et l’auto destruction, nous le trouvons dans le Grand, la restauration de nous même, et l’Eternel.

© « Sadhanâ » de Rabindranath Tagore paru aux Editions Albin Michel
© Résonnance de Nidish

Prier, c’est tellement simple : Une manière de faire

Lundi 17 octobre 2011

199301srichinmoyphilippinescebupeaceconcertsttheresascollege8x12dnsspotath4x6.jpg

La première chose, sans doute, c’est de sentir que le Ciel est grand ouvert. Qu’il n’a pas de porte, pas de serrure, pas de clés et qu’il est heureux qu’on puisse s’adresser à Lui.

Cela étant posé, il ne reste plus qu’à se poser à son tour, pour s’élever.

Personne ne nous demande de nous mettre à genoux, de faire de la gymnastique ou autres, toutes fois si cela aide à l’expression de votre dévotion, ne vous privez pas.

Il y a seulement à s’asseoir de manière confortable, ou rester debout si l’on préfère, faire un petit moment de silence et ensuite commencer par une formule consacrée contenant le nom de Dieu « Ô mon Dieu » « Mon Cher Dieu », « Dieu ! », « Mon Bien Aimé Seigneur Dieu », ou utiliser un autre nom évoquant la grandeur de Dieu : « Suprême », « Mon Cher Suprême », « Mon très cher Suprême »… choisissez votre manière, qui changera naturellement au fil de vos rendez-vous avec Lui.

 

(suite…)

« Un nouveau Dieu, un nouvel homme », texte poétique du Maître spirituel indien Sri Chinmoy

Samedi 15 octobre 2011


UN NOUVEAU DIEU, UN NOUVEL HOMME

 

Mon Dieu, quel âge as-tu ?

Mon enfant, Je vais te le dire.
Mais avant, dis-Moi l’âge que tu as.

J’ai tout juste un an.

Mon enfant, si tu as un an, J’ai un jour de moins que toi en imperfection et un jour de plus en perfection.
Donne-Moi la moitié de l’imperfection que tu possèdes et prends la moitié de la perfection que J’ai. Soyons complètement égaux.

Que se passerait-il, mon Dieu, si Toi et moi devenions absolument égaux ?

Mon enfant, le jour où nous serons complètement égaux, on te reconnaîtra comme un nouveau Dieu et Moi comme un nouvel homme.

 

© Copyright 1973 Sri Chinmoy Lighthouse « Floraison du cœur » 

Résonnance « L’homme universel », une petite histoire symbole et un aphorisme

Vendredi 5 août 2011

cartedumonde.jpg

« La Paix du monde commence en nous. »
Sri Chinmoy

o o o

Il était une fois un père qui essayait de lire son journal tandis que son fils ne cessait de le déranger. Lassé, le père eut une idée, il prit une page de son journal où était représentée une carte de la géographie du monde, puis il la déchiqueta et étala les morceaux devant son petit fils :

« Regarde mon enfant, j’ai un travail pour toi ; voici la carte du monde en petits morceaux, montre moi si tu peux rétablir le monde comme il l’était auparavant. » Le père, rassuré que son astuce occupe son fils toute la journée, revient à la lecture de son journal. Mais au bout d’un quart d’heure, l’enfant retourna auprès de son père en ayant réalisé le travail demandé, c’est à dire en ayant réorganisé la carte du monde.

Le père désabusé s’exclame : « Est-ce que ta mère t’a appris la géographie ?! »

L’enfant serein répond : « Je ne comprends pas ce dont tu parles, il y avait sur l’autre face du papier que tu m’as donné le portrait d’un homme et quand j’ai reconstruit la silhouette de cet homme, j’ai reconstruit le Monde »

Réécriture de la traduction d’un texte de Paulo Coelho

o o o

« Toutes les émotions qui passent en nous
Sont aussi des vibrations
Qui se déposent quelque part. »

Nidish

o o o

Ceci est la remise en forme d’une histoire écrite de Paulo Coelho trouvée sur un blog du net, traduite par Google.
Cette réécriture de la traduction faite par moi conserve l’esprit de l’auteur que je ne connais pas. Cette réécriture de la traduction de Google est interdite de reproduction sous cette forme. Je renvois chacun à l’œuvre originale ; ce qui m’importe, ici, c’est le magnifique message qu’a transmis Paulo Coelho à travers cette originale idée.

Question – Réponse de Sri Chinmoy : Notre planète terre

Samedi 19 septembre 2009


Question :
L’humanité survivra-t-elle aux désastres écologiques qui menacent la planète ?

ckg208n15.jpgSri Chinmoy : Oui, l’humanité survivra à tout, précisément parce que Dieu ne permettra pas que Sa parfaite manifestation sur terre soit un échec. Mais il est très difficile d’imposer aux autres la nécessité de respecter et de préserver notre mère Terre. Si nous essayons d’agir par la force, nous échouerons. Personne ne veut rien apprendre par une contrainte extérieure. Les choses doivent s’enseigner par la persuasion intérieure et l’exemple extérieur.
La persuasion intérieure doit être fondée sur nos prières et nos méditations. Tous ceux qui sont conscients des idéaux supérieurs ont le devoir de prier Dieu et de méditer sur Dieu afin que les esprits assoiffés de destruction dans le monde soient illuminés et transformés en esprits aspirant à la perfection. Nous devons également prier Dieu et méditer sur Dieu afin que naisse et se développe une réelle faim d’unité universelle dans la vie de l’humanité.

 

Question : Comment apprendre à notre société moderne technologique à respecter la Terre, notre demeure ?

ckg208n15.jpgSri Chinmoy : Le développement de la technologie n’est pas mauvais en soi. Mais il faut savoir si la technologie est utilisée pour la satisfaction divine de l’humanité ou pour l’autodestruction de l’homme. Notre planète Terre, que Dieu a choisie pour Sa totale manifestation, sera inondée de lumière et de félicité seulement lorsque nous vivrons tous dans le jardin de notre cœur de pureté et non pas dans la jungle de notre mental d’impureté.
En ce sens, chaque chercheur spirituel a un rôle à jouer dans la protection de notre petite planète. C’est l’illumination du mental et de l’esprit individuels qui précèdera l’éveil d’une nouvelle conscience collective. Le changement des attitudes individuelles sera le précurseur d’un changement dans les politiques institutionnelles et le résultat en sera l’avènement d’un plus grand respect et d’un plus grand amour pour notre planète Terre.

© Sri Chinmoy – Centre Sri Chinmoy : Interview réalisée en 1990

o o o

Voir aussi sur ce blog, le court et très réconfortant texte :

Eileen Caddy : On me montra la terre

Question – Réponse de Sri Chinmoy : La peur

Vendredi 18 septembre 2009


Question :
Pourriez-vous expliquer ce qu’est la peur et quelle en est la cause ?

ckg208n15.jpgSri Chinmoy : Qu’est-ce que la peur ? C’est quelque chose qui nous empêche de pénétrer dans la Liberté infinie. La peur nous entrave sans cesse. Elle nous répète constamment que nous sommes entièrement différents des autres ou distincts d’eux ; que nous n’existons que pour nous-mêmes. La peur peut se loger dans toutes les parties de l’être : le corps, le vital, le mental, le cœur.
La peur physique ne peut être vaincue que lorsque la peur psychique est vaincue. Lorsqu’on a peur dans le corps et dans le mental physiques, cela se manifeste par un besoin de soulagement ou de libération immédiat. La peur fait irruption comme un voleur et l’on implore d’être protégé.
Mais il n’y a pas que cette peur physique ; il existe d’autres peurs. Si l’on ressent de la peur dans le cœur ou dans le vital, il faut la dépasser ou la transformer à l’aide de la lumière de l’âme. Sinon, cette peur tuera sa victime comme un poison lent.

Question : Pourriez-vous expliquer ce qu’est la peur et quelle en est la cause ?

ckg208n15.jpgSri Chinmoy : Pourquoi avons-nous peur ? Nous avons peur parce que nous nous sommes coupés de l’Amour de Dieu et que nous ne savons penser qu’à Dieu le Tout-Puissant et non à Dieu le Tout-Amour. Mais même le Dieu tout-puissant n’est pas un Dieu qui nous menace ou nous frappe avec un martinet chaque fois que nous commettons une faute. Notre conception de Dieu est si étrange ! Nous avons l’impression qu’Il est comme un instituteur prêt à nous administrer une violente correction si nous nous écartons d’un seul pouce du chemin de la Vérité. Mais une telle conception de Dieu est absurde. Dieu le tyran n’existe pas. Il n’y a qu’un seul Dieu, le Dieu d’Amour. Ce Dieu-là ne nous punit pas. Il ne fait que constamment nous façonner à Sa propre manière. Il est l’Acteur, Il est l’Action et il est Celui qui profite à la fois de l’action même et de son résultat. Mais nous sommes persuadés que c’est nous qui agissons et que Dieu nous châtiera sans merci à la moindre erreur. Il n’en est rien ! Tout individu incarne le Rêve de Dieu. Chacun doit manifester ici-bas la Réalité de Dieu. Et la Réalité de Dieu vit en chaque être humain.

© Sri Chinmoy – Centre Sri Chinmoy

Le passé, le Présent et le Futur, par Sri Chinmoy

Mercredi 28 mai 2008

1202.jpg

 

Le passé est important. Le futur est plus important. Le plus important est le présent. Le présent est infiniment plus important que le passé et le futur réunis.
Le passé est une promesse, une promesse non remplie; Le futur est un espoir, un espoir incertain. Le présent est la réalité de la nécessité et la nécessité de la réalité. Le présent est l’éternel Maintenant. L’Eternel est Dieu, le Nom. Le Maintenant est Dieu, la Forme. Lorsque Dieu, la Forme, entre en Dieu, le Nom, Dieu, la Forme, devient la Vision transcendante. Lorsque Dieu, le Nom, entre en Dieu, la Forme, Dieu, le Nom, devient la réalité universelle.
La transcendance et l’immanence, la vision et la réalité sont inséparables. Pour entrer dans le monde de la vision de rêve, la transcendance n’a pas de prix. Pour entrer dans le monde de la manifestation réalisée, l’immanence n’a pas de prix.
La transcendance est la graine. L’immanence est le fuit. Une graine n’est pas une graine si elle ne donne pas naissance au fruit. Un fruit n’est pas un fruit s’il n’incarne pas la graine. La graine et le fruit sont à la fois inséparables et inestimables. Au Ciel, nous sommes tous des graines du rêve de Dieu. Sur terre, nous sommes tous des fruits de la réalité de Dieu.

 

© Textes extraits du livre “L’Eveil spirituel du monde” de Sri Chinmoy” paru aux Editions de “La Flûte d’Or”
http://www.laflutedor.com/ Copyright
© 1999 Sri Chinmoy Tous droits réservés