Archive de la catégorie ‘Sculptures’

Inauguration d’une statue de Sri Chinmoy au Mexique à Mazatlan

Samedi 28 novembre 2009


mexicostatuea768mazatlan.png

Dans la soirée du 26 novembre 2009, la ville de Mazatlan a inauguré une statue de Sri Chinmoy « The Sri Chinmoy Peace Monument » en plein cœur du magnifique centre touristique de la commune, dans un parc paisible au bord de l’océan Pacifique. C’est la première statue de Sri Chinmoy en Amérique et la première inaugurée où il tient le Flambeau de la World Harmony Run.

statuedesrichinmoya768mazatlanaumexique.jpg

Statue de Sri Chinmoy à Mazatlan au Mexique.

Cette représentation en bronze de Sri Chinmoy fait deux mètres. Elle le représente portant le flambeau de la course internationale World Harmony Run qu’il a fondé en 1987, et qui, depuis, rayonne sur les routes du monde, de mains en mains, de villages en villes, de pays en pays, de part les différents continents. Sculptée par l’artiste londonien Kaivalya Torpy, la statue a été moulée en République tchèque ; elle a été dévoilée cette soirée, au cours d’une grande manifestation publique à laquelle ont participé les pompiers et des gymnastes qui ont réalisé une pyramide humaine et porté le flambeau de la World Harmony Run au sommet. Kaivalya, le sculpteur, était présent. Le maire Jorge Abel Sanchez Lopez a déclaré à l’occasion : « C’est un honneur pour la ville de Mazatlan d’avoir cette statue avec elle d’une personnalité d’une importance telle que celle de Sri Chinmoy, qui a consacré sa vie à travers le monde au service de la paix pour l’humanité. Il est un symbole de l’harmonie, de l’amour, de la fraternité et de l’intégrité. Particulièrement en cette période de grand besoin d’amour à travers le monde, Sri Chinmoy a travaillé sans relâche pour la solidarité de toute l’humanité. »
Le lendemain, la World Harmony Run a rendu visite à trois écoles élémentaires ; les écoliers on porté le flambeau en courant jusqu’à la statue, où ils ont été accueillis par le Secrétaire du maire. Au cours de cette cérémonie, les écoliers ont découvert
l’œuvre picturale, Jharna-Kala (Fontaine d’Art), de Sri Chinmoy, exposée dans un grand centre commercial de Mazatlan.

o o o o o o o

Sri Chinmoy a composé ces deux chants à l’occasion de sa rencontre avec le Président Lopez-Portillo, le 22 décembre 1981

Mexico, Mexico, Mexico, Mexico!
Softness, boldness your beauty’s core.
Mexico, Mexico, Mexico, Mexico!
Wisdom-freedom, your oneness-lore.
Your past, present, future: all angel-glow!
Your vision-eye a sleepless river-flow.

lastatuedesrichinmoyaumexique.jpg
La statue de Sri Chinmoy à Mazatlan

Mazatlan, Mazatlan, Mazatlan!
O snow-white heart in God’s Vision-Plan!
A stupendous soul in a tiny frame,
The boat and the Boatman
offer their fondness-game.

http://www.srichinmoybio.co.uk/news/sri-chinmoy/world-harmony-run-and-statue-of-sri-chinmoy-in-mazatlan-mexico/

Le Cèdre dans la littérature et la spiritualité, symbolisme et poésie

Mardi 3 novembre 2009


cedrelarge1.jpg
Cèdre du Liban

Symbolisme :

En raison des caractéristiques  (taille, diamètre, durée de vie), le Cèdre du Liban est devenu un emblème de grandeur, de noblesse, de force, de pérénité et d’incorruptibilité. “Le Cèdre ne pourrit pas ; faire du cèdre les poutres de nos demeures, c’est préserver l’âme de la corruption.” Origène (II ème siècle). L’astrologie celtique a fait du cèdre le symbole  de “la confiance”.

Le Cèdre du Liban, erez en hébreu, est mentionné dans les trois grandes religions monothéistes

Le Cèdre du Liban est cité 103 fois dans la Bible.


Ézéchiel 17
(Extrait) :

22 Ainsi parle le Seigneur, l’Éternel : J’enlèverai, moi, la cime d’un grand cèdre, et je la placerai; j’arracherai du sommet de ses branches un tendre rameau, et je le planterai sur une montagne haute et élevée.
23 Je le planterai sur une haute montagne d’Israël; il produira des branches et portera du fruit, il deviendra un cèdre magnifique. Les oiseaux de toute espèce reposeront sous lui, tout ce qui a des ailes reposera sous l’ombre de ses rameaux.
24 Et tous les arbres des champs sauront que moi, l’Éternel, j’ai abaissé l’arbre qui s’élevait et élevé l’arbre qui était abaissé, que j’ai desséché l’arbre vert et fait verdir l’arbre sec. Moi, l’Éternel, j’ai parlé, et j’agirai.”
Voir la totalité du texte : http://aupieddemonarbre.free.fr/cedre/bible.htm#27

Son aspect est celui du Liban,
sans rival comme les cèdres.
Ses discours sont la suavité même,
et tout en lui n’est que charme.
Tel est mon bien-aimé, tel est mon époux,
filles de Jérusalem.
(Cantique 5,15)

Salomon, vers 976 avant Jésus-Christ, utilisa largement le Cèdre du Liban, en planches, en poutres, en caisson pour la construction du premier Temple de Jérusalem : « Il garnit de planches de cèdre la face interne des murs du Temple – depuis le sol du Temple jusqu’aux poutres du plafond, il mit un revêtement de bois à l’intérieur – et il couvrit de planches de genévrier le sol du Temple. » 1Roi, Chap. 6 :15 *. Imputrescible, le bois du cèdre est résistant aux moisissures et aux termites, il a une durée de vie très importante ; les temples du Moyen-Orient et de l’Inde en ont fait un réelle usage ; on l’a aussi employé pour la construction navale et la fabrication de sarcophages en Egypte.
* Voir la totalité du texte, extrait de la Bible de Jérusalem : http://www.biblia-cerf.com/BJ/1r6.html
Cliquer ci-dessous
pour

(suite…)

Le « Révolver noué », « Knotted Gun » de Carl Frederik Reuterswärd, une sculpture symbole de paix, de non violence et de désarmement

Samedi 24 octobre 2009

 

suedestockolhm26et27avril2005157symboledepaix.jpg
Stockolm :
Suède
Cliquer sur la photo pour l’agrandir

Carl Fredrik Reuterswärd :

Carl Fredrik Reuterswärd est né à Stockholm en 1934, il commence à étudier l’art avec Fernand Léger à Paris en 1951. De 1952 à 1955 il étudie l’art à Stockholm, à l’Académie royale des Beaux-Arts, où il exercera en tant que professeur de peinture de 1965 à 1969. A l’automne 1974, il travaille aux États-Unis, en tant qu’artiste et en tant que professeur invité par l’école d’art de Minneapolis.  À 55 ans Reuterswärd subit un accident vasculaire cérébral qui paralyse son côté droit. Cela l’amène à recommencer une nouvelle vie artistique ; il travaille dur pour ré-apprendre à écrire et à peindre, désormais avec sa main gauche. Reuterswärd fait don d’une série de croquis et de maquettes de divers projets et travaux publics au Musée des Esquisses de Lund (Suède). A ce jour, il vit et travaille près de Lausanne, en Suisse.

Carl Frederik Reuterswärd est l’un des artistes les plus renommés au monde. Ses œuvres sont exposées dans les plus grands musées d’art contemporain tant en Europe qu’aux États-Unis. A l’annonce de l’assassinat de son ami John Lennon, le 8 décembre 1980, l’artiste est tellement bouleversé et en colère de cette mort insensée et des nombreux autres débordements de violence inutiles dans le monde qu’il est allé dans son studio et s’est mis à travailler sur le thème de  la non-violence : « Mes premières esquisses en trois dimensions ont été un peu rude et simple, mais la chose importante est que l’idée du canon noué était avec moi depuis le début ». L’artiste dessinait le « Revolver au canon noué » symbole de paix pour le monde ; en composant un nœud dans le canon il désarmait les forces de la violence ; le sculpteur a lui-même baptisé l’œuvre : « Non violence ».

nonviolence.jpg
Malmö : Suède, original 1985

Découvrir la suite en cliquant :

(suite…)

Le Cœur du Christ, dans l’Art : images, sculptures, signification

Samedi 10 octobre 2009

parcdeparay.jpg

Cette statue du Christ, vous pourrez la retrouver dans le parc du Sacré-Cœur de Paray-le-Monial, un des lieux de pélerinage les plus fréquentés de France depuis la fin du XIXème siècle en raison des visions que Sainte-Marie Alacoque a eu dans la deuxième moitié du XVIIe siècle et de l’active présence du Jésuite Claude La Colombière, Saint Claude (1641-1682).

Je vous présente ici cette statue du Christ parce que le sculpteur a voulu mettre en évidence Jésus nous montrant son cœur.  Hors, il l’a placé au milieu de la poitrine et non pas à gauche,  c’est en effet l’emplacement du cœur spirituel, siège de l’âme. L’âme, Sri Chinmoy nous dit que si elle est minuscule, elle a une puissance infinie. En médecine ayurvédique l’on prétend qu’elle n’est pas plus grosse qu’une goutte d’huile. Sri Chinmoy nous conseille de méditer sur le cœur spirituel, car, si les autres chakra ne sont pas obligatoirement purifiés, celui-ci ne pose aucun problème.

Certains parlent de l’ouverture du chakra du cœur, la méditation sur cette zone permet cette ouverture, l’on peut alors ressentir une lumière qui nous submerge ; l’on se sent alors dans un bien être total.

« Servez-vous de votre cœur ;
vous verrez alors Dieu dans tous les êtres humains. »

Sri Chinmoy

Voir l’article sur la « Méditation sur le cœur », sur ce blog, en cliquant Ici


© Photo frère Maximilien-Marie ; Reproduction autorisée à condition de mentionner la source

Quelques images saintes

Cliquer pour voir
les images

(suite…)

Anjana, petite indienne de 9 ans, joue de la Vînâ

Vendredi 18 septembre 2009

309pxsaraswatiwood.jpg
Sculpture en bois de la Déesse Sarasvatî
Source Wikipédia

Image de prévisualisation YouTube

Après 1’47 de présentation des trois enfants musiciens, vous pourrez écouter Anjana jouer du Vînâ, un instrument indien mentionné dans les écrits védiques depuis 3000 ans avant J.C., mais dont on trouve des représentations sculptées seulement deux siècles avant Jésus Christ. Instrument de prédilection de la Déesse Sarasvatî ; vous pouvez en apercevoir une représentation derrière la jeune instrumentiste, dans la décoration de la scène. La petite fille n’a seulement que 9 ans. Anjana avec les deux autres musiciens, seulement un peu plus âgés qu’elle, donnent ce court concert, en 2006, en public, pour une émission de Télévision indienne. La prestation dure 3 minutes.

Un petit mot sur la Déesse Sarasvatî :
La Déesse Sarasvatî fut initialement une déification de la Rivière du même nom, les évolutions ultérieures lui accordèrent une personnalité indépendante et différente. Mais originellement « Déesse rivière », elle garde son association avec tout ce qui coule : l’eau, la parole, la musique.
Sarasvatî, Déesse de la connaissance, de l’éloquence, de la sagesse, Maitresse des arts, Mère de la poésie, révéla à l’homme le langage et l’écriture. Compagne (Shakti) de Brahmâ, le Dieu Créateur et sortie de son front, elle en est le pouvoir créatif ; leur union souligne la notion que la connaissance est une condition sine qua non de la création.
La vînâ tenue dans la main droite de la Déesse exprime l’idée que le chercheur doit accorder son intellect à son cœur.

Article extrait du site : http://ganapati.club.fr/dieux/shakti/sarasvati.html

o o o

Vous trouverez sur notre blog un écrit de Sri Chinmoy qui présente : LA DEESSE SARASVATI, déesse des arts
Cet écrit est classé dans :  # LIVRES de SRI CHINMOY

o o o

La Flamme éternelle pour la Paix, sur le port de Oslo, et la Statue de Sri Chinmoy

Jeudi 30 octobre 2008

Image de prévisualisation YouTube

« Eternal-Peace Flame », l’Eternelle Flamme de Paix brûle en constance sur le port de la ville d’Oslo, capitale de la Norvège. Elle a été dédiée le 9 juin 2001 par la commune à Sri Chinmoy, fondateur de la World Harmony Run.

Video amateur de Sharani ; voir son blog en anglais :
http://www.sharani.org/

La Cérémonie d’Inauguration de la Statue de Sri Chinmoy sur le Port Honnorbryggen d’Oslo

Mercredi 29 octobre 2008

statuedesrichinmoy.jpg
Inauguration de la Statue de Sri Chinmoy sur le Port d’Oslo

Raconté par Manatita, en anglais, mis en forme en français par Nidish :

Aujourd’hui, 27 octobre 2008, la brise est tout à fait fraîche, le soleil brille par intermittence. Nous sommes sur le port  Honnorbryggen dans le quartier très prisés d’Aker Brygge, à Oslo, capitale de la Norvège. Un groupe de 150 personnes est réuni dans un cœur de patience et enthousiaste en l’attente de la Cérémonie très spéciale du dévoilement de la Statue de Sri Chinmoy qui est placée devant l’ »Eternal Peace Flame », la Flamme Paix Eternelle, à l’endroit même où Sri Chinmoy s’est tenu lorsque la flamme éternelle a été allumée la première fois. La cérémonie va commencer avec la « World Harmony Interfaith Walk », la marche interconfessionnelle pour un Monde Harmonieux.

La marche commence à 12H45, y participent des représentants de différentes confessions, des dignitaires, des ambassadeurs des étudiants de Sri Chinmoy, des bénévoles et des spectateurs. Deux délégués délégués portent le flambeau de la World Harmony Run (WHR), symbole de l’amitié, de l’harmonie et la compréhension mutuelle nécessaire à la paix universelle.

Le World Harmony Interfaith Walk est arrivé à la Flamme de la Paix éternelle et à la statue, à environ 13H00.
Husiar agi comme Maître de Cérémonie et dirige la procédure ; c’est l’un des organisateurs principaux du programme.

srichinmoystatue2.jpg
Le directeur général d’Aker Brygge, M. Paal Moen

Pour accueillir les coureurs de la World Harmony Run, un chœur norvégien d’enfants, connu sous le nom de « Aspirant kortet », et leur sympathique dirigeante, donnent un spectacle enchanteur de la chanson « World Harmony Run », écrite par Sri Chinmoy, qui est l’hymne de la course relais internationale ; à son tour la « Norwegian National Anthem » entonne une chanson douce, enfantine et traditionnelle appelée « Fola, Fola, Blakken ». Les coureurs de la World Harmony Run arrivent alors, tous les participants les accueillent chaleureusement. Les dirigeants des confessions sont invités à diriger une minute de silence pour la paix. Ils nous offrent ensuite une prière. Husiar conclu avec une autre minute de silence.
Cliquer sur :

(suite…)

Une statue de sri Chinmoy réalisée par un de ses étudiants, Asidhari

Mercredi 27 août 2008

sculpturesrichinmoyparasidhari.jpg
Statue de Sri Chinmoy réalisée par Asidhari

Le maître spirituel Sri Chinmoy et philosophe de la paix (1931-2007) a quitté son corps  le 11 Octobre de l’année dernière dans son pays d’adoption l’Amérique. Ces derniers mois, l’étudiant et sculpteur en Nouvelle-Zélande Asidhari, par un processus fastidieux d’étude de nombreuses photographies et vidéos de Sri Chinmoy a réalisé une très belle sculpture de lui. Il l’a présentée aujourd’hui pour la première fois lors des célébrations du 77e anniversaire de Sri Chinmoy dans le Queens à New York ; 1000 élèves de Sri Chinmoy étaient présents et célébraient la mémoire du Maître en chantant ses chants, en jouant ses pièces de théâtres, en courant, en jouant et méditant….
Asidhari prévoit de couler du bronze dans le moule et de placer les sculptures dans des lieux appropriés. Vous trouverez ici un très bel article en anglais où le sculpteur explique sa démarche.

La statuette de Sri Chinmoy par le sculpteur Shilpa Taru

Lundi 14 juillet 2008

 

finishedbronzeguru2.jpg
L’œuvre de Shilpa Taru

Voici l’œuvre achevée, en bronze, d’une statuette de Sri Chinmoy réalisée par Shilpa Taru, un sculpteur français qui vit à New York. La sculpture a été coulée en 47 exemplaires, elle fait 61cm de hauteur. C’est, de fait, une œuvre rare dont on sait que l’un des exemplaires est exposé à la frontière du Canada et des Etats Unis au Peace Arch Park.

Les trois singes

Jeudi 27 mars 2008


En japonais, les trois singes sont appelés
Mizaru (見猿) pour celui qui se pose les mains sur les yeux, Kikazaru (聞か猿) pour celui qui se bouche les oreilles, et Iwazaru (言わ猿) pour celui qui se pose les mains sur la bouche. Ces trois noms signifient littéralement : « Ne vois pas », « N’entends pas », « Ne parle pas ».

Ils constituent un jeu de mots poétique sur zaru (forme verbale négative) et saru (singe).

Traditionnellement au Japon, le singe est sensé chasser les mauvais esprits.

Les trois singes sont venus de Chine, introduits par Xuanzang 玄奘 (602-664), un moine Bouddhiste du VIIème siècle. La légende raconte qu’un singe était le compagnon du pèlerin, c’est lui qui l’aida à trouver les livres saints du bouddhisme Xuanzang est l’un des quatre plus grands traducteurs des soutras bouddhiques de l’histoire de la Chine. C’est après un rêve que le moine décide de se rendre en Inde. Ses écrits évoquent son parcours sur les pas du Bouddha et des différentes écoles bouddhistes.

Plus de trente ans plus tard,  Xuanzang revient en Chine avec plusieurs textes sacrés sanscrits qui revivifient le bouddhisme dans le pays.
Son séjour au Japon s’inscrit dans ce long périple. Une école se forme
avec l’inspiration de son disciple Kuiji 窺基 (632–682), la Weishizong (wéishí zōng 唯識宗) « conscience pure ».

troissingesleurhistoireleursignificationnidishunblogfr.jpg

Cette représentation (ci-dessus) est une des plus anciennes connues des trois singes, elle est attribuée au sculpteur Hidari Jingoro (1594-1634).

Ce bas-relief se trouve sur la façade du temple Tōshōgū (photo ci-dessous) à Nikkō au Japon, au dessus de la grille du milieu, sur la gauche du temple.

nikkostable5227.jpg

Au Japon, les trois singes sont aussi  traditionnellement associés à la divinité Vadjra.


LES TROIS SINGES
Différentes interprétations de leur signification

- Une formulation :
« je ne dis ce qu’il ne faut pas dire », « je ne vois ce qu’il ne faut pas voir »,  « je n’entends ce qu’il ne faut pas entendre » ; selon la secte originelle, si l’on respecte ces trois conditions, le mal nous épargne.


- Une autre formulation :

« Ne rien voir de mal, ne rien entendre de mal, ne rien dire de mal »
. Comme précédemment, à celui qui suit cette maxime, il n’arrive que du bien.

- Une autre interprétation connue :
▪ Il y a ceux qui voient des choses et en parlent, mais n’écoutent pas ce qu’on leur dit… ▪ Il y a ceux qui ne voient rien, écoutent les autres et en parlent… ▪ Il y a ceux qui entendent et voient des choses, et n’en parlent pas…

- Plus récemment, Nidish formulait à son tour :
« Je vois tout, mais je ne regarde rien. J’entends tout, mais je n’écoute rien. Je sais tout, mais je ne dis rien. Et au-delà de tout, je ne pense rien, pour devenir le tout. »


Photos et informations ont été trouvées sur différentes pages de Wikipédia, sur le portail du Japon, et le dictionnaire des symboles,. Elles ont été adaptées par Nidish pour le blog

123