Archive de la catégorie ‘= Service’

Le Manipuri et Tagore

Mercredi 21 mai 2008

Dans le nord-est de l’Inde, le Manipuri est la langue officielle de l’Etat du Manipur, elle est aussi parlée au Myanmar et au Bangladesh ; c’est aussi une danse religieuse autrefois réservée aux temples.

Image de prévisualisation YouTube

Kaberi Chatterjee danse le Manipuri Vidéo : 1’35

Le Manipuri est un des styles majeures des danses classiques de l’Inde qui a été popularisée, au siècle dernier, par Tagore (6 mai 1861 – 7 août 1941) grand écrivain, dramaturge et philosophe indien dont l’œuvre a profondément influencé la littérature et la musique du Bengale ; Tagore a été couronnée du Prix Nobel de Littérature, en 1913. Sri Chinmoy a souvent évoqué ce prolifique poète, il a même mis en musique de ses poèmes.

o

o               o

Je dormais et je rêvais que la vie n’était que joie.
Je m’éveillais et je vis que la vie n’est que service.
Je servis et je compris que le service est joie.

Tagore

 

Pour découvrir Tagore, l’Immense poète Bengali,
Cliquer Ici 

Une histoire d’homme, de Sri Chinmoy

Vendredi 16 mai 2008

pixjk1.jpeg

Le patriote et le chef des brigands

Il était une fois un grand patriote qui avait conquis le cœur de tout le monde en Inde, surtout les Bengalis. L’homme était connu comme le plus grand de tous les chefs. Il avait fait de brillantes études universitaires et affichait une profonde affection pour les gens portés sur la spiritualité. Il aidait les pauvres, les malades et les miséreux chaque fois qu’il le pouvait.
Alors qu’il était jeune, le choléra se déclara à Calcuta et les gens riches quittèrent la ville. Lorsque l’épidémie éclata, il n’y avait pas de traitement pour ls pauvres. Alors, l’homme se rendit dans le quartier le plus défavorisé de la ville et soigna les malades.Les brigands, qui prolifèraient à cet endroit, lui lancèrent des menaces.
- Ne viens pas nous déranger, lui dirent-ils. Nous ne voulons pas de toi. Tu es instruit et tu viens d’une famille riche, tandis que nous sommes pauvres et ignorants. Laisse-nous tranquilles.
- Faites ce que vous voulez, répliqua courageusement le jeune homme. Si vous désirez me tuer, faites-le. Je suis venu au monde pour prendre soin des autres. Je continuerai à apporter de l’argent et de la nourriture aux pauvres et aux malades, et j’essaierai de les aider de mon mieux.
Un jour, le chef des brigands vit que son fils unique était atteint par le choléra. Alors, le jeune homme vint chez lui et s’occupa du garçon : il lui donna à manger et le soigna. Le chef des brigands en fut profondément touché.
- Je t’avais prévenu de ne pas revenir ici, fit-il remarquer au jeune homme. Pourtant, tu as bravé mes menaces pour aider mon propre fils. Tu es courageux.
- Ce n’est pas une question de bravoure, mais de nécessité. Je vois Dieu dans chaque être humain. Lorsque quelqu’un souffre, je sens qu’il est de mon devoir de l’aider. Il faut porter secours aux autres quand ils sont en difficulté.
Le chef des brigands se prosterna devant le jeune homme.
- Tu n’es pas humain, lui dit-il, tu es divin.
Ce leader et patriote sans égal n’était nul autre que Netaji Subhas Chandra Bose.

Le cœur de chaque être humain
peut laisser derrière lui un héritage
de compassion
qui illuminera le monde entier.

 

 

NOTE de Nidish : Ce qui est remarquable et admirable dans l’œuvre grandiose de Sri Chinmoy, c’est qu’Il a écrit des petites biographies comme celle-ci, des chants, des histoires, commentaires, sur des centaines de personnes, révélant au monde, les qualités les plus belles de ces individus.

Voir d’autres histoires en cliquant Ici

 

© Textes extraits du livre “L’Âme est un jardin » de Sri Chinmoy, édité par les Editions “La Flûte d’Or”

http://www.laflutedor.com/

Copyright © 2006 Sri Chinmoy Tous droits réservés
Copyright ©Jharna Khala Peinture de Sri Chinmoy Centre Sri Chinmoy

Aphorisme – Pensée du jour, de Sri Chinmoy

Mardi 13 mai 2008

colour1.jpg

La Ligue des Nations était une graine de rêve.
Les Nations Unies sont une plante de réalité.
La vie d’aspiration et de service de l’unité universelle
de l’homme sera l’arbre de l’éternité.

 

© Textes extraits du livre “L’Eveil spirituel du Monde » de Sri Chinmoy, Editions de “La Flûte d’Or”

http://www.laflutedor.com/Copyright

© 1999 Sri Chinmoy Tous droits réservés 

200 ème Article : Dédication à Sri Chinmoy et aux Nations Unies : Le rôle intérieur des Nations Unies

Mardi 13 mai 2008

Tous comme le 100 ème article paru le 8 avril, ce 200ème article est lui aussi dédié aux Nations Unies (ONU) par Sri Chinmoy qui y a donné des cours de méditation d’une manière bi-hebdomadaire de 1970 à son départ de ce monde en octobre 2007.

Cet article est extrait d’un livre intitulé « L’Eveil spirituel du Monde » qui est un recueil de toutes les conférences données par Sri Chinmoy aux Nations Unies entre 1970 et la parution du livre, aux Etats Unis, en 1995, sous le titre « The Garland of Nation-Souls ».

onu4.jpg

Le Rôle intérieur des Nations Unies
Conférence donnée par Sri Chinmoy
Bureau des Nations Unies, Genève, le 16 juin 1980

Le rôle intérieur des Nations Unies est un rêve sans ombre.Le rôle intérieur des Nations Unies est une détermination inexorable. Le rôle intérieur des Nations Unies est une promesse haletante. Le rôle intérieur des Nations Unies est un combat sans répit. Le rôle intérieur des Nations Unies est un progrès sans faute. Le rôle intérieur des Nations Unies est satisfaction immortelle. La prière et la méditation sont d’une importance capitale si nous sommes amenés à manifester le rôle intérieur des Nations Unies.
Le rôle intérieur des Nations Unies est un fait de larmes et de sourires – de larmes intérieures et de sourires extérieurs – et tous deux doivent devenir parfaits. Les larmes intérieures doivent être authentiques et les sourires extérieurs doivent être fervents. Les larmes intérieures doivent s’élever afin d’atteindre les cimes les plus hautes. Les sourires extérieurs doivent être à la fois illuminés et comblés, et ils doivent gagner les quatre coins du monde.
Le rôle intérieur des Nations Unies est le lien avec la puissance immortelle de la paix infinie qui s’étend sur l’univers. C’est la puissance qui construit et qui ne détruit pas. C’est la puissance de la paix qui inonde notre être intérieur et en même temps notre vie extérieure. Cette paix est également félicité. Elle évolue lentement, surement et infailliblement vers sa grande et ultime destination. Le rôle intérieur des Nations Unies nous dit que le devoir et la responsabilité doivent être vus sous une lumière différente. Chaque membre des Nations Unies a un devoir et une responsabilité importants. En vertu de notre prière et de notre méditation, nous avons pu réaliser que le devoir n’est autre qu’une opportunité, et que la responsabilité n’est autre qu’un privilège. C’est pourquoi le fait de servir le potentiel unique des Nations Unies est une grâce ; celle d’une opportunité dorée et d’un privilège fécond. Le rôle intérieur des Nations Unies nous dit que le succès est éphémère, tandis que le progrès est éternel. Il nous dit que le succès sur le plan physique, vital ou mental ne peut nous conduire au But final : seul le progrès nous conduit lentement et surement vers notre But ultime. Par ailleurs, lorsque nous atteignons le But ultime, nous recevons un message qui nous dit de continuer et d’aller plus loin, parce que le but n’est pas fixé à un endroit, il transcende sans cesse sa propre réalité. Le rôle intérieur des Nations Unies nous aide à découvrir une prière unique, la prière des prières. A chaque instant, nous devons prier, non pour conquérir mais pour servir et, tandis que nous servons, pour libérer la réalité de l’unité dans le monde et tout autour du monde. Nous devons prier pour ne pas diriger ni pour contenter de suivre, mais pour devenir inséparablement un avec le comité des nations. Ensemble, toutes les nations plongeront au plus profond, marcheront au plus loin, et voleront au plus haut.

© Textes extraits du livre “L’Eveil spirituel du Monde” de Sri Chinmoy, Editions de “La Flûte d’Or”

http://www.laflutedor.com/Copyright

© 1999 Sri Chinmoy Tous droits réservés

Rendre service à l’action humanitaire de « Lunettes sans Frontières »

Mardi 13 mai 2008

logo.png

http://www.onenessheart.org/

J’ai plusieurs fois, ces deux dernières années fait des envois de lunettes à l’association du Père François Marie “Lunette sans frontières”. Ma démarche je la réalisais dans le cadre d’une association humanitaire fondée par Sri Chinmoy “The Oneness-Heart-Tears and Smiles” (Les Sourires et les Larmes du Cœur d’Unité), ainsi, selon ma disponibilité et les opportunités du moment, j’allais voir les opticiens pour leur demander s’ils n’avaient pas de lunettes usagées en stock qu’ils pourraient donner pour les actions d’une association humanitaire. J’ai fait cela plusieurs fois, 3 fois sur 4, la réponse, ici à Paris, était positive.

Les lunettes récoltées, je les triais, comme l’association “Lunettes sans Frontières” le demande, je les emballais, et les expédiais. Le temps que cela prend ? Quelques heures, seulement, pour aider des centaines d’enfants, d’adultes, de nécessiteux à voir correctement.

Je faisais cela, pour rendre service à ceux-là qui sont dans le besoin dans le monde ; pour soutenir dans leurs actions ceux qui donnent de leur temps pour aider bénévolement les plus pauvres à voir correctement, certains d’entre eux le font depuis 20 ans ; pour notre terre-mère, car ces tonnes de verre et montures en métal et en plastic qui sont ainsi remises en service ne vont pas polluer notre bonne planète. Et de plus, comme je suis croyant, je sais que Dieu, nous demande d’être dans le Service gratuit à l’autre…

lunettes2thumbnail.jpg

Donc, en résumé, en agissant ainsi, nous avons quatre actions :
- pour nous-même, notre âme qui a une mission de service à l’autre à accomplir ici sur terre.
-
pour les autres, comme nous, qui œuvrent pour les autres, ici les bénévoles de « Lunettes Sans Frontières”
-
pour les plus pauvres qui n’ont pas les moyens de se payer de montures
et qui vont en être les bénéficiaires
-
pour la planète (environnement), en récupérant puis en offrant, nous recyclons les lunettes.

Ce n’est pas difficile à mettre en place, il suffit de pousser la porte d’un magasin vendant des lunettes et de demander poliment à l’opticien s’il veut participer. En général, ceux-là sont très heureux de libérer leur(s) tiroir(s) de ces montures qui les encombrent, tout en rendant service à une cause ! Ainsi, vous repartirez avec un petit carton ou un gros sac en plastic débordant de lunettes, parfois, pour enfant, parfois à double foyer… pour des personnes qui attendent… dans le flou, pour lire et écrire.

QUI PEUT FAIRE CELA ?

Tout le monde, individuellement. Mais cela peut être, aussi, à l’occasion d’une réunion de famille, d’acolytes, d’école, de parents d’élèves, d’adolescents, d’une action de club, d’association… Cela peut être l’enseignant qui insuffle le projet dans son école, les élèves entre eux qui veulent avoir cette expérience

COMMENT S’ORGANISER ?

Prévoir des cartons pour l’expédition et du papier journal pour protéger des chocs.

Avant de mettre dans les cartons, il vous faudra faire un premier trie, selon les lunettes que l’on vous aura fournies (femme, enfant, soleil) ; ce pré-trie, fera gagner du temps aux bénévoles de “Lunettes sans frontières” et finalisera votre travail.

Une fois les lunettes empaquetées, préciser sur le carton qu’il contient des lunettes, en dessinant une monture stylisée ou en indiquant “Fragile”.

Voilà, c’est tout ! C’est simple ! Et cela apporte de la joie à beaucoup de monde ! ! !

LE COÛT ?

Minime, celui de l’expédition des colis à l’association “Lunettes Sans Frontières” qui se trouve en France, à Hirsingue en Alsace.
N’oublions pas que ceux qui porteront les lunettes, pour certains, ont aussi, dans leur pays, du mal à se nourrir.

Si le cœur vous en dit, découvrez l’article sur ce blog décrivant l’association “Lunettes Sans Frontières”, vous verrez, elle présente toutes les garantis de sérieux.

 

Aphorisme – pensée du jour, de Sri Chinmoy

Lundi 12 mai 2008


pinkbird.jpeg

Est véritablement heureux
Celui qui est devenu un pont
Entre l’amour de son cœur
Et le service de sa vie.

 

Copyright© 1991 Sri Chinmoy Tous droits réservés

Siffler en travaillant, chanter en travaillant, siffler, chanter, travailler dans la joie de servir et le bonheur est à nous

Samedi 19 avril 2008

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube
Elyane Celis (1914-1962), qui double Blanche Neige dans les chants, est célèbre pour ses trilles suraiguës et sa virtuosité dans les partitions les plus difficiles. Soprano, on la compare souvent à un rossignol.
Pour écouter sa voix :

http://www.deezer.com/fr/music/elyane-celis/piroulirouli-TFR67W1001182#music/elyane-celis

Aphorisme – pensée du jour, de Sri Chinmoy

Lundi 14 avril 2008

blue3.jpg
Quelles sont les lois de l’univers ?
Aimer et servir.
Aimer l’humanité,
Servir la divinité.

© Sri Chinmoy

La recette de la sainteté : La vie de Dominique Savio

Mardi 8 avril 2008

http://www.dailymotion.com/video/x4tjl6
Cette vidéo de 11’45 raconte la vie de Dominique Savio, un adolescent reconnu pour sa sainteté à l’âge de 15 ans, par l’Eglise catholique.

Ce document témoigne de la foi constante de ce jeune garçon ; un élément marquant de la vie de l’adolescent sera sa rencontre avec un prêtre : Don Bosco.
Pour sa fête, Don Bosco proposa aux enfants de son établissement de lui faire une demande de cadeau, écrit sur un petit billet. Le prêtre se retrouva sous une avalanche de demandes amusantes ou sérieuses, comme des kilos de nougats, une trompette, un petit chien… Le jeune Dominique Savio, lui, présenta un billet avec écrit dessus cinq mots : « Aidez-moi à devenir Saint ». Don Bosco pris chaque demande au sérieux et plus particulièrement celle du préadolescent à qui il donna cet enseignement : « La recette de la Sainteté, est faite de trois choses qu’il faut bien associer :

1) la joie ; ce qui te trouble et t’enlève la paix ne peut pas plaire au Seigneur, chasse le !
2) Fait bien ton travail (en classe) et n’oublie pas de prier.
3) Cherche toujours à faire du bien aux autres.

Voilà donc la recette de la sainteté ! »

Le 12 juin 1924 le pape pie XII declare Saint, Dominique Savio. Quel a été sa vie pour que l’église le déclare Saint ? Vous le découvrirez en regardant la vidéo, vous pourrez aussi faire le lien entre la vie du jeune homme et la clé du Paradis, dont nous avons parlé hier, avec le texte de Sri Chinmoy, Maître spirituel indien.

Mère Teresa, son action, sur des chants de Sri Chinmoy, écrits en son honneur, interprétés par le groupe Montain Silence

Mercredi 2 avril 2008

Image de prévisualisation YouTube

Une vidéo réalisé par un disciple russe de Sri Chinmoy ; peut-être comprenez-vous la langue, les images sont très belles et explicites.

123