Archive de la catégorie ‘Spiritualité : Ganesha’

Ganesha, Murugan et la Mangue, fruit de la réalisation, offerte par Shiva

Vendredi 2 avril 2010

Image de prévisualisation YouTube

Les hindous décrivent Ganesh comme un dieu intelligent et sage, ils racontent cette histoire :
Un jour, Parvati revint à la maison avec une superbe mangue bien mûre. Shiva et Parvati expliquèrent à leurs enfants Ganesha et Subramanya (appelé aussi Murugan) que le nectar de la Suprême Connaissance et de l’Immortalité était cachés dans le fruit. Comme elle disposait d’une seule mangue cela provoqua une dispute entre Ganesh et son frère cadet Subramanya. Tous deux revendiquaient leur ordre de naissance, l’un étant l’aîné et l’autre le cadet… ils n’arrivaient pas à se mettre d’accord.  Shiva décida : « Le premier d’entre vous qui reviendra d’un tour du monde mangera la mangue. » Subramanya se hâta, il enfourcha sa monture, le paon, et traversa le monde céleste, le monde terrien et le monde sous-terrain. Pendant ce temps, Ganesh qui avait pour monture une souris décida de faire le tour de ses parents :  « Mes parents Shiva et Parvati sont la Totalité du monde. En eux se trouve l’Univers entier. » Il fit 7 fois le tour de ses parents, quand il eut fini, à la demande de Shiva il expliqua :  « Vous représentez le monde, en tournant autour de vous, je rempli mon devoir ! » Subramanya de retour vit Ganesh toujours là, Shiva commenta ce qu’avait fait Ganesh et offrit la mangue au garçon à la tête d’éléphant, au grand dépit du cadet.

Dans le sud de l’Inde et au Sri Lanka,  Ganesh est représenté parfois tenant dans sa main une mangue ou un citron.

Voir les autres articles sur ce blog présentant Ganesh : Ici

Un magasin bio, Ganesh et la rencontre d’une cliente, témoignage

Vendredi 8 janvier 2010

ganeshastrengthblissindomitablewwwnidishunblogfr.jpg
Ganesha à Marseille

En Inde, mais aussi dans les quartiers indiens des grandes villes d’Occident, des représentations de Ganesh sont fréquemment placées à l’entrée des temples, dans les demeures et les commerces ; un Autel lui est consacré où sont déposés des offrandes.
Ici nous voyons à Marseille, Ganesh dans le jardinet d’un magasin ; de la vitrine les clients peuvent apercevoir en contrebas l’imposante statue de pierre (1m50 de haut) qui bénit avec douceur le lieu. Ganesh trône majestueusement sur un piédestal, il offre au regard avec malice ses ladous (sucreries). La gérante du magasin nous raconte : « Un jour une cliente l’aperçoit par la fenêtre et en la regardant je m’apercevais qu’elle était très émue car elle fixait Ganesh sans bouger. Elle me raconta ensuite que Ganesh représente beaucoup de choses pour elle. Elle sortit ensuite une minuscule statue de Ganesh qu’elle avait dans son sac et qu’elle transportait toujours avec elle. Elle voulait faire une offrande à Ganesh. Elle brûla de l’encens, déposa une offrande et s’inclina plusieurs fois devant lui. Elle m’avoua ensuite que ce même jour c’était son anniversaire et que de découvrir Ganesh ainsi en plein Marseille c’était une bénédiction, un signe de bonne augure… elle était véritablement très émue. Elle revint plusieurs fois ensuite toujours avec la même émotion. »

Ganesha, une divine naissance, rédacteur de la Mahâbhârata

Mercredi 6 janvier 2010

La Naissance :

Parvati, shakti de Shiva, (versant féminin de la divinité de Shiva), recherche un gardien sûr pour garder l’entrée du Palais, avant de prendre son bain. Déçue une première foi  par Nandi, son garde-serviteur, qui avait laissé passer Shiva, elle décide de créer un garde à sa mesure. A partir des sécrétions parfumée de sa divine peau, elle recueille une pâte de safran qu’elle modèle ; elle forme un enfant et lui donne vie. Après l’avoir bénie elle lui recommande : « Ne laisse entrer personne sans ma permission ! » L’enfant monte la garde à l’entrée du Palais jusqu’au jour où Shiva, de retour d’une longue période de méditation aux Himalaya, veut entrer au Palais. Ganesh applique la consigne de sa mère, il interdit l’entrée à Shiva.

Il s’en suit une longue et terrifiante bataille où sont engagés les gardes de Shiva, les ganas, mais aussi Brahma, les deux fils de Shiva, Kartikeya et Indra, rois des devas, et leur armée, contre le seul Ganesh.

main5.jpeg
Kali

Lorsque l’affaire arrive aux oreilles de Parvati, celle-ci est furieuse, elle crée deux divinités aux larges pouvoirs, Kali et Durga, et les envoies soutenir son fils.

Une tête d’éléphant :
L’armée en déroute revient auprès de Shiva et s’en remet à sa Haute décision.  Shiva est mécontent, il décide d’aller lui-même combattre l’enfant avec l’aide de Vishnou. Ce dernier utilise l’illusion pour jeter la confusion. Shiva en profite pour décapiter Ganesh avec son trident. Parvati découvrant Ganesh décapité demande la renaissance de son fils. Shiva acquiesce et envoie  son armée en direction du nord, avec pour mission de couper la tête du premier être vivant qu’elle rencontrera et de la lui ramener pour qu’il remplace celle de l’enfant. C’est un éléphant avec une seule défense qu’il rencontrent et décapitent. Shiva pose alors la tête de l’éléphant sur le jeune garçon et lui donne vie.

ganeshawithfamilyfb4.jpg
Shiva – Parvati – Ganesh

Ganesh est présenté aux autres divinités comme le fils de Shiva et de Parvati elles offrent à l’enfant un plat Modaka. A la vue des pâtisseries,  Ganesh est comble de joie et de gratitude ; il danse. Depuis les artistes et conteurs le représente comme adorant les gâteries. Les modakas sont toujours présents dans la pâtisserie indienne. Le parfum des gourmandises fait sortir un rat de son gite ; il sera le véhicule préféré de Ganesh. Tous deux se complètent, l’un est puissant et réfléchi, l’autre est petit et mobile ; ensemble ils ont tous les atouts pour résoudre tous les problèmes du monde.

Par la suite Ganesh épousera les filles de Brahma, Siddhi (la réalisation), et Buddhi (l’intelligence). Elle donneront chacune un fils à Ganesh : Kshema (le bien être) et Labha (le gain).

Ganesh est depuis adoré :

Ganesh est un Dieu populaire ; il est invoqué par les indous avec dévotion pour effacer les obstacles lors de la création d’entreprises, pour aussi apporter sa protection dans les épreuves de la vie. Appelé aussi « Ganapati », il est connu comme dieu de la sagesse, de l’intelligence, de l’éducation et de la prudence, il est le patron des étudiants et des travailleurs du savoir. Sri Chinmoy, Maître spirituel contemporain, né au Bengale, lui a dédié au moins 11 chants, des bhajans, voici les paroles en bengali de l’un d’eux : « Aum dakshine ganeshaya namah, Aum dakshine ganeshaya namah, Aum dakshine ganeshaya namah, Ganapati ganapati ganapati, Taba pade animesh mor nati »

Une fête est dédiée à Ganesh : « Vinayagar Chadurti », au cours de cette célébration dans les familles l’on prépare de nombreuses et colorées gâteries pour le dieu gourmand qui seront ensuite déposées à Ses pieds, au Temple, dans chacun des foyers.

ganesh21.jpg

Ganesh avec le sage Vyasa rédige le Mahâbhârata

Ganesh rédacteur de la Mahâbhârata :

Dans la tradition indienne, Ganesh est le rédacteur de la Mahâbhârata qu’il a écrite sous la dictée du Sage Vyâsa. La Mahâbhârata est selon Sri Aurobindo : « Une allégorie de la vie intérieure, ne concernant plus notre vie et nos actions humaines extérieures, mais seulement les batailles de l’âme et les forces qui se disputent la suprématie. » Epopée de cent vingt milles strophes écrites en sanscrit, c’est le grand livre sacré de l’Inde, « analogue à la Bible par sa taille et sa portée religieuse. Il est souvent considéré comme le plus grand poème jamais composé. Il comporte pas moins de 250 000 vers, quinze fois plus que l’Iliade » nous indique l’encyclopédie Wikipédia. Cette rédaction vaut à Ganesh d’être souvent nommé : « Scribe divin, Maître des Écritures, Dieu du savoir ».

Sources :
« La Bhagavad-Gîta » par Shrî Aurobindo édité par Albin Michel

http://www.srichinmoysongs.com/

http://manmonster.centerblog.net/rub-arbres-fruitiers-zone-et-subtropicales-.html
http://fr.wikipedia.org/wiki/Accueil

http://lindemagique.over-blog.com/article-35171835.html