• Accueil
  • > Spiritualité : Sarasvatî

Archive de la catégorie ‘Spiritualité : Sarasvatî’

Les 9 qualités d’un bon chanteur (dans un chœur de chants sacrés), nommées par Sri Chinmoy

Mardi 28 juin 2011

saraswati.jpg
Sarashvatî, la déesse des Arts, joue de la Vînâ

Consciousness / Conscience
Oneness / Unité
Sweetness / Douceur
Soulfulness / Ferveur
Confidence / Confiance
Perfection / Perfection
Cheerfulness / Gaité, Joie
Freshness / Fraîcheur
Gratitude / Gratitude

Sri Chinmoy a rajouté :
« Cheerfulness englobe à elle seule toutes les autres qualités. »

Voir l’article sur ce blog : « Le Groupe vocal International de Paree chante les chants spirituels du Maître indien Sri Chinmoy »

© Centre Sri Chinmoy. Merci de citer vos sources.

Anjana, petite indienne de 9 ans, joue de la Vînâ

Vendredi 18 septembre 2009

309pxsaraswatiwood.jpg
Sculpture en bois de la Déesse Sarasvatî
Source Wikipédia

Image de prévisualisation YouTube

Après 1’47 de présentation des trois enfants musiciens, vous pourrez écouter Anjana jouer du Vînâ, un instrument indien mentionné dans les écrits védiques depuis 3000 ans avant J.C., mais dont on trouve des représentations sculptées seulement deux siècles avant Jésus Christ. Instrument de prédilection de la Déesse Sarasvatî ; vous pouvez en apercevoir une représentation derrière la jeune instrumentiste, dans la décoration de la scène. La petite fille n’a seulement que 9 ans. Anjana avec les deux autres musiciens, seulement un peu plus âgés qu’elle, donnent ce court concert, en 2006, en public, pour une émission de Télévision indienne. La prestation dure 3 minutes.

Un petit mot sur la Déesse Sarasvatî :
La Déesse Sarasvatî fut initialement une déification de la Rivière du même nom, les évolutions ultérieures lui accordèrent une personnalité indépendante et différente. Mais originellement « Déesse rivière », elle garde son association avec tout ce qui coule : l’eau, la parole, la musique.
Sarasvatî, Déesse de la connaissance, de l’éloquence, de la sagesse, Maitresse des arts, Mère de la poésie, révéla à l’homme le langage et l’écriture. Compagne (Shakti) de Brahmâ, le Dieu Créateur et sortie de son front, elle en est le pouvoir créatif ; leur union souligne la notion que la connaissance est une condition sine qua non de la création.
La vînâ tenue dans la main droite de la Déesse exprime l’idée que le chercheur doit accorder son intellect à son cœur.

Article extrait du site : http://ganapati.club.fr/dieux/shakti/sarasvati.html

o o o

Vous trouverez sur notre blog un écrit de Sri Chinmoy qui présente : LA DEESSE SARASVATI, déesse des arts
Cet écrit est classé dans :  # LIVRES de SRI CHINMOY

o o o

Question – réponse par Sri Chinmoy : LA DEESSE SARASVATI, déesse des arts

Lundi 30 juin 2008

 

300pxsarasvati2.jpg

Photo extraite du site : http://members.tripod.com/Hindu_web_graphics/saraswati.htm

 

Question : Lorsque l’on entend les poètes parler des muses, s’agit-il simplement d’une métaphore ou bien sont-elles vraiment des êtres des mondes supérieurs qui président certains arts ?

 

Sri Chinmoy : A chaque art correspond une certaine déité. Mais il y a également la déesse Saraswati, qui est la principale déesse des arts. Elle donne la connaissance et la sagesse, le plus grand des arts. parmi tous les arts, la Lumière-Sagesse est la meilleur. Il y a également d’autres déités qui préside l’art en général. Un chercheur spirituel qui ne souhaite pas considérer sa vie entière comme un art, s’il souhaite simplement être un peintre, un musicien ou un chanteur, ne s’adressera pas à quelqu’un qui incarne tout.
Si je souhaite devenir un peintre, j’invoquerai la déité qui préside la peinture. Mais si je veux devenir l’artiste de Dieu, si je veux que ma vie devienne une oeuvre d’art suprême, ma prière devra s’adresser au plus-haut., à celui qui incarne toutes les aptitudes de la vie. Cela ne sera pas nécessairement le Suprême, quelqu’un qui incarne toutes les capacités artistiques qui représentent la vie en tant que telle. J’essaierai d’atteindre le dieu ou la déesse cosmique qui incarne toutes les qualités de la vie considérées comme un art.

Question : Comment la déesse cosmique Saraswati nous aide-t-elle dans l’art ?

Sri Chinmoy : Saraswati, selon notre philosophie indienne, est la mère de l’art, la mère de la musique, la mère de toute connaissance. Lorsqu’elle joue de la vina, elle illumine la conscience aspirante de l’humanité. Elle est l’artiste suprême et si on est capable de recevoir la Lumière-Compassion dont elle nous inonde, on peut devenir un artiste suprême.
Lorsque j’avais quatorze ou quinze ans, Saraswati est venue un jour à moi en jouant de sa vina avec beaucoup de ferveur. Puis elle a brisé sa vina en morceaux et m’a donné les morceaux. Elle dit qu’elle avait jeté toute sa connaissance, ses capacités musicales ainsi que toutes ses autres capacités en moi, mais seulement dans la mesure de ce que j’étais capable de recevoir. Peut-être ai-je reçu un peu de sagesse ?

Extrait du livre “L’art et la spiritualité” de Sri Chinmoy, récemment édité, en France, par les “Editions de La Flûte d’Or”.
Copyright © 2007 Sri Chinmoy Tous droits réservés

Pour tous renseignements complémentaires, un site : srichinmoy.fr