• Accueil
  • > Sri Chinmoy : Enseignement

Archive de la catégorie ‘Sri Chinmoy : Enseignement’

LE PSYCHISME HUMAIN SON FONCTIONNEMENT INTERNE : 8 L’Âme d’incarnations en incarnations

Dimanche 10 janvier 2010

Vous retrouverez l’ensemble des huit articles qui concernent : le corps, le vital, le mental et l’âme Ici ; il est préférable de commencer la lecture méthodiquement, en commençant par le texte présentant le corps. Chaque article est court, dense et complémentaire aux autres. Le premier article est le plus ancien, il est en premier, en partant du bas. L’ensemble forme le texte intégral du premier chapitre ; le livre comporte cinq chapitres.

earlycentresmiling150k.jpeg
L’Auteur : Sri Chinmoy

8 ème et dernier extrait : L’Âme (2/2 parties)

Au début de son parcours, elle pénètre dans les abysses les plus insondables de l’inconscience, où n’entre jamais le plus petit rayon de lumière. Elle y demeure des siècles et des siècles, dans un état de profonde torpeur. Puis soudainement, une étincelle de conscience jaillissant de l’au-delà transcendantal entre en elle et l’éveille. Elle esquisse un léger mouvement, tandis qu’une interrogation s’élève des profondeurs de l’être : « Qui suis-je ? », à laquelle répond aussitôt l’affirmation : « Tat Twam Asi », « Tu es Cela ».

L’âme ouvre alors les yeux, dirige son regard vers le haut et entre successivement dans le monde minéral
puis dans la conscience minérale. Bien que l’on ne trouve en celle-ci pratiquement aucune lumière, l’âme va y demeurer des milliers d’années. Après un nouveau geste ascendant, elle abordera le domaine de la conscience végétale, où perce un mince filet de lumière. De là, elle se dirigera vers la conscience animale, où pendant des siècles elle ne fera montre d’aucun dynamisme véritable. En réalité, elle sera souvent dans un état d’assoupissement total, bénéficiant toutefois du Jeu Cosmique à sa manière.

Puis un jour vient, des siècles plus tard, où l’âme souhaite franchir une étape supplémentaire
et pénétrer dans la conscience humaine. Les occasions pour elle de porter le regard vers l’au-delà et de se remémorer sa propre source y sont infiniment plus fréquentes. Car la conscience humaine a beau ne contenir qu’une provision limitée de lumière, elle est capable d’en accumuler une quantité infinie, comme le prouve l’exemple de maints aspirants évolués. Tandis qu’elle s’y trouve, l’âme fait descendre d’en haut la Paix, la Lumière et la Béatitude, pour les offrir aux autres membres de sa famille : le cœur, le mental, le vital et enfin le corps physique. L’illumination, lorsqu’elle prend place, est visible dans l’être entier, à tous les niveaux que nous venons d’évoquer. Et cette Conscience Illuminée, Divine, contient en elle une lumière inépuisable.

Dans le Jeu Cosmique de Dieu, chaque âme est donc employée aussi bien par l’humanité que par la Divinité.
Par l’humanité, afin d’emporter ses souffrances inavouées vers un monde bien au-delà du domaine mental. Par la Divinité, afin de faire descendre au tréfonds de la conscience terrestre le message de la Lumière et de la Félicité. Aux yeux de la Divinité, l’âme est le batelier qui conduit l’Infini jusqu’au cœur du fini. Aux yeux de l’humanité, elle est le navire qui transporte son fardeau vers le royaume de l’au-delà.


Vous pouvez vous procurer le livre
“La Lumière de L’au-delà”
Paru aux Editions Sri Chinmoy
Diffusé par les Editions de La Flûte d’Or.

LE PSYCHISME HUMAIN SON FONCTIONNEMENT INTERNE : 7 L’Âme, celle dont on parle mais que peu connaissent

Dimanche 27 décembre 2009

Vous retrouverez l’ensemble des huit articles qui concernent : le corps, le vital, le mental et l’âme Ici ; il est préférable de commencer la lecture méthodiquement, en commençant par le texte présentant le corps. Chaque article est court, dense et complémentaire aux autres. Le premier article est le plus ancien, il est en premier, en partant du bas. L’ensemble forme le texte intégral.

earlycentresmiling150k3.jpeg

7 ème extrait : L’Âme (1/2 parties)

Quand à celle de l’âme, tout y est parfait, lumineux, suprêmement délectable. Tout ce qui n’est pas encore manifesté au niveau de l’être extérieur y est accumulé ; la chambre n’en est pas moins absolument parfaite en soi. Tout semble y avoir déjà été accompli. Si au début on la considère comme sienne, on réalise après un certain temps que l’on s’est complètement uni à elle.

L’âme n’est autre que cette lumière que l’on nomme Conscience. Elle est une partie intégrante de Dieu. Elle provient de Dieu et retourne à Lui. Elle est son message resplendissant en nous. elle ne connaît ni naissance ni mort. Elle est immortelle et éternelle.

Elle s’incarne sur terre pour les besoins de l’expérience et de l’évolution. Dans ce cas précis, évolution signifie manifestation de la Divinité. C’est pourquoi sa mission ne pourra être accomplie que lorsqu’elle aura fait descendre la Perfection Divine au cœur de la matière.

 

Prochain et dernier extrait, et suite de celui-ci : L’Âme (2/2 parties)

Vous pouvez vous procurer le livre
“La Lumière de L’au-delà”
Paru aux Editions Sri Chinmoy
Diffusé par les Editions de La Flûte d’Or.

 

LE PSYCHISME HUMAIN SON FONCTIONNEMENT INTERNE : 6 Le cœur spirituel (Que le Christ montre au mileu de sa poitrine sur certaines effigies)

Mercredi 16 décembre 2009

Vous retrouverez l’ensemble des huit articles qui concernent : le corps, le vital, le mental et l’âme Ici ; il est préférable de commencer la lecture méthodiquement, en commençant par le texte présentant le corps. Chaque article est court, dense et complémentaire aux autres. Le premier article est le plus ancien, il est en premier, en partant du bas. L’ensemble forme le texte intégral.

earlycentresmiling150k2.jpeg

 

6 ème extrait : Le cœur spirituel

Bien supérieur au mental est le cœur. Alors que celui-ci sait comment se fondre à la dimension la plus haute, la plus lointaine, la plus profonde, le mental ne s’identifie qu’à un domaine limité, et encore cette assimilation n’est pas totale. Là où le mental observe avec hésitation, voire avec suspicion, le cœur s’identifie grâce à son amour et à son unité. Là où le mental complique, le cœur unifie. Là où il tire un plaisir inconscient de ce qui est complexe et confus, le cœur n’aime que ce qui est simple.

S’il est vrai que la lumière et la conscience de l’âme imprègnent le corps tout entier, il n’en existe pas moins un emplacement spécifique où elle demeure la plupart du temps : le cœur. Je ne me réfère évidemment pas ici au cœur émotionnel -en réalité le vital-, mais au véritable cœur spirituel.

Le cœur est supérieur au mental dans la mesure où il s’identifie à la lumière de l’âme, tâche extrêmement ardue pour le mental. Toutefois, le mental est lui-même supérieur au vital, en cela qu’il cherche, consciemment on non, la vérité et la lumière. Le vital, lui, n’a que faire de ces vertus suprêmes. Il ne s’en accommode que dans la mesure où elles peuvent le satisfaire à sa manière impure.

Mais tandis que le vital supporte encore une petite quantité de lumière, le physique ordinaire la refuse tout à fait. Il ne demande qu’une chose : demeurer durant des millénaires à un stade absolu d’imperfection et d’incomplétude.
Le mental, le cœur et l’âme peuvent être comparés à trois chambre. La chambre du mental n’a que l’obscurité à proposer. Tout y est malsain, sombre et impur. Ici loge le mental sans aspiration, qui doute, suspecte, le mental sophistiqué.

Celui qui entre dans la chambre du cœur éprouve une sensation apaisante. Tout y est empli d’espoir, de joie et d’énergie. Où que l’on regarde, on ne voit que bonheur. On y est encouragé, séduit et inspiré.

Prochain extrait et suite de celui-ci : L’Âme

Vous pouvez vous procurer le livre
“La Lumière de L’au-delà”
Paru aux Editions Sri Chinmoy
Diffusé par les Editions de La Flûte d’Or.

 

LE PSYCHISME HUMAIN SON FONCTIONNEMENT INTERNE : 5 Le mental (suite)

Vendredi 11 décembre 2009

Vous retrouverez l’ensemble des huit articles qui concernent : le corps, le vital, le mental et l’âme Ici ; il est préférable de commencer la lecture méthodiquement, en commençant par le texte présentant le corps. Chaque article est court, dense et complémentaire aux autres. Le premier article est le plus ancien, il est en premier, en partant du bas. L’ensemble forme le texte intégral.

earlycentresmiling150k1.jpeg

5 ème extrait : Le mental (2/2 parties)

Celui qui souhaite réellement trouver la vérité et s’épanouir en elle doit voyager bien au-delà des frontières du mental cartésien, intellectuel et sceptique. Ce mental est doté d’une très petite quantité de lumière, tandis que ce que l’aspirant cherche n’est autre que l’illumination divine. D’ailleurs, il suffit qu’apparaisse la lumière infinie pour que la ratio soit brisée en mille morceaux.

Attention, loin de moi l’idée de nier ici l’importance primordiale qu’a eu jusqu’à nos jours le mental humain. C’est lui qui tout au long du processus de l’évolution cosmique nous a démarqués du royaume animal. Si le mental ne s’était pas éveillé, la vie humaine consciente ne serait pas née. Toutefois l’animal en nous a maintenant joué son rôle. Quant à l’humain dépourvu d’aspiration, il aura lui aussi bientôt rempli son contrat. Le divin peut donc faire son entrée en notre existence.

Avant d’entrée dans la vie spirituelle, vous considériez le mental comme supérieur à tout. Une personne dotée d’un esprit brillant n’avait pas sa pareille à nos yeux. Mais vous avez maintenant pris conscience des limites et des imperfections du mental et allez tenter de l’illuminer et de le parfaire. Dans l’intensité de la méditation, sentez que vous n’êtes rien d’autre et que vous ne possédez rien que le cœur et l’âme. Accompagné de ceux-ci, affrontez ensuite le mental. Où cela ? Simplement là où prennent place contradictions, contraintes et doutes. Le mental, prédateur sans pitié, ne manquera pas dès lors de les agresser. Mais en combattant ces deux entités divines surchargées de lumière, il épuisera ses forces, semblable en cela à celui qui cogne ses poings si violemment contre un mur qu’il y laisse toute son énergie. Il devra se soumettre à l’éclat de l’âme. Ce faisant, il s’assimilera à l’immensité elle-même.

Prochain extrait et suite de celui-ci : Le cœur (entendons, le cœur spirituel, montré sur les effigies du Christ, au milieu de la poitrine)

LE PSYCHISME HUMAIN SON FONCTIONNEMENT INTERNE : 4 Le mental

Mardi 1 décembre 2009

Vous retrouverez l’ensemble des huit articles qui concernent : le corps, le vital, le mental et l’âme Ici ; il est préférable de commencer la lecture méthodiquement, en commençant par le texte présentant le corps. Chaque article est court, dense et complémentaire aux autres. Le premier article est le plus ancien, il est en premier, en partant du bas. L’ensemble forme le texte intégral.

earlycentresmiling150k.jpeg

 4 ème extrait : Le mental (1/2 parties)

Passons maintenant au mental. On compte de nombreux types de mentals. Néanmoins, deux seulement sont employés sur terre : le mental physique et le mental intellectuel, d’ailleurs aussi restreints l’un que l’autre ! Le premier est égaré dans la conscience physique grossière, où cohabitent obscurité, impureté, ignorance, contraintes et imperfections. La nourriture que vous absorbe, les vêtements que vous portez, voilà tout ce qui le préoccupe. Seules les activités les plus quotidiennes, les plus banales, les plus limitées aussi, dépendent de sa juridiction.

Quant au second, le mental intellectuel, il est légèrement plus évolué. Son domaine inclut les pensées plus abstraites et plus sophistiquées. C’est lui qui s’intéresse à la lecture, s’enquiert des problèmes politiques, s’adonne au calcul mathématique et à d’autres activités similaires. Ici règnent le doute, la confusion et la contradiction. Le mental peut bien entendu exister à des niveaux supérieurs, mais la plupart des êtres humains n’y ont pas accès.

La nature même du mental est de douter des qualités d’autrui où de minimiser la portée. Il est convaincu d’être le plus élevé, le plus grand, et tire une satisfaction énorme -consciente ou non- de cet individualisme. En outre, il aime considérer chaque chose une à une.

Si l’infini lui apparaissait en personne, il n’en saisirait qu’une portion infime et ne manquerait pas de déclarer : « Voilà la Vérité ! ». Il n’est pas dépourvu du désir de chercher la vérité la plus haute, mais malheureusement, à sa manière restreinte, ce qui l’empêche de goûter à une satisfaction totale.

Prochaine partie :  Le mental illuminé

LE PSYCHISME HUMAIN SON FONCTIONNEMENT INTERNE : 3 le vital

Mardi 24 novembre 2009

Vous retrouverez l’ensemble des huit articles qui concernent : le corps, le vital, le mental et l’âme Ici ; il est préférable de commencer la lecture méthodiquement, en commençant par le texte présentant le corps. Chaque article est court, dense et complémentaire aux autres. Le premier article est le plus ancien, il est en premier, en partant du bas. L’ensemble forme le texte intégral.

earlycentresmiling150k2.jpeg

3ème extrait : Le vital

Supérieur au corps est le vital. Il incarne soit le dynamisme divin, soit une forme d’agressivité hostile. C’est lorsqu’il est non illuminé qu’il se montre agressif. Il aime alors témoigner de son pouvoir envers autrui et souhaite contrôler, dominer, voire même détruire. Seule la gloire l’intéresse et il est prêt à tout pour parvenir à ses fins.

Le vital dynamique, lui, ne désire que stimuler et inspirer. « Assez perdu de temps ! Debout ! Agissez pour l’humanité ! » Implore-t-il. Sans sa stupéfiante nécessité intérieure, rien ne saurait être révélé sur terre. Il ignore le lendemain ; seul l’instant présent l’intéresse, même s’il ne doit se reposer qu’après avoir atteint la vérité.

Bien que le corps, le mental et le cœur soient susceptibles eux aussi de ressentir l’émotion, celle-ci demeure le terrain privilégié du vital. L’émotion vital peut adopter une forme soit exubérante et enfantine, soit incontrôlé et infantile. Malheureusement, elle n’est la plupart du temps qu’indisciplinée et obscure.

Nombreux sont ceux qui confondent le vital émotionnel avec le cœur. Ils distribuent leurs biens à autrui et dès l’instant suivant ne pensent qu’à les récupérer ! Ce type de générosité n’a rien à voir avec le cœur. Il ne s’agit là que du jeu du vital non illuminé et insatiable, qu’il convient d’éviter à tout prix.

Prochain extrait : Le mental

LE PSYCHISME HUMAIN SON FONCTIONNEMENT INTERNE : 2 Le corps

Jeudi 12 novembre 2009

Vous retrouverez l’ensemble des huit articles qui concernent : le corps, le vital, le mental et l’âme Ici ; il est préférable de commencer la lecture méthodiquement, en commençant par le texte présentant le corps. Chaque article est court, dense et complémentaire aux autres. Le premier article est le plus ancien, il est en premier, en partant du bas. L’ensemble forme le texte intégral.

earlycentresmiling150k1.jpeg

2ème extrait : Le corps (suite) :

Le corps et l’âme sont semblables à une maison et à son propriétaire. Sans âme, la maison devient inutile. Et sans corps, le propriétaire est privé de foyer ; l’âme ne dispose plus d’aucun moyen pour se manifester sur terre.

L’âme offre sa capacité dans la méditation, le corps offre la sienne dans l’action charitable. Le corps a besoin de l’âme pour réaliser la vérité la plus haute et l’âme a besoin du corps pour la manifester. Si l’âme n’inspire pas et n’illumine pas le corps, celui-ci persistera dans son aveuglement, son ignorance, son obscurité et son impureté. Quant à l’âme, sans la collaboration du corps, elle demeurera non manifestée, inapte à remplir sa mission terrestre : la propagation de sa divinité. C’est donc dans l’intérêt de leur épanouissement réciproque que le corps et l’âme ont besoin l’un de l’autre.

Prochain extrait, suite de celui-ci : Le vital.

Vous pouvez vous procurer le livre
“La Lumière de L’au-delà”
Paru aux Editions Sri Chinmoy
Diffusé par les Editions de La Flûte d’Or.

Corps et âme, mais aussi vital, mental et cœur, physique et subtils : Nous sommes plus complexe qu’il n’y parait

Jeudi 5 novembre 2009

Voici le premier chapitre du livre « La lumière de l’Au-delà » de Sri Chinmoy, intitulé :

earlycentresmiling150k.jpeg

LE PSYCHISME HUMAIN

SON FONCTIONNEMENT INTERNE

1er extrait : Le corps

L’être humain est constitué d’un corps, d’un vital, d’un mental, d’un cœur et d’une âme. Dans la plupart des cas la conscience physique est obscure et non évolutive. La nature même du physique est de rechercher le confort ; il aime à paresser et se complait dans l’oisiveté. L’un des buts de la vie spirituelle est donc de restituer au corps son dynamisme et son goût de l’action. Même si le résultat obtenu n’est pas probant, un semblant de mouvement se sera produit. Et si le corps se trompe de direction, l’être intérieur le lui fera savoir.

Celui qui prie et médite invoque la lumière afin qu’elle tente de pénétrer en la totalité de son existence intérieure. Au début, le corps se dresse contre l’âme. Mais le jour vient où l’âme s’avance au premier plan et exige du corps qu’il devienne son instrument privilégié et fidèle. C’est alors aussi bien la victoire du corps que celle de l’âme. Corps et âme ne vont de pair que lorsque l’âme parvient à dicter sa conduite au corps et que celui-ci est disposé à suivre ses injonctions. La conscience physique s’unit alors à la conscience psychique ; corps  et âme deviennent partie intégrante d’une même vérité : le Dieu infini.

Vous pouvez vous procurer le livre
“La Lumière de L’au-delà”
Paru aux Editions Sri Chinmoy
Diffusé par les Editions de La Flûte d’Or.