Archive de la catégorie ‘Sri Chinmoy : Exercice’

Conquérir le doute, la jalousie, avec des chants et des mantras de Sri Chinmoy, Maître Spirituel contemporain

Samedi 5 janvier 2013

« Aujourd’hui, je dois vaincre tous mes ennemis
Avec l’Amour sans limites de mon cœur. »

Sri Chinmoy

Le lundi : Conquérir son doute

Image de prévisualisation YouTube

Le mantra pour conquérir son doute, en anglais :

« Supreme, I must conquer my doubt »

o o o o o o o

Le mardi : Conquérir sa jalousie

Image de prévisualisation YouTube

Le mantra pour conquérir sa jalousie, en anglais :

« Supreme, I must conquer my jealousy »

© Sri Chinmoy a conseillé certains jours de la semaine pour conquérir chacune des imperfections. Nous les indiquons en haut de chaque vidéos. Il conseille, le jour requis, de les répéter à quatre moments différents (espacés chacun d’au moins 5mn), sept fois. L’on doit être assis, les dire à haute voix, sans être entendus des autres. Nous nous adressons au Suprême, à Dieu quand nous répétons ces prières-mantriques.

Suite : « Conquérir son insécurité » le mercredi, « Conquérir sa fierté/orgueil » le jeudi ICI

© Sri Chinmoy – Centres Sri Chinmoy

Conquérir son insécurité, son orgueil avec des chants et des mantras de Sri Chinmoy, Maître Spirituel contemporain

Vendredi 4 janvier 2013

Les chants « Supreme, I must conquer ! ! ! »sont en bengalis, langue natale de leur Auteur, Sri Chinmoy, Maître spirituel indien (1931 – 2007) né au Bengale, qui a vécu dès 1964 à New York, et a animé des séances de méditation aux Nations Unies dès 1971.

Les mantras, en anglais, ont été écrits en premier par Sri Chinmoy, le 31 décembre 1997, dans la ville de Guatemala, au Guatemala. C’est par la suite que Sri Chinmoy a composé les chants en bengalis.

Les chants sont ici joués au piano et chantés par Elena Alex, l’une de ses disciples russe qui a posté le chant « Supreme, I must conquer my pride », il y a seulement sept heures :

Le Mercredi : Conquérir son insécurité :

Image de prévisualisation YouTube

 Le mantra pour conquérir son insécurité en anglais :

« Supreme, I must conquer my insécurity »

o o o o o o o

Le jeudi : Conquérir sa fierté/orgueil :

Image de prévisualisation YouTube

Le mantra en anglais :

« Supreme, I must conquer my pride »

© Sri Chinmoy a conseillé certains jours de la semaine pour conquérir chacune des imperfections. Nous les indiquons en haut de chaque vidéos. Il conseille, le jour requis, de les répéter à quatre moments différents (espacés chacun d’au moins 5mn), sept fois. L’on doit être assis, les dire à haute voix, sans être entendus des autres. Nous nous adressons au Suprême, à Dieu quand nous répétons ces prières-mantriques.

Suite : « Conquérir sa Jalousie » le mardi et « Conquérir son doute » le lundi : ICI

© Sri Chinmoy – Centres Sri Chinmoy

Une manière saine d’occuper son temps : Ecrire le nom de Dieu ; Diganta l’a écrit 80 000 fois

Jeudi 8 décembre 2011

Une manière saine d'occuper son temps : Ecrire le nom de Dieu ; Diganta l'a écrit 80 000 fois dans - Age avancé %C2%A9-Diganta-lors-de-lorganisation-dun-100Km-1024x713

Diganta avec Yamina lors de l'organisation d'un 100Km au Bois de Vincennes

Diganta a écrit 80 000 « Suprême », le nom de Dieu, pour fêter le 80e anniversaire de la naissance de Sri Chinmoy. Elle a commencé en novembre, l’an dernier, et a terminé le 5 décembre de cette année, soit en un peu plus d’un an. Ce mercredi elle a réalisé un gâteau pour célébrer l’évènement, elle l’a offert en Prashad, au Centre de méditation de Paris, à l’occasion de notre méditation quotidienne.

Diganta est une jeune fille de 78 ans.
Ce mercredi, elle s’est rendue à la méditation de Centre en marchant avec une canne. Elle vient de se fendre un petit os du pied, et est condamnée durant trois mois à ce régime. A notre dernier Joy Day, lors de notre course à pied de 2 miles, elle nous a encore surpris, en accompagnant les autres sur un kilomètre et demi, en courant.

Elle nous raconte qu’elle s’est disciplinée pour arriver à écrire ses 80 000 « Suprême ». Elle remplissait au moins chaque jour 4 pages d’un petit cahier à carreaux, à raison de 4 Suprême par ligne. « Je n’allais pas me coucher sans avoir rempli mon contrat de la journée ». En bas de chaque page elle notait 88, le nombre de noms de Dieu contenus sur la page.

« Je veillais à rester attentive, concentrée… oui, présente dans le mot que j’écrivais » et elle continue « Parfois je mettais une qualité dans le mot, comme cela venait, cela fusait, un véritable feu de Joie : joie, don de soi, courage, dévotion, félicité, vérité, cœur, le ciel, les forêts, la paix, l’éveil… et d’autres fois, si ça n’allait pas, si je ne ressentais pas, j’allais plus doucement… j’ai écrit aussi avec la musique que Pierre de Marseille nous a offert, pour créer de l’Unité dans nos Centre… »

Je racontais à mon tour à Diganta que j’avais par le passé rempli quelques pages du nom de Dieu « Suprême » écrit en tout petit sur un cahier. Je n’en avais pas écrit autant qu’elle, mais déjà les quelques pages remplies sont empreintes d’une Lumière qui me laisse toujours pantois. Sur ce, sans plus de mots, elle m’a aussi confirmé ce ressentit.

 © Nidish

Le parfum de la fleur de pureté : une allégorie de Sri Chinmoy entre les qualités de la fleur et celles intérieures de l’individu

Dimanche 24 juillet 2011

 


nidishroseblanchenidishunblogfr.jpg

Rose Blanche

Lorsque vous méditez, sentez que vous êtes un enfant dans un jardin de fleurs. Ce jardin de fleurs est votre cœur. Un enfant peut jouer dans un jardin pendant des heures. Il ira d’une fleur à l’autre, mais il ne quittera pas le jardin parce qu’il reçoit de la joie de la beauté et du parfum de chaque fleur. Ressentez un jardin en vous dans lequel vous pouvez rester aussi longtemps que vous le souhaitez. De cette manière, vous pourrez facilement méditer dans le cœur.

Vous pouvez purifier votre existence en ressentant profondément en vous une belle rose ou un lotus, ou toute autre fleur que vous aimez. Une fleur est toute pureté. Essayez de vous identifier avec la conscience de la fleur ou avec la pureté de la fleur. Au début, il s’agira d’imagination, mais si vous continuez à imaginer pendant cinq jours, ou dix jours, voire un mois ou deux, alors vous finirez sûrement par voir et ressentir la fleur au-dedans de vous. D’abord, vous pourrez la ressentir, puis vous verrez l’existence de la fleur, et alors automatiquement le parfum et la pureté de la fleur entreront en vous et vous purifieront.

Ce que vous possédez en permanence :
Une fontaine de flammes.
Ce que vous êtes en permanence :
Une fleur de pureté.

© Extrait du livre « Les Ailes de la Joie » de Sri Chinmoy paru aux Editions La Flûte d’Or
© Photo de Nidish  « Rose Blanche »

L’heure de la méditation, les meilleurs moments de la journée

Vendredi 22 juillet 2011

meditmontagne.jpeg

La méditation peut se pratiquer à toutes heures, en tous lieux, dans n’importe quelle position. Une pratique disciplinée personnelle (régularité, ponctualité, posture, attitude intérieure) aide à nos progrès et au développement de notre réceptivité. Il y a aussi des heures propices pour gagner certaines qualités. Sri Chinmoy, Maître spirituel indien, nous les présente en toute connaissance :

Avec la régularité
Dieu chante.
Avec la ponctualité
Dieu danse.

Sri Chinmoy

L’heure de la méditation

Quel est le meilleur moment pour méditer ?

Le meilleur moment pour méditer est 3H du matin. C’est ce que l’on appelle l’Heure de Dieu, Brahma Muhurta. A cette heure précise, les dieux et déesses cosmiques accomplissent leurs devoirs célestes sur l’ordre du Suprême. A cette heure divine, vous pouvez vous aussi commencer votre voyage intérieur.

J’ai besoin de paix.
Dites-moi quel moment est le plus propice pour méditer sur la paix.

Tôt dans la soirée, entre 18h et 19h. La nature offre ses salutations au soleil, vous inspirera, vous réconfortera et vous aidera à être en paix.

J’ai besoin de puissance.
Dites-moi quel moment est le plus propice pour méditer sur la puissance.

A midi. Le soleil éclatant et cette heure très dynamique de la journée vous aideront.

J’ai besoin de joie.
Dites-moi quel moment est le plus propice pour méditer sur la joie.

Tôt le matin, entre 5h et 6h. La Mère Terre vous aidera avec son doux amour.

J’ai besoin de patience.
Dites-moi quel moment est le plus propice pour méditer sur la patience.

Le soir. Asseyez-ous au pied d’un arbre et méditez sur cet arbre. Son esprit de sacrifice vous aidera.

J’ai besoin d’amour.
Dites-moi quel moment est le plus propice pour méditer sur l’amour.

A minuit. Regardez votre image. Votre Pilote Intérieur vous aidera.

J’ai besoin de pureté.
Dites-moi quel moment est le plus propice pour méditer sur la pureté.

Tôt le matin avant que vous ne quittiez votre lit. Méditez sur votre inspiration et expiration. Votre âme vous aidera.


© Textes de Sri Chinmoy, préambule de Nidish – Centre Sri Chinmoy France

Méditation sur le cœur, notre nature universelle : Exercice pratique

Dimanche 20 décembre 2009

« Nous sommes comparables à de petites gouttes. La petite goutte pénètre dans l’océan et devient l’étendue infinie, l’océan infini, elle fait partie intégrante de l’océan. De même, nous sommes tous des êtres finis, mais lorsque nous offrons avec amour, dévotion, et sans conditions notre existence limitée à notre Seigneur Suprème, Lui, dans Sa Bonté Infinie, nous unit inséparablement à Son Existence Infinie. » Sri Chinmoy 23/11/1993 Bratislava, en Slovaquie.


mditerwwwnidishunblogfr.jpg

Méditer, c’est se relier à l’Univers en nous

 

Au préalable de cette pratique, si vous n’avez jamais médité, vous pouvez lire l’article « commencer à méditer » Ici

Il y a une autre manière, très efficace, mais peut-être un peu difficile. Au début, sentez que vous n’avez pas de bras, ni d’yeux, ni d’oreilles ; vous n’avez plus rien d’autre que le cœur. Ce cœur n’a pas besoin d’être au milieu de votre poitrine ; il peut être dans votre front, ou n’importe où. Vous devez simplement sentir que vous avez un cœur et que vous êtes le cœur. Puis au début d’un certain temps, localisez le cœur. Comment le localiserez-vous ? Votre conscience vous dira que le cœur se trouve ici plutôt que là. La science médicale dira immédiatement que c’est faux, que le cœur ne peut être qu’à un seul endroit dans la poitrine. Mais pour les personnes spirituelles, le cœur peut être n’importe où, parce que le cœur spirituel signifie l’endroit où se trouve la lumière. Si le Divin en vous, le Suprême en vous désire vous montrer la présence de la lumière à travers le 3ème œil, qui est puissance et lumière infinies, alors Il vous dira que le cœur se trouve à cet endroit. Aussi, pour vous, le troisième œil sera l’endroit où se trouve la lumière. Cela signifie que le Suprême en vous désire aller à cet endroit et y rester.
Lorsque vous commencez votre voyage, vous devez sentit que vous avez le cœur et que vous êtes le cœur. Puis, au bout d’un certain temps, votre conscience vous dira où se trouve le cœur. A ce moment là, vous vous concentrerez sur cet endroit et vous sentirez que c’est le seul endroit possible où vous pourrez sentir ou devenir le cœur. Le cœur signifie la lumière et la lumière signifie la puissance. Plus vous avez de lumière, plus vous avez de puissance. Dieu est Lumière. C’est pourquoi, Il rayonne partout, c’est pourquoi Il est tout-puissant. La lumière et la puissance ne peuvent être séparées. Ici nous voyons une lampe électrique, et l’endroit où elle est branchée. nous pouvons les séparer. Mais dans la vie spirituelle, nous ne pouvons pas séparer la lumière de la puissance. La Lumière même est puissance. Et qu’est ce que la lumière ? L’unité universelle.

© Exercice de Sri Chinmoy – Centre Sri Chinmoy Paris
© Dessin Association Corps en Harmonie – Nidish

Tous les articles sur la méditation sur ce blog : Ici

« Méditez avec le plus grand enthousiasme si vous voulez faire les progrès les plus rapides
dans votre cœur d’aspiration et dans votre vie de consécration. »

Sri Chinmoy

 

Méditation : S’identifier aux valeurs positives de la vie, laisser entrer ses seuls amis : Amour, Paix, Joie, Félicité…

Jeudi 17 décembre 2009

Préambule de Nidish :

Bien souvent les adolescents sont perdus entre deux statuts, celui d’enfant et celui d’adulte. Les adultes qui franchissent le passage d’une nouvelle dizaine d’années vivent aussi des troubles. Il en est de même des personnes âgées qui voient leur corps se flétrir, s’alourdir, se raidir et malgré tout continuent à ressentir en elles la jeunesse de leur vingt ans. Pour tous ceux-là dont nous sommes, l’article suivant de Sri Chinmoy peut aider à retrouver et à comprendre que nous sommes l’âme au plus profond de nous et que c’est en nous accordant avec elle que la joie, la paix et l’éternelle jeunesse peuvent s’incarner et se révéler dans notre vie.

Question : Comment un débutant médite-t-il sur le cœur ?

srichinmoynidishunblogfr.jpgSri Chinmoy : Un débutant doit sentir qu’il est un enfant, quelque soit son âge réel. Le mental d’un enfant n’est pas développé. Lorsqu’il a 12 ou 13 ans, son mental commence à fonctionner à un niveau intellectuel, mais avant cela, il est tout dans le cœur. Tout ce qu’il voit, il le prend pour sien. Il s’identifie spontanément. C’est ainsi que le cœur agit.
Lorsque vous sentez que vous êtes un enfant, sentez immédiatement que vous vous trouvez dans un jardin de fleurs. Ce jardin de fleurs est votre cour. Un enfant peut jouer dans un jardin pendant des heures. Il ira d’une fleur à l’autre, mais il ne quittera jamais le jardin, parce qu’il trouvera de la joie dans la beauté et dans le parfum de chaque fleur. a l’intérieur de vous, il y a un jardin et vous pouvez y rester aussi longtemps que vous le voulez. De cette façon, vous pouvez méditer sur le cœur.
Essayez de sentir que toute votre force, toute votre détermination et votre volonté se trouvent dans un endroit particulier, ici, à l’intérieur de votre cœur. Sentez que vous n’existez nulle part ailleurs que dans ce petit endroit. Vous n’avez ni yeux, ni nez, ni rien du tout. L’intensité ne viendra que lorsque vous sentirez que toute votre existence est concentrée en un seul point et non dispersée.
Cliquer
ici
pour

(suite…)

Ouverture du cœur spirituel, du chakra du cœur : Exercice

Mercredi 16 décembre 2009

srichinmoy.jpg
Le Cœur de Sri Chinmoy
lors des Célébrations de son anniversaire en 2003

Si vous pouvez vous concentrer sur le bout de votre doigt, ou sur une bougie ou tout autre chose, vous pouvez aussi vous concentrer sur votre cœur. Vous pouvez fermer les yeux ou regarder un mur, mais pendant tout ce temps, pensez à votre cœur comme à un ami cher. Lorsque ces pensées deviennent intenses, quelles absorbent toute votre attention, c’est que vous êtes allé au-delà de la pensée ordinaire et que vous êtes entré dans la concentration. Vous ne pouvez pas regarder physiquement votre cœur spirituel, mais vous pouvez concentrer toute votre attention sur lui. Puis, graduellement, la force de votre concentration entre dans le cœur et vous entraine complètement en dehors du monde du mental.

Si vous ne possédez pas encore de pureté en abondance, si d’innombrables désirs terrestres accaparent votre cœur, alors vous devriez invoquer la pureté avant de vous concentrer sur le cœur. La pureté est le sentiment d’avoir un autel vivant au plus profond de votre cœur; lorsque vous sentez la présence divine d’un autel intérieur, vous êtes automatiquement purifié. a partir de ce moment, votre concentration sur le cœur sera des plus efficace.

Avant de pratiquer, vous pouvez lire les articles localisant le cœur spirituel et le présentant ; vous les trouverez sur ce blog Ici ; mais n’oubliez pas de passer à la pratique après, si telle est votre intention.

© Texte de Sri Chinmoy – et photo – Centre de Sri Chinmoy

« Comment conquérir, l’orgueil ? » Par Sri chinmoy

Samedi 17 octobre 2009

sb31.jpeg

Comment conquérir l’orgueil ?
Tôt le matin pensez quelque temps à ceux qui vous sont infiniment supérieurs en Amour et en Puissance.
Dans la soirée, essayez de sentir que vous dormez sur les genoux de l’Amour Suprême du Suprême.

 

© Pensée et dessins d’Oiseaux de Sri Chinmoy

Ses réactions lorsque l’on voit une femme selon son évolution spirituelle, par Sri Chinmoy

Vendredi 16 octobre 2009


Question :
Chaque fois que je vois une belle femme, des pensées sexuelles envahissent mon esprit. Je m’efforce de les détruire, mais elles persistent.

ckg208n15.jpgSri Chinmoy : Il existe deux méthodes pour résoudre ce problème. Dès que vous voyez une belle femme, essayez simplement de projeter tout son corps dans le ciel, par l’effet de votre volonté. Regardez-là, concentrez-vous, et faites-là monter afin qu’elle vole comme un cerf-volant. L’autre manière, qui est plus facile, consiste, lorsque vous voyez une femme, à ne regarder que ses pieds. Les sadhus indiens disent de ne regarder ni les yeux, ni le visage, mais seulement les pieds. Si vous voulez être immédiatement soulagé de la tentation, regardez les pieds. Puis essayez de plonger en vous-même, avec toute votre conscience. Cela ne prend qu’une seconde. Donc, soit vous projetez cette femme vers le ciel, soit vous regardez ses pieds. Cela doit avoir pour effet le contrôle des pensées du vital inférieur. Bien des hommes ont fait cela avec succès. Il y avait un grand Avatar indien qui s’appelait Sri Chaitanya. Il disait à ses disciples : « Même s’il s’agit de votre propre mère, ne regardez pas ses yeux ; regardez ses pieds. »
Mais de telles méthodes ne sont destinées qu’à des débutants. Un jour viendra où il vous faudra regarder les femmes les yeux grands ouverts et, grâce à vos expériences intérieures, grâce à votre propre réalisation intérieure, dépasser le sentiment du masculin et du féminin. Il n’est qu’une seule Conscience universelle ; elle n’est ni masculine ni féminine. Il n’est qu’une seule Conscience, qui se déploie sous deux formes différentes. On ne peut acquérir ce sentiment que par son propre développement intérieur personnel. Il s’agit d’un état très avancé. Peut-être ne ressentons-nous même pas pour l’instant d’unité avec nos propres membres. Si je suis capable de lancer le poids plus loin de la main droite, j’accorderai plus d’importance à ma main droite et ignorerait ma main gauche. J’ai vu bien des athlètes qui maudissaient leur main gauche car, bien qu’elle ne soit pas aussi puissante que la droite, ils en ont quand même besoin. Si nous ne sommes pas capables de ressentir une unité ne serait-ce qu’avec nos deux mains, comment nous sentirons-nous un avec autrui ? Par notre aspiration et notre développement spirituel intérieur, la création tout entière devient nôtre, et toute difficulté disparaît alors.


©  « Divinity’s Little Sister et de Purity » Extrait du livre de Sri Chinmoy – Centre Sri Chinmoy

12