Archive de la catégorie ‘= Temps’

Témoignage spontané de Nidish : Sri Chinmoy, un don d’Amour illimité

Samedi 28 novembre 2009

srichinmoybali23.jpg
Oiseau sur coquillage de Bali

« Sri Chinmoy dessinait, écrivait, composait de la musique, chantait, interprétait ses musiques, sur un instrument à chaque fois différents, soulevait des poids, donnait des conférences, des concerts, soulevait des personnes, s’occupait de ses disciples, parlait avec eux individuellement ou avec l’ensemble d’entre eux , écrivait des aphorismes, des pièces de théâtre, des biographies élogieuses sur les personnalités les plus importantes de notre époque, composait des chants à partir de leurs propos, il était infini, d’une créativité continuelle, et cela, sans arrêts, jour et nuit. Il dormait que très peu. Quand on le voyait, certaines fois il nous montrait comme un enfant aurait pu le faire une partie de ce qu’il avait réalisé dans la nuit ; c’était toujours prodigieux : soulever de poids considérables, interprétation de chants sur un nouvel instrument, composition spontanée à l’harmonium, sur un piano, à l’esraj, au violon… ou encore on le voyait s’amuser avec son petit chien. Ce sont des souvenirs joyeux inoubliables. Un bonheur profond incomparable. Un don d’Amour infini de chaque instant. » Nidish

 

Invitation à découvrir d’autres oiseaux en allant sur le lien :
http://gallery.srichinmoycentre.org/members/kedar/album141

 

© Dessin d’oiseau – © Centre Sri Chinmoy
© Témoignage de Nidish, conditions  : Ici

Humour Aimant de Nidish : 7 petites blagues originales, en ©

Vendredi 4 septembre 2009


emoticoneemoticoneemoticone

4) Le Ciel est mon parapluie
Une brave dame, sous un parapluie, à un moine, sous la pluie :
- Vous n’avez rien pour vous protéger ?
- Si… j’ai le Ciel pour me protéger !

emoticone

5) Un professeur de français :
« Au présent, nous disons : “Quand je reste trop longtemps au soleil, je fris, tu fris, il frit, NOUS…?”
- L’élève : Nous « Frissonnons »
- Le professeur reprend son cours : Les formes avec « nous », « vous », « ils », n’existent pas avec le verbe frire. “Frissonnons” vient du verbe : “Frissonner”, avoir le frisson.
- L’élève soutient son idée : C’est bien ça, trop de yin, donne un yang ! »

emoticone

16) Miroir, ô miroir
« Miroir, ô miroir, dis-moi qui est le plus beau ?
- Celui que tu vois en face de toi !
- Mais, miroir, c’est moi que je vois en face !
- Oui, toujours ; même quand je ne suis pas là. »

emoticone

22) La mathématique appliquée, 1
L’enseignant en mathématique, au tableau, dessine un point, va plus loin, dessine un deuxième point. Puis, en dessinant une droite entre les deux points, il énonce l’axiome : “Par deux points, il passe une droite et une seule.”
- Et si l’on met un troisième point ? demande un élève.
- C’est la même chose, il n’y a qu’une seule droite, si le troisième point est aligné sur les deux autres. Par contre, s’il se décale, il se forme un triangle.
- Mon papa est croyant, il me dit qu’entre lui et Dieu il n’y a personne.
- Il n’a pas tort !
- Mais quand maman est là… et moi, je ne parle pas de ma grande sœur ; parfois, c’est un polygone irrégulier qui se forme !”

emoticone

57) Chut
Un promeneur s’adresse à un pêcheur à la ligne sur le bord d’une rivière :
- Qu’est-ce que vous pêchez ?
- Le silence !

emoticone

63) Pas de méprise à avoir
Un jeune moine regarde le Ciel en rêvant : “J’aimerai tant t’étreindre !” pense-t-il à haute voix. Une jeune fille passe à ce moment là. Elle entend l’affirmation. Elle va vers lui et lui assène une formidable gifle. Le dévôt retombe de ses nuages, assis sur le sol ; il voit la jeune fille s’éloigner. Il se dit : “Ô mon Dieu, j’ai bien fait de Te choisir ! Avec Toi, au moins, on n’a rien à craindre !”

emoticone

67)  Patience
Un journaliste monte au Ciel, il rencontre par hasard Dieu ; il ne peut s’empêcher :
- La guerre du golfe, cela fait 50 ans que cela dure ! Qu’en pensez-vous ?
- Vous savez, 50 ans… ce n’est rien ! Je suis Eternel, j’ai le temps. Dieu fait le silence, puis reprend : quand ils voudront penser à moi, ils s’arrêteront.

emoticoneemoticoneemoticone

Impératif, si vous souhaitez utiliser ces textes :
- Paternité : Vous devez citer le nom de l’auteur : Nidish et son blog : http://nidish.unblog.fr , mais pas d’une manière qui suggérerait qu’il vous soutienne ou approuve votre utilisation de l’oeuvre
. – Pas d’utilisation Commerciale : Vous n’avez pas le droit d’utiliser ces textes à des fins commerciales.

Question, Réponse de Sri Chinmoy : Dieu dans la famille

Vendredi 6 juin 2008

Question : Comment une mère de famille ayant des enfants de bas âge peut-elle trouver le temps de méditer ?
ckg208n12.jpgSri Chinmoy : Si tel est votre cas, la chose est facile, pourvu que vous pensiez d’abords à l’essentiel. Tôt le matin, avant que les vôtres ne se réveillent, avant de pénétrer dans l’agitation quotidienne, offrez quelques secondes de votre temps à Dieu. Si vos enfants réclament leur petit déjeuner vers six heures, par exemple, levez-vous à cinq heures et demie et méditez en secret, telle une cambrioleuse divine ! Puis dans le courant de la journée, lorsque vous parlez à vos enfants et que vous essayez de les discipliner, sentez en eux la Présence du Dieu Vivant. Hélas, la plupart des gens ne procèdent pas ainsi. Ils considèrent leurs enfants comme une propriété et s’arrogent le droit de les guider et de les façonner comme bon leur semble. Pourtant, s’ils parvenaient à eux, un flot spontané d’amour se mettrait à couler. Les enfants eux-mêmes verraient alors à quel point ce que leurs parents est unique. Sentez que Dieu sert de pont entre vous et vos proches. Vous les aimez précisément parce que Dieu, l’Amant Eternel, habite en eux. Vous faites montre de compassion envers autrui précisément parce que la Mère de Compassion Eternelle vit en vous. Voilà comment l’on peut méditer tout en s’occupant de ses enfants.


© Texte extrait du livre “La Lumière de l’Au-Delà” de Sri Chinmoy, édité par les Editions “La Flûte d’Or”

http://www.laflutedor.com/

Copyright © 1989 Sri Chinmoy Tous droits réservés