Archive de la catégorie ‘- Transcendance’

Ashrita Furman recordman du monde

Jeudi 17 septembre 2009

images16.jpegimages15.jpegimages12.jpegimages11.jpegimages10.jpegimages8.jpegimages6.jpeg

En avril dernier, Ashrita Furman est devenu le premier individu à détenir 100 records du monde en même temps dans le livre Guinness des records. A new York, dans le City Hall Park, avec des amis il a lu un poème de Sri Chinmoy “Précious” en… 111 langues : « C’était marrant d’apprendre des choses sur toutes ces langues, certaines je n’en n’avais jamais entendu parlé » :

Precious beyond measure is God’s Will,
None can undo its Power.
Precious beyond measure are man’s tears.
They alone can hug God’s Hour.

Precious beyond measure is man’s love,
Unveiling his golden face.
Precious beyond measure is God’s Gift:
His all-fulfilling Grace.
Texte original  de Sri Chinmoy

Les records  d’Ashrita dans le Guinness sont en grande majorité des exploits sportifs ou la capacité musculaire, de concentration, d’équilibre sont en jeux, mais aussi l’esprit d’équipe, car ses amis le soutiennent de par le monde ; Ashrita a traversé le monde et a immortalisé ses records les plus insolites dans les pays les plus inattendus. Bien sûr ses records sont en apparence aussi inutile que le saut en hauteur ou que le lancer de javelot, mais sur le plan physique et spirituel, ce n’est pas aussi neutre que cela. Déjà, précisons que Ashrita pratique la méditation dans la voie de Sri Chinmoy depuis plusieurs dizaines d’années, une trentaine, je ne sais pas exactement. Il était en quelque sorte le secrétaire de Sri Chinmoy. Cela peut expliquer ce goût du dépassement.

images19.jpegimages22.jpegimages17.jpegimages21.jpeg

Il dit que son déclic a eu lieu en 1978, aux 24 heures à vélo de New York. A peine entrainé, il terminait à la 3ème place avec 652 Km au compteur : “C’était un des moments les plus intenses de ma vie ; quand je suis descendu de mon vélo, j’ai réalisé que ce n’était pas mon corps qui avait roulé à 24 miles (38,61 Km) à l’heure, mais mon esprit.”
Ce mois-ci, Ashrita fête son 55 ème anniversaire ; il continue sur sa lancée d’exploits, qui sont, comme notre Maître Sri Chinmoy en a été le plus éloquent exemple, un moyen, outre de s’entretenir, d’être un exemple pour le monde qui peut découvrir, à travers ces impressionnants témoignages, le pouvoir du spirituel sur la matière. Sri Chinmoy, le monde l’a appris, a soulevé trois tonnes d’haltères d’un bras le 4 aout 1988. Et plusieurs fois il a soulevé des avions de tourisme, des yatch, des éléphants avec une personne assise dessus (Beal Pearls, Karl Lewis…)… ; j’en ai été témoin plusieurs fois.
Ashrita a déjà détenu 236 records répertoriés dans le livre Guinness, ceux-là, cependant, comme tout record sont battus au bout d’un certain temps. C’est pourquoi détenir cent records en même temps est un exploit considérable : « Quand j’étais enfant, j’étais fasciné par le livre Guinness mais je n’étais pas du tout athlétique et je n’imaginais pas que j’arriverai à entrer dedans.” ; l’on peut affirmer que c’est la méditation qui a éveillé ses capacités. Benoît Dardenne ,du site journalistique Buzz24.be, le défini en le citant comme un : « Grand passionné de méditation orientale, Ashrita souhaite que ses records « inspirent les autres à se connecter avec leur propre force intérieure ». « Tout un programme » rajoute le journaliste.

http://www.dailymotion.com/video/x8lfk4
Durée : 1’15

“Pour exemple, le souriant New Yorkais de 54 ans, qui a au compteur plus de 350 records du monde peut se targuer d’être l’homme qui a couru un mile (1,609 kilomètres) avec des palmes aux pieds… Il est l’homme qui a fait un mile le plus vite avec un hula hoop autour de la taille, celui qui a sauté à la corde le plus de fois en une minute debout sur un bâton sauteur, il est aussi celui qui a tenu en équilibre sur son menton le plus grand drapeau… Fier comme un pape, musclé au possible par ces années de durs efforts, on l’aperçoit en train de battre le record de l’homme qui a coupé le plus de pommes avec un sabre de samouraï, à savoir 26 pommes. Il a aussi et surtout envoyé le plus de raisins dans sa bouche en 1 minute. Il a couru le plus vite sur un mile avec une queue de billard à l’envers dans la paume de sa main. Plus dangereux, mais encore plus inutile, Ashrita Furman détient le record du monde de la plus longue balade avec un tigre en laisse et sans muselière…” s’étonne Nicolas Derrstroff dans le site journalistique zigonet.com.

Question – Réponse de Sri Chinmoy : Dieu était-il parfait ?

Mardi 3 juin 2008


Question :
Le Suprême était-Il parfait avant même de créer l’univers ?

ckg208n11.jpgSri Chinmoy : Oui, le Suprême était parfait. Mais de même qu’il n’existe pas de limites à notre perfection, il n’en existe pas davantage à celle du Suprême. J’emploie souvent le terme : « Au-Delà en perpétuelle transcendance ». Il signifie que le Suprême Se transcende Lui-même constamment. Sa perfection équivaut au message de Sa propre transcendance. Du temps où vous ne saviez pas encore jouer du piano, votre but ou votre conception consistait simplement à viser les notes justes. Y parvenir suffisait à vous rendre heureux. Mais les années ont passé et vous avez voulu pouvoir jouer quelques morceaux correctement. Puis vous avez souhaité interpréter les grands chefs-d’œuvre de la littérature pianistique, et ainsi de suite. Le Suprême ne procède pas différemment. Il portait en Lui le plan de Sa Création. Jugez maintenant à quel point Son évolution vers le stade ultime s’effectue lentement et graduellement ! La perfection est ainsi. Quel que soit notre acquis, il constitue au départ notre seule idée de la perfection. C’est lorsqu’on réalise ses insuffisances que l’on poursuit son chemin.
L’enfant est malheureux, qui ne sait point encore ramper sur le sol. Or, il suffit qu’il y parvienne pour que sa mère le croit parfait ! Pourtant, il doit encore apprendre à se tenir debout, à marcher et à courir. Mais c’est ainsi qu’il progresse : par étapes. Et le message du progrès n’est autre que la perfection. La perfection est un progrès constant dans la Lumière du Suprême.
Le Suprême était incontestablement parfait avant la création de l’univers. Mais Il possède maintenant le message de la manifestation. Son sens de la Perfection grandit en conséquence et Il transcende de loin Ses propres critères, Son propre acquis, Sa propre Vision. Parfait il fut, mais Il souhaite désormais l’être de façon plus élevée et plus convaincante. La perfection signifie une progression continue. C’est parce que le Suprême Se transcende constamment que nous appelons Sa Vie : Perfection Absolue.

© Texte extrait du livre “La Lumière de l’Au-Delà » de Sri Chinmoy, édité par les Editions “La Flûte d’Or”

http://www.laflutedor.com/

Copyright © 1989 Sri Chinmoy Tous droits réservés

Le passé, le Présent et le Futur, par Sri Chinmoy

Mercredi 28 mai 2008

1202.jpg

 

Le passé est important. Le futur est plus important. Le plus important est le présent. Le présent est infiniment plus important que le passé et le futur réunis.
Le passé est une promesse, une promesse non remplie; Le futur est un espoir, un espoir incertain. Le présent est la réalité de la nécessité et la nécessité de la réalité. Le présent est l’éternel Maintenant. L’Eternel est Dieu, le Nom. Le Maintenant est Dieu, la Forme. Lorsque Dieu, la Forme, entre en Dieu, le Nom, Dieu, la Forme, devient la Vision transcendante. Lorsque Dieu, le Nom, entre en Dieu, la Forme, Dieu, le Nom, devient la réalité universelle.
La transcendance et l’immanence, la vision et la réalité sont inséparables. Pour entrer dans le monde de la vision de rêve, la transcendance n’a pas de prix. Pour entrer dans le monde de la manifestation réalisée, l’immanence n’a pas de prix.
La transcendance est la graine. L’immanence est le fuit. Une graine n’est pas une graine si elle ne donne pas naissance au fruit. Un fruit n’est pas un fruit s’il n’incarne pas la graine. La graine et le fruit sont à la fois inséparables et inestimables. Au Ciel, nous sommes tous des graines du rêve de Dieu. Sur terre, nous sommes tous des fruits de la réalité de Dieu.

 

© Textes extraits du livre “L’Eveil spirituel du monde” de Sri Chinmoy” paru aux Editions de “La Flûte d’Or”
http://www.laflutedor.com/ Copyright
© 1999 Sri Chinmoy Tous droits réservés

Jalousie, admiration ou compétition ?

Dimanche 18 mai 2008

birdsa.jpeg

Quelle est la différence entre la jalousie et l’admiration ? Dans l’admiration sincère, vous avez un sentiment d’idéal dans votre vie. Peut-être ne pouvez-vous pas faire ce d’autres ont fait, mais vous les admirez néanmoins et vous admirez ce qu’ils ont fait. Cela veut dire que vous avez spontanément envie de réaliser ce qu’ils ont accompli ou d’évoluer vous-même dans cet accomplissement. Cette forme d’admiration sincère ne révèle aucune infériorité. C’est plutôt le signe d’une reconnaissance réciproque de deux âmes.
La jalousie est quelque chose de complètement différent. Lorsque vous êtes jaloux de l’accomplissement d’une personne, vous avez le sentiment d’être prêt à poignarder cette personne si l’occasion se présente. Vous cacherez probablement votre jalousie par peur d’être surpris, soit dans les mondes intérieurs, soit dans le monde extérieur. Mais la présence même de la jalousie en vous est extrêmement nocive.
Il arrive que la jalousie provienne d’un sentiment de compétition. Vous voulez dépasser les accomplissement des autres. Mais ne vous mesurez pas aux autres pour montrer votre supériorité. Pensez au contraire à la nécessité de progrès. Transcendez vos propres capacités. Ce qui est le plus important, c’est votre attitude en tant qu’individu. Ressentez que vous ne transcendez pas vos capacités pour votre propre gloire, mais pour accroitre le potentiel du monde et élever son niveau. Puis, avec un cœur dévoué et fervent, offrez vos accomplissements à Dieu, qui est la source.

 

Conquérir la jalousie

 

Il y a plusieurs manières pratiques de conquérir la jalousie. La manière humaine et ordinaire consiste à se dire : « Je chante bien mieux que telle personne, mais si je ne chante pas, c’est parce que je ne veux pas perdre mon temps. » Ceci est une manière rusée de vous dire que vous valez mieux qu’un autre. La manière spirituelle de conquérir la jalousie est de vous dire que vous êtes en parfaite unité avec la personne dont vous êtes jaloux. Par exemple, si quelqu’un est un meilleur acteur que vous, ressentez que c’est vous qui jouez. de cette manière, vous pouvez conquérir votre jalousie, et en même temps, élargir votre propre conscience.
Une fois votre jalousie passée, vous verrez que la personne dont vous étiez jaloux est devenue un parfait ami. Vous éprouverez de la sympathie et de l’amour pour elle. Si vous considérez que Dieu est votre réalité, chaque individu deviendra comme un membre de votre corps spirituel conscient, dédié et dévoué. S’ils sont tous des membres de votre corps, ils font alors partie de votre existence. Comment pouvez-vous être jaloux d’eux ? Lorsque nous voulons bien établir une unité inséparable avec la Source, le problème de la jalousie peut facilement être résolu.
Vous pouvez conquérir votre jalousie en aimant Dieu davantage. Vous pouvez être jaloux de quelqu’un parce qu’il est un grand photographe. Mais par ailleurs, celui-ci peut être jaloux de vous parce que vous êtes un grand reporter. Ce genre de jalousie est sans fin. Mais il y a une tierce personne qui est responsable de vous deux, et c’est Dieu. Si vous aimez Dieu et devenez un avec Lui, vous serez capable de vous identifier avec la capacité des autres. En vous identifiant avec la source de la capacité, la question de la jalousie ne se posera plus. Si vous voulez vraiment conquérir la jalousie, aimez Celui qui vous a donné les qualités, à vous comme aux autres.

 

La morsure de la jalousie
Est une véritable maladie.
L’unité courageuse
Est son remède parfait et garanti.

 

© Textes extraits du livre “Les Ailes de la Joie » de Sri Chinmoy, édité par les Editions “La Flûte d’Or”

http://www.laflutedor.com/

Copyright© 2004 Sri Chinmoy Tous droits réservés

200 ème Article : Dédication à Sri Chinmoy et aux Nations Unies : Le rôle intérieur des Nations Unies

Mardi 13 mai 2008

Tous comme le 100 ème article paru le 8 avril, ce 200ème article est lui aussi dédié aux Nations Unies (ONU) par Sri Chinmoy qui y a donné des cours de méditation d’une manière bi-hebdomadaire de 1970 à son départ de ce monde en octobre 2007.

Cet article est extrait d’un livre intitulé « L’Eveil spirituel du Monde » qui est un recueil de toutes les conférences données par Sri Chinmoy aux Nations Unies entre 1970 et la parution du livre, aux Etats Unis, en 1995, sous le titre « The Garland of Nation-Souls ».

onu4.jpg

Le Rôle intérieur des Nations Unies
Conférence donnée par Sri Chinmoy
Bureau des Nations Unies, Genève, le 16 juin 1980

Le rôle intérieur des Nations Unies est un rêve sans ombre.Le rôle intérieur des Nations Unies est une détermination inexorable. Le rôle intérieur des Nations Unies est une promesse haletante. Le rôle intérieur des Nations Unies est un combat sans répit. Le rôle intérieur des Nations Unies est un progrès sans faute. Le rôle intérieur des Nations Unies est satisfaction immortelle. La prière et la méditation sont d’une importance capitale si nous sommes amenés à manifester le rôle intérieur des Nations Unies.
Le rôle intérieur des Nations Unies est un fait de larmes et de sourires – de larmes intérieures et de sourires extérieurs – et tous deux doivent devenir parfaits. Les larmes intérieures doivent être authentiques et les sourires extérieurs doivent être fervents. Les larmes intérieures doivent s’élever afin d’atteindre les cimes les plus hautes. Les sourires extérieurs doivent être à la fois illuminés et comblés, et ils doivent gagner les quatre coins du monde.
Le rôle intérieur des Nations Unies est le lien avec la puissance immortelle de la paix infinie qui s’étend sur l’univers. C’est la puissance qui construit et qui ne détruit pas. C’est la puissance de la paix qui inonde notre être intérieur et en même temps notre vie extérieure. Cette paix est également félicité. Elle évolue lentement, surement et infailliblement vers sa grande et ultime destination. Le rôle intérieur des Nations Unies nous dit que le devoir et la responsabilité doivent être vus sous une lumière différente. Chaque membre des Nations Unies a un devoir et une responsabilité importants. En vertu de notre prière et de notre méditation, nous avons pu réaliser que le devoir n’est autre qu’une opportunité, et que la responsabilité n’est autre qu’un privilège. C’est pourquoi le fait de servir le potentiel unique des Nations Unies est une grâce ; celle d’une opportunité dorée et d’un privilège fécond. Le rôle intérieur des Nations Unies nous dit que le succès est éphémère, tandis que le progrès est éternel. Il nous dit que le succès sur le plan physique, vital ou mental ne peut nous conduire au But final : seul le progrès nous conduit lentement et surement vers notre But ultime. Par ailleurs, lorsque nous atteignons le But ultime, nous recevons un message qui nous dit de continuer et d’aller plus loin, parce que le but n’est pas fixé à un endroit, il transcende sans cesse sa propre réalité. Le rôle intérieur des Nations Unies nous aide à découvrir une prière unique, la prière des prières. A chaque instant, nous devons prier, non pour conquérir mais pour servir et, tandis que nous servons, pour libérer la réalité de l’unité dans le monde et tout autour du monde. Nous devons prier pour ne pas diriger ni pour contenter de suivre, mais pour devenir inséparablement un avec le comité des nations. Ensemble, toutes les nations plongeront au plus profond, marcheront au plus loin, et voleront au plus haut.

© Textes extraits du livre “L’Eveil spirituel du Monde” de Sri Chinmoy, Editions de “La Flûte d’Or”

http://www.laflutedor.com/Copyright

© 1999 Sri Chinmoy Tous droits réservés

Question – Réponse de Sri Chinmoy : Art, joie, transcendance et sport

Mercredi 2 avril 2008

weightlifting.jpg

Question : Y a-t-il une relation entre l’art et le sport ?

Sri Chinmoy : Le sport signifie joie. Le sport signifie félicité, félicité intérieure. Vous savez que nous provenons de la félicité, nous grandissons dans la félicité et qu’à la fin de notre voyage, nous retournons à la félicité. La joie est le plus grand don de l’art comme elle est la révélation du sport. Ils vont ensemble, avec toutefois une différence dans la joie qui vient de l’art ; cette joie provient du plan mental et du plan vital, alors que celle que l’on trouve à travers le sport vient du plan physique et du plan vital. L’art comme le sport incarnent pourtant tous les deux le même but ultime et ils ont le même but. La plus grande joie se trouve dans l’art comme dans le sport.

ckgnews.jpg

La transcendance de soi procure une joie sans bornes. Lorsqu’on se transcende, on ne se mesure pas aux autres. On ne fait que rivaliser avec ses propres accomplissements passés. Et dépasser ses accomplissement est toujours une source de joie.

Extrait du livre “L’art et la spiritualité” de Sri Chinmoy, récemment édité, en France, par les “Editions de La Flûte d’Or”, dont vous trouverez de nombreux autres extraits dans les “Pages” répertoriées en bleu, en Haut, à droite du blog.
Copyright © 2007 Sri Chinmoy Tous droits réservés
©
Copyright Photo Centre Sri Chinmoy

Vous pouvez aussi vous procurer le livre auprès des
“Editions de La Flûte d’Or” au site suivant :

http://www.laflutedor.com/

Sri Chinmoy et l’Ecriture : Images dédicaces et poème

Jeudi 27 mars 2008

 

writting.jpg
Sri Chinmoy écrivait en toutes circonstances, en tous lieux…

I am not needed

Il ne m’est pas demandé
De dire la chose juste.

Il m’est uniquement demandé
D’être la chose juste.

Sri Chinmoy

 

pencil.jpg

Pour les 76 ans de Sri Chinmoy Ashrita Furman,
à l’aide de quelques disciples a réalisé
le plus grand crayon au monde.

Voir la vidéo de sa réalisation en cliquant sur : Ici

12