• Accueil
  • > = Végétarien / Végétalien

Archive de la catégorie ‘= Végétarien / Végétalien’

Carl Lewis, coureur émérite, végétalien, Ambassadeur de bonne volonté de l’ONU

Jeudi 22 octobre 2009

http://video.google.com/videoplay?docid=744765316519516434
Carl Lewis parle de l’alimentation végétalienne (En anglais)

En reconnaissance de son engagement sans faille auprès des plus défavorisés et de sa participation active aux efforts mondiaux pour donner l’espoir d’une vie décente aux plus démunis, aux victimes de la faim et à ceux qui souffrent, Carl Lewis a été nommé Ambassadeur de bonne volonté de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture le 16 octobre 2009, à l’occasion de la Journée mondiale de l’alimentation.  À ce titre, Carl a déjà enregistré un message de soutien à la Course contre la faim « Run for food » qui s’est déroulée dans plusieurs villes du monde, notamment Rome et Milan.

Extrait des propos de Carl Lewis en introductions du livre « Very Vegetarian » de Jannequin Bennett (en anglais) :
« Au printemps 1991, huit mois après être devenu végétalien, je sentais que je manquais un peu d’énergie et je pensais qu’il me fallait peut-être ajouter des protéines de viande à mes menus. Mais le Dr McDougall m’expliqua que ce manque d’énergie était dû au fait que j’avais juste besoin de plus de calories, à cause de mes nombreuses heures d’entraînement quotidiennes, et non à un besoin de protéines animales. Après avoir augmenté ma ration calorique, je récupérais toute mon énergie. Je buvais entre 700 et 900 grammes de jus par jour, je ne mangeais aucun produit laitier, et cette année-là fut la meilleure année de ma carrière d’athlète !

Vous contrôlez entièrement ce que vous apportez à votre organisme. Personne ne peut vous forcer à manger ce que vous ne voulez pas manger.

Je sais que pour beaucoup de gens, être végétarien, et plus encore végétalien, signifie faire de grands sacrifices et efforts. Dans son livre, Jannequin Bennett a su montrer qu’une alimentation végétalienne n’est pas nécessairement fade et ennuyeuse. Comme elle le dit elle-même, « le végétalisme est un mode de vie bienfaisant, car les végétaliens jouissent des meilleurs aliments que la nature a à offrir».

Souvenez-vous qu’être végétalien, c’est s’engager à faire du bien à son corps et à agir de manière responsable envers le monde qui nous entoure. Beaucoup d’entre nous ne sont pas conscients du tort qu’ils causent à leur corps et à notre planète par leur simple façon de manger.

Je vous mets au défi d’écrire tout ce que vous mangez et buvez pendant une semaine. Vous serez sans doute stupéfaits par la quantité d’en-cas que vous consommez, les différentes formes sous lesquelles le lait et le fromage font partie de vos repas et, pis encore, de la quantité de nourriture « fast food » que vous mangez.

Les en-cas, tels que les biscuits, chips, bonbons, frites ou boissons sucrées, sont des aliments extrêmement raffinés ayant perdus une grande partie de leurs précieux nutriments. Pire encore, la plupart de ces aliments sont bourrés de graisses, de sel et de substances chimiques. Ainsi, un paquet de 40 grammes de chips contient le même nombre de calories qu’une pomme de terre cuite de taille moyenne, mais contient 70 fois plus de graisses et 20 fois plus de sel.

Le fromage et tous les autres produits laitiers sont bourrés de graisses saturées et de cholestérol, qui obstruent nos artères. Entre 70 et 80 % des calories apportées par la plupart des fromages proviennent des graisses.»
(traduction par Toinette de « Je mange donc je vis »)

Ref :
Texte intégral de l’introduction en anglais :

http://www.earthsave.org/lifestyle/carllewis.htm

Texte intégral de la traduction de Toinette : (Merci !)

http://manger-et-vivre.blogspot.com/2005/08/inauguration-carl-lewis-on-being-vegan.html

Evidence aveuglante : Manger sain(t) – Manger végétarien, par Nidish

Mardi 20 octobre 2009

nidishmangervgtatarien.jpg


Appétit féroce :

La personne qui ne voit pas Dieu dans un autre homme, comment pourrait-il le voir dans une vache ?
C’est pour cela que les hommes mangent les vaches avec leurs bouches et les autres hommes avec leurs pensées.

O O O

Elle a un beau teint… et elle ne se maquille pas !
Quand on mange la viande,
On mange la mort.
Le teint des individus se ternit.

Quand on mange un grain de raisin, un fruit,
On mange la Vie.

Le teint des individus se vivifie.

O O O

Voir plus particulièrement :
http://nidish.unblog.fr/2008/05/23/lalimentation-vegetarienne-par-sri-chinmoy/

Mais aussi les autres articles sur l’alimentation végétarienne, Ici

 © Textes et Photos de Nidish « Chevaux dans la Neige » à Longprès les Amiens (80) – Usage

Protégeons notre santé et la planète, uniquement en respectant la vie animale

Mardi 20 octobre 2009

wwwnidishunblogfrvachesdanspaturage.jpg

Faut-il manger moins de viande pour sauver la planète ?

Fabrice Nicolino est l’auteur de « Bidoche, L’industrie de la viande menace le monde »qui parait aux Editions « Les Liens qui libèrent », il a répondu aux questions des lecteurs du Monde.fr ; vous trouverez le lien au bas de cet article. Dans les lignes suivantes sont repris les  thèmes qui concernent notre blog :

Avant propos de Nidish :
Vous trouverez d’excellentes réponses sur le lien et dans le livre de Fabrice Nicolino.
Personnellement je ne vois comment agir, tant l’affaire est politique, social, culturelle, économique, industrielle… cette combinaison semble n’avoir pour effet que détruire la vie : Animale, écologique (sol, forêts, ozone…), et de fait, humaine. Ici, l’on commence par soi, les bonnes raisons fondamentales intérieures qui peuvent, pour notre bien, nous amener à modifier notre alimentation. Le reste suivra, un jour.
Le jour ou l’humanité deviendra végétarienne, tout le reste, qui d’ores et déjà est à corriger, découlera : plus de production intensive d’animaux, plus d’abattage de forêts pour des plantations visant la nourriture des animaux de consommation, plus de méthane issus des
flatulences de milliers de bêtes, plus de tonnes de fumiers chargés de gaz nocifs (NO2), plus de maladies qui découlent des maladies des animaux élevés de manière intensive et moins d’accidents cardiovasculaires, diabète, obésité… plus d’émissions d’ammoniac synonymes de pluies acides et de déjections qui polluent les nappes phréatiques, mais par contre, une relation hommes animaux plus consciente et plus profonde. Un climat relationnel entre les hommes, et entre les hommes et les animaux, plus doux, plus confiant, plus serein.

Que la vie sera belle dès que, par respect de la vie, l’on ne mangera plus nos amis et frères d’âmes, les animaux !

wwwnidishunblogfrttedechevalblanc.jpg

Donc voici quelques propos simples de Fabrice Nicolino :

« Sur le plan nutritionnel, aussi curieux que cela paraisse, un grand nombre d’études montrent que les régimes végétariens ou les régimes extrêmement peu carnés sont les meilleurs pour la santé humaine. Je cite rapidement un nom, très connu dans les milieux de la nutrition : c’est un Américain qui s’appelle Colin Campbell. Il a réussi à mener une étude comparée de l’alimentation dans des cantons chinois d’un côté, et d’autre part dans des comtés américains. Une étude énorme qui a duré vingt ans. Il note que le régime chinois, très largement basé sur les végétaux, est infiniment meilleur pour la santé. »
o
« J’ai découvert en tout cas, en écrivant ce livre, qu’on pouvait se passer de viande. Je l’ignorais vraiment. Je crois qu’en fait, on a moqué trop longtemps les végétariens, on a prétendu parfois contre l’évidence que leur santé était très mauvaise… Ce que j’ai vu, c’est qu’on peut vivre sans manger du tout de viande. Pour les grands équilibres, pour affronter les grands problèmes qui sont devant nous, à commencer par la faim, il me paraît vital que nous changions à nouveau de régime alimentaire… « 
o
« Moi, au risque d’en choquer certains, je suis très sensible au sort des humains, je suis un humaniste, mais j’estime que les animaux ont un droit à l’existence. J’ai dédié mon livre aux animaux morts sans avoir vécu. »
o
« On est donc passé à une situation d’industrialisation où l’animal est devenu une chose, une marchandise, un objet d’échange, du matériel. Je crains que cette rupture dans l’histoire de notre relation avec l’animal nous enlève une part considérable de notre humanité. Je crains que cette manière de traiter cet « autre » qu’est l’animal ouvre la voie à un gouffre moral. »

O o O

Article de référence :
http://www.lemonde.fr/planete/chat/2009/10/15/faut-il-manger-moins-de-viande-pour-sauver-la-planete_1254289_3244_1.html

O o O

Voir aussi dans le même esprit et la même réflexion que  « Bidoche, L’industrie de la viande menace le monde » de Fabrice Nicolino, l’article de Doan Bui paru dans le Le Nouvel Observateur et dont, plus haut, je me suis inspiré :

http://hebdo.nouvelobs.com/hebdo/parution/p2270/articles/a374222-.html

O o O

Voir de nombreux articles sur l’alimentation végétarienne sur ce blog
(humour, réflexion, informations, témoignages, réactions d’enfants et de bébé…) :

http://nidish.unblog.fr/tag/vegetarin/

 

© Photos Nidish Vaches à Cluny, cheval à Palavas

Ashrita Un record du monde au “Temple Tiger”, Temple Bouddhiste en Taïlande

Samedi 26 septembre 2009

 

ashritafurmanmacaw.jpg

Je vous ai présenté Ashrita Furman le recordman du monde des records dans le livre Guinness des records le 17 septembre. Aujourd’hui, je vous transmet son témoignage sur l’un de ses records et sa rencontre avec un moine Bouddhiste en Thaïlande et un tigre d’âge adulte.

« Je réalise maintenant que tenter d’inclure un tigre qui a atteint une pleine croissance dans une tentative de record Guinness était une idée assez folle. Je n’ai à-dire pour ma défense, seulement que j’ai été bercé par un faux sentiment de sécurité. »

Le record qu’Ashrita a réalisé a consisté à franchir en multibonds (Skipping) une distance de 5 Km (3,1 miles) en 35’19″, le dernier tour avec un tigre tenu en laisse.

Ce qui est passionnant dans ce records comme dans de nombreux autres c’est non seulement l’exploit sportif, mais aussi le contexte humain et spirituel qui est en rapport.

img1450jpg.jpegpig2a.jpgimg1479jpg.jpeganimal5.jpg

animal1.jpg

animal6.jpgpig2a1.jpgimg1861ajpg.jpegimg2872.jpg

Pour réaliser ce record Ashrita s’est rendu en Taïlande  au « Luangta Wat Pa Yanasampanno Forest » un monastère qui se trouve à Kanchanaburi, mieux connu sous le  nom de « Temple Tiger ». Il s’agit d’un monastère bouddhiste où les moines prennent soin d’animaux orphelins ou blessés, particulièrement les tigres, une quinzaine, mais aussi des sangliers, des vaches, des buffles d’eau, des chevaux, des chevreuils…
Ce sont des animaux sauvages, mais qui se familiarisent avec les moines, « pensez à ce sujet » suggèrent les moines Bouddhistes.

Les visiteurs les questionnent quelque fois :
Q. : N’avez-vous jamais été attaqué par les tigres ?
Personne n’a jamais été attaqué par les tigres. Les moines et les assistants attitrés du temple ont un très bon contrôle sur les Tigres ils peuvent lire leur comportement extrêmement bien. Les garants des tigres peuvent occasionnellement se faire griffer tout en jouant avec les louveteaux, mais rien de sérieux n’ait jamais arrivé au temple.

Q. : Ne se mettent-ils jamais en colère ou ne sont-ils jamais agressif ?
Comme tout animal, y compris les humains, ils ont leurs moments quand ils ne veulent pas faire quelque chose ils ont un grognement. Mais ce n’est qu’un avertissement qu’ils ne sont pas heureux de la situation et quand vous vous arrêtez, ils sont heureux d’obtenir la paix. Il n’y a pas eu de véritable agression contre personne. processus.

tigerskip1.jpg

 En cliquant :

(suite…)

Humour Aimant : 10 blagues végétariennes de Nidish

Samedi 26 septembre 2009


33) Attention chasseur !
Deux chasseurs enfilent leurs tenues fluorescentes :
- Ainsi on nous verra mieux !
- Oui, j’ai trop peur que l’on me prenne pour un lapin !

emoticone

60) A table
Un lapin passe sur un chemin, s’assied les oreilles dressées, regarde fixement en face de lui et se sauve.
“Ah ! S’il n’avait pas peur qu’on le mange, il serait peut-être resté…” pense petit Piot dans sa promenade.
En rentrant chez lui, à table, petit Piot en parle à sa compagne.
- (Sa compagne) Mais, chéri, nous sommes déjà végétariens, que veux-tu que l’on change ?
- (Petit Piot réfléchit) Il ne m’a pas reconnu, j’aurai du le rattraper pour le lui dire.

emoticone

111) Heureusement
A table, petit Piot est en bataille avec une pomme de terre dans son assiette, il s’éclabousse et se fait une tache sur sa belle chemise blanche. Sa compagne lui dit alors : “Tu t’imagines avec un poulet, la bataille que tu aurais mené !”

emoticone

(suite…)

Humour Aimant de Nidish : Les hommes de Cro-Magnons, hommes modernes.

Dimanche 13 septembre 2009

800pxeyziesmusecromagnon.jpg
Reconstitution d’homme de Cro-Magnon, d’après l’individu âgé du site éponyme,
Musée national de Préhistoire, les Eyzies, Dordogne, France

Les hommes de Cro-Magnon mangeaient de la viande.
Les hommes des cavernes sont appelés par les scientifiques “Hommes modernes”.

Qui pourrait les démentir ?
Ils mangeaient la chair animale, comme nous.
Sur le plan alimentaire, au moins, ils étaient comme nous…

Il est commun de définir notre espèce comme étant “omnivore”, c’est à dire, selon Le Robert :
“Qui mange de tout, qui se nourrit indifféremment d’aliments d’origine animale ou végétale”.

L’homme étant un élément avancé du règne animal, en mangeant ceux de son espèce, même si elle est moins avancée que lui, mange les siens.
Or Le Robert définit par cannibale « l’ animal qui dévore ceux de son espèce ».

Nous sommes donc des omnivores, mais aussi des cannibales.

Et comme ceux que l’on nomme d’ordinaire « cannibales » mangent aussi des fruits et des légumes, en plus de manger la chair de ceux de leur espèce, ces cannibales sont aussi des omnivores.

« Cannibale » et « omnivore », l’on peut donc l’admettre, sont deux adjectifs synonymes quand on veut évoquer “l’homme moderne”.

Un jour, n’en doutons pas, nous serons des “hommes” spirituels et respecterons toutes vies tant la relation de notre mental avec notre propre âme se sera harmonisée, nous verrons alors que toute vie a une âme et mérite d’être respectée…

 

Revu et corrigé le 26/12/2012
© Nidish

Photo : Travail réalisé par : 120 (verlan), préhistorien.
Ce fichier photo est publié sous la licence Creative Commons Attribution ShareAlike 3.0 Unported.

Extrait du communiqué de presse des Nations Unies du 14/05/2008

Mercredi 18 juin 2008

unlogobluesmlfr.jpgConférence de presse (extrait) sur l’urgence de réduire les gaspillages d’eau et de nourriture :

« C’est parce qu’il faudrait doubler nos besoins en eau d’ici à 2015 pour atteindre les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) en matière de lutte contre la faim qu’il est urgent de réfléchir aux moyens d’arrêter le gaspillage de nourriture et d’eau à l’échelle mondiale. »

« Dans les conditions actuelles de production, il nous faut entre 500 et 2 000 litres d’eau pour produire un kilogramme de blé et entre 5 000 et 25 000 litres pour produire un kilogramme de viande de bœuf », a précisé M. Molden, en ajoutant qu’il faudrait plus de 3 000 litres d’eau pour répondre aux besoins alimentaires quotidiens d’un homme. »

Tout en soulignant l’importance de sensibiliser les consommateurs à la question de la quantité d’eau nécessaire à la production de besoins quotidiens de nourriture, M. Berntell a insisté sur l’économie en eau que constituait l’alimentation végétarienne.

Le communiqué intégral de cette conférence de presse sur :
http://www.un.org/News/fr-press/docs/2008/Conf080514-EAU.doc.htm

Voir les articles ci-dessous sur diverses raisons engageantes de manger végétarien (lien en bleu)

Extrait d’un article de Doan Bui paru sur le site du Nouvel Observateur

Samedi 14 juin 2008

Frères humains et végétariens !

rzalimt021.jpg

Il suffirait de renoncer à la viande pour soulager la pénurie de grains tout en préservant l’environnement et notre santé !

« L’élite intellectuelle dans les pays développés trouve parfaitement normal de s’inquiéter de la surpopulation dans le monde, mais elle oublie toujours un fait. La vraie surpopulation, c’est celle du bétail. » L’auteur de ces phrases n’est pas un vachophobe excentrique ou un végétarien fanatique mais l’économiste américain Jeremy Rifkin, auteur, entre deux essais sur le travail ou les nouvelles technologies, du passionnant «Beyond Beef», un essai sur l’impact dévastateur de l’industrie de l’élevage.

Surpopulation ? Avec 1,4 milliard de vaches, notre planète croule en effet littéralement sous le bétail : le poids cumulé de tous ces ruminants est supérieur à celui de toute la population humaine avec ses 6 milliards d’habitants ! Et c’est de pire en pire…

Lire la suite de ce passionnant article documenté de Doan Bui paru sur le site du Nouvel Observateur, en allant sur le lien suivant :

http://hebdo.nouvelobs.com/hebdo/parution/p2270/articles/a374222-.html

 

http://www.photo-libre.fr 

Histoire vraie : Quoi, c’est un animal !? Propos d’un médecin homéopathe sur les enfants et l’alimentation végétarienne

Samedi 14 juin 2008

rz30.jpg


Mon médecin homéopathe me rapportait qu’une petite fille de sept ans n’avait plus du tout voulu manger de viande depuis la découverte que ce qu’elle avait dans l’assiette provenait d’un animal. Il rajoutait : « Cela  arrive au moins une fois par semaine que des parents viennent prendre conseils auprès de moi pour des raisons identiques. »

Remarque : A cet âge là, les enfants sont très proches de leur âme, l’âme est respectueuse de la vie.

http://www.photo-libre.fr

Un jour prochain, le Paradis

Mercredi 11 juin 2008

rzanimaux1221.jpg

« Si les oiseaux et les bêtes te fuient c’est parce que

de leur chair tu fais ta nourriture »

Attar

Commentaire de Nidish : Dans le livre « Initiation », Elisabeth Haich qui a revécu par introspection une lointaine incarnation de grande prêtresse en Egypte, témoigne de la véracité de cette phrase du mystique soufi.

© Extrait du livre “Le livre divin” paru aux Editions Albin Michel
©Photo : trouvée sur le site : http://www.photo-libre.fr

12345