Archive de la catégorie ‘- Vérité’

La Méditation, conférence donnée par Sri Chinmoy à l’Université de Brown

Lundi 11 janvier 2010

ckgbiopicsilh2.jpg
Sri Chinmoy
27 Aout 1931 – 11 Octobre 2007

La méditation est découverte de Dieu.
La méditation est maîtrise de soi.
La méditation est la lumineuse progression éternelle de l’homme.
La méditation est la félicité-Satisfaction infinie de Dieu en l’homme.

La méditation est destinée aux chercheurs de vérité.
La méditation est destinée aux amoureux de Dieu.
Les premiers sont bénis par l’œil transcendantal de la Vision de Dieu,
Les seconds sont étreints par le Cœur universel de l’Unité de Dieu.

Hier, le message de la méditation était :
« Réalise Dieu ».
Aujourd’hui il est :
« Réalise Dieu, puis manifeste-Le.
Demain il sera :
« Réalise Dieu, manifeste-Le, et enfin deviens un autre Dieu. »

Avant de méditer, je contrains mon mental raisonneur à disparaître.
Et je supplie mon Dieu aimant d’apparaître.
Après avoir médité, je m’octroie avec ferveur un nom nouveau :  gratitude.
Et Dieu, en Son infinie Bonté,
m’accorde la bénédiction d’un nom nouveau et fertile :
Satisfaction.

Chaque fois que je médite sur Dieu,
Il m’enseigne un nouveau chant de soumission de ma vie.
Chaque fois que Dieu médite sur moi,
Je Lui offre un nouveau chant de gratitude de mon cœur.

La terre médite pour la transformation de l’homme.
Le Ciel médite pour la Satisfaction de Dieu.
Je médite pour la perfection complète de ma nature.
Et Dieu médite pour la manifestation universelle
De Sa Conscience transcendantale et de Sa Vision transcendantale sur la terre.

Conférence donnée par Sri Chinmoy
Université Brown
Providence, Rhode Island.
5 mars 1989

© Extrait du 998ème livre de Sri Chinmoy « L’Offrande de Paix de mon cœur » constitué de 21 conférences données en 1989

Enthousiasme et patience deux qualités spirituelles requises pour progresser

Dimanche 20 décembre 2009

thestartmarathon450.jpg
« La méditation est une course intérieure éternelle
dans laquelle tout le monde, un jour s’engagera. »
Nidish

Sans la prière et la méditation,
Personne ne peut consciemment voir et ressentir l’âme,
Personne ne peut consciemment accomplir
Quoi que ce soit pour Dieu.

Quand nous nous lançons dans la vie spirituelle, nous avons besoin d’enthousiasme. Sans elle, nous ne bougerions pas d’un pouce. L’enthousiasme est très bon, mais l’ardeur excessive est mauvaise. Si nous mangeons au-delà de notre capacité, nous souffrirons d’indigestion. Nous ne devons pas sentir que nous pouvons réaliser Dieu en une nuit ou que nous participons à une compétition où nous allons battre tout le monde. Nous n’entrons en compétition qu’avec notre propre ignorance. Nous avons autant besoin de patience que d’enthousiasme pour gagner la course.


Si vous êtes réellement,
sincèrement
et de tous votre cœur
en quête de la Vérité,
je n’ai qu’un conseil à vous donner :
plongez au plus profond de vous-même
et essayez d’y découvrir
votre propre divinité.

© Textes de Sri Chinmoy – Centre Sri Chinmoy de Montpellier

La Béatitude peut être ressentie par l’homme ici sur terre

Samedi 19 décembre 2009

Question : La Béatitude peut-elle être ressentie par l’homme ici-bas ?

ckg208n16.jpgSri Chinmoy : Elle peut l’être sans aucun doute. Mais cette expérience n’est pas à la portée de l’homme ordinaire. Seuls les êtres spirituels, qui savent que Dieu est l’unique Réalité et qui s’efforcent de ressentir Dieu à travers toute chose, peuvent connaître l’expérience de la Béatitude. Le chercheur de la plus haute Vérité absolue est nécessairement amené à goûter à la Béatitude en temps voulu, lorsque sonne l’Heure de Dieu. La Béatitude peut aisément être ressentie, mais pour que l’expérience soit possible, une réelle préparation est nécessaire. Sinon, il arrive fréquemment que l’on confonde plaisir et Béatitude. Lorsque l’on éprouve la vraie Béatitude, on ressent intérieurement, dans le cœur, une sorte de culmination extatique.

 

© Centre Sri Chinmoy

Saint François d’Assise, prière : « Seigneur, fais de moi un instrument de ta paix »

Mardi 27 octobre 2009

dove.jpg

« Seigneur, fais de moi un instrument de ta paix,
Là où est la haine, que je mette l’amour.
Là où est l’offense, que je mette le pardon.
Là où est la discorde, que je mette l’union.
Là où est l’erreur, que je mette la vérité.
Là où est le doute, que je mette la foi.
Là où est le désespoir, que je mette l’espérance.
Là où sont les ténèbres, que je mette la lumière.
Là où est la tristesse, que je mette la joie.

O Seigneur, que je ne cherche pas tant à
être consolé qu’à consoler,
à être compris qu’à comprendre,
à être aimé qu’à aimer.

Car c’est en se donnant qu’on reçoit,
c’est en s’oubliant qu’on se retrouve,
c’est en pardonnant qu’on est pardonné,
c’est en mourant qu’on ressuscite à l’éternelle vie. »

Prière pour la Paix et poème pour la vie, de Mère Teresa

Vendredi 23 octobre 2009

 

mreteresa.jpg

Conduis-moi de la mort à la vie, du mensonge à la vérité.
Conduis-moi du désespoir à l’espoir, de la peur à la confiance.
Conduis-moi de la haine à l’amour, de la guerre à la paix,
Que la paix emplisse notre cœur, notre monde, notre univers !
Paix ! Paix ! Paix !

o o o

LA  VIE

La vie est une chance, saisis-la.
La vie est beauté, admire-la.
La vie est béatitude, savoure-la.
La vie est un rêve, fais-en une réalité.
La vie est un défi, fais-lui face.
La vie est un devoir, accomplis-le.
La vie est un jeu, joue-le.
La vie est précieuse, prends-en soin.
La vie est richesse, conserve-la.
La vie est amour, jouis-en.
La vie est un mystère, perce-le.
La vie est promesse, remplis-la.
La vie est tristesse, surmonte-la.
La vie est un hymne, chante-le.
La vie est un combat, accepte-le.
La vie est une tragédie, prends-la à bras-le-corps.
La vie est une aventure, ose-la.
La vie est bonheur, mérite-le.
La vie est la vie, défends-la.


Tous les articles sur Mère Teresa

 

Photo de FRANCO DANIEL

La mort, pour l’être commun et pour le guerrier divin, par Sri Chinmoy

Jeudi 8 octobre 2009

Question : En quoi la mort est-elle nécessaire ?  Pourquoi l’âme ne peut-elle continuer à progresser et à évoluer dans un même corps ?

ckg208n12.jpgSri Chinmoy : Pour l’instant la  mort est requise ; la mort nous est nécessaire. Nous ne pouvons rien accomplir pendant une période prolongée sans devoir prendre du repos. Nous jouons trois-quarts d’heure ou une heure, et cela nous fatigue ; il nous faut alors marquer une pause. le même phénomène se produit avec notre aspiration. Admettons que nous vivions sur terre soixante ou soixante dix an. Sur ces soissante ou soixante dix aannées, nous ne méditerons peut-être que vingt ou trente jours, et ce quelques heures à peine. Un être ordinaire ne peut, lors de sa méditation, aspirer quatre heures, deux heures, voire une heure d’affilée. Comment pourrait-il posséder l’aspiration, la réalité ou la conscience qui l’ammèneront d’un seul trait vers la Vérité éternelle ou vers la Conscience immortelle ?
Pour l’instant la mort nous aide, en un sens ; elle nous permet de goûter au repos. Lorsque nous reviendrons, nous serons porteurs d’un nouvel espoir, d’une nouvelle lumière, d’une nouvelle aspiration. Mais si nous possédions une aspiration consciente, une flamme ascendante brûlant constamment en nous, nous constaterions que la mort physique peut être aisément être vaincue. Le jour viendra où la mort n’aura plus de raison d’être. Mais pour l’instant, nous ne sommes pas dotés de cette capacité ; nous sommes faibles. Les maîtres qpirituels, les âmes libérées, ont acquis la maîtrise sur la mort ; cependant ils n’abandonnent leur corps que lorsqu’ils en reçoivent l’ordre du Divin.
« Je suis las ; j’ai besoin de repos. » Ainsi s’exprime l’homme ordinaire qui a supporté le poids d’une famille pendant vingt, trente ou quarante ans. Pour lui, la mort a un sens véritable ; l’âme retourne dans la région de l’âme où elle jouira d’un bref repos. Mais pour le guerrier divin, le chercheur de la Vérité ultime, la mort n’a aucun sens. il souhaite que ses progrès soient continus, incessants. Il s’efforce donc de vivre une aspiration constante, une aspiration éternelle. Et à l’aide de cette aspiration éternelle, il tente de triompher de la mort, afin de devenir une manifestation extérieure éternelle du Divin qui réside en lui.

 

© « Mort et réincarnation »(Extrait du livre) Editions Sri Chinmoy ; distribution par les Editions de la Flûte d’Or
 

7 Citations de Sri Chinmoy : Si vous êtes sincère

Vendredi 25 septembre 2009

img4606.jpg
Sri Chinmoy

Si vous êtes réellement, sincèrement et de tout votre cœur en quête de la Vérité, je n’ai qu’un conseil à vous donner  : plongez au plus profond de vous-mêmes et essayer de découvrir votre propre divinité.

o o o

La méditation est indispensable pour ceux qui cherchent à mener une vie meilleure et plus comblante. Si vous vous sentez satisfait de ce que vous avez et de ce que vous êtes, il n’est pas du tout nécessaire que vous entriez dans le domaine de la méditation. Mais si vous sentez à l’intérieur de votre cœur un désert aride, je vous dirai que la méditation est la solution. La méditation vous apportera la joie intérieure et la paix de l’esprit.

o o o

Si vous voulez simplifier votre vie, la méditation est la réponse. Si vous voulez combler votre vie, la méditation est la réponse. Si vous voulez posséder la joie et l’offrir au monde entier, la méditation est la réponse.

o o o

Lorsque nous prions et méditons, nous entrons dans la racine de l’arbre de vie.
La racine de l’arbre de vie est Dieu, et ses branches sont tous les êtres humains.
Si l’on n’arrose pas la racine, comment nourrira-t-on les branches et les feuilles ?

o o o

 

Lorsque je prie et je médite je sens que je rayonne quelque chose que je viens de recevoir de Dieu : la paix, la lumière, la béatitude. C’est cela même dont mes collègues, mes amis, mes parents, mes proches ont désespérément besoin. Je médite dans un coin de la pièce, mais pendant ce temps-là j’offre intérieurement ce que je reçois d’en-haut. Si cela n’est pas une forme de service, alors qu’appelle-ton service ?

o o o

C’est une fausse croyance qui veut que la vie spirituelle soit une vie d’austérité et un lit d’épines. En aucun cas ! Nous émanons de la Béatitude, et c’est vers la Béatitude que nous nous en retournons, avec toute la joie spontanée de la vie.

o o o

Mon nom est bonheur, car au désir de paraitre bon a succédé en moi le désir de l’être.

o o o


© Textes et photo Centre Sri Chinmoy

Dhammapada : La voie du Bouddha

Samedi 5 septembre 2009

41nhzdepnplss500.jpg

Dhammapada est un petit livre qui n’est pas lourd, pas encombrant, c’est un livre de poche qui se range partout, qui peut nous accompagner longtemps dans les dédales de notre vie et nous aider à sortir de la confusion, tant ses propos sont élevés, précis, sans détours. La compréhension du texte ne peut cependant se faire à la légère, ni sans cheminement intérieur préalable tenu dans une vie ou une autre. Cette vie ci peut être celle du début conscient de notre recherche intérieure.

 

Le Bouddha a vécu il y a environ 2500 ans. Le Dhammapada est composé de quatre cent vingt trois versets , paroles prononcées par le Bouddha ; elles ont été apprises et retransmises par ses disciples avant d’être écrites plusieurs siècles après la mort physique du Bouddha. Une branche du bouddhisme, celle du Theravada, la plus ancienne école du bouddhisme, fondée en Inde, a fait ce gros travail de transcription.

Nous voulions vous présenter ici 7 versets tirés de cet ouvrage précieux :

1
La pensée précède toutes choses.
Elle les gouverne, elle en est la cause.
Qui parle ou agit avec une pensée mauvaise,
La souffrance le suit pas à pas,
Comme la roue suit le sabot du bœuf.

60
Longue est la nuit pour qui doit veiller,
Longue est la route pour qui est fatigué,
Long le cycle des renaissances
pour le sot qui ne connaît pas la bonne Loi.

61
Si l’on ne trouve pas de compagnons de route
Qui ne soient au moins ses égaux,
Mieux vaut marcher en solitaire :
Il n’y a point de société avec les sots.

100
Meilleur que mille paroles aux mots sans contenu
Est un seul mot riche de sens
Qui apaise celui qui l’entend.

197
Heureux nous qui vivons sans haine parmi les gens haineux.
Au milieu des gens haineux, demeurons sans haine.

224
Dis la vérité.
Ne cède pas à la colère.
Donne à qui te sollicite, quand tu disposerais de peu.
Voilà trois voies qui conduisent aux dieux.

350
Celui qui est parvenu au but suprême
Et s’est défait de la peur, de la soif*, des passions,
les épines de la vie sont coupées.
Ce corps est le dernier qu’il porte.

*Désirs, avidité

©Dhammapada est paru aux Editions du Seuil

Film spirituel, « Le Roi Salomon », une leçon pour la vie

Dimanche 1 février 2009


« Le roi Salomon » est sans doute un des films qui analyse le mieux le jeu divin dans la vie d’une personne, ici à travers le parcours du roi Salomon qui a éprouvé avec outrance la Parole de Dieu qu’il entendait. C’est une belle démonstration distrayante et touchante, qui ne manquera pas de remettre en question certains. Dieu est Pardon et compassion, mais quand on s’éloigne de trop de Sa guidance en répétant les erreurs, il use de Sa Justice, qui, pour les amoureux de Dieu, est aussi un geste d’Amour, car à travers ses coups de bâton, c’est aussi son Attention à notre évolution qui s’exprime. Voyons le film simplement :

1ère partie : 1H23

http://www.dailymotion.com/video/xc1f8y
http://www.dailymotion.com/video/xc1fq6
http://www.dailymotion.com/video/xc1gh3
http://www.dailymotion.com/video/xc1gqf
http://www.dailymotion.com/video/xc1he7

2ème partie : 1H24

http://www.dailymotion.com/video/xc1hn4
http://www.dailymotion.com/video/xc1hxn
http://www.dailymotion.com/video/xc1i8j
http://www.dailymotion.com/video/xc1ikn
http://www.dailymotion.com/video/xc1in2

Question – Réponse de Sri Chinmoy : LES ARTS, EXPRESSION de la beauté divine

Lundi 30 juin 2008

Question : Est-ce que tous les arts sont une expression de la Beauté du Suprême ?

Sri Chinmoy : Oui ! Tous les arts, sans exception, sont une expression de la Beauté du Suprême. L’art est beauté et la beauté est art. L’art, la beauté et la joie sont comme trois frères. Lorsque Keats dit : « Toute beauté est joie qui demeure », il avait parfaitement raison, parce que la joie est la beauté même. Keats dit également une autre chose très importante : « La beauté est vérité, la vérité est beauté. »
La Vérité représente le Plus-Haut. Lorsque la Beauté et la Vérité sont réunies, la Beauté devient naturellement le Plus-Haut, qui n’est autre que Dieu. L’art est la création de Dieu, l’expression de Dieu. Lorsque vous pensez à l’art et à la Beauté de Dieu, vous constatez qu’ils sont comme les deux faces d’une même pièce ; ils sont inséparables.

krishnaarjuna.jpg

Question : Est-ce que tous les arts sont une expression de la Beauté du Suprême ?

Sri Chinmoy : Certainement ! Lorsque Arjuna et Krishna ont engagé le combat contre les forces asuriques, les forces démoniaques des Kauravas, c’était de l’art. C’était l’art de la justice, l’art de la manifestation-lumière sur terre, l’art de la suprématie de la vérité sur l’erreur. Le combat même était un art, un art suprême qui cherchait à conquérir l’ignorance qui régnait sur le monde à cette époque. La conquête de l’ignorance, la conquête des forces non divines est une véritable forme d’art parce que lorsque vous conquérez l’ignorance, vous ouvrez la voie de la lumière, la lumière qui a constamment besoin d’expansion et de manifestation. Alors qu’est-ce que ce combat, sinon une pure forme d’art, l’art suprême, l’art de la réalisation de la vérité, l’art de la révélation de la vérité et l’art de la manifestation de la vérité.

Extrait du livre “L’art et la spiritualité” de Sri Chinmoy, récemment édité, en France, par les “Editions de La Flûte d’Or”.
Copyright © 2007 Sri Chinmoy Tous droits réservés

Pour tous renseignements complémentaires, un site : srichinmoy.fr

12