• Accueil
  • > Vidéos : Films (Court métrages)

Archive de la catégorie ‘Vidéos : Films (Court métrages)’

« La pelote de laine » un film d’animation russe : Là où l’ingratitude est, la mort de l’âme existe.

Mercredi 8 février 2012

Image de prévisualisation YouTube

Ce chef d’œuvre du film d’animation russe « La pelote de laine » a été  réalisé par Nikolai Serebryakov en 1968 et produit par les Studios Soyuzmultifilm (URSS) ; le titre anglais est « Ball of Wool ».

Une vieille femme rencontre un mouton dans le froid de l’hiver et se tricote des vêtements chauds, une maison, des meubles… L’histoire porte un sens profond, ce qui est rare ; sont traités ici la gratitude, l’avidité, le superficiel de la vie. Ce film a été travaillé, tant dans le choix du message traité, que celui de la technique propre.

Nous dirons pour résumer l’esprit du film que là où l’ingratitude est, la mort de l’âme apparaît. Ce sujet à été traité de différentes manières depuis toujours, « La poule aux œufs d’or » que nous a rapporté Jean de La Fontaine, « Le Cygne d’Or » que Sri Chinmoy nous a raconté sur une vie antérieure du Seigneur Bouddha, sont des illustrations de ce même thème. 

Ganesha, Murugan et la Mangue, fruit de la réalisation, offerte par Shiva

Vendredi 2 avril 2010

Image de prévisualisation YouTube

Les hindous décrivent Ganesh comme un dieu intelligent et sage, ils racontent cette histoire :
Un jour, Parvati revint à la maison avec une superbe mangue bien mûre. Shiva et Parvati expliquèrent à leurs enfants Ganesha et Subramanya (appelé aussi Murugan) que le nectar de la Suprême Connaissance et de l’Immortalité était cachés dans le fruit. Comme elle disposait d’une seule mangue cela provoqua une dispute entre Ganesh et son frère cadet Subramanya. Tous deux revendiquaient leur ordre de naissance, l’un étant l’aîné et l’autre le cadet… ils n’arrivaient pas à se mettre d’accord.  Shiva décida : « Le premier d’entre vous qui reviendra d’un tour du monde mangera la mangue. » Subramanya se hâta, il enfourcha sa monture, le paon, et traversa le monde céleste, le monde terrien et le monde sous-terrain. Pendant ce temps, Ganesh qui avait pour monture une souris décida de faire le tour de ses parents :  « Mes parents Shiva et Parvati sont la Totalité du monde. En eux se trouve l’Univers entier. » Il fit 7 fois le tour de ses parents, quand il eut fini, à la demande de Shiva il expliqua :  « Vous représentez le monde, en tournant autour de vous, je rempli mon devoir ! » Subramanya de retour vit Ganesh toujours là, Shiva commenta ce qu’avait fait Ganesh et offrit la mangue au garçon à la tête d’éléphant, au grand dépit du cadet.

Dans le sud de l’Inde et au Sri Lanka,  Ganesh est représenté parfois tenant dans sa main une mangue ou un citron.

Voir les autres articles sur ce blog présentant Ganesh : Ici

WALL-E Clip « Cup », tour de passe passe vu aussi à Paris dans la rue. Ici, humour, là-bas, sens de l’observation : Témoignage de Nidish

Dimanche 27 décembre 2009

Image de prévisualisation YouTube
Vidéo pour sourire !

Dans les rues de certaines grandes villes l’on peut voir de ces prestidigitateurs-bonimenteurs exercer leur dextérités, je vous raconte mon observation de ces situations qui se déroulent à l’occasion à Paris : Ici  

Vidéo d’animation : Ascension + commentaire de Nidish

Dimanche 6 septembre 2009

Image de prévisualisation YouTube

Ce petit film nous montre sagement combien lors de notre avancée dans la vie, lors de notre ascension spirituelle, combien notre mental peut interférer à la porte de l’aboutissement. La parole silencieuse de l’âme, des sages, des grands Yogis et des Maîtres spirituels nous indiquent la direction, mais notre mental prévaut et nous arrête, nous détourne du But suprême.

Vidéo pour sourire : un petit diable veut entrer au Paradis

Dimanche 30 août 2009

 

Image de prévisualisation YouTube

PARADIS ET ENFER
Par Sri Chinmoy

Au plus haut niveau spirituel, l’enfer et le paradis sont un seul même plan de conscience. Le paradis et l’enfer commencent dans le mental. Dès l’instant où nous prions, méditons et nous efforçons d’offrir la lumière intérieure acquise lors de nos méditations et de nos prières, nous commençons à entrer au paradis. Dès l’instant où nous pensons du mal des autres, les critiquons et entretenons de mauvaises pensées à leur sujet, nous pénétrons en enfer. Nous créons le paradis, nous créons l’enfer. Nous créons le paradis avec nos pensées divines, et nous créons l’enfer en nous même, par nos pensées négatives. Le paradis et l’enfer sont tous deux des états de conscience profondément ancrés en nous. Plongeons profondément en nous même, nous découvrons que nous possédons l’univers entier. A l’intérieur de ce corps physique se trouve le corps subtil ; et dans le corps subtil, dans le cœur, nous découvrons l’existence de l’âme. De là , en plongeant encore plus profond, nous apercevons l’univers entier.

© Sri Chinmoy
« Mort et Réincarnation »
Ed. La Flûte d’Or

La mouche, symbole des pensées négatives

Lundi 28 avril 2008

 

Un petit film qui illustre un des grands effets de la méditation

[gv data= »http://www.koreus.com/video/the-fly » height= »480″ width= »580″>

Film d’animation en 3D, sur la méditation d’un samouraï
Vidéo : 2’47

Thème : « Comment en se concentrant sur nos problèmes, nous ne faisons que les multiplier. Et combien, en les laissant passer, ils nous laissent un champ fleuri ; la méditation, l’opportunité qui nous attend au fil des vies » Nidish.

Légende Hindoue : Le secret des Dieux

Lundi 14 avril 2008

Image de prévisualisation YouTube
vidéo : 3’10

Le texte du diaporama filmé :

Une vieille légende hindoue, actualisée dans les dernières lignes du texte par Nidish, raconte :

Il y eut un temps où tous les hommes étaient des dieux. Mais ils abusèrent tellement de leur divinité que Brahma, le maître des dieux, décida de leur ôter le pouvoir divin et de le cacher à un endroit où il leur serait impossible de le retrouver.

Le grand problème fut donc de lui trouver une cachette.

Lorsque les dieux mineurs furent convoqués à un conseil pour résoudre ce problème, ils proposèrent ceci : « Enterrons la divinité de l’homme dans la terre. » Mais Brahma répondit : « Non, cela ne suffit pas, car l’homme creusera et la trouvera. »

Alors les dieux répliquèrent : « Dans ce cas, jetons la divinité dans le plus profond des océans. »

Mais Brahma répondit à nouveau : « Non, car tôt ou tard, l’homme explorera les profondeurs de tous les océans, et il est certain qu’un jour, il la trouvera et la remontera à la surface. »

Alors les dieux mineurs conclurent : « Nous ne savons pas où la cacher car il ne semble pas exister sur terre ou dans la mer d’endroit que l’homme ne puisse atteindre un jour. »

Alors Brahma dit : « Voici ce que nous ferons de la divinité de l’homme : nous la cacherons au plus profond de lui-même, car c’est le seul endroit où il ne pensera jamais à chercher. »

Depuis ce temps-là, conclut la légende, l’homme a fait le tour de la terre, il a exploré, escaladé, plongé et creusé, à la recherche de quelque chose qui se trouve en lui.

Seuls quelques élus, au fil des temps, tirant l’expérience de leur appel intérieur, pensèrent qu’à travers la pratique de la méditation ils retrouveraient l’essentiel en eux ; en recherchant au fond de leur cœur cet essentiel, ils trouvèrent cette divinité cachée par Brahma.

Brahma, alors, considéra qu’il était temps pour les hommes de sortir du profond sommeil dans lequel ils s’étaient alanguis; il demanda, à ceux qui avaient trouvé leur divinité, d’initier les autres hommes. Mais les hommes étaient bien endormis et trouvaient acceptable leur condition.

C’était encore comme cela, il n’y a pas très longtemps; cependant le nombre d’hommes en cheminement intérieur a grandi, goutte à goutte.

A ce jour, il continue de s’accroitre…

Brahma observe.