• Accueil
  • > Vidéos : Films (Extrait)

Archive de la catégorie ‘Vidéos : Films (Extrait)’

Pour sourire, Fernandel dans Alibaba et les 40 voleurs – Extrait, le début du film

Vendredi 4 juin 2010

 

Image de prévisualisation YouTube

L’Ave Maria sur les images du film Song of Bernadette lors de la rencontre de Sainte Bernadette avec l’Immaculée Conception

Jeudi 24 décembre 2009

Image de prévisualisation YouTube

Sur les images extraites du sublime film américain « Song of Bernadette » de Henry King, où Jennifer Jones joue merveilleusement bien le rôle de Bernadette Soubirous, l’on entend ici l’Ave Maria interprété par Perry Como, enregistré à Notre-Dame de Lourdes (Hautes Pyrénées). Cette courte vidéo est un montage touchant. Dans le film de 2H49mn, que je vous recommande, le chant n’y est pas.
L’histoire de la Sainte est admirablement bien joué par cette belle actrice qui a reçu l’oscar de la meilleure interprétation féminine ; le film sorti en 1943 a été récompensé de 4 oscars et a été nominé 8 fois ; le « Golden Globes » a aussi primé trois fois le film, l’actrice, le réalisateur et les images. En attendant de vous procurer le film, que l’on trouve encore assez facilement, je vous invite à apprécier ces images relatant la rencontre de la Sainte avec l’Immaculée Conception.
Vous pourrez aussi à loisir consulter sur ce blog les articles intéressant notre Bienheureuse et voir les films entiers de Jean Delannoy, avec Sydney Penny dans le rôle, tout aussi parfaitement interprété, de Bernadette.

Des gags clownesques inégalables, ceux des Marx Brothers, pour sourire et rire à cœur joie

Dimanche 18 octobre 2009

 

Image de prévisualisation YouTube

Commentaire de film par Nidish : Bab’ Aziz, le prince qui contemplait son âme

Mercredi 9 septembre 2009

Image de prévisualisation YouTube

BAB’ AZIZ,
le prince qui contemplait son âme
Extrait de 4’12

Un film au rythme des hommes du désert. Tranquille, paisible. L’action se déroule principalement dans les dunes. Le scénario nous entraine sur les pas de Bab’ Aziz, un vieux derviche aveugle et ceux de sa petite fille Ishtar qui accompagne son grand père ; le vieil homme se rend à une réunion secrète de Derviches qui a lieu tous les trente ans. Ni l’un, ni l’autre ne sait où à lieu cette réunion, mais le vieil aveugle avance d’un pas confiant dans le sable. Au cours de leur périple, tous deux croiseront de nombreux personnages, des derviches, des aspirants en marches vers quelque chose d’intérieur. Ces rencontres seront pour nous l’occasion de faire leur connaissance à travers leurs surprenantes histoires. Ces rebonds, d’un personnage à l’autre, d’une histoire à l’autre, entretiennent notre intérêt. Sur leur parcours, Bab’ Aziz et Ishtar traverseront divers lieux de réunions éparses de derviches musiciens ; on les découvrira à travers les yeux de l’enfant : un regard simple, des paysages somptueux, de chaudes couleurs au service de la narration.

La musique et les chants originaux, les poésies mystiques, accompagnent et rythment judicieusement le fil de l’histoire toujours sur les pas du vieux derviche aveugle et le regard de sa petite fille.

En version originale sous titrée, le film en tire une plus grande profondeur et justesse, chères à Nacer Khemir, le réalisateur, qui est aussi un conteur tunisien talentueux, auteur de plusieurs livres de contes inspirés.

Un film agréable à découvrir, d’un genre peu commun, une belle expression poétique dont je me suis délecté. Je reverrai le film pour m’imprégner un peu plus de sa grande douceur mystique et sagesse.

Commentaire de film par Nidish : Oseam, un dessin animé bouddhiste

Lundi 31 août 2009

Image de prévisualisation YouTube

Clip de lancement

 

Méditation et Réalisation

La sagesse et la beauté d’un film bouddhiste qui montre le parcours d’un enfant de 5 ans, frère d’une fillette de dix ans, aveugle. L’action se déroule alors que la fratrie vient de perdre ses parents ; le Hasard conduit les enfants dans une communauté de moines. Le jeune garçon ne comprend pas le départ de sa mère et voudrait la retrouver, son appel se tournera progressivement -les évènements de sa vie l’y orienteront- vers la Mère Divine ; devant une image sacrée de la Mère, ses pleurs sincères et intenses l’amèneront à l’état de réalisation de Dieu, appelé dans le bouddhisme : « Illumination ».

L’histoire de ce jeune garçon est inspirée d’une histoire vraie.
Le nom « Oséam » est celui d’un temple qui porte désormais le nom de l’enfant, auparavant le temple se nommait « Gwaneuman ».

Oséam est un très beau film coréen, qui a reçu le « Grand prix du Festival d’Annecy », « Ecran Junior ».
Nous pouvons regarder ce film, d’une douce intensité, seulement pour nous distraire agréablement ; les couleurs pastels harmonieuses apaisent, les dessins sont de bonnes qualités et plaisants, ou, aussi, pour  nous inspirer de ce qu’est la vie spirituelle.

Le film est émouvant ; la relation qu’entretiennent les enfants entre eux et à leur mère, est touchante, tandis que la description des moines et de la vie au temple est amusante et juste.
Oséam est un film distrayant pour tout un chacun, mais aussi plus particulièrement pour ceux qui suivent un cheminement spirituel ou qui s’ouvrent à la pratique de la méditation.

Ce film est limpide, naturel, il peut être conseillé, être vu et revu pour se rafraichir ou s’inspirer dans notre relation à l’Essentiel. Le thème nous montre simplement, à travers le parcours -minuscule- du jeune enfant, ce à quoi toute vie tend et fini par réaliser,  au cours d’une incarnation ou une autre, la Lumière.

Nidish

Seulement pour sourire : Charlie Chaplin – Le cirque (Extrait)

Mardi 9 juin 2009

Image de prévisualisation YouTube

Un sourire en chantant, et le monde renaît à la vie

Vendredi 10 avril 2009

 

Image de prévisualisation YouTube

Interprétation du chant par Elyane Célis (1914 – 1962) en 1938

Siffler en travaillant, chanter en travaillant, siffler, chanter, travailler dans la joie de servir et le bonheur est à nous

Samedi 19 avril 2008

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube
Elyane Celis (1914-1962), qui double Blanche Neige dans les chants, est célèbre pour ses trilles suraiguës et sa virtuosité dans les partitions les plus difficiles. Soprano, on la compare souvent à un rossignol.
Pour écouter sa voix :

http://www.deezer.com/fr/music/elyane-celis/piroulirouli-TFR67W1001182#music/elyane-celis

Le film « Jésus de Nazareth » (extrait), de Franco Zeffirelli

Lundi 24 mars 2008

Image de prévisualisation YouTube

Une vidéo d’une durée de : 4’21

Voir aussi le commentaire du film :
Films, commentaire – présentation par Nidish (2)