Archive de la catégorie ‘Vidéos : Musiques’

Chant à apprendre : Shunya theke ese sabe, un chant de Sri Chinmoy interprété par le groupe féminin Akasha

Mercredi 22 avril 2009

Image de prévisualisation YouTube

shunyathekeesesabeshunyemishenidishunblogfr.png

Shunya theke ese sabe
Shunye mishe jai
Maha shunya tumi kothai
Balo tumi kothai

Copyright © 2011 Sri Chinmoy              All rights reserved under Creative Commons license 3.0

 

Chant à apprendre : Sur des images sous marines, Tumi Alo Tumi Balo, un chant de Sri Chinmoy interprété par le groupe féminin « Blues Flowers »

Mercredi 22 octobre 2008

Image de prévisualisation YouTube

tumialotumibhalotumibhubanmoy.png
You are the Light divine.
You are the Goodness supreme.
You are all-where.
Therefore in the dense forest of my heart,
While roaming,
I sing Your Victory-Song.

Copyright © 2011 Sri Chinmoy              All rights reserved under Creative Commons license 3.0

Sri Chinmoy interprète sur une flûte traversière à échos plusieurs de ses chants

Mercredi 18 juin 2008

Image de prévisualisation YouTube

Sri Chinmoy joue ici sur une flûte traversière à échos, plusieurs de ses chants
lors d’un concert à l’Universitée de Chiang Mai en Thailand,
en Janvier 2007 à l’occasion d’un voyage de Noël avec ses disciples.
Vous pouvez voir d’autres vidéo sur

http:/www.srichinmoy.tv.

La vie de Sri Chinmoy 3, en quelques images

Samedi 7 juin 2008

 

Image de prévisualisation YouTube

Vidéo : 8’57

Pendant les premières minutes (6’00) Sri Chinmoy joue sur un violoncelle et chante, un chant dédié au Bouddha puis joue sur un orgue dans une cathédrale ; vous pouvez méditer sur ces deux musiques, joindre les mains si le cœur vous en dit. Laissez passer les pensées, concentrez vous sur votre cœur ; cette musique, très bouleversante ne manquera pas de vous toucher.
Vous verrez ensuite Sri Chinmoy porter le flambeau de la World Harmony Run avec une religieuse catholique japonaise.

Bhagaban, le nom de Dieu en bengali, chant de Sri Chinmoy, interpété par le groupe féminin tchécoslovaque Agnikana’s Group

Vendredi 30 mai 2008

Image de prévisualisation YouTube

Ravi Shankar et Sri Chinmoy

Vendredi 30 mai 2008

Image de prévisualisation YouTube
Un exploit de virtuosité du maître incontesté du sitar : Ravi Shankar
Vidéo : 4’46

Deux semaines plus tard, Ravi Shankar et sa famille se rendirent à New York où le Maestro et sa fille donnèrent un concert privé pour Sri Chinmoy et ses étudiants. Il eut lieu sous une grande tente dressée dehors. Une tempête et des pluies torrentielles qui s’abattirent pendant toute la soirée inspirèrent Ravi Shankar par la grandeur et la puissance de la nature. Il joua avec une telle célérité et un tel brio qu’il étonna même les membres de sa famille. Plus tard, Sri Chinmoy commenta : « Au lieu de l’appeler pluie torrentielle, appelons cela les larmes de Mère-Terre suppliant Père-Ciel de descendre. Ravi Shankar représente le Ciel, et Mère-Terre a pleuré et pleuré pour que le Ciel descende. Pour moi, cette expérience restera inoubliable, absolument inoubliable. Elle restera à jamais dans ma mémoire. La performance de Ravi Shankar était absolument unique. Il a joué et joué de tout son cœur. A l’âge de 82 ans, il a joué comme un jeune homme. Ce soir, nous avons vu et ressenti quelque chose de tout à fait extraordinaire. Ravi Shankar était au septième ciel de l’extase. Nous sommes tous transformés. »
Sri Chinmoy et Ravi Shankar sont depuis devenus les amis les plus intimes, aussi bien sur le plan intérieur que sur le plan extérieur. Tous deux ont répandu à leur propre manière le message spirituel le plus élevé de l’âme aux quatre coins du monde. Ils sont tous deux des ponts sublimes entre l’Orient et l’Occident.

Copyright© 2006 Sri Chinmoy Extrait et adapté pour ce blog du livre « Sri Chinmoy : Une vie de Lumière » Une biographie autorisée par Sri Chinmoy. (épuisé) Paru aux Editions « La Flûte d’Or

http://www.laflutedor.com/

Ecouter aussi la fille de Ravi, Anouska Shankar
http://nidish.unblog.fr/tag/musicienne-anoushka-shankar/

Chant dévotionnel de soufis

Mardi 20 mai 2008


 


Image de prévisualisation YouTube

Ode à la Joie, Vidéo – Concert dirigé par le Chef d’orchestre japonais Ozawa

Vendredi 16 mai 2008


Chic, ce soir on va au concert !


– Que va-ton écouter ?
- La joie ! L’Ode à la Joie
– C’est de la musique classique !?
– Oui, le chef d’orchestre est japonais, son nom est Ozawa.
– C’est une musique de Beethoven ?
– Oui, à l’origine, il s’agit d’un poème de Friedrich von Schiller écrit en 1785, que Ludwig van Beethoven espérait déjà mettre en musique 30 ans plus tôt. Enfin, il a pu le récrire pour qu’il soit chanté dans le quatrième et dernier mouvement de la neuvième symphonie elle même écrite de la fin de l’année 1822 à février 1824, Beethoven est alors atteint de surdité totale et ne communique avec son entourage qu’à l’aide de carnet d’écriture.
La symphonie est jouée la première fois à Vienne le 7 mai 1824 au Théâtre de la Porte de Carinthie. L’évènement reçoit un accueil triomphal ; pour la première fois des voix entrent dans la symphonie.
La Neuvième symphonie apparait, dans la lignée de la Cinquième, comme une triomphante expression de la joie et de la fraternité sur le désespoir ; elle prend dès lors dans le cœur des générations la dimension d’un message humaniste et universel. « L’Hymne à la joie » est un des plus grands chefs d’œuvre du répertoire occidental.
- Et Ozawa ?
- En forme, récemment, en 2002, il a pris
jusqu’en 2010 la direction de l’Opéra de Vienne. En 2003, il fonde le Tokyo Opera Nomori, première compagnie Lyrique du Japon et en 2004 il fonde l’International Music Academy of Switzerland ; il en est le directeur. Cette Académie, à but non lucratif, est ouverte aux jeunes musiciens afin de leur enseigner la pratique de la musique de chambre et l’exercice de la forme orchestrale. En dépit de sa longue carrière internationale, à 71 ans, le très dynamique Ozawa reste profondément attaché au Japon où il est adulé.
– Et la vidéo ?
– C’est la plus belle que j’ai trouvée présentant l’admirable œuvre de Beethoven.

 

http://www.dailymotion.com/video/xn6vp

Beethoven – Ode à la joie – Ozawa
Vidéo : 16’41

Anne Schwanewilms – Soprano
Barbara Dever – Alto
Paul Groves – Ténor
Franz Hawlata – Basse
Chœurs : le « Saito Kinen Orchestra » et le « Tokyo Opera Singers »

Voir tous les articles du blog concernant l’œuvre en cliquant Ici

Sri Chinmoy, Maître spiritel indien, en concert joue de l’esraj

Lundi 5 mai 2008

Image de prévisualisation YouTube

Les peintures d’oiseaux sont l’œuvre de Sri Chinmoy, il a intitulé son art Jharna Kala (Fontaine d’Art).

La rencontre de trois virtuoses !

Mercredi 30 avril 2008

Image de prévisualisation YouTube

Une envolée de notes ; vidéo : 3’22
Sitar : Anoushka Shankar, Violon : Joshua Bell, Tabla : Tanmoy Bose

La rencontre de trois virtuoses, cela valait la peine d’être remarqué !

Au sitar, Anouska Shankar, la fille de Ravi Shankar, que divers articles ont présenté,
est un grand ami de Sri Chinmoy. Voyez aussi les autres vidéos, sur les liens, dont la leçon de tabla. Quant à Anouska, nous la redécouvrons, aussi plus loin, dans une magnifique prestation, en solo, toujours sur le sitar !

 

http://nidish.unblog.fr/2008/04/10/anoushka-shankar-concert-de-sitar/

123456