Archive de la catégorie ‘Vidéos’

Conquérir le doute, la jalousie, avec des chants et des mantras de Sri Chinmoy, Maître Spirituel contemporain

Samedi 5 janvier 2013

« Aujourd’hui, je dois vaincre tous mes ennemis
Avec l’Amour sans limites de mon cœur. »

Sri Chinmoy

Le lundi : Conquérir son doute

Image de prévisualisation YouTube

Le mantra pour conquérir son doute, en anglais :

« Supreme, I must conquer my doubt »

o o o o o o o

Le mardi : Conquérir sa jalousie

Image de prévisualisation YouTube

Le mantra pour conquérir sa jalousie, en anglais :

« Supreme, I must conquer my jealousy »

© Sri Chinmoy a conseillé certains jours de la semaine pour conquérir chacune des imperfections. Nous les indiquons en haut de chaque vidéos. Il conseille, le jour requis, de les répéter à quatre moments différents (espacés chacun d’au moins 5mn), sept fois. L’on doit être assis, les dire à haute voix, sans être entendus des autres. Nous nous adressons au Suprême, à Dieu quand nous répétons ces prières-mantriques.

Suite : « Conquérir son insécurité » le mercredi, « Conquérir sa fierté/orgueil » le jeudi ICI

© Sri Chinmoy – Centres Sri Chinmoy

Conquérir son insécurité, son orgueil avec des chants et des mantras de Sri Chinmoy, Maître Spirituel contemporain

Vendredi 4 janvier 2013

Les chants « Supreme, I must conquer ! ! ! »sont en bengalis, langue natale de leur Auteur, Sri Chinmoy, Maître spirituel indien (1931 – 2007) né au Bengale, qui a vécu dès 1964 à New York, et a animé des séances de méditation aux Nations Unies dès 1971.

Les mantras, en anglais, ont été écrits en premier par Sri Chinmoy, le 31 décembre 1997, dans la ville de Guatemala, au Guatemala. C’est par la suite que Sri Chinmoy a composé les chants en bengalis.

Les chants sont ici joués au piano et chantés par Elena Alex, l’une de ses disciples russe qui a posté le chant « Supreme, I must conquer my pride », il y a seulement sept heures :

Le Mercredi : Conquérir son insécurité :

Image de prévisualisation YouTube

 Le mantra pour conquérir son insécurité en anglais :

« Supreme, I must conquer my insécurity »

o o o o o o o

Le jeudi : Conquérir sa fierté/orgueil :

Image de prévisualisation YouTube

Le mantra en anglais :

« Supreme, I must conquer my pride »

© Sri Chinmoy a conseillé certains jours de la semaine pour conquérir chacune des imperfections. Nous les indiquons en haut de chaque vidéos. Il conseille, le jour requis, de les répéter à quatre moments différents (espacés chacun d’au moins 5mn), sept fois. L’on doit être assis, les dire à haute voix, sans être entendus des autres. Nous nous adressons au Suprême, à Dieu quand nous répétons ces prières-mantriques.

Suite : « Conquérir sa Jalousie » le mardi et « Conquérir son doute » le lundi : ICI

© Sri Chinmoy – Centres Sri Chinmoy

Belle vidéo du Concert de Musique spirituelle donné à Manhatttan par le Maître indien Sri Chinmoy

Mercredi 26 décembre 2012

Image de prévisualisation YouTube

Le 23 Aout 2000, Sri Chinmoy a offert un concert de Musique Spirituelle à Riverside Church, une église baptiste située au nord de Manhattan, dans la ville de New York. J’ai eu la grande joie d’y être. Je remarquais que dans cette demeure du Christ était présente une croix sans Christ dessus, mais que nous pouvions le contempler, les bras ouverts, en le cœur de l’église. Sri Chinmoy avait évoqué son rêve de voir dans les églises le Christ rayonnant la Lumière de notre Père plutôt que sa souffrance sur la croix. Peut-être est-ce ce rayonnement qui a attiré la visite de nombreuses personnalités internationales telles Martin Luther King, Nelson Mandela, le secrétaire général des Nations Unies Kofi Annan… Sri Chinmoy a aussi composé un chant spécial pour Riverside Church, on l’entend chanté par un groupe unisson féminin de disciples.

Au cours de ce Concert pour la Paix, Sri Chinmoy a interprété une sélection de ses chants, vocalement et aussi sur divers instruments tels qu’un violoncelle, une flûte dorée, un esraj, un piano, un orgue… On peut aussi l’entendre sur la vidéo-témoin interpréter un de ses chants adressé au Christ « Jishu Jishu Nam », et puis « Namo, Namo, Namo », un chant adressé au Bouddha, un chant adressé à Krishna, deux chants de sa composition à partir d’Upanishads… et un chant des plus importants parmi les 18 000 Chants sacrés qu’il a composé « Jiban Debata », qui est une demande Pardon au Suprême Absolu.

Un ami a remarqué que lorsque Sri Chinmoy a joué de l’orgue, il a demandé aux photographes de cesser de shoter. Un autre ami, percussionniste spécialisé dans les rythmes africains, racontait avec enthousiasme : « Tout a été exprimé, du plus Haut au plus bas, de la Puissance à la Douceur. Guru nous fait plonger dans le chaos de la vie, nous transporte en Dieu. Lorsqu’il joue de l’orgue, Il nous fait découvrir Dieu dans Sa globalité, avec les autres instruments ce sont ses attributs, la douceur, la fraicheur… »

En ouverture et en fin de ses concerts Sri Chinmoy offrait toujours une méditation, celle-là touchait tout un chacun ; l’on peut ressentir cette présence spirituelle à travers les vidéos.

Merci à notre ami Suisse, Kedar Misani, qui témoigne de la grandeur spirituelle de notre Maître en offrant sur internet les vidéos qu’il a tourné durant de nombreuses années, de par le monde.

Chant spirituel à apprendre interprété par le groupe féminin Rupali : Amil nil akasher rupali

Dimanche 4 mars 2012

Image de prévisualisation YouTube

Amil nil akasher rupali pakhi rupali

Urdhe nimne mor oishi mitali

I am a silver bird of the blue sky.
I have established my celestial friendship
Below, above.

Je suis un oiseau d’argent du ciel bleu.
J’ai établi
mon amitié céleste
Ci-dessous,
ci-dessus.


© Composé et traduit en anglais par Sri Chinmoy le 31 May 1992

« La pelote de laine » un film d’animation russe : Là où l’ingratitude est, la mort de l’âme existe.

Mercredi 8 février 2012

Image de prévisualisation YouTube

Ce chef d’œuvre du film d’animation russe « La pelote de laine » a été  réalisé par Nikolai Serebryakov en 1968 et produit par les Studios Soyuzmultifilm (URSS) ; le titre anglais est « Ball of Wool ».

Une vieille femme rencontre un mouton dans le froid de l’hiver et se tricote des vêtements chauds, une maison, des meubles… L’histoire porte un sens profond, ce qui est rare ; sont traités ici la gratitude, l’avidité, le superficiel de la vie. Ce film a été travaillé, tant dans le choix du message traité, que celui de la technique propre.

Nous dirons pour résumer l’esprit du film que là où l’ingratitude est, la mort de l’âme apparaît. Ce sujet à été traité de différentes manières depuis toujours, « La poule aux œufs d’or » que nous a rapporté Jean de La Fontaine, « Le Cygne d’Or » que Sri Chinmoy nous a raconté sur une vie antérieure du Seigneur Bouddha, sont des illustrations de ce même thème. 

Pour sourire à noël, Simon’s Cat : « Santa Claws »

Mardi 20 décembre 2011

 

Image de prévisualisation YouTube

La vidéo biographique de Sainte Faustine éclaire sur le chemin d’épreuves de la vie les amoureux de Dieu

Jeudi 1 décembre 2011

cliquez sur ce lien pour visionner la vidéo

Cette vidéo biographique de la Vie de Sainte Faustine a été écrite et lue par le Père Jean Derobert. A l’approche de Noël, nous sommes heureux de vous présenter ce témoignage qui peut inspirer et réconforter tout chercheur de Dieu dans son cheminement éprouvant vers la Lumière divine. Et, si comme il est dit en fin de vidéo, ces propos n’apportent rien de nouveau, il est bon dans l’épreuve de les réentendre car les Saints sont comme des lanternes sur nos propres chemins, ils illuminent de leur Victoire nos tourments et nos difficultés. Allons donc sur le Chemin, vers le But que notre Maître a incarné, qu’il soit Le Seigneur Jésus Christ, le Seigneur Krishna, le Seigneur Bouddha, le Bien Aimé Sri Chinmoy, la Bien Aimée Mâ Ananda Moyî… Il ont été une centaine, ils sont là, les bras tendus, à nous attendre. Appréhender le chemin de leurs Saints, de leurs dévots nous facilite notre propre parcours vers la sainteté, vers la réalisation.

Apprendre un chant spirituel bengali avec la grande chanteuse indienne Bannya, en concert à Moscou avec le Festival « Song of the Soul »

Dimanche 13 novembre 2011

Image de prévisualisation YouTube
Rezwana Choudhury Bannya, chanteuse du Bengale, en concert à Moscou
avec le Festival Song of the Soul, le 24octobre 2011,
Interprète un chant sacré de Sri Chinmoy

Paroles

Amare jadi baso bhalo
Niye jao amare aj
Taba paye rakhibo mor
Jiban bhor sanjh

Traduction de Sri Chinmoy

If you really love me
Then take me, my life within
And my life without, today.
At Your Feet divine
I shall place my surrender-life
Of morning duty and evening beauty.

amarejadibasobhalosrichinmoysongs.jpg

© Composé et traduit en anglais par Sri Chinmoy le 26 aout 1975
Copyright © 2011 Sri Chinmoy              All rights reserved under Creative Commons license 3.0

 

Hommage au poète bengali Tagore, Prix Nobel de Littérature, par les enfants d’un collège de Mirpur

Vendredi 11 novembre 2011


A l’occasion du 150ème anniversaire de la naissance de 
Rabindranath Tagore, nous avons trouvé ce témoignage-hommage que des enfants du Bengladesh ont rendu au poète-compositeur et sage de leur pays :

Image de prévisualisation YouTube

Un bel hommage rendu au poète Bengali Rabindranath Tagore, écrivain poète musicien, philosophe premier Prix Nobel de Littérature asiatique, en 1913, par les étudiants du Banophul Green Herat College de Mirpur, une localité de Dhaka,  au Bengladesh, à l’occasion d’une émission de télévision. Le groupe chante en s’accompagnant d’un harmonium, « Pagla Hawa Badal Dine », un chant de Tagore très connu au Bengale. Ils ont du mérite car le chant est très long, dans d’autres interprétations on le trouve raccourci.
Mirpur détenait au dernier recensement de 2000 une population de plus de un million d’habitants.

J’ai trouvé les paroles en bengali de la première partie du chant, elles ont été traduites en anglais sur  une vidéo par  » fariha87″.

Pagla Hawar Badol Diney
On a cloudy day of crazy winds

Pagol Amar Mon Jegey Othey

My heart awakens

Chena Shonar Kon Bairey

Somewhere beyond the unknown and unheard

Jekhaney Poth Nai Nai Re

Where there are no roads

Shekhaney Okaroney Jaayi Chhootey

There I rush off to for no reason

Pagla Hawar Badol Diney

On a cloudy day of crazy winds

Pagol Amar Mon Jegey Othey

My heart awakens

Ghorer Mukhey Aar Ki Re

To the entrance of his home

Kono Din Shey Jabey Phirey

Will he burn back anymore?

Jabey Na Jabey Na

No turning back, he won’t go

Deyal Joto Shob Gelo Tootey

The walls have all collapsed

Jabey Na Jabey Na

No turning back, he won’t go 

Rezwana Choudhury Bannya chante Tagore lors d’un concert Song of the Soul à Moscou

Vendredi 11 novembre 2011

Image de prévisualisation YouTube

Rezwana Choudhury Bannya est une spécialiste bengalie des chants de Tagore,
C’est un des chant du poète qu’elle interprète ici,
lors du Concert-Festival Song of the Soul,
donné à Moscou le 24 octobre 2011,
animé par les disciples du
Maître spirituel indien Sri Chinmoy.

Rezwana Choudhury Bannya a fondé il y a 17 ans Shurer Dhara, un model  d’accomplissement du Rabindra Sangeet. Elle est professeur agrégée de la Faculté de musique, et du département d’art dramatique de l’Université de Dacca, elle est aussi une ancienne élève distinguée du Visva-Bharati à Santiniketan, l’université indienne de renom fondée par Rabindranath Tagore. Bannya a été inspirée par son gourou, Sreemati Kanika Bandopadhaye, un disciple direct de Tagore, pour continuer la tradition de Santiniketan au Bangladesh.

L’école est modelée d’après la vision de Tagore sur l’apprentissage et l’éducation des enfants adaptés aux besoins du 21e siècle qui rend impératif de garder les arts dans l’éducation parce qu’ils développent chez les élèves des habitudes d’esprit qui leur profite durant toute la vie. Elle promeut l’idée que la formation musicale au début du développement de l’enfant l’aide à développer ses facultés d’apprentissage des langues et de raisonnement.

12345...15