Archive de la catégorie ‘Vidéos : Arts’

« La pelote de laine » un film d’animation russe : Là où l’ingratitude est, la mort de l’âme existe.

Mercredi 8 février 2012

Image de prévisualisation YouTube

Ce chef d’œuvre du film d’animation russe « La pelote de laine » a été  réalisé par Nikolai Serebryakov en 1968 et produit par les Studios Soyuzmultifilm (URSS) ; le titre anglais est « Ball of Wool ».

Une vieille femme rencontre un mouton dans le froid de l’hiver et se tricote des vêtements chauds, une maison, des meubles… L’histoire porte un sens profond, ce qui est rare ; sont traités ici la gratitude, l’avidité, le superficiel de la vie. Ce film a été travaillé, tant dans le choix du message traité, que celui de la technique propre.

Nous dirons pour résumer l’esprit du film que là où l’ingratitude est, la mort de l’âme apparaît. Ce sujet à été traité de différentes manières depuis toujours, « La poule aux œufs d’or » que nous a rapporté Jean de La Fontaine, « Le Cygne d’Or » que Sri Chinmoy nous a raconté sur une vie antérieure du Seigneur Bouddha, sont des illustrations de ce même thème. 

Pour sourire à noël, Simon’s Cat : « Santa Claws »

Mardi 20 décembre 2011

 

Image de prévisualisation YouTube

Apprendre un chant spirituel bengali avec la grande chanteuse indienne Bannya, en concert à Moscou avec le Festival « Song of the Soul »

Dimanche 13 novembre 2011

Image de prévisualisation YouTube
Rezwana Choudhury Bannya, chanteuse du Bengale, en concert à Moscou
avec le Festival Song of the Soul, le 24octobre 2011,
Interprète un chant sacré de Sri Chinmoy

Paroles

Amare jadi baso bhalo
Niye jao amare aj
Taba paye rakhibo mor
Jiban bhor sanjh

Traduction de Sri Chinmoy

If you really love me
Then take me, my life within
And my life without, today.
At Your Feet divine
I shall place my surrender-life
Of morning duty and evening beauty.

amarejadibasobhalosrichinmoysongs.jpg

© Composé et traduit en anglais par Sri Chinmoy le 26 aout 1975
Copyright © 2011 Sri Chinmoy              All rights reserved under Creative Commons license 3.0

 

Ravi Shankar, vidéo du concert du maître de sitar à Londres, à la Chapelle Islington

Vendredi 30 septembre 2011


Une musique que vous pouvez étudier ou
écouter en
agréable fond sonore chez vous.

[GV DATA="http://static.video.yandex.ru/lite/alekx2016/x8lt492dsv.602/"][/gv]

Cette vidéo présente un concert de Ravi Shankar, à la Chapelle Islington, à Londres, en  2002.

Sur ce blog aussi :
Sri Chinmoy au concert de Ravi Shankar à Philadelphie,
Nidish raconte

“Et Siddhartha devient le Bouddha” joué au théâtre à New York, ici en vidéo, une pièce de Sri Chinmoy

Samedi 17 septembre 2011


siddharthadevintlebouddhapie768cedesrichinmoy.jpg

La troupe anglaise
Immortality Flame-Waves

En 1973, Sri Chinmoy a invité le Secrétaire Général des Nations Unies U Thant à présider la première représentation de sa nouvelle pièce de théâtre “Siddhartha devient le Bouddha” L’histoire relate la transformation du Prince Siddhartha en un grand Maître spirituel, le Seigneur Bouddha.… A la fin de la représentation, U Thant s’adressa à l’audience de manière très éloquente : “C’est un grand privilège de participer à cette expérience spirituellement si gratifiante. J’en suis extrêmement reconnaissant à notre estimé Maître, Sri Chinmoy qui a réalisé cette entreprise des plus innovantes… Je suis entièrement d’accord avec l’énonciation de Sri Chinmoy des aspects étiques et moraux du bouddhisme, qui à mon avis, devraient constituer pour chacun de nous la base de notre quête de la Lumière intérieure, de notre quête de Vérité…”

Depuis la pièce a aussi été jouée à Londres,
en juillet 2005, par la compagnie Immortality Flame-Waves, composée de disciples filles anglaises, et en France, à Paris, par la troupe Madal Théâtre composée de disciples garçons français, au Théâtre du Renard.

Ci-dessous, ce sont des disciples New Yorkais de Sri Chinmoy qui relatent l’histoire du Bouddha. La pièce est jouée au 45 Bleecker Street, dans un théâtre de Manhattan à New York. Vous trouverez sur ce blog deux passages du texte de la pièce écrite par Sri Chinmoy.

Les huit vidéos de la représentation ont une durée totale de 1h09mn.

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

 

 

(suite…)

Jeu d’écriture poétique, à partir d’images vidéo, et d’une musique spirituelle de Sri Chinmoy

Samedi 23 juillet 2011


ecriresapoe769sie.jpg

Une belle vidéo au moins pour rêver

cliquez sur ce lien pour visionner la vidéo

Exercice très particulier d’écriture et d’expression artistique, réservé à… tous !

Préparer son espace

Préparer une feuille blanche.
A3, si vous avez, A4 c’est très bien, A5, et autres encore plus petites peuvent faire l’affaire.
Utiliser des crayons (feutres…), de plusieurs couleurs, c’est mieux.

Comme un enfant de 7 ans le ferait

Dans un premier temps,
Sur la feuille, dessiner un soleil. La mer. Un bateau. Des poissons. Plus si vous le voulez, toujours stylisé.

Dans un deuxième temps :
Mettre la vidéo en route, se laisser entrer dans la musique.

Dans un troisième temps :
Mettre de simple mots ou des courtes phrases sur les rayons du soleil, dans le cœur du soleil.
Mettre de simple mots ou des courtes phrases dans les voiles du bateau, sur son bâtit.
Mettre de simple mots ou des courtes phrases sur les poissons, dans la mer.

Dans un quatrième temps :
Ecrire un commentaire, une légende, une pensée aimante soulignant son œuvre sous le dessin.
Ne pas juger sa production, l’aimer seulement.

Dans un cinquième temps :
Regardez votre réalisation à nouveau, plus tard, dans plusieurs jours ou semaines.
Découvrez là.

© Nidish

Une vidéo réussie, musicale, harpe en fond musical, et vues choisies de nature

Vendredi 22 juillet 2011


Les mélodies des chutes d’eau

Image de prévisualisation YouTube

Cette vidéo n’est pas seulement une sublime composition de magnifiques images sur une très belle interprétation de Mandu, à la harpe, de mélodies de Sri Chinmoy, c’est aussi une œuvre d’art, une poésie sensible d’un garçon russe. Les images et leurs successions sont au rythme des notes de la harpe, c’est très réussit. 

Deux chants de Rabindra Sangeet Tagore

Samedi 16 juillet 2011

rabindranathtagorenidishunblogfr.jpg

« A l’immortel toucher de tes mains,
mon cœur joyeux échappe ses limites
et se répand en ineffables épanchements. »
Tagore

Deux chants en bengali, langue natale de Rabindra Sangeet Tagore. Ces deux œuvres poétiques du Prix Nobel de Littérature de 1913 sont admirablement interprétées, en solo, avec une grande virtuosité vocale par deux chanteurs indiens, un homme et une femme.

(suite…)

Jharna Kala (Fontaine d’Art) la peinture de Sri Chinmoy

Dimanche 3 juillet 2011


« L’art divin est la couronne du cœur et la fleur de l’âme. »

srichinmoydessine.jpegsrichinmoypainting.jpg

Image de prévisualisation YouTube

Sri Chinmoy réalise ces peintures à l’occasion de l’anniversaire d’âme des Jharna-Kala.
Sur la bande son vous entendez les chants que Sri Chinmoy a composé en l’honneur des Jharna-Kala interprété par un groupe féminin international, les Bhadjan Singers.
Sri Chinmoy peignait, en général, dans un très grand Silence très lumineux.

« L’art divin incarne l’insaisissable danse de l’âme. »

jharnakalapainting.jpgjharnakala.jpgjharnakala1.jpgcrayonsoulbirds.jpg
srichinmoydrawingbirds.jpg


Voir sur ce blog les articles en lien

Sri Chinmoy lit aux Nations Unies (ONU) des poésies spirituelles en anglais (Vidéo et traduction)

Samedi 2 juillet 2011


En 2001, aux Nations Unies Sri Chinmoy a lu plusieurs poèmes
qu’il a écrit
devant un public de diplomates et délégués. Sur la vidéo vous pouvez le voir en lire trois : « La Flûte d’Or »,  « The Absolute », et « Apocalypse ».

« La Flûte d’Or »
est le premier poème de Sri Chinmoy.

« The Absolute » est une poésie mystique très élevée. Elle est la description de ce que chacun réalisera un jour, une communion avec l’Eternel. Sri Chinmoy explique que la récitation fervente de cette poésie favorise notre avancée ; seulement entendre la voix d’un être spirituel apporte sur le plan de l’âme une nourriture inoubliable.


cliquez sur ce lien pour visionner la vidéo



Traduction des deux premières poésies lues :

LA FLÛTE D’OR

Un océan de Paix, de Joie et de Lumière
Existe, je le sais, hors de mon atteinte.
En moi la nuit gémissante,
Déchirée par la tempête,
Se déchaîne en flots tumultueux.

Je crie et je pleure, mais en vain ;
Je suis impuissant et la terre est cruelle.
Quelle âme vaillante partagera ma peine ?
J’ai pour seul compagnon l’aiguillon
De la mort.

Je suis un radeau à la dérive
Sur l’océan du Temps.
Mes rames ont été emportées.
Comment puis-je espérer atteindre le pays
Où point le Jour éternel de Dieu ?

Mais qu’entends-je ? C’est Ta Flûte d’or,
Dont les notes me rapprochent du Sommet.
Me voilà sauvé, ô Absolu.
La mort et le visage austère de la nuit
Ont disparu.


L’ABSOLU

Ni esprit, ni forme, j’existe seulement ;
Toute volonté et toute pensée
se sont tues.

C’est l’aboutissement de la danse
de la nature,

Je suis Cela même que j’ai cherché.

Un royaume de Béatitude pure, ultime,
Au-delà du connaissant et du connu ;
Je goute enfin à un repos immense :

Seul, je fais face à l’Être.

J’ai traversé les voies secrètes de la vie,
Je suis devenu le But.
La Vérité immuable est révélée :

Je suis la voie, l’Ame-Dieu.

Mon esprit conscient
des plus hautes réalités,
Je suis muet au cœur même du Soleil.

Le temps et l’action
N’existent plus pour moi,

Mon rôle cosmique est achevé.


© Sri Chinmoy

Parues dans le livre « La Flûte d’or » aux Editions de la Flûte d’or.

123