Archive de la catégorie ‘Vidéos documentaires’

Vidéo du discours de Mr. Davidson Hepburn, Président de la Conférence Générale de l’Unesco, à propos de la World Harmony Run, la course-relais la plus longue au monde pour l’Harmonie dans le monde

Vendredi 27 janvier 2012

 

Image de prévisualisation YouTube

La World Harmony Run, la course-relais la plus longue au monde pour la Paix et l’Harmonie dans le monde, est ici présentée par  Mr. Davidson Hepburn, Président de la Conférence Générale de l’Unesco à l’occasion du 25ème anniversaire du relais. La vidéo est imagée de son passage dans divers pays. Elle présente avec justesse l’esprit et l’action de cette merveilleuse course internationale.

Désarmer son mental, se départir des idées préconçues que violence, agressivité et guerres sont incontournables grâce à de fabuleuses histoires d’hommes avec les animaux (tigres, lions, crocodiles, requins…)

Mercredi 26 octobre 2011


Article réalisé à l’occasion de la

Semaine du désarmement initiée par les Nations Unies
du 24 au 30 0ctobre

o o o

A travers ces témoignages vivants, de relations d’hommes avec les animaux que l’on s’est présenté comme les plus dangereux de la planète, nous voulons seulement témoigner que l’Amour et la Joie de vivre sont les solutions les plus efficaces pour résoudre tous les conflits.

o o o
Ci-dessous 5 vidéos-témoignages

 

(suite…)

Le Ramayana, en français, est paru en sept volumes aux Editions luxueuses de Diane de Selliers

Samedi 17 septembre 2011


Le 15 septembre est paru aux Éditions Diane de Selliers, une traduction de 1400 pages, en français, du Ramayana, l’un des écrits fondamentaux de l’hindouisme et de la mythologie hindoue.
L’édition de luxe se présente sous la forme de 7 volumes richement illustrés de plus de 660 reproductions de miniatures du début du XVIe à la fin du XIXème siècle.

Image de prévisualisation YouTube

« Qui donc est à présent en ce monde vertueux et vaillant,
connaît le dharma et reconnaît les bienfaits, dit la vérité,
est ferme dans ses observances, a une conduite pure et fait le bien de toutes les créatures,
est à la fois savant et capable, paraît toujours d’humeur agréable,
est maître de lui, a dominé sa colère,
est resplendissant…
Toi, grand Rishi, tu dois connaître un tel homme ! »
(Chant I, chapitre I)

L’édition prestigieuse de Diane de Selliers a ainsi réalisé la première traduction du Ramayana dans notre langue. Le Ramayana est une œuvre illustre de l’Inde, 48 000 vers composent le chant écrit en sanscrit entre le IIIe siècle avant, et le IIIe siècle après Jésus Christ.
Le Ramayana est une épopée, celle du prince Rama qui a été contraint par son père à l’exil, il mène dès lors une vie d’ascète dans la forêt, accompagné de son épouse Sita et de son frère Laksmana. Mais trouble leur quiétude Ravana, le roi des démons, celui-ci enlève Sita et l’emmène sur l’île de Lanka…

L’œuvre a demandé dix ans de recherches aux Éditions Diane de Selliers. Une équipe composée de trois personnes et vingt-quatre stagiaires a cherché, retrouvé, identifié, rassemblé les images provenant de manuscrits entreposées dans les bibliothèques et musées indiens. Amina Taha Hussein-Okada, conservatrice en chef du musée des Arts Asiatiques Guimet à Paris, Historienne d’Art, Commissaire d’exposition a accepté d’assurer la direction scientifique de l’ouvrage. La traduction a été réalisée par la Bibliothèque de la Pléiade sous la direction de Madeleine Biardeau et Marie-Claude Porcher.

themetropolitanmuseumofartartresource.jpg

L’équipe a identifié plus de 5000 images originales pour en retenir 660. 600 de celles-là ont été commentées par l’experte française qui a expliqué les scènes et la symbolique des images. « 90% de nos illustrations sont inédites » commente Diane de Selliers au journal Aujourd’hui l’Inde, « Il y a là un travail de recherche énorme, car les musées en Inde n’exposent pas le centième de ce qu’ils ont en réserve. Une collaboratrice indienne s’est occupée pendant un an d’obtenir les autorisations auprès des musées. On a contacté de nombreux collectionneurs privés, les marchands d’art… Cet ouvrage contient 700 chapitres et compte en moyenne une illustration par double-page…  Je me suis déplacé 10 fois au musée National à Delhi, où il y a 18 000 miniatures, la grande majorité en réserve, on me les a montrées petit à petit. Dans les années 70, les miniatures indiennes se sont beaucoup vendues, en Inde et à l’étranger, et sont donc aujourd’hui très dispersées. »

 

Sur ce blog, ces titres en rapport :

- Légende ou réalité de l’Adam Bridge appelé aussi Pont de Rama  ?
- Extraits du Ramayana évoquant la construction d’un pont entre l’Inde et le Sri Lanka

- Des scientifiques affirment leurs sentiments que le pont n’est pas d’origine naturelle

Ashrita Furman réalise un nouveau record du monde, celui de la plus longue guirlande de fleurs au monde

Lundi 5 septembre 2011

cliquez sur ce lien pour visionner la vidéo


Ashrita Furman et une équipe composée de 170 amis venus de 35 pays dont la France, l’Allemagne, le Guatemala, l’Italie, Portugal, la Russie… a réalisé la guirlande de fleurs la plus longue au monde pour célébrer le 80ème anniversaire de la naissance le 27 aout 1931 du Maître spirituel indien Sri Chinmoy (1931-2007). L’équipe a composé une guirlande de fleurs de 3,46 km, à partir de 80 000 œillets de couleurs différentes. L’évènement s’est déroulé près du lac Meadow, à Flushing Meadow-Corona Park, le 26 aout.

(suite…)

Nick Vujicic, né sans bras, ni jambes témoigne en faisant de sa vie une démonstration de sa foi

Mercredi 27 juillet 2011

Gardez l’innocence et prêtez attention à ce qui est juste :
Car cela enfin apportera la paix à l’homme.

Psaume,37/38.

Image de prévisualisation YouTube
Image de prévisualisation YouTube

Nick Vujicic est né le matin du 4 Décembre 1982 à Melbourne, en Australie, de parents chrétiens. Son père était pasteur dans son église. Nick est arrivé au monde sans jambes ni bras. Les médecins étaient choqués, il n’y a jusqu’alors aucunes raisons médicales qui ont expliqués cela.

Nick Vujicic témoigne :

« Je donne gloire à Dieu pour la manière dont Il a utilisé mon existence pour toucher des milliers de cœurs dans le monde ! Je suis né sans membres et les médecins n’ont pas d’explication médicale pour le «défaut» de cette naissance. Comme vous pouvez imaginer, j’ai été confronté à de nombreux défis et obstacles… »

«Et nous savons qu’en toutes choses Dieu travaille pour le mieux de ceux qui l’aiment. »
Ce verset a parlé à mon cœur et m’a convaincu au point que je sais qu’il n’y a rien comme la chance, le hasard ou les coïncidences qui soient «mauvaises» dans notre vie.

« Je crois que si vous avez le désir et la passion de faire quelque chose, et si c’est la volonté de Dieu, vous allez y parvenir en temps utile. En tant qu’êtres humains, nous nous mettons continuellement des limites sur nous-mêmes sans aucune raison du tout ! Le pire, c’est de mettre des limites à Dieu qui peut tout faire. Nous mettons Dieu dans une «boîte». La chose impressionnante sur la puissance de Dieu, c’est que si nous voulons faire quelque chose pour Dieu, au lieu de se concentrer sur notre capacité, nous concentrer sur notre disponibilité car nous savons que c’est Dieu à travers nous et nous ne pouvons rien faire sans Lui. Une fois que nous nous rendons disponibles pour le travail de Dieu, devinez dont les capacités que nous compter ? Dieu ! »

John 9:02 Et ses disciples lui demandèrent: Maître, qui a péché, cet homme ou ses parents, qu’il est né aveugle.
John 9:03 Jésus lui répondit: Ni cet homme a péché, ni ses parents: mais que les œuvres de Dieu soient manifestées en lui.

Sri Chinmoy, Maître spirituel, visite le Japon et le Buddha de Kamakura

Mardi 12 juillet 2011


Sri Chinmoy
au Japon en 1992

Une vidéo (1H24’31″) plutôt rare où l’on voit et l’on entend Sri Chinmoy évoquer le Japon et ses qualités d’âmes, si Sri Chinmoy parle en anglais, la musique que l’on entend sur des images du Japon est de l’âme est accessible à chacun. Secouante certaines fois, elle est en rapport avec l’histoire du Japon. Sri Chinmoy méditera avec un moine bouddhiste au pied de l’immense Statue du Bouddha. Kedar, qui a filmé ces images nous dit : « Dans les temps actuels je pense qu’il est très important d’apporter de bonnes vibrations dans le champ morphogénétique en ce qui concerne le Japon, alors que le pays traverse des moments des plus difficiles. J’ai donc téléchargé la version complète de mon DVD « Sri Chinmoy au Japon 1992″ qui comprend des scènes du maître spirituel Sri Chinmoy (1931-2007) visitant le pays, la plantation d’un arbre de paix au côté de Kamakura Daibutsu et surtout de donner un concert en l’honneur de la paix au Budokan hall de Tokyo, l’un des plus grands concerts de Sri Chinmoy dans le monde entier. »

cliquez sur ce lien pour visionner la vidéo

Heureux les bilingues qui pourront profiter des mots et les voyants qui pourront méditer sur les superbes images de Sri Chinmoy méditant ou jouant de la musique.

Déroulement de la Vidéo

1) Vues du Japon sur la musique du Concert que Sri Chinmoy a donné au Japon en 1992.
2) Sri Chinmoy reçoit un prix du moine bouddhiste Kamakura Daibutsu et médite avec lui.
3) Un chœur de fille chante des chants en l’honneur du Bouddha écrit par Sri Chinmoy. Sri Chinmoy médite il est en contact avec le Plus Haut, probablement Bouddha.
4) Sri Chinmoy et Kamakura Daibutsu rejoignent l’endroit où un arbre de Paix Sri Chinmoy est planté. Voyez Sri Chinmoy qui ramasse la terre avec la pelle est en même temps sur d’autres plans de conscience

(suite…)

Le Bouddha de Kamakura au Japon : histoire et visite de Sri Chinmoy

Samedi 12 mars 2011


Au Japon, dans la ville de Kamakura
, au bord de l’océan Pacifique, dans la préfecture de Kanagawa, à environ une heure de train de Tokyo et de Yokohama,  est situé un temple bouddhiste qui porte le nom de Kōtoku-in. Le temple est réputé dans toute l’île pour une statue monumentale en bronze, du Bouddha Nyorai Amida (le Bouddha de la Lumière infinie) en posture de méditation.

Au quotidien, pèlerinages et visites touristiques ont lieu vers le temple, le Bouddha accueille les arrivants. La statue, d’une hauteur de 13,35 mètres, à l’air libre, pèse entre 93 et 120 tonnes, elle est la deuxième plus grande du Japon. Les visiteurs dès leur arrivée sur le site sont enveloppés dans la réalité du Bouddha méditatif, chacun avance d’un pas conscient vers la majestueuse représentation divine. Les yeux de un mètre chacun, plongés dans la méditation, voient sans regarder. Leur vision transpercent et ramènent les visiteurs à leur propre vie intérieure.

daib.jpeg

Sri Chinmoy médite devant la statue du Bouddha

 

Sri Chinmoy répond au Dr. Davis :  « Etes-vous déjà allée à Kamakura, au Japon ? Pour moi, c’est l’un des endroits les plus paisibles sur terre. Il y a des milliers de statues du Seigneur Bouddha, mais l’immense statue de Kamakura incarne une paix illimitée. Lorsque vous y allez, quelle que soit votre agitation, quelque ennuyeux votre mental ait été pendant toute la journée et quelle que soit votre implication dans le tourbillon de la vie, dès que vous vous tenez devant la statue, tous les tourments intérieurs sont aussitôt balayés. La statue incarne la paix la plus puissante que vous ne puissiez jamais imaginer ou ressentir. »

Extrait du livre « Conversations avec Sri Chinmoy – Volume 2″ Edition La Flûte d’Or

Image de prévisualisation YouTube

© Photo et vidéo Kedar Centre Sri Chinmoy

L’histoire de la statue, à l’origine en bois

L’histoire raconte que la statue, à l’origine en bois, a été réalisée avec l’inspiration d’une dame nommée Inadano-Tsubone qui faisant partie de la cour de Shogun Yoritomo (9 mai 1147 – 9 février 1199) souhaitait disposer d’une représentation de Bouddha expression de sa foi et de sa piété. Lorsque Yoritomo est mort, elle a passé ses années restantes à chercher des fonds pour la réalisation du projet. Sa quête a gagné le soutien du grand prêtre Joko, de la province de Totomi, il l’aida en voyageant à travers le pays à la recherche des fonds. La somme nécessaire réunie, les travaux furent commencés. La statue en bois fut achevée en 1243, cela aura pris entre 5 et 10 ans.

Pour protéger le Bouddha un grand hall en bois fut élevé. Au fil du temps, les tempêtes et raz de marée endommagèrent le hall et la statue, Joko suggéra alors de réaliser une autre statue, en bronze. L’énorme quantité d’argent nécessaire pour l’élévation de la statue et de la nouvelle salle fut réunie. Les sculpteurs étaient Ono Goroemaon et Tanji Hisatomo.

La première fonte se fit vers 1252, la statue est alors dorée ; l’on peut encore apercevoir des traces de feuille d’or près des oreilles de la statue. Les cérémonies d’inauguration eurent lieu en aout 1252. Le Bouddha de bronze était à nouveau abritée sous un hall en bois aux immenses dimensions, mais la salle fut détruite en 1335 par un gros orage. Le hall protecteur fut reconstruit, pour à nouveau être abattus par un typhon, en 1368. La quatrième et de la dernière reconstruction de la salle est restée debout jusqu’à 1495. C’est un tsunami sans précédent qui a emporté la structure ; la statue de bronze est restée en grande partie intact. Le 26e abbé de la Great Head Temple Zojoji a essayé d’avoir une nouvelle salle, mais le projet fut abandonné après sa mort en 1718. Depuis lors, l’idée de reconstruire une la salle a été perdue.

La statue est creuse, les visiteurs peuvent visiter l’intérieur. A un moment, il y a eu trente-deux pétales de lotus de bronze à la base de la statue ; il en reste quatre ; le grand tremblement de terre de Kanto, en 1923, a détruit la base de la statue qui a été restaurée en 1925. De nouvelles réparations ont été réalisées en 1960-1961. Le cou a été renforcé, et des mesures ont été prises pour protéger le Bouddha des tremblements de terre (mobilité de la statue).


Sources diverses dont Wikipédia,, et l’Asian Historical Architecture, voir aussi le très bel article en français.

Sri Chinmoy en photo sur un de Ses chants interprété par Temple Song Heart

Dimanche 13 février 2011

 

Image de prévisualisation YouTube

templesongheart.jpg

Temple Song Heart est un groupe féminin franco-anglais.

 

Le Président de la 35ème session de la Conférence Générale de l’UNESCO encourage la course relais de la World Harmony Run

Mercredi 12 janvier 2011

whrny2010opening.jpg
Ouverture de la World Harmony Run à New York

Image de prévisualisation YouTube

Le Président actuel de la Conférence Générale de l’UNESCO, Davidson L. Hepburn, sur de magnifiques images du relais dans le monde, encourage la course de la World Harmony Run dont Sri Chinmoy est le fondateur. Le relais, comme Sri Chinmoy l’a inspiré, a lieu tous les ans. Une année, c’est une très longue course à travers de nombreux pays de chaque continent, et l’autre année, le parcours est plus petit, avec diverses actions locales. Une expérience extraordinaire, pour tous.

Une interview de Kaivalya Torpy sculpteur qui a réalisé les statues de Sri Chinmoy

Lundi 10 janvier 2011

kaivalyatorpysculpteurdelastatuedesrichinmoy.jpg
Kaivalya Torpy sculpteur de la statue de Sri Chinmoy
Image de prévisualisation YouTube
Interview en anglais

Au cours de ces deux dernières années, différentes statues représentant Sri Chinmoy portant le Flambeau de la World Harmony Run ou joignant les mains en prière, de tailles humaines, ont été inaugurées dans différentes villes du monde, à Oslo, Bali, Prague, Puerto Rico, au Népal, Mazatlan, Vaasa et Seattle. L’artiste qui les a réalisées, Kaivalya Torpy, est anglais. Cette interview a été effectuée par Kedar Misani , au Népal, où une nouvelle statue venait d’être inaugurée sur une colline, près de Katmandou, dans les Nagarkot.

12345