• Accueil
  • > - SRI CHINMOY : BIOGRAPHIE

- SRI CHINMOY : BIOGRAPHIE

ckgformediapage1.jpg
Sri Chinmoy


BIOGRAPHIE

Chinmoy Kumar Ghose est né le 27 août 1931, dans le petit village de Shakpura, au Bengale (aujourd’hui Bangladesh). Durant son enfance, Sri Chinmoy était connu sous le surnom affectueux Bengali de Madal, signifiant “petit tambour”, une référence à sa vitalité et son caractère bruyant. De façon prophétique, Yogamaya dit de son fils ; “Mon Madal est destiné à être joué par les dieux et déesses dans les cieux !”

Quand Sri Chinmoy a 11 ans, son père décède et un an plus tard sa mère Yogamaya disparait également ; en 1944, le jeune Chinmoy, alors âgé de 12 ans, part avec ses frères et sœurs dans le sud de l’Inde, pour s’installer à Pondichéry dans l’ashram de Sri Aurobindo. Dans cette communauté spirituelle, pendant 20 ans, il écrit de la poésie ainsi que de la prose, compose des chants dévotionnels et pratique également les disciplines sportives à un haut niveau ; il y pratique la méditation pendant de longues heures, jusqu’à 14 heures par jour. Pendant toute cette période d’apprentissage, Chinmoy réalise de nombreuses expériences profondes et atteint des états de conscience très élevés.

Le 13 avril 1964, à l’âge de 32 ans, Sri Chinmoy, répondant à un appel intérieur, part pour New-York afin de partager son expérience spirituelle avec les aspirants sincères de l’occident. Pendant plus de 40 ans, Sri Chinmoy a guidé spirituellement les chercheurs dans de très nombreux pays, en les encourageant à vivre un mode de vie équilibré qui comprend les disciplines intérieures de la prière et de la méditation, ainsi que la dimension dynamique de la vie contemporaine.

Depuis 1970, Sri Chinmoy a offert des méditations pour la paix deux fois par semaine au siège des Nations Unies à New York
et fut le fondateur du groupe : “ The Peace Meditation at the United Nations ” sous l’égide du Secrétaire Général U Thant.

Sri Chinmoy considère l’aspiration — cette incessante imploration vers des réalités plus élevées et plus profondes — comme la force spirituelle qui anime tous les grands progrès de la religion, de la culture, de la science et des sports. En vivant dans le cœur et en aspirant vers un dépassement de soi continu, l’homme peut faire venir en avant le meilleur de lui-même et trouver son chemin vers une réelle satisfaction.

« Notre but est d’aller de la clarté à plus de clarté, à la plus grande clarté ; de la hauteur à plus de hauteur, à la hauteur la plus élevée. Et là même, notre progrès n’a pas de fin, car Dieu Lui-Même est à l’intérieur de chacun d’entre nous et Dieu transcende à chaque instant Sa propre Réalité. »

La vie de Sri Chinmoy aura été l’expression d’une créativité intarissable dans un domaine immense qui recouvre la musique, la poésie, la peinture, aussi bien que la littérature et le sport. Ces contributions dans chacune de ces matières sont extrêmement poussées et tout à fait étonnantes.

Aimé et respecté dans le monde entier, Sri Chinmoy se définissait humblement comme un amoureux de Dieu et un chercheur de vérité. Maître spirituel, philosophe humaniste, artiste visionnaire, chantre de la paix et de l’harmonie mondiale, athlète de la transcendance de soi, il at consacré toute sa vie à manifester le potentiel illimité de l’esprit humain dans des domaines aussi variés que la littérature, l’art, la musique et le sport. Comparé à un homme de la Renaissance des temps modernes, Sri Chinmoy était écrivain, poète, auteur et compositeur extrêmement prolifique (1500 oeuvres littéraires et 21 000 chants). Il était un serviteur et un travailleur inlassable, offrant de nombreux concerts gratuits, expositions et conférences, rencontrant de multiples dirigeants politiques et religieux, artistes et athlètes célèbres. Par son caractère universel, sa philosophie a touché des personnes de tous horizons, croyances et nationalités, en les encourageant à travailler ensemble pour la paix. Il fut récompensé par de nombreuses distinctions internationales dont la Médaille Nehru de l’ UNESCO.

Des centaines d’universités de par le monde ont accueilli Sri Chinmoy qui y donna des conférences. Parmi elles les universités d’Oxford, Cambridge, Harvard et Yale. A travers ses écrits et ses conférences, dans un langage simple et clair, Sri Chinmoy partage sa vision de la vie spirituelle et de la relation de l’aspirant avec Dieu. Il a répondu aux questions de milliers de chercheurs sur le chemin de l’illumination et de la transformation personnelle.

« La vraie religion a une qualité universelle. Elle ne trouve pas de défauts dans les autres religions. Le pardon, la compassion, la tolérance, la fraternité et le sentiment d’unité sont les signes d’une vraie religion. »

Son oeuvre s’étend également dans le domaine humanitaire : son organisation “Oneness-Heart-Tears and Smiles” (littéralement “Les Larmes et les Sourires du Coeur d’Unité”), a collecté et distribué plusieurs millions d’euros de matériel médical à travers l’Asie et l’Afrique.

Il a voyagé régulièrement dans le monde entier pour offrir des concerts, des conférences et des méditations publiques, rencontrer ses élèves, et également s’entretenir de spiritualité avec des leaders de tout ordre. Sri Chinmoy n’a touché aucune rémunération, tant pour sa guidance spirituelle que pour ses concerts, conférences et méditations publiques.

Athlète accompli, il créa notamment des événements remarquables pour promouvoir la paix et l’harmonie à travers le sport : En 1987, Sri Chinmoy fonda la course “World Harmony Run”, le plus long relais de course à pied autour du monde impliquant des millions de participants dans plus de 140 pays. Sri Chinmoy fonda également le “Sri Chinmoy Marathon Team”, un club leader dans l’organisation de courses à pied d’ultra-distance qui sponsorise des événements allant du marathon jusqu’à la plus grande course à pied au monde se déroulant à New York sur une distance de 3100 miles, soit plus de 5000 km.

Sri Chinmoy enseignait : « Le physique et le spirituel doivent aller ensemble. Ils ne peuvent être séparés. » Sri Chinmoy l’avait démontré lui-même en surprenant des célébrités du sport par ses soulevés de poids spectaculaires au cours d’une carrière en force athlétique, discipline qu’il commença en 1985 à l’âge de 54 ans. Outre les soulevés d’haltères pour lesquels il établit de nombreux records, Sri Chinmoy a soulevé à la manière des records de force d’autrefois, toutes sortes d’objets : voitures, éléphants, aéroplanes, rien ne lui paraissait insurmontable. Sri Chinmoy expliquait sa force surhumaine par sa seule paix intérieure. « J’ai appris de Sri Chinmoy que ce n’est pas la taille des bras qui fait l’homme, mais la grandeur de son coeur », avait commenté Bill Pearl, 5 fois Mr Univers et nommé Best Built Man du 20ième siècle.

Sri Chinmoy, est décédé le 11 octobre 2007, à l’âge de 76 ans et a été inhumé le 18 octobre près de chez lui, dans le quartier de Queens à New York.

TEMOIGNAGES DE PERSONNALITÉS

Au cours de la semaine de commémoration, des milliers de personnes sont venues du monde entier pour lui rendre un dernier hommage. Une cérémonie privée s’est déroulée près de sa maison dans son jardin de méditation où son corps fut exposé durant 7 jours et où désormais il repose. Des membres officiels des Nations Unies, des responsables religieux de toutes confessions, des personnalités politiques, des membres d’associations humanitaires, des musiciens célèbres et des athlètes de classe mondiale se sont déplacés pour exprimer leurs condoléances.

De nombreuses personnalités comptant notamment des chefs d’Etats, des premiers ministres, des membres du Congrès, des sénateurs et des prix Nobel de divers pays ont fait parvenir leurs lettres de condoléances.


Le Président Mikhail Gorbachev écrivit : “ C’est avec une profonde tristesse que j’ai appris le départ de mon proche ami de longue date, l’ami de ma famille et de ma Fondation. C’est une perte pour le monde entier. Par de nombreuses années de travail généreux pour la paix , Sri Chinmoy a gagné d’être reconnu d’un bout à l’autre du monde. Dans notre cœur, il restera pour toujours un homme qui consacra toute sa vie à la paix. Nous nous souviendrons éternellement de Sri Chinmoy.”

Le Président Mandela :
« C’est avec grand regret que je viens d’apprendre le décès de mon cher ami, Sri Chinmoy. Aujourd’hui, le monde est amoindri au souvenir de ses services, toute sa vie durant, consacrés à la grande cause de la paix dans le monde. Je me souviendrais toujours des moments que nous avons passés ensemble et chérirai son soutien et ses encouragements tout au long des années. »

Le Président Bill Clinton :
« Tout au long des nombreuses années de sa vie, Sri Chinmoy a enrichi la vie d’innombrables individus et servi de modèle de générosité et de discipline à tous ceux qu’il a rencontrés, créant un climat de compassion, d’harmonie et d’unité. Sri Chinmoy était un chef de file, un humanitaire, un artiste, un athlète et un fonctionnaire qui nous manquera cruellement. La bonté, la profondeur et la résolution qu’il laisse derrière lui perdureront pendant de nombreuses années à venir. »

Monseigneur Desmond Tutu :
“Sri Chinmoy était un grand homme. Dieu regarde en souriant l’immense bien qu’il a accompli lui-même et encouragé les autres à faire. Dans un monde de soupçons, d’hostilités et de conflits, il a travaillé sans répit pour réunir toutes les différentes confessions et pour inspirer beaucoup de gens à faire de même.”

Lord Malloch Brown, ancien Secrétaire Général adjoint des Nations Unies et actuellement Ministre des Affaires Etrangères et du Bureau du Commonwealth du Royaume Uni :
« Sri Chinmoy a touché tant de personnes aux Nations Unies. Aux Nations Unies, nous avons senti la force de son amour pour nous. Il ne perdait jamais espoir en les Nations Unies et en ses serviteurs jusque dans les moments les plus difficiles. Il encourageait et soutenait tant de personnes au sein de notre organisation, et il apportait sa voix et ses prières à ceux qui la dirigent. Homme spirituel, il comprenait la nécessité des Nations Unies dans un monde matériel pour trouver la justice et l’harmonie.»

Monseigneur Carlos Belo
, évêque du Timour Oriental et lauréat du Prix Nobel de la Paix 1966: « Le Seigneur de la Vie et de la Mort reçoit son fils le plus béni qui, sa vie durant, travailla sans répit pour la paix et l’harmonie entre tous les peuples de toutes religions.»

Svenn Kristiansen,
Maire d’Oslo, Norvège, un fervent admirateur de Sri Chinmoy écrivit : « Vous resterez à jamais dans notre cœur. Puisse votre lumière continuer à rayonner sur le monde entier. »

Vijay Nambiar,
Chef du Personnel auprès du Secrétaire Général des Nations Unies, Monsieur Ban Ki-Moon, déclara : « Je suis sûr de représenter le Secrétaire Général en exprimant mes respects les plus profonds et ma gratitude à Sri Chinmoy pour sa contribution dans l’établissement de la paix intérieure aux Nations Unies comme dans le monde tout entier. »

Gary Ackerman,
membre du Congrès et député de l’arrondissement où Sri Chinmoy résidait rendit hommage au Maître disparu au cours de la veillée, samedi dernier, dans cette eulogie :
“Chacun d’entre nous est privilégié d’avoir été touché par un grand maître, un grand inspirateur qui nous a laissé un message dans lequel nous pouvons vivre. La mort nous déroute, surtout lorsqu’elle nous dérobe un être qui a fait preuve d’un dynamisme incroyable, d’une telle force, d’une telle humilité et d’une telle force. Mais cela n’est pas la vérité. C’est peut-etre la réalité, mais çà n’est pas la vérité. Qu’est-ce qu’un visionnaire sinon sa vision. Si le visionnaire n’est peut-être plus, la vision, elle, est toujours là.”

Ravi Shankar,
un ami très cher de Sri Chinmoy, originaire comme lui du Bengale, envoya ce message : “Je n’arrive pas à croire que mon frère Chinmoy est parti et que nous ne le verrons plus ou ne l’entendrons plus. Il avait tant d’amour pour tout le monde. Il me manquera toujours.”

Quincy Jones,
musicien légendaire et humanitaire : “Je n’ai pas de mots pour exprimer ma tristesse. L’esprit de Sri restera toujours avec nous. Je ne peux que remercier la force supérieure qui m’a permis de l’avoir si brièvement dans ma vie. Les hommes comme Sri Chinmoy sont trop rares dans ce monde. En fait, Sri Chinmoy était un homme unique en son genre. J’étais, je suis et serai toujours son plus grand admirateur, parce qu’il comprenait ce qui était le plus important dans la vie : l’amour. Son amour pouvait remplir un océan. Je me joins à tous ceux qui ont été touchés par cette homme et prie pour que ce message en touche beaucoup d’autres. Sri, nous vous aimons, et nous vous regrettons.”

© Centre Sri Chinmoy

Laisser un commentaire